Mises à Mort (tome 2) de Danielle Thiéry

pixiz-02-04-2020-13-35-52

Mon avis : Ravie de remonter le temps et de retrouver les premières enquêtes de Marion. Celle-ci particulièrement coriace qui la transportera de Lyon au sud-ouest. De multiples ramifications et pistes possibles pour ces différents assassinats qui semblent présenter des points communs et une forme de rituelle.

J’ai beaucoup aimé cet épisode, déjà parce qu’il m’a fait sourire à plusieurs reprises grâce aux personnages de Talon et de Lavot. En effet, livré édité en 1999 alors oui on retrouve des notions en francs, les réfractaires à l’utilisation de l’informatique, les avant-gardistes ou encore la lecture de carte routière.

Mais aussi car j’ai découvert la magnifique région des landes avec ses forêts, ses coutumes et ses traditions autour de la région bordelaise. La passion qui semble animée cette région, la corrida. L’auteur nous emporte totalement en immersion dans cette ferveur qui anime ce secteur. Au fur et à mesure que Marion enquête elle découvre les différents codes et omerta de certaines traditions.

Mais justement c’est ce que va mettre en lumière, la vie en limite autarcie avec les secrets qui ont la vie dure, l’absence de rébellion, les autorités locales qui ne cherchent pas vraiment les réponses mais se contentent de ce qu’on peut leur dire.

Le trio va se confronter à un accueil très réservé… On n’aime pas vraiment que des étrangers viennent mettre leur nez dans les histoires de la région.

Pourtant c’est bien un puzzle machiavélique que vont devoir reconstituer les protagonistes. Retrouver la source de cette haine et ce déferlement de violence acharnée et ciblée. Les réponses se trouvent souvent dans le passé et ce qui va resurgir ne va laisser personne indifférent.

En apprendre plus sur la tauromachie m’a beaucoup plu, que ce soit les codes, les règles, l’ambiance locale, le culte qu’on peut lui vouer. La relation entre l’homme et l’animal et les différentes parties de cette chaîne, de l’élevage à l’arène.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alan, conseiller en forêt, qui va faire le pont entre les cultures locales et les lyonnais. Il est animé par cette passion de la nature et de la préservation des espèces.

Encore une fois, l’auteur signe ici un très bon polar, mêlant fausses routes et rebondissements, mais pas que, l’humain est aussi placé au premier plan avec la distillation des histoires de chacun des personnages qu’on apprend à connaitre peu à peu. Dans une ambiance estivale, particulièrement chaude, la nature relativement personnifiée ici, prend vie et le monde animal n’en est pas en reste.

Une lecture qui rentre parfaitement dans mon thème de ce mois-ci #Seriesenfolie

mise à mort ded

Résumé : Quand la mort sort de l’arène pour s’attaquer aux hommes…
Une femme aux longs cheveux danse sur le parapet d’un balcon lyonnais, et meurt ; une ancienne gloire de la tauromachie est retrouvée saignée à blanc, sauvagement mutilée, dans une chambre d’hôtel sordide ; à trois cents kilomètres de là, dans des sous-bois, un cadavre aux chairs carbonisées gît, mutilé selon le même rituel…
Edwige Marion, jeune commissaire décidée et gourmande de vie, est confrontée à une série de meurtres atroces, apparemment sans mobile. Pour tout indice, des pollens de la forêt des Landes, quelques cheveux et une intuition obsédante : tout semble lié à la corrida.

Date de publication : Février 1999 aux Editions France Loisirs – 25.01.2000 aux Editions Pocket – En numérique 10.01.2013 aux Editions Versilio/Robert Laffont

A découvrir également du même auteur :
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma : Piquette à la Roquette

Sex Doll 

daniel

 

 

 

Les Cicatrices de la Nuit d’Alexandre Galien

les cicatrices de la nuit

Mon avis : Changer de service, sauver son mariage, travailler de jour, voilà ce que va mettre en œuvre Philippe afin de sauver son mariage. Après des années à la mondaine la brigade criminelle.

Pourtant, le milieu de la nuit ne va pas le lâcher ainsi, dès sa première affaire. La victime faisait partie de son groupe d’indics.

Philippe, un chef qui va devoir se créer sa place dans ses nouvelles fonctions, sans brusquer ni froisser ses collègues dont Antoine qui a assuré l’intérim en attendant son arrivée.

Les rivalités sont bien décrites et le processus d’accueil d’un nouveau, de plus le lien du nouvel arrivant avec l’affaire ne va pas faciliter son intégration.

Pourtant, il va bien falloir faire la lumière, unir leur forces pour faire face à ce tueur qui ne semble pas vouloir s’arrêter de lui-même. Quelles sont ses motivations réelles ?

Une enquête rondement menée. Du rythme et de nombreux rebondissements ponctuent ce récit. Le lecteur est aux côtés de Philippe, dans ses pensées, ses ressentis et sa vie personnelle. Le suspense monte progressivement, les doutes et les questions pleuvent… La violence et la vengeance sont très bien mises en avant ainsi que les nuits parisiennes et leurs dessous.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, la fluidité de l’écriture embarque le lecteur au bout de la nuit. J’ai apprécié me faire avoir car j’ai longuement suspecté un personnage, qui va s’avérer être innocent. Je lui présente toutes mes excuses.

Aucun bémol, juste un très très bon polar, original de par le thème. J’ai personnellement très peu lu de livres ayant pour décor la Mondaine. Les sensations, la noirceur de ce milieu, le jeu d’équilibriste entre les policiers et les indics est très intéressant, ne pas franchir les limites qui pourraient faire dérailler ces relations très instables. La tension est palpable.

J’en profite pour féliciter l’auteur pour son prix et de m’avoir transportée dans ce monde que je ne connais pas (et c’est tant mieux). Je préfère largement Alexandre Galien à Alex Laloue, mais chut faut pas lui dire.  Et je terminerai sur un clin d’œil car « première gommette de l’année ».

Résumé : En se faisant muter à la brigade criminelle après vingt ans de « Mondaine », le commandant Philippe Valmy espérait s’éloigner des bars et des boîtes où il restait jusqu’à l’aube, et ainsi sauver son mariage. Mais quand il découvre que la victime de sa première affaire de meurtre est une de ses anciennes indics, il comprend tout de suite qu’il va devoir replonger dans les eaux troubles du Paris nocturne. Pour le pire. Les cicatrices de la nuit sont de celles qui ne s’effacent pas…

Date de parution : 06.11.2019 aux Editions Fayard

alexandre

 

Série Nuits Noires à Seattle, Tome 2 Pour le bien des enfants d’Alexis Aubenque

pour le bien des enfants

Mon avis : De grands personnages publics de la ville de Seattle sont assassinés les uns après les autres. A première vue, à part leur notoriété, rien ne les relie entre eux.

Et pourtant, les recherches de Becky jeune américaine adoptée, vont mettre en lumière des points communs insoupçonnés entre les victimes. Logan et son équipe en charge de retrouver cet assassin au sang-froid qui paraît sans foi ni loi. Et pourtant un terrible secret va ainsi voir le jour.

Au fur et à mesure que les pièces du puzzle vont s’emboiter, les enquêteurs vont devoir faire face à une réalité qui mêle sordide et écœurement. Une équipe bien rodée, bien ficelée. Logan en tant que chef va passer par toutes les couleurs dans cette enquête. Vont tout à tour être mis en lumière des machinations et la corruption qui sévissent encore de nos jours je suppose…

Des personnages très bien travaillés, des intrigues très bien ficelées, un rythme très entraînant. Une plume fluide, dynamique, rien n’est laissé au hasard. Une très belle découverte, mon seul regret est d’avoir commencé par le 2ème volet, mais je remercie Morphéa du conseil de lecture et du prêt des autres opus.

Ici, tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis. Un suspense même s’il s’épaissit puis s’éclaircit au fur et à mesure que d’autres zones d’ombre viennent noircir le tableau, le lecteur est tenu en haleine jusqu’au bout.

J’ai également beaucoup apprécié l’envers de l’enquête, les différentes descriptions d’ambiances, de lieu, de cultures qui emportent le lecteur aux Etats Unis. Le dépaysement est total. Cette trame de fond sur l’adoption des enfants étrangers, ce qu’elle révèle, m’a remis en mémoire un podcast sur l’Arche de Zoé écouté en décembre.

Mais revenons à ma lecture, le dernier chapitre est wahouuuu juste tout ce qu’il faut pour se ruer sur la suite. Une très belle découverte que je poursuivrai prochainement c’est assuré !!!

 

Résumé : Becky Parker mène une vie agréable au sein d’une famille modèle américaine dans la banlieue chic de Seattle. Élève brillante, bonne pianiste, elle vient de retrouver la trace de son frère, Oliver, adopté tout comme elle mais placé chez des parents bien moins aimants que les siens. La perspective de retrouvailles – ils ne se sont pas vus depuis qu’ils ont quitté tout jeunes la Sierra Leone – est assombrie par les circonstances : Oliver est soupçonné du meurtre du docteur Lens Morgan, un chirurgien réputé de Seattle. Le capitaine Mike Logan charge le lieutenant Rivera et son nouveau coéquipier, Liu Zhang, de cette enquête délicate où se croisent les bonnes âmes et les trafiquants d’enfants. Même si elle ne veut pas y croire, Becky s’interroge : son frère est-il une victime innocente ou un redoutable manipulateur ?

Date de parution : 16.01.2013 aux Editions Calmann-Lévy, 08.01.2014 aux Editions Le livre de Poche

alexis

Des larmes d’Or et de Sang d’Eric Dupuis

des larmes

Mon avis : Plusieurs événements dans différentes régions de France vont avoir lieu. Une disparition, des viols, un assassinat. Autant de faits que de suspects possibles. Y-a-t-il un lien entre ces différents faits ? Pendant de joyeuses fêtes de Féria, un adjoint au maire disparaît… Qui était vraiment cet homme ? La vérité se trouve peut-être dans ses relations ou ses agissements. Tout va être épluché.

Différents tiroirs vont s’ouvrir, différentes équipes d’enquêteurs vont chacun dans région essayer de résoudre son enquête et pourtant. Un fil conducteur se déroule peu à peu…

L’auteur va mettre en lumière les difficultés que peuvent avoir les forces de gendarmerie de différentes régions à travailler ensemble. Ce fait en très bien décrit à travers le personnage de Carpalès qui ne va pas voir d’un bon œil la venue de ses homologues du Nord. Comment limite des « étrangers » viennent empiéter sur ses plates-bandes ou viennent lui dire comment travailler. On voit bien que la coopération va s’avérer difficile.

J’ai beaucoup apprécié les différentes enquêtes à tiroirs, plusieurs lieux, une multitude de faits. L’auteur a très bien maîtriser chacune de ses enquêtes, même si parfois quelques passages un peu longs peuvent changer le rythme et perdre légèrement le lecteur. S’en suit un retournement de situation qui remet l’axe et le lecteur dans les rails et c’est reparti pour de nouvelles investigations.

Un très bon moment de lecture dans l’ensemble, j’ai beaucoup voyagé car on ressent très bien les différentes ambiances culturelles ou de caractères suivant où on se trouve. Les différents allés retours ont très bien été guidés, personne ne reste sur le bord de la route. Une nouvelle fois, l’auteur nous dévoile des enquêtes pas à pas très fouillées et méticuleuses. Des personnages très bien dépeints et sont intégrés totalement à l’histoire. Un livre que je recommande évidemment.

des larmes ded

Résumé : La disparition de l’adjoint au maire de Millas, dans les Pyrénées Orientales, en pleine Féria estivale, perturbe Carpalès, le capitaine de la gendarmerie locale. Pendant ce temps, à l’autre bout de la France, sous la grisaille et la pluie, le major Kaczmarek est chargé d’enquêter sur un accident mortel, pendant que Stanek Zibanski, pseudo-flic-détective au passé aussi trouble que sa personnalité, tente de faire la lumière sur un viol commis en Picardie. Trois affaires suivies par des enquêteurs aux caractères bien trempés, obligés de cohabiter dans cette somptueuse région Catalane, hélas vérolée par la noirceur de certaines âmes…

Date de parution : 04.11.2019 aux Editions Cairn

A découvrir du même auteur : Les Uniformes Bleus : Un Bon Flicard (Tome 1)

D’autres avis sur ce livre : Collectif Polar, Le Bien-Etre au bout des Doigts

ERIC DUPUID

 

Le Neutrino de Majorana de Nils Barrellon

Mon avis : Nous voici plongés dans deux histoires, dans le présent le corps d’une chercheuse de renom est retrouvé pile sur la frontière franco-suisse. Dans le passé, nous découvrons la vie d’Ettore Majorana, physicien en avance sur son temps.

Quel rapport entre les deux ? Les enquêteurs français et suisses vont se retrouver au milieu d’un centre où seule la physique existe, la priorité des personnes est la recherche et leur travail. La mort de l’une d’entre elles ne semble pas vraiment bouleverser leur quotidien, seuls les résultats et le centre comptent.

Un peu déstabilisée à cause de cet environnement inconnu et de par leur obligation de coopérer ensemble, cette drôle d’équipe d’enquêteurs va essayer d’avancer. Mais avant, il faut se faire confiance, alors que chacun essaie de tirer la couverture à son pays et revendiquer la légitimité de sa présence.

Après des débuts difficiles, et très bien relatés, ils vont faire front commun et démêler cette sombre affaire, essayer de comprendre le jargon des personnes qu’ils interrogent. Tous les interrogatoires reviennent à la science et ils sont rapidement dépasser par les discours et ne trouvent pas que ces éléments puissent les aider… Et pourtant si c’était la clé de ce mystère…

J’ai beaucoup aimé la place très dominante de la recherche et des sciences dans ce récit. Que ce soit dans le passé ou le présent, on voit que l’auteur a fait de nombreuses recherches, les données scientifiques et historiques sont étayées et étoffées. Je me suis laissée totalement embarquée par la plume fluide l’auteur, dans cette enquête très bien menée, de nombreuses fausses pistes et rebondissements qui donnent corps à ce polar scientifique totalement addictif.

Un bémol cependant, une petite ombre au tableau, j’ai trouvé très dommage, mais je respecte le choix de l’auteur, que l’on retrouve tous les clichés connus et totalement stéréotypés entre les français et les suisses. Les français ne savent pas se tenir, s’expriment comme des chartiers, sont en retard, ont une voiture pourrie… Alors que les suisses ont de la tenue et de la retenue, sont ponctuels et roulent en grosses cylindrées. A part cela, je conseille cette lecture à tous les fans de polars scientifiques. Il y a une surprise dans ce livre, un personnage qui n’est pas sans rappeler les Espionnes helvètes, mais je ne vous en dirai pas plus.

le neutrino ded

Résumé : Au début du siècle dernier, en Italie, Ettore Majorana, jeune savant de la trempe d’Einstein, partage sa fougue et sa passion entre les particules et Emilia, une jeune étudiante argentine. Bien des années plus tard, au CERN le plus grand accélérateur de particules du monde, 600 millions de protons se heurtent chaque seconde pour faire jaillir du vide la matière telle que nous la connaissons. L’univers, les étoiles, la terre, la mer, les arbres, les plantes, les êtres vivants… Ainsi que les cadavres. Quand le corps de Sabrina Marco, chercheuse dans le prestigieux laboratoire, est découvert, le crâne fracassé, aux abords du complexe, après la sidération de tous, les questions vont très vite s’enchaîner. Qui ? Pourquoi ? Le meurtre ayant eu lieu sur la frontière, c’est en parfaite coopération, que la police française et la police suisse vont devoir mener l’enquête. Et aller de surprise en surprise…

Date de parution : 17.09.2019 aux Editions Jigal

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

nils

Cyber Games de Mark Zellweger

cyber games

Mon avis : Trois événements majeurs inexpliqués sont à déplorer, une panne d’électricité à Oxford, le déraillement d’un train au Canada et l’accident d’un avion de chasse en Russie… Leur point commun, être reliés ou connectés. Et si ces « accidents » n’en étaient pas et si un groupe avait trouvé le moyen de se lancer dans le piratage à grande échelle ?

Le conjoint d’une patiente décédée à l’hôpital d’Oxford va mettre tout en œuvre pour démêler cette histoire. Il va rapidement se rendre compte que le danger le guette ainsi que toutes les personnes qui pourraient l’aider dans ses recherches. A qui peut-il se fier ?

Pendant ce temps, en Suisse le Sword est menacé. Pour une agence de renseignement, même neutre, les ennemis ne manquent pas !!! Le tout est de déceler la faille et mettre hors d’état de nuire la menace, peu importe d’où elle vienne.

Un ancien du SDEC va lui aussi voir sa paisible retraite marocaine voler en éclat, en effet son savoir et ses secrets menaceraient la France alors que se profilent les élections présidentielles.

De multiples histoires tout d’abord isolées vont s’imbriquer. Les jeux de pouvoirs ou de savoir vont se manifester. A quelle échelle hiérarchique se situe-t-on ? Le monde est-il en péril ? Qui est derrière tous ces événements tragiques frappants les grandes puissances ?

L’auteur signe ici un très bon polar d’espionnage, mélangeant habilement les enjeux, la politique, l’économie, plus personne ne se sent en sécurité et encore moins la brigade des Faucons. Une plume à la fois très fluide, tout en étant très documenté ce récit regorge d’actions et de vie.

J’ai également beaucoup apprécié l’enchaînement des causes-conséquences, comment l’effet domino peut agir s’il est bien guidé vers une catastrophe annoncée.

L’humain est toujours placé au premier plan. Les étaux se serrent et se desserrent, tous les bons ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment de lecture. J’ai découvert Les Faucons avec cet opus, mêlant réseaux informatiques et subtilités politiques, je ne manquerai pas de les retrouver lors de leur genèse et ainsi de remonter le temps, afin de mieux les connaître.

Les explications de piratages et d’espionnage numérique sont très bien distillées, les usages et la surveillance d’internet, avec cette histoire, le lecteur a de quoi se faire de belles frayeurs.

cyber ded

Résumé : La ville d’Oxford se retrouve sans électricité pendant plusieurs heures. Combien de victimes sont-elles à déplorer ? À la suite du décès de sa femme, un homme seul va se lancer dans une quête pour la vérité : il ne croit pas à un simple accident technique. Il est
très loin de se douter où il va mettre les pieds.
Un train de marchandises explosives et toxiques déraille dans une ville au Canada, un avion de chasse russe SU-57 se crashe lors d’un meeting ; quelque temps après, c’est le tour d’un F-35B américain.
Les gouvernements respectifs accusent les pays adverses d’avoir engendré toutes ces catastrophes. Une guerre cybernétique semble s’enclencher entre les grandes puissances.
Mais qui sont les vrais coupables ? L’ONU s’en mêle.
Dans le même temps, le Sword, unique réseau de renseignement indépendant et neutre, va devoir faire face à une menace sans précédent, la survie de l’agence est en jeu. Ses équipes vont devoir trouver qui est aux commandes d’une telle machination et qui veut leur perte.
Un ancien du service action du SDEC, l’ex-DGSE, voit des forces de l’ombre se rapprocher de lui et de sa famille. Une véritable chasse à l’homme débute au Maroc sur fond d’élection présidentielle française. Seul contre tous, il fera actionner tous ses anciens réseaux pour s’en sortir et faire éclater la vérité.

Date de parution : 27.09.2019 aux Editions Eaux Troubles

mark

 

Le Singe d’Harlow de Ludovic Lancien

le singe

Mon avis : Premier Coup de Cœur de l’Année !!!

Une enquête où les différents meurtres sont accompagnés de messages envoyés aux policiers, mais pas seulement. Ce tueur semble vouloir jouer avec les nerfs des enquêteurs, mais à quelle fin ? Aucun lien en apparence ne permet réunir les différentes victimes. Pourtant, en Province, on est loin d’imaginer que de tel actes peuvent se produire au sein d’une communauté qui se connait depuis des décennies. Le lien détient les clés de la vérité et mettre au grand jour des secrets, tellement enfouis…

Lucas, un personnage qui semble à la fois perdu dans cette nouvelle région où il doit refaire sa vie, que dans ses nouvelles fonctions. Personnellement et professionnellement affaibli, il va s’avérer fin limier. Son côté grande gueule et ne respectait pas sa hiérarchie, rend à la fois le lecteur d’un côté soupçonneux, d’une autre admiratif suite à sa reconstruction. Il est sûrement loin d’imaginer que sa ténacité, son obsession vont permettre de mettre en lumière l’inimaginable.

Les Bêtes, comme citées tout au long de l’œuvre, ne vont avoir de cesse d’agir tant que la vengeance ne sera pas terminée ni assouvie. L’auteur met habilement en scène l’aspect psychologique des personnages, d’une situation et les travaux d’Harlow. Le titre avait piqué ma curiosité donc j’avais été faire quelques recherches sur internet. J’ai beaucoup apprécié cette dimension psychologique, que ce soit les personnages en eux-mêmes ou dans leur quotidien, les faits et leurs conséquences. Jusqu’où l’amertume, la haine, le besoin de vengeance jamais assouvie. Une escalade qui peut demeurer sans fin car elle n’étanche pas la tristesse et la peine de la perte. Les enfants, leur développement, leur éducation, leur relation, un ensemble de bases qui détermineront ce qu’ils deviendront adultes.

Je félicite l’auteur pour ce magnifique premier livre, un rythme entraînant, roman qui se lit d’une traite. Des chapitres construits de manière à rendre addictive et fluide la lecture. Une intrigue, mêlant, violence, vengeance, tabou et amour. Le tout saupoudré de données, de recherches, savamment distillées. Un sacré cocktail détonnant. Une fin magistrale qui restera longtemps dans ma mémoire.

Résumé : Démis de ses fonctions de commandant à la PJ parisienne, le lieutenant Lucas Dorinel vit son exil brestois comme une petite mort. Jusqu’à ce qu’un message obscur _ Les Bêtes seront sacrifiées _ lui rappelle ce que la mort, la vraie, a de plus terrifiant.
Car le message le conduit à un cadavre. Sauvagement mutilé. Celui d’un homme incarcéré huit ans plus tôt pour le meurtre d’un enfant.
En s’adressant directement à lui, l’assassin réveille en Lucas à la fois son instinct de flic et sa violence. Le meurtrier et lui sont faits de la même étoffe. Prêts à combattre le mal par le mal.
Et à traquer les Bêtes là où elles se terrent.

 

Date de parution : 14.11.2019 aux Editions Hugo Poche

ludovic lancien.jpg