Un Merci de Trop de Carène Ponte

un merci de trop

Mon avis : Juliette que l’on pourrait qualifier de petite fille modèle, va voir sa vie bouleverser, un virage à 180 degrés. La trentaine, elle va décider qu’elle ne se laisserait plus faire et que sa personnalité limite transparente doit laisser la place à quelqu’un qui s’écoute et qui s’affirme.

Tout va commencer par sa démission suite à la goutte d’eau qu’elle ne peut plus supporter. Elle va essayer de réaliser ses rêves. D’embûches en nouvelles rencontres, voici le personnage qui va se transformer et aller de l’avant. Nina sa meilleure amie à ses côtés car pas toujours facile de tout changer du jour au lendemain. Surtout lorsque des changements vont se réaliser tout seul, enfin presque.

Ce livre est frais, vif, avec un énorme fou rire lors de la scène du dîner chez les parents de Juliette. Les personnes ayant lu le livre comprendront ce que je veux dire.

De la légèreté, mais pas que. L’humain, l’amour, l’amitié et les sensibilités sont au centre de cette histoire. Les sentiments amoureux vont venir rajouter du piment dans les changements de la protagoniste. Un personnage attachant, même si parfois on aimerait la bousculer un peu, mais la vie va s’en charger.

Quelques passages peuvent donner l’impression que nous tournons en rond mais ils pimentent agréablement ce récit.

L’auteur jour avec l’ascenseur émotionnel du lecteur, on peut passer de la joie extrême à la grande déception suivant les anecdotes de Juliette.

J’ai passé un très bon moment de lecture, une belle découverte de l’auteur. Une pointe de douceur dans ce monde de brutes.

Une lecture commune organisée par Delphine du blog, Mes Evasions Livresques, voici son avis et qui rentre parfaitement dans mon thème de ce mois-ci #Marsaufeminin

Résumé : S’il fallait décrire Juliette en un seul mot,  » transparente  » serait sans nul doute le bon.
Depuis qu’elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie sans relief, ennuyeuse au possible. Une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder son voisin pour lui dire qu’il lui plaît.
Et, par-dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est alors loin d’imaginer ce qui va en découler (une démission, une histoire d’amour et… une surprise) !

Date de parution : 09.06.2016 aux Editions Michel Lafon, 15.06.2017 aux Editions Pocket

Carène Ponte

Le #30, c’est pas polar!! C’est le Soir qui Vient Patrick Taisne Nguyên

C'est le soir qui vient

Mon avis : Séparés par leur famille au début de leur vie d’adulte, se retrouver par la vie. Un couple d’âmes sœurs vont se retrouver et tenter malgré les années qui ont passé de découvrir le bonheur. Maï est tout de suite acceptée. Il l’élèvera comma sa propre fille.

Le destin, en aura-t-il peut être décidé autrement, en effet l’imminence de la chute de Saïgon, aura des conséquence sur leur nouvelle vie.

Dans un contexte géopolitique très compliqué où les relations sont primordiales afin de trouver les moyens de pouvoir quitter cette zone qui va devenir de plus en plus instable. Lui, médecin à l’hôpital, va voir les événements s’empirer, s’accentuer. Il est partagé entre la fuite avec la femme qui l’aime et rester au chevet de ses patients.

Une très belle romance qui démontre les valeurs culturelles et traditionnelles au milieu des années 70 au Viêt Nam, les mariages arrangés, la position de la famille, le deuil. Elle, sera mariée à un choix de son père, lui se mariera puis divorcera. Des vies opposées mais qui vont se retrouver. L’espoir ne les a jamais quitté. Leur amour intact, leur bonheur naissant, fait de ce livre une belle romance. Le contexte historique, la guerre qui sévit, la chute imminente. Je regrette que le contexte géopolitique n’est pas été un peu plus développé. Ce n’était sûrement pas l’objet de ce livre. Au fil des chapitres, l’espérance naît également dans la tête du lecteur. Maintenant qu’ils sont enfin réunis et sont heureux ; pourquoi le sort s’acharnerait de nouveau sur eux. Le sort, peut être pas, mais l’Histoire oui.

Le temps est également omniprésent dans ce livre, que se soit dans les années de séparation qu’ils auraient aimé accélérer, puis dans les jours qui s’égrènent comme un compte à rebours qu’ils auraient aimé ralentir, pour profiter de ces instants tant souhaités. L’Amour avec un grand A, qui ne s’efface pas face à l’adversité et aux années qui défilent. Toujours cette constante de l’espoir de jours meilleurs à venir et le bonheur naissant.

 Résumé : Maï pleure, comme elle pleure chaque soir. À trois ans, elle semble avoir déjà tout saisi de l’abîme dans lequel plonge sa mère, et de la douleur amère qui rythme notre fuite. Certes, ici, nous sommes toujours en Asie, mais ce n’est déjà plus la même. Huit cent soixante-deux kilomètres seulement nous séparent de Saïgon qui, désormais, n’existe plus, et nous sommes en terre étrangère. Nous avons tout laissé derrière nous, lorsque notre monde s’est effondré.

Date de parution : 01.07.2019 aux Editions Ella

 

 

Arnaud et Amelie de Yann Julien

arnaud et amelie

Mon avis : Je découvre cet auteur par son premier livre. Me voilà sortie de mes lectures de prédilection, une très belle histoire qui va pousser deux jeunes personnes à retrouver le premier amour de Pauline, la mère d’Amélie. Se fréquentant de manière sporadique, cette aventure va les unir plus qu’ils ne l’auraient cru.
Des personnages attachants qui vont devoir remuer les souvenirs, les certitudes sentimentales, aller à la recherche de réponses ; bouleverser leurs certitudes. Comment va réagir Amélie quand elle va découvrir l’Homme qui a su donner le sourire à sa mère, il y a fort longtemps ?
Une écriture fluide, émouvante, entraînante, une belle rencontre, tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment de lecture. Je souhaitais lire l’auteur dans l’ordre de parution, je vous parlerai bientôt de Manta, son polar.

Résumé : Arnaud et Amélie, la trentaine, sortent ensemble « juste comme ça ». Lorsqu’elle reçoit un mail provenant d’un inconnu, prétendant être un amour de jeunesse de sa mère, Amélie contacte Arnaud pour qu’ils suivent la piste laissée par de maigres indices : une lettre et une vieille photo. Les deux jeunes gens vont mettre tout en œuvre pour réussir à remonter jusqu’à ce mystérieux correspondant.
A travers cette quête du passé amoureux de sa mère, Amélie est bien incapable d’imaginer qu’elle va s’interroger sur sa propre vie sentimentale…

Date de parution : 19.01.2014 en AutoEdition

yann julien