Le Hameau des Purs de Sonja Delzongle

LE HAMEAU DES PURS

Mon avis : Audrey journaliste va se retrouver à enquêter sur une affaire qui va l’embarquer sur les terres de ses grands-parents. Elle passait ses vacances chez eux et a appris les rudiments et les règles de la communauté. Très jeune, elle a compris que les gens qui vivaient au Hameau des Purs la rejetaient et ne vivaient pas comme tout le monde. Malgré la rudesse de l’accueil, elle a réussi à se faire un ami…

L’auteure promène littéralement son lecteur du passé au présent, de la vie traditionnelle à la vie communautaire. Très habilement, elle nous distille à travers les yeux d’enfants, les différences, la tolérance, les secrets, les mensonges, la trahison et jusqu’à la folie.

J’ai terminé ce livre totalement estomaquée, les différentes strates m’ont des récits m’ont totalement fait perdre pied… Une enquête aux multiples facettes, implications et qui va se révéler surprenante !!! 9a tombe bien, j’apprécie beaucoup être malmenée, surprise et bousculée dans mes lectures. Je dois avouer qu’ici j’ai été entièrement servie.

J’apprécie toujours autant les ambiances oppressantes ou au contraires apaisantes décrites par l’auteure. Des personnages à la fois intriguant, car nous les découvrons en même temps qu’eux se découvrent ou s’ouvrent. Ils sont denses et prennent corps. Le lecteur se sent immergés dans les différentes situations, s’interrogent et tirent lui-même ses conclusions, c’est sans compter l’audace et l’adresse dont fait preuve l’auteur.

Je me suis totalement laissée prendre au piège et j’ai dégusté chaque page et ai retenu mon souffle plus d’une fois… Cette lecture est à la fois haletante et énigmatique. A l’image des poupées russes, à chaque questionnement résolu de nouveaux surviennent.

Qui peut être à l’origine de cette série de massacres ? Plus Audrey va avancer, plus le mystère va s’épaissir ; quitte à la faire douter de ses propres certitudes. Seul le doute la fait progresser… Mais jusqu’où ?

Une enquête à tiroir totalement maîtrisée par l’auteur qui nous manipule avec brio ! Du suspense, des révélations bouleversantes, un milieu hostile par méconnaissance. Une ambiance hivernale à nous glacer le sang. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment de lecture et se laisser surprendre ! Peut-on réellement se fier aux évidences ?

Résumé : Audrey Grimaud, journaliste, est envoyée sur les lieux d’un incendie criminel ayant fait sept victimes. Dans ce hameau ravagé par les flammes réside une communauté de Purs qui a choisi de vivre à l’écart du monde moderne. Audrey connaît bien l’endroit : ses grands-parents faisaient partie de cette congrégation mystérieuse. Peu à peu, des épisodes troubles de son enfance remontent à la surface. Des disparitions suspectes, d’étranges accidents qui ont émaillé ses séjours là-bas. Et une figure sinistre lui revient en mémoire : l’Empailleur, un meurtrier d’une cruauté inouïe dont l’identité n’a jamais été découverte. Au risque d’y laisser sa vie et sa raison, Audrey décide d’explorer les secrets enfouis dans les ruines fumantes du hameau…

Date de publication : 17.10.2019 aux Editions Folio Policier

Autres avis sur ce livre : Collectif Polar, Pause Polars, Le temps d’une livre,

Autres œuvres de l’auteure : La Série Hanah Baxter : Dust, Quand la neige danse, Récidive 

One shot : Boréal, Cataractes 

Quelques mots sur notre rencontre

SONJA DELZONGLE

Dilemme de Sandrine Roy

dilemme

Mon avis : Un assassin s’en prend à des familles, à travers les années. Aux premiers abords elles n’ont rien en commun. Le temps passe et les enquêteurs font de surprenantes découvertes, dans le dernier cas, un survivant, un très jeune enfant.

Il va être pris en charge mais pourra-t-il livrer les pièces manquantes à cette macabre série ? Sa thérapeute Agathe va essayer de renouer le dialogue, en parallèle il se pourrait qu’elle se lie également…

Louis et son équipe sont à pied d’œuvre, même s’ils sont relativement désarmés. Son statut de Prince, surnom lié à sa situation familiale, ne va pas forcément lui apporter que de mauvaises surprises.

Un personnage qui suscite la curiosité, tant sur le plan professionnel que personnel. En effet, il doit gérer l’absence créée dans sa grande maison, le vide ; mais aussi sa fille et le fait qu’elle devienne une jeune femme. Il est tenace dans son travail et sensible lorsqu’il s’agit de son intimité. La place des parents ou leur absence est également une donnée mise en relief à travers les situations.

Le lecteur est totalement happé par cette enquête retors, où les questionnements sont plus au rendez vous que les réponses. L’aspect psychologique est très bien imagé et distillé dans l’ensemble du livre, à tous les niveaux, dans toutes les têtes. La colère, la haine et la vengeance trouvent également une place insidieuse et que le temps n’apaise pas, bien au contraire et peuvent survivre à des décennies.

Une écriture vivante, dynamique dans le rythme et dans les émotions bercent le lecteur au fil des pages et les plongent au centre d’une équations à plusieurs inconnues diaboliques… Un suspense, un sac de crabes, divers tentacules se déploient, les pistes se dessinent. L’auteur a très bien su maîtriser son effet. L’alternance des rythmes laissent place à la dimension psychologique de ces drames, d’où le titre savamment choisi. Un thriller réussi qui saura ravir tous les fans du genre.

Résumé : Dans les années 2000, un tueur s’apprête à sévir sur une famille de banlieue parisienne, observant ses proies au plus près avant de passer à l’acte. Bien des années plus tard, il récidive, il opère la nuit et décime des familles entières. Quelle est la motivation de ce tueur d’un nouveau genre qui ne connaît aucune pitié ? De tous ces massacres, il ne reste qu’un seul rescapé, le petit Nathan qui va être confié aux soins d’Agathe Delcourt, dans un institut spécialisé en Normandie. Le lieutenant Louis Salvant-Perret, surnommé le Prince du central, non sans raison, va essayer de découvrir qui est cet assassin sans foi ni loi. Loin de l’anti-héros des polars contemporains, l’enquêteur déploie sa force tranquille pour traquer le meurtrier. Il sera aidé dans cette terrible enquête par son groupe aux personnalités aussi surprenantes qu’efficaces. Quand les sombres liens familiaux remontent à la surface il faut s’attendre à une enquête bien ficelée, entourée de relations complexes, entre frissons et émotions !

Date de publication : 14.02.2020 aux Editions Eaux Troubles

A découvrir également de la même auteure : Lindwood Miller

Quelques mots sur notre rencontre

SANDRINE ROY

La peine du bourreau d’Estelle Tharreau

la peine du bourreau

Mon avis : D’emblée, dès les premières lignes, nous sommes très loin d’imaginer ce que cette histoire va nous révéler. McCoy, son environnement de vie, la rencontre avec sa femme et leur emménagement dans une ville où il trouvera un travail utile et qui correspond à l’idéal de sa famille. La justice, surtout orientée envers les noirs qui représentent les agressions et la délinquance. Une éducation sur fond de racisme.

Très habilement, l’auteur alterne le passé et le présent. Tantôt, elle nous décrit le bourreau, tantôt le condamné. Comment peut-on passé d’un état à l’autre ?

L’auteur nous immerge parfaitement dans cette communauté et nous dépeint le travail, les tâches et l’évolution du milieu carcéral. Plus particulièrement, le couloir de la mort.

A travers l’échange entre McCoy et le Gouverneur, le lecteur découvre son quotidien, son évolution professionnelle et personnelle. La description de son baptême de bourreau est glaçante.

On sent progressivement le basculement de ce bourreau, jeune et pas forcément préparer à ce métier. Il nous relate les journées des prisonniers, la partie comme on dit. Tout le récit est plausible et tout à fait crédible, sans être allée vérifier l’exactitude. L’auteur utilise les récits racontés des protagonistes et dons les images naissent et dansent d’elles-mêmes dans la tête du lecteur.

Le Gouverneur veut comprendre, au final le lecteur aussi, comment cet homme se retrouve à quelques heures de son exécution, à basculer et pourquoi ?

Les justifications énumérées nous placent dans la peau du juge, et partage l’opinion. Est-il un meurtrier ou justicier ? Ou se trouve la frontière ? Pas à pas, nous découvrons les motivations et nous commençons à comprendre le cheminement de McCoy. Une question subsiste : sera-t-il gracié ?

L’auteur signe ici de nouveau un récit poignant et qui amène le lecteur au centre de l’histoire mais aussi soulève auprès de ce dernier pas mal de questionnement. Où se place la justice des tribunaux et celle de la morale ? En plus des différents questionnements sur la peine de mort encore en vigueur dans certains états américains, le racisme et les différents traitements de prisonniers sont bien mis en lumière. Encore une fois, l’auteur jongle habilement et se joue de nos émotions.

Résumé : McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451. Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale. Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls. Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions. Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy. Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Date de publication : 01.10.2020 aux Editions Taurnada

Autre oeuvre de l’auteur : Mon ombre assassine

D’autres avis sur ce livre : Mes Lectures du Dimanche, Collectif Polar, Le Ressenti de Jean Paul, Pause polars, Mes Evasions Livresques

tarreau estelle

Un dernier mot avant de partir de Cédric Castagné

CASTAGNE

#Marentréelittéraire2020

 Mon avis : Une construction qui m’a de suite séduite pour ce premier roman. Les alternances de deux histoires parallèles et passé présent. Les chapitres s’enchaînent et l’on découvre peu à peu ces histoires qui en apparence n’ont rien en commun. Deux mondes s’opposent également entre la vie personnelle et professionnelle. Nous savons de toute façon que parfois les deux s’imbriquent et que les conséquences de l’une se reporte sur l’autre.

Alex est un dingue de travail qui fera tout pour sauver la boîte pour laquelle il travaille et continuer de soutenir son associé. La contrepartie est que sa vie privée risque de partir en décrépitude. Il avance peu à peu sur un fil dangereux mêlant doutes et soupçons, jusqu’à remettre en compte la confiance qu’il peut avoir en la situation. La traque commence…

Sacha, séducteur, tiraillé entre ses désirs et les convenances. Sa vie est sur le point de basculer… Se laissera-t-il guider par ses instincts ?

On retrouve ici un bon cocktail mêlant vengeance, jalousie, machiavélisme et idées sombres. L’amour avec un grand A a toute sa place et domine les instincts des personnages.

Certaines clés sont données au lecteur relativement tôt, afin que la compréhension s’instaure et se dévoile peu à peu.

L’enquête d’une vie va remplir celle du personnage principal jusqu’à virer à l’obsession. LE ressentiment, les sentiments vont aussi s’agrémenter d’un sombre complot et pourtant qui dirige vraiment la danse.

L’auteur signe ici un premier livre très intéressant. Quelques maladresses qui seront sûrement corrigées dans ces futurs écrits. Une originalité que je tiens à souligner, l’alternance des différents personnages est bien gérée. Les différentes situations, parfois complexes trouvent leur solution et s’imbriquent très bien au final. Son écriture simple, laisse toute sa place à l’histoire qui trône au premier plan du début à la fin.

Je suivrai les sorties à venir de l’auteur.

cedric ded

Résumé : Alex a tout pour être heureux : une femme magnifique, une fille adorable, un travail passionnant. Son couple a bien traversé quelques périodes difficiles ces dernières années, mais avec sa femme, ils se sont accrochés à l’espoir de vivre des jours meilleurs… Alex regrette néanmoins d’être parfois trop distant. Engagé dans un appel d’offres crucial pour l’avenir de sa société, le jeune entrepreneur ne ménage pas ses efforts pour tenter de remporter les cinq millions d’euros mis en jeux. Mais alors que le dénouement approche, un maître chanteur va anéantir tous ses espoirs et faire planer au-dessus de sa tête une lourde menace… Un matin, Sacha croise la route de Sandra, une jeune femme à la beauté saisissante. Une jeune femme mystérieuse qui dissimule une indicible tristesse sous un sourire de façade. Une jeune femme que Sacha désire revoir à tout prix au risque de dévoiler son vrai visage : celui d’un père rongé par le remords, celui d’un homme en quête de renouveau. Le visage d’Alex, tout simplement. Alex… Sacha… Deux personnalités si différentes. Deux vies que tout oppose. Deux histoires pourtant liées par le destin.

Date de publication : 20.06.2017 en AutoEdition

Quelques mots sur notre rencontre

CASTAGNE CEDRIC

First d’Albane Mondétour

Livre lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus

first

Mon avis : J’ai fait partie des personnes qui avait sélectionné ce livre suite à la lecture de l’extrait et la 4ème de couverture. L’ensemble me préparait à une belle lecture et une nouvelle découverte.

Malheureusement, la « magie » n’a pas opéré, en effet j’ai trouvé qu’il manque quelque chose à cette histoire placée sous le « entre soi ».

Les personnages sont bien décrits mais l’histoire manque de profondeur à mon sens. La dimension me laisse difficilement placer ce livre dans un thriller. Mais je vais laisser le côté estampille de côté.

Le thème global de ce livre m’avait beaucoup emballé. Or, malgré une alternance de passé et présent qui permet au lecteur de comprendre, le rythme des dates sur les chapitres n’apportent rien à l’histoire.

Céleste une femme qui se remet de ses blessures aux sens propre et figuré, va devoir faire face à son passé, et à sa propre culpabilité. William m’est apparu totalement détestable et ses actes m’ont débectée mais l’opposition entre eux m’a plu. Louis a manqué d’exploitation si je peux me permettre, il a un rôle dominant dans le cheminement de pensées de William…

Une intrigue qui est bien abordée mais va vite s’essouffler car j’ai eu l’impression que tout s’enchaînant « trop facilement », parfois même en manquant de cohérence, voire de crédibilité.

Par contre, j’ai été très agréablement surprise par la fin qui m’a permis de terminer ce livre avec une pointe positive.

Une relecture aurait permis à l’auteur, je pense et ce n’est que mon avis, d’éviter des répétitions de situations dans les phases du passé qui alourdissent parfois le récit. Quelques choix non judicieux sont à noter avec le vocabulaire, mais l’autoédition reste un parfait moyen de se faire connaître, être lu et obtenir des avis.

La construction où on change de narrateur à chaque changement de chapitre, permet de voir la situation à travers les yeux de chaque protagoniste et je trouve que ça contribue à donner un angle intéressant, voire plusieurs.

Résumé : Depuis six ans, un violeur et tueur en série terrorise la région toulousaine.
On le surnomme le Fantôme.
Personne ne sait à quoi il ressemble, pas même les victimes qui lui ont survécu.
Car il y a des survivantes. Le Fantôme en a relâché cinq.
Pourquoi ? Pourquoi laisser partir certaines d’entre elles, et tuer les autres ?
Céleste Laroque fait la rencontre de l’une de ces victimes, Lucie, et entame une relation avec son frère aîné. Alors que Lucie se remet petit à petit du drame qu’elle a vécu, un événement inattendu va se produire. Un événement qui va faire tomber les masques.
Et si Céleste n’était pas ce qu’elle prétendait être ?

Date de publication : 03.07.2019 en Auto-Edition

albane

Vous pouvez suivre ce prix sur les liens suivants :

Lien Site Internet Prix des Auteurs inconnus :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien Facebook Prix des Auteurs inconnus https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Instagram Prix des Auteurs inconnus https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Twitter Prix des Auteurs inconnus

https://mobile.twitter.com/prixdesai

Mes autres lectures lues ou à venir dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 

Ma Vie sera pire que la mienne de Williams Exbrayat

Benzos de Noël Boudou

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang de Laurine Valenheler

La Catabase de Jack Jakoli

baniere pai

Goliat de Mehdy Brunet

#Marentréelittéraire2020

goliat

Mon avis : Un thriller basé sur deux époques, deux lieux. J’ai beaucoup aimé cette alternance de chapitres rapides qui alternent les différentes situations. On se retrouve avec des protagonistes qui vont à un moment donné se retrouver ?

Une histoire mettant en avant de grands thèmes comme le don d’organe et les chocs post-traumatiques.

Une trame d’histoire haletante mais qui a manqué de petites choses à mon avis.

Un roman dit « court » avec de nombreuses situations, de nombreux personnages, différentes ambiances.

J’ai trouvé que le démarrage fut relativement long, là encore par rapport à la taille du livre, j’ai ressenti des manques de profondeurs que ce soit l’évocation des thèmes mentionnés au-dessus et les personnages. Et un déroulé de fin que je trouve un peu « trop rapide ».

Le seul environnement où je me suis trouvée en immersion, c’est sur Goliat.

Les descriptions de lieu et d’ambiance nous enferment aux côtés des personnages. Mais c’est le seul endroit qui m’a portée.

Je n’ai ressenti aucune empathie vis-à-vis des protagonistes, même David m’a difficilement attendrie. A contrario les deux cowboys du FBI m’ont agacée, ils frôlent le fait d’être détestables mais leur enquête est très intéressante. J’ai bien ressenti leur « pataugement » face à ces crimes odieux. Ils piétinent malgré leurs efforts, ils n’avancent peu… Le dénouement je l’ai malheureusement trouvé rapide, et ensuite tout s’enchaîne.

Au-delà du côté thriller qui pour moi manque de profondeur, j’ai aimé les sentiments évoqués tant l’amour, la colère, l’abattement des forces de l’ordre et l’évocation des drames humains.

L’écriture de l’auteur que je découvrir ici me donne vraiment envie de découvrir les autres livres. Une lecture qui se découvre facilement et de manière très fluide.

Résumé : La mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d’une série de meurtres odieux. David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l’hécatombe. Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme… Et bien plus encore…

Date de publication : 03.09.2020 aux Editions Taurnada

Je vous remets le lien vers notre rencontre

mehdi brunet

La Catabase de Jack Jakoli

Livre lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus

la catabase

Mon avis : Un retour en deux temps.

Tout d’abord la construction et l’histoire, j’ai trouvé ces procédés très originaux. L’intrigue va au-delà de la condamnation du coupable par le tribunal. L’auteur nous montre également la partie judiciaire et carcérale. Un crime atroce, une condamnation qui ne surprend personne. Une deuxième histoire naît à ce moment, d’un côté le mari et la fille de la victime vont devoir apprendre à vivre avec l’absence de la femme et maman absente. D’un autre Gabriel va découvrir la vie en prison. Dès les premières heures le ton est donné.

Matt muté dans une ville de province où les crimes de sang sont rares et pourtant là c’est l’affaire de sa vie. Avec son coéquipier, ils vont, en ayant des techniques différentes, faire surgir la justice. Un flic qui veut, trouver la vérité est son objectif ultime, même si parfois il surfe avec la ligne. Ne manquant ni de courage, ni de panache, il ne va pas lâcher et surtout pas lorsque certains éléments vont émerger. Un personnage qui aurait mérité d’avoir un peu plus de profondeur, le lecteur suppose des événements sur son passé mais sans en avoir des certitudes. Pourquoi évoquer ces éléments ?

Les années passent et pourtant l’ombre de cette affaire plane dans l’esprit de tous.

Une lecture qui m’a surprise, même si une question reste en suspens. J’aimerai à l’occasion que quelqu’un qui l’a lu m’apporte une réponse. Mais passons, la construction originale du livre sert tout à fait l’intrigue.

Cependant, le style d’écriture et la forme ne m’ont pas du tout convaincue. J’ai trouvé dommage. Un travail de correction et de relecture aurait pu apporter et servir le livre. C’est un avis qui n’engage que moi, j’ai eu l’impression de lire un premier jet.

En résumé, je valide le fond avec les idées, le montage, l’histoire et l’intrigue, mais pas vraiment la forme.

Je sais que ce livre a eu du succès, alors je vous laisse vous faire votre propre avis et découvrir ce qui se cache derrière La Catabase. Je mentionne que les premières pages peuvent heurter.

Résumé : Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur. Nue et enchaînée à une table métallique. Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra. Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. » Belgique, été 2006. Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé. Contraint d’intégrer la section criminelle d’un village tranquille, Matt entame sa première enquête. Rien ne pouvait le préparer à ce qu’il va découvrir. 

Date de parution : 16.12.2019 aux Editions Phenix Noir  

jack

Vous pouvez suivre ce prix sur les liens suivants :

Lien Site Internet Prix des Auteurs inconnus :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien Facebook Prix des Auteurs inconnus https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Instagram Prix des Auteurs inconnus https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Twitter Prix des Auteurs inconnus

https://mobile.twitter.com/prixdesai

Mes autres lectures lues ou à venir dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 

Ma Vie sera pire que la mienne de Williams Exbrayat

Benzos de Noël Boudou

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang de Laurine Valenheler

baniere pai

La Promesse de Cédric Cham

la promesse

Mon avis : Samuel tente de reprendre sa vie en main, sa femme a été assassinée sous ses yeux, lui laissé pour mort. Mais une fois sorti de l’hôpital, il retourne son arme de service contre lui. Non seulement sa vie s’écroule mais il ne peut reprendre son travail.

De déchéance en descente aux enfers, il va se fixer un objectif : retrouver les assassins de l’amour de sa vie !! Pour cela il va devoir arriver à sortir de chez lui et reprendre là où les flics se sont arrêtés.

Son enquête en marge des forces de l’ordre va lui permettre de remonter le temps et de découvrir la vérité. Comment va-t-il réagir quand sous ses yeux il va se rendre compte la motivation de ces meurtriers ?

L’auteur nous embarque aux côtés d’un personnage d’emblée attachant. En effet, l’empathie s’opère très rapidement vis-à-vis de Samuel. Cherchant la vérité, il se fait une promesse qu’il n’aura de cesse de tenir, il se fiche totalement des conséquences !

La recherche de vérité va se muter en vengeance, en vendetta personnelle, mais comment ne pas le comprendre ? Pas à pas, le lecteur évolue aux côtés de cet homme qui n’est plus un mari, de ce flic qui n’en est plus, mais qui a conservé tous les bons réflexes.

Certaines rencontres vont le maintenir sur son chemin, les promesses successives vont devenir son leitmotiv !

L’auteur met en lumière à la fois le deuil, l’état dépressif de son personnage principal, mais aussi son évolution et comment il va redresser. Sa motivation et ses rechutes rendent Samuel crédible et attachant.

J’ai adoré tout particulièrement un homme de l’ombre qui va lui aussi voir sa vie basculer et bouleverser suite à ces événements. L’enchaînement des faits puis des conséquences apportent un certain espoir et oxygène à Samuel.

Un livre noir, poignant, touchant. J’ai beaucoup espéré que les enquêteurs n’arrivent jamais au bout !!! Et oui je crois que c’est bien la première fois que ça m’arrive.

La description de certaines scènes m’ont de suite fait penser à certains films d’action et pimentent agréablement ce thriller noir tant par le thème et accentué par l’écriture de l’auteur. La mise en relief est parfaitement réalisée. On navigue également entre espoir et désespoir.

Encore une fois je suis conquise par mes découvertes de l’auteur. Heureusement, il m’en reste encore un, afin de patienter sagement jusqu’à la prochaine sortie !

Je remercie Mes Evasions Livresques pour le prêt et conseil sur ce livre !

 Résumé : « Après avoir assisté à l’assassinat de sa femme, un flic brisé retourne son arme contre lui. Sorti du coma, il ré-apprend à vivre pour respecter sa promesse : faire payer les assassins. Mais que peut un homme, seul, face à une entité du mal ? Dans un univers proche des polars coréens, entre violence, psychodrame et noirceur, « La promesse » est un thriller habile, surprenant… somptueux. »

Date de publication : 25.02.2016 aux Editions Fleur Sauvage

A découvrir du même auteur : Boyé, Le Fruit de mes Entrailles 

cham cedric

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang de Laurine Valenheler

laurine

Livre lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus

Mon avis : Ce livre traite et met en lumière l’homophobie et la violence dont sont victimes les homosexuels.

Une enquête qui promet d’être difficile, surtout que les assassinats s’enchaînent et pourtant aucun indice ne va permettre aux enquêteurs d’avancer normalement. Ce sujet va devenir ultrasensible au sein de la brigade, les pistes ne mènent pourtant nulle part.

Un des protagonistes est le narrateur, le lecteur est donc placé en immersion dans ce livre, même si parfois nous pouvons être déstabilisés quand le narrateur change.

La violence et les violences sont au cœur de ce livre, une profusion de détails et d’anecdotes démontrent le mal être des victimes. Certes mais parfois, l’abondance peut alourdir la lecture et certains passages auraient pu être écourtés. Le ressenti de vie du quotidien de ce couple de flics qui doit faire face au regard des autres dans la rue mais aussi dans leur monde professionnel.

Des protagonistes attachants avec qui le lecteur vit, mange, dort et travaille. Sans oublier les tracas de tous les couples.

Un dénouement que l’on devine peu à peu au fur et à mesure des différentes situations mais j’ai trouvé que l’auteur avait été relativement habile afin de maintenir le suspense et nous tenir en haleine jusqu’au bout. J’ai été ravie de découvrir comment le coupable allait être mis en lumière. C’est bien fait et peut surprendre.

Une écriture entraînante, un livre étoffé, dense, sur leur vie et leur quotidien, de leur rencontre à leur vie à trois. Sans tabou, l’auteur livre la dureté de certaines scènes. J’ai beaucoup apprécié cette dimension humaine, les êtres sont mis en avant. Les journées sont bien décrites, de manière vivante, les ressentis du narrateur sont également transmis au lecteur.

Nous passons par toutes les émotions, l’amour, la colère, la haine, le partage, la souffrance silencieuse.

L’auteur aborde subtilement cette souffrance sans pour autant tomber dans le pathos. Sans excès, les faits sont bien distillés. Mon seul regret se trouve dans quelques longueurs. Une agréable surprise et découverte, un premier livre qui nous promet de belles heures de lecture à venir.

Une histoire d’une crédibilité criante !! Je salue le courage de l’auteur pour avoir osé sortir des sentiers battus et innover dans le monde du thriller. Ce côté original m’a beaucoup séduite !!! Alors même si j’ai pu mentionner quelques bémols, je conseille la découverte de ce livre.

Résumé : Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

Date de publication : 21.10.2019 en AutoEdition

laurine perso

Vous pouvez suivre ce prix sur les liens suivants :

Lien Site Internet Prix des Auteurs inconnus :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien Facebook Prix des Auteurs inconnus https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Instagram Prix des Auteurs inconnus https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Twitter Prix des Auteurs inconnus

https://mobile.twitter.com/prixdesai

 

Mes autres lectures lues ou à venir dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 

Ma Vie sera pire que la mienne de Williams Exbrayat

Benzos de Noël Boudou

baniere pai

Gangster L’Envers du Décor de Shifrinne

 

gangster

Mon avis : J’ai eu l’impressions que les grandes familles du trafic de cocaïne jouaient avec la France comme au Monopoly. Chacun sa place, son territoire et ses soldats. Quelques dérapages sont à dénombrer mais globalement tout fonctionne sans trop de dégât.

Sauf quand il vient l’idée d’un chef de famille de partir en croisade et de se lancer à la conquête des grandes villes. Mais pour cela, il faut s’implanter et quitte à frapper fort, autant déboucher des soldats déjà en place.

Voilà où nous entraîne l’auteur, ça tape, ça tire, ça cogne et ça trahit !

Stéphane va sentir que le vent est en train de tourner mais sans vraiment savoir d’où vient le danger ? Les clans vont aller de guet-apens en représailles, galvanisés par la vengeance, un bain de sang. Les hommes vont s’affronter et ne laisser aucun répit aux adversaires, anciens amis devenus ennemis.

Des têtes vont tomber et le trouble, ainsi que la déstabilisation des hiérarchies vont s’immiscer peut à peu jusqu’à exploser.

J’ai beaucoup aimé ce premier roman qui montre à la fois la violence, les réseaux mafieux, mais pas que… A travers le personnage très attachant de Stéphane, qui a sa manière bien a lui de gérer son business, plutôt façon gentleman. Sauf quand le danger se présente à sa porte.

Un rythme soutenu, des retournements de situations, un rythme trépidant, des changements géographiques, un ensemble qui met en relief le thème et la notion humaine mise en avant.

Et oui même dans ce milieu, les sentiments et affinités ont leur place. L’humain, l’entraide et la solidarité sont bien mis en lumière également.

Un très bon moment de lecture, une belle découverte !! Un auteur à suivre.

 

Résumé : Stéphane vit à Paris. A 28 ans, il appartient à la famille du caïd Lapaz et gère ses clubs de nuit, mais il est surtout au cœur des trafics et des décisions les plus secrètes de la famille. Machines à sous, rackets, cocaïne, le système rapporte des millions. Mais quand Assouni le Lyonnais entraine Lapaz dans le meurtre d’un rival, Stéphane comprend qu’ils sont en danger. Derrière les établissements et les trafics, il réalise alors l’envers du décor. Dans un univers où les alliances se font et se défont au rythme des meurtres, il devra survivre dans ce qui deviendra la plus sanglante guerre des clans que le milieu du grand banditisme n’aura jamais connu. Malgré l’illusion de sa toute-puissance, le plus féroce des caïds peut être pris à revers par ceux qui ont été trahis.
Plongée fulgurante dans l’univers impitoyable du grand banditisme français à travers Stéphane Saliseti, caïd parisien pris pour cible par un concurrent avide d’argent et de pouvoir.

Date de publication : 01.01.2019 aux AutoEdition