Persona de Maxime Girardeau

persona

Mon avis : C’est époustouflée et émue que j’ai fini cette lecture.

Une succession de personnes sont retrouvées en vie mais dans un état qui ne leur permettra plus d’aborder le lendemain normalement. Aucune ne peut exprimer ce qu’elle a subi et désigner son agresseur, des points communs et similitudes vont mettre les enquêteurs sur une, voire des pistes.

Leur point commun : évoluer dans des strates professionnelles où l’égo et la démesure sont au rendez-vous et essentiels à leur développement. Qui peut bien vouloir réduire au silence de tels représentants d’une caste souvent enviée, rarement égalée ?

L’attrait du pouvoir, du contrôle est ici très bien représenté, des habitudes à l’élaboration de l’image sur les réseaux sociaux, tout est très finement étudié.

L’auteur nous emporte dans une sphère digitale où se dessine très rapidement le grand écart entre l’image de soi, celle exposée à la lumière, sous le feu des projecteurs, souvent en inadéquation avec l’humain qui se cache derrière ce masque public. Les masques sont à l’honneur dans ce thriller, au sens propre comme au figuré. J’ai trouvé que l’auteur jonglait très habilement entre les deux facettes, le réel avec sa sensibilité, la façade avec son armure.

Une enquête qui va bouleverser Franck et Laurence, ils vont être obliger de sortir des techniques habituelles afin de débusquer la personne derrière ses faits horribles. Mêlant course contre la montrer et jeu de cache-cache, l’auteur nous fait visiter certains lieux très insolites de Paris. L’atmosphère oppressante (parfois), l’ambiance, tout y est tellement bien décrit qu’on a l’impression d’y être de voir, sentir et ressentir la même chose que les protagonistes.

Parallèlement à tous les attraits caractéristiques de l’humain et de la psychologie sont mis en valeur par son opposé : la démonstration de l’abstrait du net, de la manipulation, du superficiel, qui poussés à l’extrême peuvent devenir des armes redoutables.

Elga, un personnage très important, va émergée et apporter des réponses, solutions et techniques, inaccessibles aux flics. Elle va beaucoup évoluer, passant sa vie calibrée dans sa sphère à l’horreur de la réalité. J’ai beaucoup apprécié ce personnage et les différentes phases par lesquelles elle va passer.

La vengeance, la haine, la différence, la violence (directe ou pas), le harcèlement sont d’autant d’ingrédients bien mis en valeur mais que je vous laisserai découvrir par vous-même.

L’intrigue est très adroitement ficelée, l’alternance de rythme entre actions et réflexions met le lecteur au milieu de la scène. La fin m’a bouleversée, j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour un personnage que je ne nommerai pas et que les personnes qui ont lu ont deviné. Il est à la fois touchant, voir attendrissant et révoltant ou écœurant.

Enfin, après avoir passé un excellent moment de lecture en découvrant ce premier roman qui m’a sacrément bousculée, j’ai été ravie de la dernière phrase mentionnée dans les remerciements de l’auteur. Je vous laisse le soin de tout découvrir !!!

peronna ded

Résumé : Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Somerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté  : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et «  enfermées  » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Somerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir…

Date de parution : 12.02.2020 aux Editions Mazarine

D’autres avis sur ce livre : Sansgpages, Aude Bouquine 

max é

Cinq Cartes Brûlées de Sophie Loubière

5 cartes brulees

Mon avis : Nous découvrons la vie tragique de Laurence tout le temps harcelée, principalement par son frère. Elle va grandir dans une famille où ce grand frère n’a jamais accepté son arrivée. Brimée, violentée, elle va se construire ainsi et qui va l’entraîner à faire des choix très lourds de conséquences.

Même quand elle va arriver à se sortir de cette emprise en quittant jeune la maison afin de devenir une grande championne, elle ne va pas arriver à s’épanouir. L’ombre plane toujours et lorsqu’elle est rattrapée par sa vie. De retour dans sa ville, elle va continuer à sombrer. Maltraitée psychologiquement elle va plonger encore plus profondément dans une spirale totalement négative et névrosée. Une rencontre va encore une fois la sortir de son quotidien et pourtant…

Un personnage très attachant, l’empathie est au rendez-vous. J’ai été de suite prise d’affection pour la « pauvre Laurence » qui malgré les quelques signes du destin la plongera malgré elle au plus profond de l’abime. En parallèle, se développe une antipathie vis-à-vis de Thierry ce frère tyrannique.

L’enfance est très bien décrite par l’auteur, l’alternance du passé et du présent, permet de comprendre les différentes évolutions et les schémas psychologiques se dessinent peu à peu. J’ai beaucoup apprécié cette alternance où l’on découvre peu à peu le passé. Différents éléments sont habilement distillés d’ici de là et se place indirectement dans l’esprit du lecteur.

Cette mécanique a très bien fonctionné lors de ma lecture. J’ai été impressionnée par la puissance de cette dimension psychologique. Cette emprise infernale qui amènera Laurence vers l’irrémédiable. L’auteur signe ici un excellent thriller avec à la fois une grande puissance et une dimension humaine très bien décrite. Une véritable réussite !!! Un sacré coup de poing ce livre !!

les 5 cartes ded

Résumé : Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…

Date de parution : 16.01.2020 aux Editions Fleuve Noir

A découvrir du même auteur : Black Coffee 

D’autres avis sur ce livre : Pause Polars, Aude Bouquine, Collectif Polar retour 1, Collectif Polar retour 2, BlackNovel1,

sophie loubiere

Notre Petit Secret de Roz Nay

notre petit secret

Mon avis : Whaouuuuu que de suspense dans ce livre !!! Une sacré ambiance huis clos dans cette salle d’interrogatoire. Pour répondre à la question, où est la femme de HP, elle va rendre compte à Novak de toute sa vie depuis l’adolescence. L’inspecteur ne voit pas du tout où elle veut en venir !! Le lecteur non plus, mais nous sommes pris dans ce récit tout à fait captivant.

A la fois, Angela va construire sa vie dans une petite ville, partir à l’aventure, faire des choix. Quelles en seront les conséquences ?

Les description de la petite ville, tout le monde se connaît, chacun sait tout sur son voisin. Je me suis sentie enfermée, à l’étroit au milieu de ce récit où la claustrophobie n’est pas loin. Je salue l’auteur pour cette prouesse.

De plus le côté enivrant, Angela sait y faire, promène son monde, ne raconte que ce qu’elle souhaite, dresse une histoire à sa manière montre son degré de machiavélisme !! C’est fort, poignant et haletant.

Totalement entraînée dans ce récit, je me suis laissée, comme Novak, bercer par les réponses, les anecdotes, les commentaires d’Angela sans savoir, sans pouvoir connaître la vérité. La vérité, c’est la quête de ce récit… Un côté manipulateur, plus on en apprend moins on a l’impression d’en savoir.

L’auteur a su par son style m’enfermer totalement dans ce récit qui mêlera très adroitement réponses et rebondissements. Des personnages que l’on découvre, qui s’ouvrent devant nous mais vus à travers les yeux d’Angela. Où est la frontière entre le réel, le fantasme et la réalité de la protagoniste ? C’est impeccablement bien réalisé, aucune fausse note, une dimension psychologique très bien amenée. Aucun temps mort. Les interventions de Novak rythment très habilement cet interrogatoire.

Jusqu’où peut-on aller par amour ? Par Vengeance ? Par dépendance ? Je vous laisse le découvrir !!

Je surveillerai avec attention les prochaines sorties de l’auteur.

 Résumé : Angela est interrogée par la police : la femme de son ex petit ami a disparu, et l’inspecteur Novak est persuadé qu’elle en sait davantage qu’elle ne veut bien le dire. Alors, encouragée par Novak, Angela va raconter son histoire. Une histoire qui commence dix ans plus tôt, au lycée de Cove, dans le Vermont, par sa rencontre avec HP, en qui elle reconnaît son âme sœur. Mais le récit d’Angela va révéler un sombre écheveau de trahisons et de pulsions destructrices, au cœur d’un troublant triangle amoureux.

Date de parution : 18.05.2017 aux Editions Hugo Roman, 03.10.2019 aux Editions Hugo Poche

roz nay.jpg

 

Fais-le pour Maman de François Xavier Dillard

fais le pour maman

Mon avis : Une histoire mêlant passé et présent, plus nous progressions, plus nous nous en apprenons. Les racines du passé forgent l’avenir. Une fratrie, deux destins, un passé lourd et qui imprimera à jamais leur existence.

Sébastien adopté par une famille aimante, deviendra médecin, se mariera, aura deux enfants. Sa sœur Valérie, confrontée à la violence des foyers et des institutions, va errer et chercher à survivre.

Un époustouflant thriller, une fin prodigieuse. J’ai beaucoup apprécié l’alternance des narrateurs, nous sommes tour à tour dans la tête et nus suivons les pensées de chacun des protagonistes. J’ai aussi été tenu en haleine par l’ambiance très psychologique de ce livre, de cette histoire. Le schéma, cause dans le passé-conséquences dans le présent, être très bien déroulé.

Chacun des personnages est d’une puissance, un charisme, tout particulier Léa, fille aînée de Sébastien qui vit son statut de jeune adolescente orpheline de mère et dont le père médecin se met corps et âme au service des autres. Elle est à la fois très attachante, très mature, et elle se livre à des réflexions qui embarquent le lecteur à ses côtés.

Claire, commissaire nouvellement arrivée dans cette ville, doit également faire face à son passé et se reconstruire.

Le deuil, les sentiments et le passé sont très présents dans ce livre qu’ils en sont presque des personnages. La reconstruction physique et psychologique postérieure a des drames est au centre de cette intrigue. Le pouvoir des mots ou attitude face à des personnages psychologiquement fragiles est très bien décrite, ainsi que la manipulation et la machination.

L’écriture est fluide, l’alternance passé-présent et les changements de narrateur rendent cette lecture très dynamique et totalement addictive. Les déchirures et les impacts du passé pour faire face à l’avenir ont une place prédominante et s’imbrique parfaitement à cette enquête.

La quête du bonheur et l’espoir sont aussi évoqués grâce à Léa.

Une fin qui m’a totalement estomaquée, n’ayant rien vu venir, j’en suis restée abasourdie et bouche bée. Aucune hésitation je découvrirai les autres livres de l’auteur.

Résumé : Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa sœur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…

Date de parution : 13.05.2014 aux Editions Fleuve Noire

fx ri.jpg

 

Dans la Toile de Vincent Hauuy

dans la toile

Mon avis : Isabel cherche à se reconstruire suite à une période de coma. Elle reste hantée par la fusillade qu’elle a vécu. Parisiens, avec son mari ils décident de déménager afin d’alléger ses troubles et aller de l’avant. Elle va essayer de trouver des réponse dans la peinture, dans ce chalet, leur demeure dans les Vosges.

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. En effet je le trouve très (peut-être trop) proche du livre de SJ Watson, Avant d’Aller Dormir que j’avais adoré. J’ai donc vu certaines choses arriver très vite.

Isabel, un personnage troublé et en quête de rémission, malgré son parcours elle ne m’a pas attendrie. Même dans son évolution.

L’auteur saupoudre des éléments quant aux chocs post-traumatiques, mais la manière ne m’a pas convaincue. Sans doute par manque de profondeur, même si ce n’était sûrement pas le but ultime de ce livre. Le côté psychologique ne m’a pas embarquée, je n’ai pas été saisie, ni transportée.

Enfin, une nouvelle donne éclate à la fin du livre qui pour moi a été de trop, une plongée dans un ultime sordide qui n’amène rien à l’histoire de base.

Ce n’est que mon avis personnel, je sais que de nombreux lecteurs ont beaucoup apprécié cette lecture. Je n’en fais pas partie mais rien ne m’empêchera de découvrir Le Tricycle Rouge, du même auteur, que je n’ai pas encore lu.

vincent ded

Résumé : Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au cœur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

Date de parution : 02.05.2019 aux Editions Hugo Thriller

hauuy vincent.jpg

L’Inconnue de l’Équation de Xavier Massé

inconnue de le quation

Mon avis : Un livre addictif qui se lit d’une traite.

Deux témoins, deux corps calcinés et un enfant en soin intensif ; voilà ce que vont devoir démêler les enquêteurs. 4heures paraissent au départ amplement suffisantes, mais plus les auditions avancent plus le mystère s’épaissit. Un brouillard va semer le trouble, le nombre de suspect augmente au fil du temps, mais quid du mobile. Argent ? Adultère ? Vengeance ?

Un montage original, en effet le lecteur se retrouve tour à tour au côté de chacun des témoins en train d’être interrogés. On écoute très attentivement leurs dires afin de découvrir la vérité, mais leur version diffère ce qui est normal, vu que la flic était dans la maison et la grand-mère à l’extérieur. Se complètent elles ? C’est ce qu’auraient souhaités les enquêteurs….

Des personnages bien trempés, la grand-mère tout d’abord qui malgré la perte de sa famille va tenir grâce aux nerfs et narrer la vie de son fils, dans les moindre détails. Il lui confiait tout. Au début l’enquêteur perd un peu patience jusqu’au moment où il comprend que chaque détail a son importance dans ce témoignage et qu’il lui permet de dresser le portrait des victimes.

La flic dans son témoignage et plus professionnelle, plus méticuleuse sur ce qui est important. Elle connaît le système et les techniques.

J’ai beaucoup apprécié quand dans ce thriller les témoins soient au premier plan et non les enquêteurs, tout se joue par rapport à leurs dires. Une véritable toile se tisse dans la tête des policier et pourtant plus ils réfléchissent, plus ils s’emmêlent les pinceaux.

Une plume fluide, addictive, les chapitres s’enchaînent en alternant les auditions à la fois de la flic et de la grand-mère ce qui créée un rythme diabolique pour le lecteur !!! L’auteur soulève avec habilité certains faits sociétaux comme, la famille ou son absence, le relationnel entre les personnes, le rapport à la réussite et à l’argent.

Un petit bémol, je n’ai pas vraiment réussi à comprendre comment Brossard comprend et trouve la solution de l’équation à multiples inconnues, cette partie est arrivée un peu rapidement au vue de l’ensemble du déroulé.

Globalement une bonne lecture, une belle intrigue, un suspense maintenu jusqu’à la fin et un clin d’œil à mon film culte.

Résumé : Quatre heures. La police n’a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu’un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol. Deux salles d’interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes. Accident, meurtre, ou vengeance ? Une toile d’araignée va se tisser peu à peu et d’une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

Date de publication : 16.05.2019 aux Editions Taunarda

xavier massé

La Morgue dans l’Ame de Bruno Amato

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHATEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

 

 

Mon avis : Partez à a rencontre de Carl et Laura, un couple très amoureux voir fusionnel. En apparence, aucune ombre au tableau. Et pourtant, au plus profond d’eux, leur noirceur n’est pas très loin.

Carl qui a souffert lors de son enfance du manque d’attention de ses parents, est perclus de doutes et de carences affectives. Sa vie bascule lors de sa rencontre avec Laura qui de son côté a eu une enfance bienveillante, c’est le coup de foudre, son pilier, elle le raccroche à la vie. Malgré une vie de couple sans anicroche, une ombre veille, chacun y pense, mais n’ose vraiment s’exprimer sur le sujet.

L’auteur nous embarque ici dans un drame psychologique où des personnages déchirés vont se côtoyer. Il n’hésite pas à malmener ses protagonistes et les nerfs du lecteur. En effet, plus nous avançons dans l’histoire moins nos idées conçues sont certaines. Une plume fluide, dynamique, étoffée complète ce tableau macabre et rend la lecture d’autant plus intéressante. La psychologie est au centre de ce livre qui se veut noir, glauque. J’ai eu beaucoup de sympathie pour Carl et Laura, qui m’ont à la fois émue, touchée, et… je ne vous en dirai pas plus. La tension et le suspense sont maintenus jusqu’aux dernières lignes, rien n’est sûr ni acquis dans la tête du lecteur. J’ai beaucoup aimé me « faire avoir » sur l’idée que je me faisais de la fin. Une histoire courte et concise sans édulcoration. Une belle découverte pour ma part.

Résumé : Un périple qui nous mène de Granville à Honfleur et nous conte une sulfureuse histoire d’amour et de mort, où le lecteur n’est jamais certain de rien.

Date de parution : 21.05.2015 aux Editions Charles Corlet

AMATO BRUNO