Utøya – L’affaire Breivik de Laurent Obertone

utoya

Mon avis : Nous sommes de suite plongés dans l’horreur de ce jour tragique du 22 Juillet. Les événements relatés sont à la fois surprenants et irréels et pourtant si proches de la réalité. En effet l’auteur a choisi comme angle d’écriture la première personne, nous sommes dans la tête de ce tueur sanguinaire qui n’hésitera pas à décimer une île après un attentat en ville.

Pas à pas, heure par heure, nous évoluons dans la tête de Breivik que ce soit dans son exécution que dans sa préparation. Tous ses ressentis, ses envies, ses choix et ses décisions sont communiqués. Une immersion totale, glaçante qui nous transporte au-delà de l’entendement, un réalisme frissonnant. Je salue par ailleurs la plume de l’auteur qui nous retranscrit ce récit dans les moindres détails avec une impression de « comme si on y était ».

Le livre se décompose en deux parties, la partie tuerie puis ensuite la partie procès. On ressent très bien au fil de la lecture la jubilation du meurtrier, l’effet théâtrale et sa mise ne scène, face aux victimes et aux familles en deuil. C’est révoltant une telle attitude mais elle correspond tellement au personnage que l’on se laisse transpercer par l’émotion et la révolte que les familles et la population ont dû ressentir. La dimension internationale de l’affaire place Breivik au premier rang de la scène médiatique pendant de longs mois. Il jubile, a l’impression d’exister, et de se sentir important. Le sourire ne s’efface pas de son visage. L’arrivée en prison sonnera le glas de son existence. Je vous laisse découvrir par vous-même.

Une lecture qui me marquera longtemps de par son authenticité, le travail d’écriture et d’ambiance afin d’emporter la lecture dans ses événements totalement fous et pourtant si réels. Une violence très bien dépeinte et un meurtrier sans remords ni égard pour ses victimes. Habituée aux récits de fictions où il est beaucoup plus facile de mettre de la distance et de prendre du recul. Ici, j’ai été totalement submergée d’émotions.

Sans conteste, fiction ou réalité, je poursuivrai ma découverte de cet auteur qui a su me toucher à ce point.

utoya ded

Résumé : Edition augmentée du chef d’œuvre romanesque qui retrace fidèlement l’une des plus atroces tueries contemporaines.

Le 22 juillet 2011 à quarante kilomètres d’Oslo, un homme de 32 ans est arrêté, à 18 h 34, sur l’île d’Utøya.
Il vient d’assassiner 77 personnes.
Dans un récit électrique et impitoyable, Laurent Obertone pirate la conscience du tueur de masse le plus diaboliquement efficace de l’histoire, pour offrir au lecteur une expérience inouïe : voir le monde à travers les yeux d’Anders Breivik, jusqu’au sanglant dénouement de sa solitude criminelle.

Date de parution : 03.11.2016 aux Editions La Mécanique Générale

laurent

Peine Capitale (Tome 1) d’Isabelle Villain

peine capitale

Mon avis : Après m’être pris une claque avec Mauvais Genre (le tome 3) j’ai été ravie de découvrir Rebecca de Lost et son équipe à leur genèse. Des personnes, hommes, femmes, disparaissent et sont retrouvés assassinés dans des lieux et de manières différentes. Voilà à  quoi l’équipe d’enquêteurs se retrouve confrontée. Quel est le lien et le mobile de ses crimes affreux ?

Un personnage que j’apprécie beaucoup, à la fois cheffe de groupe et très humaine. Elle a su asseoir son autorité dès ce premier volet. Un mélange de poigne, de tendresse et de tristesse, une palette d’émotions qui en fait un Commandant redoutable. En effet, elle ne lâche rien et ne permet aucun écart.

Antoine est également un personnage très intéressant, à la fois poignant dans le travail et très sensible. Une vie personnelle qui va déteindre sur l’équipe…

Du suspense, de multiples rebondissements, un rythme dynamique ; l’auteur signe ici un excellent pilote, très prometteur pour la suite. L’angle choisi est très original et intéressant. Une histoire soulevée en marge de ce polar fait frissonner le lecteur. Le personnage principal va devoir faire face à ses propres démons. Et si les cicatrices se ré ouvraient ? Une enquête qui n’épargnera personne… Les réactions de chacun sont à la fois surprenantes et compréhensives.

J’ai pris beaucoup de plaisir (encore une fois) pendant cette lecture qui ne laisse aucune place au temps mort et qui embarque le lecteur dans une sombre affaire de …. Tssst bien sûre que je ne vous en dirai pas plus et vous laisse vous faire votre propre avis.

En ce qui me concerne je me plongerai rapidement dans la suite afin d’être à jour lors de la prochaine sortie. Depuis le tome 3 je suis une inconditionnelle de Rebecca et son auteur.

2ème ingrédient de la bouillabaisse en l’honneur de la soirée « La Défense » organisée grâce à des membres du groupe Thriller et Vous

Résumé : Elle marche tranquillement dans la rue, puis le trou noir. Une sensation de brouillard intense et un goût d’éther dans la bouche. Pourquoi elle ? Cela n’a aucun sens.
À partir d’un corps découvert dans un lac du bois de Boulogne à Paris, le commandant Rebecca de Lost, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, s’engage dans une enquête tortueuse. Une course contre la montre. Car les cadavres s’accumulent. Aucun lien évident entre tous ces homicides. Pourtant ce lien existe bien. Et lorsque Rebecca va le comprendre, ce sera le début d’une descente aux enfers.

Date de parution : Ré édition le 17.04.2019 aux Editions Taurnada

 

 

Nycta de Delacorta (Daniel Odier)

nycta

Mon avis : Une plongée dans les profondeurs du Web avec Alba aux commandes, sous le nom de Nycta. Elle peut tout faire, que choisira-t-elle ?

En surfant dans le Dark Web, elle va tomber sur une vidéo qui va la décider à agir. En effet, révoltée, la nausée aux bords des lèvres, elle va se lancer dans l’attaque des commanditaires. Sans hésiter, elle prend à bras le corps, elle est maline, rusée. Elle va vite se rendre compte qu’elle n’a pas à faire à des amateurs mais à des criminels très dangereux. Au sommet, Nesty, une société suisse spécialisée dans l’agroalimentaire.

Le personnage d’Alba est très intéressant, jeune, belle, intelligente, riche, qui se seule contre des monstres intouchables et inattaquables juridiquement. Elle va débusquer les différents acteurs et à partir de là, ne plus les lâcher.

Un mélange de ruse et de gros bras, un sacré cocktail d’actions que j’ai beaucoup apprécié.

De manipulations en ruses, Alba se constitue une équipe et passe à l’attaque. Mêlant, danger, suspense, retournements de situation. L’auteur tient toujours en haleine son lecteur. Une plume fluide et addictive, accompagné d’un style très efficace. Un livre à suspense très original qui m’a totalement convaincue. J’ai aimé le côté vengeresse d’Alba mettant son savoir au service d’une noble cause. Très subtilement l’auteur glisse certains aspects de la grande distribution à l’échelle mondiale, sont mis en avant par exemple le traitement des employés ou opposants dans certains pays en cours de développement. Je me note de suivre les prochaines sorties de l’auteur. A découvrir sans tarder !!!

Résumé : Sortie major de la plus grande école d’Hacking, la célèbre académie Karl de Budapest, Alba crée sa société : Nyctalope.

Elle ne sait pas ce qu’elle fera, protection ou effraction, mais elle est capable de tout en informatique.

Alors qu’elle est connectée sur le Darknet, elle tombe sur une vidéo : une jeune médecin est torturée et exécutée. Alba remonte la piste du tueur, un homme de main de la multinationale Nesty.

Saura-t-elle révéler la face cachée du monstre ?

Date de parution : 10 Janvier 2019 aux Editions French Pulp

daniel

 

Embrasements de Guy Morant

EMBRASEMENTS

Mon avis : Après avoir été totalement conquise par le premier volet Effondrements, c’est avec beaucoup de plaisir que je retrouve Alaric et son équipe.

Des incendies criminels font rage, aucun point commun entre les lieux, mais à chaque fois un mort au centre du foyer. Comment le pyromane s’y prend-il ? Le choix des victimes est-il le fruit du hasard ?
Voilà dans quoi vont s’embarquer Alaric, son adjointe et leurs collègues. Des personnages toujours bien dépeints, j’ai été ravie de l’évolution de Victoria qui s’affirme de plus en plus dans le groupe. Chacun a sa place, son rôle, sa personnalité. Une enquête aux multiples facettes, des dimensions qui frôlent les relations politiques de grands industriels, leurs nerfs sont mis à rude épreuve (encore une fois). Au moindre faux pas, ils risquent gros… Être sur le fil du rasoir, toujours à la limite, fait d’Alaric un chef de groupe qui a le plus de réussites dans ses enquêtes ; mais à priori cela n’est pas au goût de tout le monde. Déjà empêtrés dans une enquête brûlante qui piétine, il ne manquait plus que la hiérarchie se mette en tête d’exploser Alaric et par la même occasion ses coéquipiers.
Voici l’ambiance de roman où se mélange, rythme, intrigues, retournements de situation ; mais aussi une crise qui met à mal la confiance entre les protagonistes. Un choix s’offre à eux, soutenir Alaric ou suivre le sens du vent vers la hiérarchie. Dans ce casse-tête et ce jeu au chat et à la souris, certaines personnes vont se révéler de manière inattendue très précieuses.
Une plume toujours aussi entraînante, efficace et très fluide. Un montage que j’ai découvert et apprécié dans le premier opus, la pluralité énoncée dans le titre : ici l’Embrasement n’est pas uniquement les différents feux déclenchés dans les entrepôts, mais aussi le brasier au sein même de la Crim’. Ce « jeu » réalisé par l’auteur contribue également à la réussite et à l’originalité de ses romans. Comme toujours sont soulevés des faits, ici la hiérarchie tyrannique ou la prise en compte des victimes ; ils confèrent aux romans de l’auteur une plausibilité incroyable et une dimension humaine.
Une très belle lecture, qui même si j’ai mis du temps à m’y mettre, n’a pas fait long feu. Un plaisir de retrouver les personnages, de constater leur solidarité, leur engagement, et leur volonté sans faille à démêler les enquêtes qui leur sont confiées. Un réel dévouement est perceptible dans cet épisode, au péril de leur vie ou de leur carrière ; ils ne lâchent rien.
C’est la lectrice avide de bonnes lectures qui s’exprime : j’espère retrouver la fine équipe prochainement dans d’autres aventures.

Résumé : Incandescent, comme l’incendie d’un entrepôt entre Argenteuil et Cergy.
Incandescent, comme le cadavre d’un pendu que les flammes vont anéantir.
Incandescent, comme la haine d’un chef envers son meilleur enquêteur.
Incandescent, comme la jalousie, comme le désir, comme la brûlure d’un viol.
Incandescent, comme la passion du policier poursuivant inlassablement la vérité.
Le capitaine Alaric Autier, chef de groupe à la crim’ de Versailles, tente de résoudre deux affaires, alors que sa vie s’embrase, et que son patron cherche à le réduire en cendres. Entre les trahisons et les solidarités inattendues, il marche sur un fil au-dessus du brasier. Au risque de tout perdre : son couple, son travail et sa santé mentale.

Date de parution : 08.03.2019 en AutoEdition

guy

La Valse des Loups de Michel Simon

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHATEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

 

 

Mon avis : Nous voici plongés au cœur de Marseille, ses gangs et ses rivalités ; en d’autres termes « dans le milieu ». La brigade criminelle est même scindée en deux : « le milieu » et « les crimes crapuleux ». Le capitaine Sercy ne se sent pas forcément à sa place dans cette brigade qui doit jongler avec les us et coutumes, remonter les filières, se méfier de tout le monde car la corruption fait rage. Depuis quelques mois les grosses têtes tombent les unes après les autres, aucun camp n’est épargné. En enquêtant, son équipe n’arrive pas à trouver à qui profite ces crimes car aucun des grandes familles du crime n’est épargnée. Il faut des résultats, sa supérieure ne cesse de lui remonter les bretelles. Il se sent acculé, d’un point de vue personnel ca n’est pas forcément la joie, divorcée, une petite fille dont il n’a pas la garde.

Un personnage bourru qui se dévoile et que l’on apprend à connaître. Il est attachant tant son boulot lui tient à cœur, malgré les multiples remontrances. Sa supérieur, Carolie de la Maisonneuve, ne le lâche pas, ne loupe aucune occasion de le malmener. Malgré tout la voir en si mauvaise forme va le toucher. Elle n’a pas forcément eu la vie facile, veuve, seule et un caractère certain. Un tandem boiteux au départ mais qui va se mouver en une équipe de choc, prêt à faire face à toutes les situations et à s’épauler mutuellement. C’est sans compter ce qu’a prévue le destin…

J’ai beaucoup aimé le montage de ce livre, le personnage principal Sercy se confie sous forme de journal intime à sa fille. Il se livre, sans filtre et sans tabou. Le lecteur est tant entraîner par l’enquête qui est captivante que par sa vie personnelle où il lutte tous les jours contre ses démons. Une fluidité d’écriture, un rythme soutenu dans les phases d’actions et de réflexions. Quelques apartés plus légères quand il s’adresse à sa fille permet au lecteur de se remettre de ses émotions. En effet, nous passons de l’exaspération, à la colère, au doute, à la hargne, à la stupéfaction, et à la tristesse ; même si il est vrai la joie et la gaieté sont également présentes. J’ai été très émue à certains égard, en lisant ce thriller façon journal intime, le lecteur est totalement immergé dans l’histoire. Je salue l’auteur pour cette prouesse, de surprises en déconvenues, il ne nous laisse aucun répit en nous plongeant au plus profond de abomination mais a rendu cette découverte très agréable, je surveillerai les prochaines sorties…

Résumé : Sercy, enquêteur à la Brigade Criminelle de Marseille est affecté depuis 3 ans à la section « homicide dans le milieu ». Arrêter les tueurs à gages et leurs commanditaires, tel est son boulot. Mais, il le fait sans grand enthousiasme, au grand dam de sa chef de service, Lui, ce qu’il voudrait, c’est être réaffecté dans son ancienne section, celle des homicides crapuleux. Retrouver les meurtriers de victimes innocentes, voilà ce qui le passionnait vraiment, voire le hantait. Un jour, une tentative de meurtre a lieu sur l’un des plus puissants parrains marseillais, sa chef de service lui demande de retrouver au plus vite les auteurs de cette agression pour éviter que la ville ne s’enfonce dans une spirale de la vengeance. Mais, elle lui demande également de faire, dans le même temps, quelques recherches sur son défunt mari. Ce dernier s’est suicidé quelques mois auparavant, et elle ne se pardonne pas de n’avoir rien pressenti. Sercy, qui trouve cette requête tardive, stupide et sans intérêt, accède cependant à sa demande. Mais, il monnaye son coup de main, et exige de sa supérieure qu’elle le fasse de nouveau muter à la section « crime crapuleux » dès que possible. Elle accepte le marché, et voilà notre enquêteur menant de front, une enquête officielle inextricable, et une enquête parallèle qui finit par le devenir tout autant. C’est alors que croyant avoir tout vu, tout vécu, Sercy va comprendre, au fil de ses investigations, que sur fond de règlement de compte dans le milieu, la perfidie, le sordide, et l’horreur, se nichent parfois sous nos semelles sans même que nous puissions un seul instant le soupçonner.

Date de publication : 14.10.2018 aux Editions Le Robinson Éditeur

SIMON Michel

 

 

De Bonnes Raisons de Mourir de Morgan Audic

de bonnes raisons

Mon avis : Nous voici en présence d’un excellent thriller qui se déroule de nos jours mais qui trouve ses racines en 1986. En effet, les meurtres ont l’air lié même lieu, et le lien paraît évident. Les enquêteurs restent dubitatifs devant les mises en scènes très macabres : que symbolisent ces hirondelles empaillées au côté des corps ? Que cherche le tueur ?

Des personnages qui vont pour certains susciter chez moi beaucoup d’admirations quant aux sacrifices qu’ils font au péril de leur vie pour mettre en lumière la vérité, mais pas que… D’autres vont au contraire vont m’écœurer. Il faut bien de tout pour faire un monde me direz-vous. Mais justement dans quel monde est-on plongé ici ?

L’auteur glisse très habilement le contexte géopolitique de la Russie, l’Ukraine et la Crimée de nos jours, avec les enjeux et les différentes guerres ; les prises de position et l’indépendance. Il nous retrace également le contexte des années 80-90 de manière saupoudrée qui rend son récit encore plus plausible, sont également mises en lumières les conséquences de la catastrophe. J’ai eu peur à un moment que la facilité soit le chemin choisi par l’auteur mais non ; il créée sa propre histoire sur l’événement tragique qu’est l’explosion du réacteur 4.

J’ai adoré ce livre qui frôle le coup de cœur, la plume de l’auteur nous entraîne à la fois dans l’action mais également dans des moments « de pause » où se trouvent les réflexions des différents protagonistes, ne croyez pas que ces instants soient de tout repos pour le lecteur. Bien au contraire, les nerfs du lecteur sont mis à rudes épreuves. Le puzzle est savamment bien distribué, un suspense et une tension maintenus jusqu’aux dernières pages. Ces dernières m’ont filé la chair de poule, j’ai frissonné et ai été totalement surprise ! Un deuxième livre qui frôle l’excellence qui me rend curieuse de découvrir son premier roman. Il est certain que je suivrai très attentivement les nouvelles sorties de l’auteur.

Je profite de ce retour pour vous glisser quelques photos de la soirée du 27.05.19 dans un restaurant ukrainien. Un grand merci à Claire !!!

Résumé : Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou  qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée. Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…

Date de parution : 02.05.2019 aux Editions Albin Michel

morgan.jpg

Tr@que sur le Web de Didier Fossey

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHATEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

 

Mon avis : Une enquête aux multiples rebondissements. Sur les traces d’un tueur en série qui trouvent ses proies via les sites de rencontres sur Internet, à chaque découverte de corps les mutilations sont présentes mais aucun indices. Boris et son équipe vont devoir faire preuve de patience et de finesse afin de débusquer le coupable. Et pourtant lorsque l’identité du tueur tombe, le lot de surprises continue.

Boris Le Guenn, un personnage bourru et attachant. De même il est très humain, traite son équipe avec respect. Toujours en première ligne, il est juste et respecté. Mêlant vie de famille et son travail où il se jette à corps perdu. Il encadre une équipe qu’on découvre et qu’on apprécie d’emblée.

L’auteur signe ici un très bon thriller, mêlant à la fois une intrigue très addictive et de nombreux revirements de situation. Une plume fluide et méticuleuse, le lecteur est pris par la main et est embarqué pas à pas aux côtés des enquêteurs. Le sujet des sites de rencontres et de leur danger est également très bien amené. Les informations sont très habilement distillées. Rien n’est laissé au hasard avec une montée de la tension au fur et à mesure. Un suspense maintenu jusqu’aux dernières pages. J’ai dévoré ce livre, les pages se sont tournées d’elles-mêmes. Très touchée aussi par le dénouement qui m’a laissée bouche bée. J’ai hâte de retrouver Boris et ses collègues dans d’autres enquêtes. Auteur à découvrir d’urgence !!

Je remercie Ophélie du blog http://www.quandophelit.fr/ pour le conseil de lecture !!!

Résumé : Le cadavre d’une femme est découvert atrocement mutilé. Boris Le Guenn, chef de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, conclut en premier lieu à un cas isolé. Une mauvaise rencontre… Mais quand des meurtres de femmes se succèdent selon le même mode opératoire, il comprend alors qu’il est confronté à un tueur en série, organisé et méthodique, qui ne laisse aucune trace derrière lui. Seul lien entre toutes les victimes : INTERNET.

Date de parution : 15.12.2017 aux Editions Flamant Noir

FOSSEY DIDIER