Goliat de Mehdy Brunet

#Marentréelittéraire2020

goliat

Mon avis : Un thriller basé sur deux époques, deux lieux. J’ai beaucoup aimé cette alternance de chapitres rapides qui alternent les différentes situations. On se retrouve avec des protagonistes qui vont à un moment donné se retrouver ?

Une histoire mettant en avant de grands thèmes comme le don d’organe et les chocs post-traumatiques.

Une trame d’histoire haletante mais qui a manqué de petites choses à mon avis.

Un roman dit « court » avec de nombreuses situations, de nombreux personnages, différentes ambiances.

J’ai trouvé que le démarrage fut relativement long, là encore par rapport à la taille du livre, j’ai ressenti des manques de profondeurs que ce soit l’évocation des thèmes mentionnés au-dessus et les personnages. Et un déroulé de fin que je trouve un peu « trop rapide ».

Le seul environnement où je me suis trouvée en immersion, c’est sur Goliat.

Les descriptions de lieu et d’ambiance nous enferment aux côtés des personnages. Mais c’est le seul endroit qui m’a portée.

Je n’ai ressenti aucune empathie vis-à-vis des protagonistes, même David m’a difficilement attendrie. A contrario les deux cowboys du FBI m’ont agacée, ils frôlent le fait d’être détestables mais leur enquête est très intéressante. J’ai bien ressenti leur « pataugement » face à ces crimes odieux. Ils piétinent malgré leurs efforts, ils n’avancent peu… Le dénouement je l’ai malheureusement trouvé rapide, et ensuite tout s’enchaîne.

Au-delà du côté thriller qui pour moi manque de profondeur, j’ai aimé les sentiments évoqués tant l’amour, la colère, l’abattement des forces de l’ordre et l’évocation des drames humains.

L’écriture de l’auteur que je découvrir ici me donne vraiment envie de découvrir les autres livres. Une lecture qui se découvre facilement et de manière très fluide.

Résumé : La mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d’une série de meurtres odieux. David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l’hécatombe. Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme… Et bien plus encore…

Date de publication : 03.09.2020 aux Editions Taurnada

Je vous remets le lien vers notre rencontre

mehdi brunet

Benzos de Noël Boudou

benzos

Livre lu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus

Mon avis : Une lecture sauvée légèrement par les dernières pages. Le thème me tentait vraiment et le profil de Nick m’intéressait.

Alors à part enchaîner les scènes de défonces, sexe et alcool, que je trouve sans intérêt en si grand nombre. La première partie du livre ne tourne qu’autour de ça et malheureusement en tombant dans le vulgaire. On a affaire à un personnage malade, mais c’est passé malheureusement au deuxième plan. La prédominance de ces scènes répétitives alourdit la lecture. Je les ai trouvées rébarbatives.

On comprend l’intérêt du mode répétitif mais la méthode choisie par l’auteur m’a paru très maladroite. Même si on voit où l’auteur veut nous emporter, la manière d’y parvenir ne m’a pas conquise. Parfois je devine les fins ou que je les vois arriver, cela ne m’empêche pas d’apprécier de me laisser guider par l’auteur, ses personnages.

L’écriture est fluide et entraînante mais malheureusement, elle ne fait pas tout.

J’ai trouvé dommage que la dépendance et la toxicomanie soient noyées au milieu de tant de descriptions d’états répétitif…

Aucun personnage ne m’a touchée, aucun ressenti pour les différents protagonistes. Parfois, même quand j’en déteste un le livre arrive à m’embarquer ou me faire ressentir quelque chose.

La fin arrivée relativement rapidement après des longueurs, apporte quelque peu…

La magie littéraire n’a pas fonctionné chez moi, je n’ai pas la prétention non plus de vouloir ré écrire le livre. J’ai juste été déçue alors que les premiers pages me présageaient une belle lecture. Juste j’exprime mon avis tout à fait personnel.

Découvrir cette plume m’a tout de même donné envie de ne pas me limiter à cette lecture, je lirai de nouveau l’auteur.

Résumé : Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

Date de publication : 14.11.2019 aux Editions Taurnada

AVT_Nol-Boudou_9384

Vous pouvez suivre ce prix sur les liens suivants :

Lien Site Internet Prix des Auteurs inconnus :

http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien Facebook Prix des Auteurs inconnus https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Instagram Prix des Auteurs inconnus https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/

Lien Twitter Prix des Auteurs inconnus

https://mobile.twitter.com/prixdesai

 

Mes autres lectures lues ou à venir dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 

Ma Vie sera pire que la mienne de Williams Exbrayat

baniere pai

Blessures Invisibles (Tome 4) d’Isabelle Villain

blessures invisibles.jpg

Mon avis : Une double claque, un véritable allez-retour !!!!

Je suis ravie de retrouver Rebecca de Lost dans un nouveau volet. Les drames passés sont encore très frais dans les mémoires. Et pourtant, malgré le deuil, elle rempile et se donne à fond afin de résoudre cette nouvelle enquête qui va l’amener à ouvrir des portes pourtant réputées pour rester clauses. En effet, l’armée n’a pas pour habitude d’étaler ses failles et ses erreurs sur la place publique. La mort du Major va entraîner l’équipe à faire face aux conséquences psychologiques des différentes missions et le traitement des chocs post-traumatiques.

Parallèlement, un tueur en série qui a déjà refait surface dans Mauvais Genre continue de sévir. De fausses routes en pistes erronées, les enquêteurs comme le lecteur sont baladés d’un suspect à l’autre. La tension est très palpable, très bien retranscrite.

Un excellent opus très psychologique, que ce soit l’appréciation des événements et le comportements des protagonistes. Les personnages, dont Rebecca et son équipe se livrent, se dévoilent les sentiments, les prises de conscience et les failles. Leur esprit et leurs pensées sont en partie posés et mis à nu. De nombreux échanges au sein de cette équipe vont renforcer leurs liens, malgré les ombres ou les souvenirs qui planent au dessus de leur tête.

Que j’adore les choix de l’auteur, à chaque livre un thème et ici c’est encore une réussite. Mêlant à la fois le déballage et la prise de conscience, le tout avec finesse et brio. J’ai ressenti une dimension encore plus psychologique dans ce livre. Elle n’hésite pas à malmener ses personnages ce qui les rend encore plus attachants et crédibles. Comme à chaque fois personne n’est épargné, de nombreuses remises en questions à venir.

Un style que je trouve de plus en plus abouti, une vraie patte se dessine dans la plume de l’auteur. Ici beaucoup de descriptions et d’explications savamment distillées qui contribuent à un enrichissement de la lecture. J’apprécie beaucoup apprendre en lisant. Les phrases courtes transmettent une dynamique au lecteur, que ce soit dans les explications, observations ou dans l’enquête en elle-même.

Une fin qui m’a laissée assise pour rester polie !!! Et deux merveilleuses nouvelles car oui il y en a aussi, « un peu de douceur dans ce monde de brutes » !!!! Vivement le prochain !!!

blessures ded

Résumé : Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main. La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient. Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service. Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

Date de publication : 09.01.2020 aux Editions Taurnada

A lire de préférence dans l’ordre : 

Peine Capitale

Âmes Battues 

Mauvais Genre 

ISABELLE VILLAIN

Âmes Battues (Tome 2) d’Isabelle Villain

pixiz-27-11-2019-22-34-24

Mon avis : Nous retrouvons Rebecca de Lost dans cette deuxième enquête, retour compliqué au 36 suite aux événements survenus dans Peine Capitale, l’opus précédent. Elle tente de se reconstruire et une terrible affaire l’attend. Des femmes étranglées à mains nues puis très violemment battues. Quel profil peut s’attaquer de cette manière aux victimes qui n’ont de prime à bord rien en commun. Un maniaque ? Une vengeance ? ou au contraire une personne dotée d’une finesse et d’une intelligence hors du commun ?

Une équipe qui se reconstruit, chacun reprend ses marques, intègre une nouvelle recrue et essaie de résoudre cette enquête qui piétine. La hiérarchie, la presse, les guetteurs, tout le monde s’empare de l’affaire ce qui rend le travail des enquêteurs plus compliqué.

Encore un volet réussi avec brio. Du suspense, de l’humanité et de la sensibilité ressortent cette lecture. Outre le côté polar très réussi, l’auteur soulève également la violence faite aux femmes, qui touchent tous les milieux, des prostituées dans la rue, aux bourgeoises emprisonnées dans leur cage dorée. Sont également expliquées les différentes formes de violence ou de harcèlement. Et nous fait nous rendre compte que ça n’arrive pas qu’aux autres. Sont évoquées certaines structures mises en place mais qui manquent souvent de places ou de moyens afin de pouvoir faire face aux appels au secours. Le rôle de la justice est soulevé. L’ensemble n’est pas moralisateur mais sous forme de constat. Le cheminement de vouloir sortir d’un carcan devenu quotidien n’est pas chose aisée, ici il est évoqué pleinement.

L’aspect psychologique et psychiatrique ont une grande place dans ce récit. Que ce soit dans le personnage de Rebecca qui tente de faire face à ses actes ou vis-à-vis d’autres protagonistes que je vous laisse découvrir par vous-même.

Une plume toujours aussi directe, sans fioriture, embarque le lecteur. Je suis à chaque fois totalement hypnotisée, je ne peux refermer un livre de cet auteur que lorsqu’il est terminé. Un rythme calculé, montrant les moments actifs ou d’actions, face aux moments de piétinement ou de doutes. Le tout savamment bien dosé.

Une réussite, un parfait moment de lecture, une prise de conscience… A vous de juger !!

Et si vous le souhaitez, retrouver une nouvelle enquête lisez Mauvais Genre. Pour ma part je vais patienter gentiment jusqu’à la sortie du 4ème volet.

 Résumé : Traumatisée par l’issue de sa dernière affaire, le commandant Rebecca de Lost est chargée d’élucider le meurtre d’une prostituée, frappée à mort et abandonnée dans une ruelle sordide.
Les enquêteurs se retrouvent confrontés à un psychopathe diaboliquement intelligent dont l’ambition est de battre la police à son propre jeu. Enfermé dans une spirale infernale, il est désormais contraint d’aller jusqu’au bout de sa manipulation. La partie est perdue d’avance. Il le sait, les flics, pas encore.

Ré édition le 17.04.2019 aux Editions Taurnada

isabelle-villain.jpg

 

 

L’Inconnue de l’Équation de Xavier Massé

inconnue de le quation

Mon avis : Un livre addictif qui se lit d’une traite.

Deux témoins, deux corps calcinés et un enfant en soin intensif ; voilà ce que vont devoir démêler les enquêteurs. 4heures paraissent au départ amplement suffisantes, mais plus les auditions avancent plus le mystère s’épaissit. Un brouillard va semer le trouble, le nombre de suspect augmente au fil du temps, mais quid du mobile. Argent ? Adultère ? Vengeance ?

Un montage original, en effet le lecteur se retrouve tour à tour au côté de chacun des témoins en train d’être interrogés. On écoute très attentivement leurs dires afin de découvrir la vérité, mais leur version diffère ce qui est normal, vu que la flic était dans la maison et la grand-mère à l’extérieur. Se complètent elles ? C’est ce qu’auraient souhaités les enquêteurs….

Des personnages bien trempés, la grand-mère tout d’abord qui malgré la perte de sa famille va tenir grâce aux nerfs et narrer la vie de son fils, dans les moindre détails. Il lui confiait tout. Au début l’enquêteur perd un peu patience jusqu’au moment où il comprend que chaque détail a son importance dans ce témoignage et qu’il lui permet de dresser le portrait des victimes.

La flic dans son témoignage et plus professionnelle, plus méticuleuse sur ce qui est important. Elle connaît le système et les techniques.

J’ai beaucoup apprécié quand dans ce thriller les témoins soient au premier plan et non les enquêteurs, tout se joue par rapport à leurs dires. Une véritable toile se tisse dans la tête des policier et pourtant plus ils réfléchissent, plus ils s’emmêlent les pinceaux.

Une plume fluide, addictive, les chapitres s’enchaînent en alternant les auditions à la fois de la flic et de la grand-mère ce qui créée un rythme diabolique pour le lecteur !!! L’auteur soulève avec habilité certains faits sociétaux comme, la famille ou son absence, le relationnel entre les personnes, le rapport à la réussite et à l’argent.

Un petit bémol, je n’ai pas vraiment réussi à comprendre comment Brossard comprend et trouve la solution de l’équation à multiples inconnues, cette partie est arrivée un peu rapidement au vue de l’ensemble du déroulé.

Globalement une bonne lecture, une belle intrigue, un suspense maintenu jusqu’à la fin et un clin d’œil à mon film culte.

Résumé : Quatre heures. La police n’a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu’un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol. Deux salles d’interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes. Accident, meurtre, ou vengeance ? Une toile d’araignée va se tisser peu à peu et d’une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

Date de publication : 16.05.2019 aux Editions Taunarda

xavier massé

Peine Capitale (Tome 1) d’Isabelle Villain

peine capitale

Mon avis : Après m’être pris une claque avec Mauvais Genre (le tome 3) j’ai été ravie de découvrir Rebecca de Lost et son équipe à leur genèse. Des personnes, hommes, femmes, disparaissent et sont retrouvés assassinés dans des lieux et de manières différentes. Voilà à  quoi l’équipe d’enquêteurs se retrouve confrontée. Quel est le lien et le mobile de ses crimes affreux ?

Un personnage que j’apprécie beaucoup, à la fois cheffe de groupe et très humaine. Elle a su asseoir son autorité dès ce premier volet. Un mélange de poigne, de tendresse et de tristesse, une palette d’émotions qui en fait un Commandant redoutable. En effet, elle ne lâche rien et ne permet aucun écart.

Antoine est également un personnage très intéressant, à la fois poignant dans le travail et très sensible. Une vie personnelle qui va déteindre sur l’équipe…

Du suspense, de multiples rebondissements, un rythme dynamique ; l’auteur signe ici un excellent pilote, très prometteur pour la suite. L’angle choisi est très original et intéressant. Une histoire soulevée en marge de ce polar fait frissonner le lecteur. Le personnage principal va devoir faire face à ses propres démons. Et si les cicatrices se ré ouvraient ? Une enquête qui n’épargnera personne… Les réactions de chacun sont à la fois surprenantes et compréhensives.

J’ai pris beaucoup de plaisir (encore une fois) pendant cette lecture qui ne laisse aucune place au temps mort et qui embarque le lecteur dans une sombre affaire de …. Tssst bien sûre que je ne vous en dirai pas plus et vous laisse vous faire votre propre avis.

En ce qui me concerne je me plongerai rapidement dans la suite afin d’être à jour lors de la prochaine sortie. Depuis le tome 3 je suis une inconditionnelle de Rebecca et son auteur.

2ème ingrédient de la bouillabaisse en l’honneur de la soirée « La Défense » organisée grâce à des membres du groupe Thriller et Vous

Résumé : Elle marche tranquillement dans la rue, puis le trou noir. Une sensation de brouillard intense et un goût d’éther dans la bouche. Pourquoi elle ? Cela n’a aucun sens.
À partir d’un corps découvert dans un lac du bois de Boulogne à Paris, le commandant Rebecca de Lost, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, s’engage dans une enquête tortueuse. Une course contre la montre. Car les cadavres s’accumulent. Aucun lien évident entre tous ces homicides. Pourtant ce lien existe bien. Et lorsque Rebecca va le comprendre, ce sera le début d’une descente aux enfers.

Date de parution : Ré édition le 17.04.2019 aux Editions Taurnada

 

 

Mon Ombre Assassine d’Estelle Tharreau

ombre

 

Mon avis : Livre presque lu d’une traite. Une lecture au travers les yeux d’une meurtrière en attente de son jugement. Nadège relate son enfance, comment elle a grandi, découvert et évolué dans le monde. Comment elle a su se fondre dans la masse, devenir Madame Tout Le Monde et jusqu’à présent n’avait pas du tout été soupçonné. Nous visons l’enquête, les témoignages comme visionnés à la télévision. Les articles arrivent parsemée des avancées, tempérés par les réactions très vives de son avocate.

Le personnage m’a de suite été antipathique, froid et calculateur, son enfance et ce qu’elle a vécu ne donne pas à Nadège l’excuse de ce qu’elle a fait de sa vie. Mêlant la curiosité de connaître ses arguments et de savoir la décision finale, m’ont totalement emportée. Un personnage qui ne ressent aucune émotion, ni remords, pour ses semblables, que haines et manipulation ; comment une telle personne peut exister ? J’ai été limite hypnotisée par cette découverte.

Je découvre l’auteur avec ce livre et je salue le travail de précision, un style incisif qui prend aux tripes. Cette œuvre est addictive, entremêlée d’articles de journaux, de témoignages, et de pensées de Nadège ; un ensemble très rythmé et qui s’imbrique parfaitement. Nous assistons à tous les regards, la police, la presse, la population et la criminelle. Tout le monde réagit, personne ne reste indifférent. Le côté humain ressort également lorsque certaines personnes profitent de la situation pour régler des comptes avec le passé. L’image est toujours ce qui primera. Une très belle lecture que je recommande évidemment !!!!! Je me pencherais très rapidement sur les autres livres de l’auteur

Je remercie Joël Maïssa et les Editions Taurnada pour leur confiance et pour cette découverte.

Résumé : En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession. Celle d’une enfant ignorée, seule avec ses peurs. Celle d’une femme manipulatrice et cynique. Celle d’une tueuse en série froide et méthodique. Un être polymorphe. Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir. Une ombre. Une ombre assassine.

Date de parution : 17.01.2019

tarreau estelle

Mauvais Genre (Tome 3) d’Isabelle Villain

Parlons de la dernière claque que je me suis prise, non non rassurez-vous je ne me suis pas faite agressée, j’ai juste lu ce livre.

46641047_10217818849086651_2068048399659171840_n

Mon avis : Nous voici plongés dans une enquête qui va donner pas mal de fil à retordre à Rebecca et son équipe, le décès d’Hugo. De fausses pistes en mésaventure, en passant par des impasses, les protagonistes vont devoir user de patience et de prudence. Parallèlement, d’autres intrigues sont développer, s’immiscer, s’imbriquer, se dénouer, et aboutir ou pas. Quel suspense !!!
Les personnages d’Hugo et Angélique m’ont totalement fascinée, très bien aboutis, très attachants. Une équipe d’enquêteurs dont on découvre la vivacité, le courage et le panache. Des personnages également très sombres qui vont se révéler être des êtres redoutables.
Ce roman est mené tambour battant, rythmé, avec de nombreux dialogues, des chapitres courts, plusieurs événements qui s’entremêlent : un ensemble qui tient le lecteur en haleine. Une écriture fluide, dynamique et addictive. Au-delà du côté thriller, très bien ficelé avec une fin époustouflante (je me suis faite avoir) ; l’auteure soulève l’épineux regard que peuvent porter certaines personnes, la famille face au genre. Ce thème très bien exprimé, documenté et réveille chez le lecteur de multiples réflexions sur notre société. Je félicité l’auteur pour cet opus qui m’a littéralement embarquée, lu en 24 heures. J’irai découvrir les deux aventures précédentes du Commandant Rebecca de Lost, le personnage m’intrigue. A lire, à faire découvrir et à offrir à Noël.
Je remercie l’auteur pour sa confiance !!!

Résumé : Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Date de parution : 15 Novembre 2018 aux Editions Taurnada

isabelle villain