Les Âmes Rivales de René Manzor

LES AMES RIVALES

Mon avis : Livre découvert lors de la Lecture Commune organisée par Delphine du blog Mes Evasions Livresques.

Une histoire mélangeant très habilement croyances, destinées, amour et rivalités. Cassandre, jeune fille qui va découvrir que toutes les personnes qui s’approchent d’elle courent un péril, un danger où l’issue est très souvent la mort.

Elle partage sa vie avec une pensée qui se matérialise… qui la guide… qui la possède… De questionnements en interrogations. Comment peut-elle se construire une vie et sortir à tout jamais de cette emprise ?

Sa rencontre avec Thomas va bouleverser sa vie, lui donner l’espoir qu’elle peut contrôler son destin et s’échapper des griffes de Jahal.

Ce dernier, je ne vous le présenterai pas afin que vous ayez la totale surprise lors de la lecture.

Après un début de lecture un peu chaotique, je suis totalement rentrée dans cette histoire. Le lecteur est tenu en haleine, le suspense veille sur nos pages. Un excellent dosage d’intrigues, de révélations, nous embarquent dans cette longue quête que mène ces trois personnages. Deux hommes se battant pour une femme, nous sommes d’accord ce n’est pas une nouveauté, un fait qui peut remonter à l’antiquité. Mais quand ces rivalités remplacent les personnages en changeant le contexte, c’est à ce moment que la magie de l’auteur opère.

A la fois captivée par les données, étonnée par les rebondissements, entraînée par le trépidant récit. Rien n’est épargné au lecteur qui passe de la joie, à la colère, à la haine, à l’espoir. La dimension mystique donne une dimension très forte à ce récit et ancre les sentiments des personnages. Ce dernier aspect a fini de me conquérir.

L’écriture de l’auteur ainsi que le choix des mots hypnotisent le lecteur, qui ne peut que se laisser bercer et entraîner au fil des pages. L’habilité de l’auteur s’exerce aussi dans la dynamique rendue lors des scènes d’action.

Des personnages méticuleusement bien travaillés. Chacun a sa place (ou pas), mais prend corps totalement au milieu des différents événements. Les décors peuvent se transformer, les protagonistes, évoluer, une seule chose ne peut changer c’est l’Amour. Un des thèmes centraux du livre, jusqu’où est-on prêt à aller par amour ? La détermination, l’attraction et l’aveuglement peuvent guider les âmes, l’une vers l’autre. Est-on réellement maître de son destin ?

LES AMES DED

Résumé : La Nouvelle-Orléans, 1975. Dans la pénombre de l’église, une fillette supplie le prêtre de l’aider : un homme étrange qui se dit son ami la suit partout, mais elle est la seule à le voir, personne ne la croit ! Elle s’appelle Cassandre, elle est terrifiée, et le prêtre ne trouve pas les mots… la fillette s’enfuit.
Dix ans après, à New York, quand Cassandre tombe follement amoureuse, la peur revient : le fantôme qui la hante depuis son enfance n’acceptera jamais de rival…

Date de publication : 10.05.2012 aux Editions Kero – 06.10.2016 aux Editions Pocket

Autres retours sur ce livre : Mes Evasions Livresques

Quelques mots sur notre rencontre

MANZOR

Le Maître des Limbes (tome 2) d’Olivier Bal

LE MAITRE DES LIMBES

#Marentréelittéraire2020

 Mon avis : Préalablement, il est conseillé de lire Les Limbes en premier.

Je suis ravie de retrouver l’univers particulier de l’auteur. En effet mêlant habilement le monde des rêves, la recherche, la manipulation et la réalité. Il s’attache à rendre son récit à la fois dense en faits scientifiques qui permettent au lecteur de se rendre compte de ce monde.

Après l’exploration des rêves, que s’est-il passé pendant toutes ces années ? Qu’ont permis de faire les fameuses recherches qui avaient amenées à l’issue fatale du centre de recherches. Pendant bien des années sont passées, là où on pourrait penser que tout est tombé dans l’oubli, certaines organisations veillent à ce que tout continue. A quelles fins ?

Nous retrouvons James qui a évolué et qui dirige un groupe scientifique. Les différents sujets d’étude l’amènent à redoubler d’ingéniosité afin que l’on ne découvre pas ses recherches parallèles. Qui est-il ? Qu’a-t-il fait en 30 ans qui lui permettent aujourd’hui d’assoir une certaine détermination.

Lee, journaliste et maman, va rapidement se rendre compte que certaines choses ne tournent pas rond, malgré discours officiel qui tente de rassurer sur le virus Marchand de sable qui endort les enfants dans un profond sommeil. Qu’en est-il en réalité ? Elle va se plonger corps et âme dans cette quête de vérité, malgré le fait que son directeur ne veille pas entendre ce thème comme sujet d’article. Cela va-t-elle l’arrêter ? Du tout, bien au contraire. Surtout que des indices vont la guider vers une vérité… Sera-t-elle prête à accepter cette vérité ? Le rôle qu’elle a…

Gabriel, un personnage que nous découvrons et apprenons au fil des pages ses sombres pensées et le contenu de ses rêves. Sera-t-il rester maître de sa situation ?

J’apprécie toujours autant la façon dont jongle l’auteur entre le monde des rêves et la réalité, entre le passé et le présent. Même si pendant ma lecture, je me suis demandée ce que certains passages venaient faire dans l’histoire, ils trouvent leur place naturellement plus on avance dans le récit. La mise en lumière de la quête réelle de certaines organisations est très addictive. L’exploration de la partie de l’autre monde est toujours très intéressante à travers les données de l’auteur. Son rôle, le pouvoir recherché par certains. Savons-nous réellement les motivations de tous les personnages ?

Ce volet clôt un récit à la fois poignant et pouvant amener à se poser pas mal de questions. J’ai beaucoup apprécié que cette lecture m’interpelle quant aux limites de la recherche ou de ses aboutissements. Par contre, certains longueurs ou passages trop denses m’ont un peu empêchée de profiter pleinement de l’histoire, de son ambiance et de son rythme qui parfois retombe.

J’aime beaucoup la vision que nous offre l’auteur sur le monde des rêves. Est-il réellement meilleur que la réalité ?

Résumé : En tentant de percer le secret de nos songes, plusieurs personnages vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.
Lee, une journaliste, enquête sur le virus du Marchand de sable, une étrange épidémie qui ne touche que des enfants.
Gabriel, un adolescent narcoleptique isolé des autres, a la sensation qu’il peut visiter et modifier les rêves d’inconnus.
James, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR, poursuit en secret des expériences débutées trente ans auparavant…
Tandis que la CIA et la NSA se mènent une guerre secrète pour obtenir le contrôle des Limbes, au plus profond de leur sommeil, nos héros devront choisir leur camp. Une bataille se prépare, car qui contrôlera les rêves, contrôlera le monde.

Date de publication : 11.04.2019 aux Editions De Saxus – 12.03.2020 aux Editions Pocket

A lire du même auteur : Les Limbes

Quelques mots sur notre rencontre

Olivier BAL

Mises à Mort (tome 2) de Danielle Thiéry

pixiz-02-04-2020-13-35-52

Mon avis : Ravie de remonter le temps et de retrouver les premières enquêtes de Marion. Celle-ci particulièrement coriace qui la transportera de Lyon au sud-ouest. De multiples ramifications et pistes possibles pour ces différents assassinats qui semblent présenter des points communs et une forme de rituelle.

J’ai beaucoup aimé cet épisode, déjà parce qu’il m’a fait sourire à plusieurs reprises grâce aux personnages de Talon et de Lavot. En effet, livre édité en 1999 alors oui on retrouve des notions en francs, les réfractaires à l’utilisation de l’informatique, les avant-gardistes ou encore la lecture de carte routière.

Mais aussi car j’ai découvert la magnifique région des landes avec ses forêts, ses coutumes et ses traditions autour de la région bordelaise. La passion qui semble animée cette région, la corrida. L’auteur nous emporte totalement en immersion dans cette ferveur qui anime ce secteur. Au fur et à mesure que Marion enquête elle découvre les différents codes et omerta de certaines traditions.

Mais justement c’est ce que va mettre en lumière, la vie en limite autarcie avec les secrets qui ont la vie dure, l’absence de rébellion, les autorités locales qui ne cherchent pas vraiment les réponses mais se contentent de ce qu’on peut leur dire.

Le trio va se confronter à un accueil très réservé… On n’aime pas vraiment que des étrangers viennent mettre leur nez dans les histoires de la région.

Pourtant c’est bien un puzzle machiavélique que vont devoir reconstituer les protagonistes. Retrouver la source de cette haine et ce déferlement de violence acharnée et ciblée. Les réponses se trouvent souvent dans le passé et ce qui va resurgir ne va laisser personne indifférent.

En apprendre plus sur la tauromachie m’a beaucoup plu, que ce soient les codes, les règles, l’ambiance locale, le culte qu’on peut lui vouer. La relation entre l’homme et l’animal et les différentes parties de cette chaîne, de l’élevage à l’arène.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Alan, conseiller en forêt, qui va faire le pont entre les cultures locales et les lyonnais. Il est animé par cette passion de la nature et de la préservation des espèces.

Encore une fois, l’auteur signe ici un très bon polar, mêlant fausses routes et rebondissements, mais pas que, l’humain est aussi placé au premier plan avec la distillation des histoires de chacun des personnages qu’on apprend à connaitre peu à peu. Dans une ambiance estivale, particulièrement chaude, la nature relativement personnifiée ici, prend vie et le monde animal n’en est pas en reste.

Une lecture qui rentre parfaitement dans mon thème de ce mois-ci #Seriesenfolie

mise à mort ded

Résumé : Quand la mort sort de l’arène pour s’attaquer aux hommes…
Une femme aux longs cheveux danse sur le parapet d’un balcon lyonnais, et meurt ; une ancienne gloire de la tauromachie est retrouvée saignée à blanc, sauvagement mutilée, dans une chambre d’hôtel sordide ; à trois cents kilomètres de là, dans des sous-bois, un cadavre aux chairs carbonisées gît, mutilé selon le même rituel…
Edwige Marion, jeune commissaire décidée et gourmande de vie, est confrontée à une série de meurtres atroces, apparemment sans mobile. Pour tout indice, des pollens de la forêt des Landes, quelques cheveux et une intuition obsédante : tout semble lié à la corrida.

Date de publication : Février 1999 aux Editions France Loisirs – 25.01.2000 aux Editions Pocket – En numérique 10.01.2013 aux Editions Versilio/Robert Laffont

A découvrir également du même auteur :
Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma : Piquette à la Roquette

Sex Doll 

daniel

 

 

 

Un Merci de Trop de Carène Ponte

un merci de trop

Mon avis : Juliette que l’on pourrait qualifier de petite fille modèle, va voir sa vie bouleverser, un virage à 180 degrés. La trentaine, elle va décider qu’elle ne se laisserait plus faire et que sa personnalité limite transparente doit laisser la place à quelqu’un qui s’écoute et qui s’affirme.

Tout va commencer par sa démission suite à la goutte d’eau qu’elle ne peut plus supporter. Elle va essayer de réaliser ses rêves. D’embûches en nouvelles rencontres, voici le personnage qui va se transformer et aller de l’avant. Nina sa meilleure amie à ses côtés car pas toujours facile de tout changer du jour au lendemain. Surtout lorsque des changements vont se réaliser tout seul, enfin presque.

Ce livre est frais, vif, avec un énorme fou rire lors de la scène du dîner chez les parents de Juliette. Les personnes ayant lu le livre comprendront ce que je veux dire.

De la légèreté, mais pas que. L’humain, l’amour, l’amitié et les sensibilités sont au centre de cette histoire. Les sentiments amoureux vont venir rajouter du piment dans les changements de la protagoniste. Un personnage attachant, même si parfois on aimerait la bousculer un peu, mais la vie va s’en charger.

Quelques passages peuvent donner l’impression que nous tournons en rond mais ils pimentent agréablement ce récit.

L’auteur jour avec l’ascenseur émotionnel du lecteur, on peut passer de la joie extrême à la grande déception suivant les anecdotes de Juliette.

J’ai passé un très bon moment de lecture, une belle découverte de l’auteur. Une pointe de douceur dans ce monde de brutes.

Une lecture commune organisée par Delphine du blog, Mes Evasions Livresques, voici son avis et qui rentre parfaitement dans mon thème de ce mois-ci #Marsaufeminin

Résumé : S’il fallait décrire Juliette en un seul mot,  » transparente  » serait sans nul doute le bon.
Depuis qu’elle est toute petite, Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie sans relief, ennuyeuse au possible. Une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau. Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité. Elle a envie d’aborder son voisin pour lui dire qu’il lui plaît.
Et, par-dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain. Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est alors loin d’imaginer ce qui va en découler (une démission, une histoire d’amour et… une surprise) !

Date de parution : 09.06.2016 aux Editions Michel Lafon, 15.06.2017 aux Editions Pocket

Carène Ponte

Quelque part avant l’enfer de Niko Tackian

 qq part

Mon avis : Revenir au premier livre de l’auteur et découvrir comment il va sous embarquer aux côtés d’Anna qui va devoir apprendre à vivre avec l’expérience qu’elle a vécu.

Pas à pas, la vie reprend, le traumatisme présent, mais pour son fils elle va tout faire pour aller mieux. Des cauchemars la perturbe, les séances chez un psy n’y change rien. Comment peut-elle expliquer se qu’elle a vu et ressenti pendant son coma ? On suit l’évolution de ce personnage qui deviendra une clé, à son insu.

Parallèlement, une enquête qui perturbe, qui dérange. Elle va remuer un passé longtemps enfoui. L’enquêteur ne va rien lâcher, il va tout mettre en œuvre pour retrouver ce terrible tueur. La vérité est-elle seulement acceptable ?

Une plume tout à fait entraînante. Une intrigue très bien menée, un suspense, très bien ficelé et maintenu. Même si peu à peu le ciel s’éclaircit, on reste estomaqué et surpris de la tournure que prennent les événements. Aux côtés de cet enquêteur qui ne laisse rien passer, son ressenti est très bien retranscrit, ses surprises, ses embarras… Et pourtant, les pièces du puzzle magnifiquement amenées ne laissent plus de place aux doutes.

En plus d’un excellent thriller, j’ai beaucoup apprécié le thème de la mort imminente est très bien démontré. De nombreuses explications bien distillées, savamment dispersées au cours de la lecture. Frémir pendant ma lecture mais aussi apprendre m’a beaucoup plus et a rendu ma lecture tout autant intéressante que distrayante. Très finement l’auteur joue avec les nerfs du lecteur, le tient en haleine et le surprend.

Tout cela pour dire que ce premier roman est très bien réussi !!!

Merci à Delphine du blog Mes Evasions Livresques pour cette très bonne idée de lecture commune !!

qq part ded

Résumé : Anna est miraculée. Après un accident et deux semaines de coma, elle est toujours en vie. Est-ce la promesse d’un nouveau départ ? Une chance avec son fils et son mari de tout recommencer ? Mais de l’autre côté, l’espace d’une infime seconde, alors que sa vie était suspendue à un fil, elle a vu le tunnel… une lumière noire, et un homme lui promettant de la tuer… Il la poursuit encore. Pourquoi l’a-t-il choisie comme témoin de ses crimes ? Parfois, il vaut mieux ne pas revenir… Un thriller psychologique haletant qui traite avec brio le thème de la mort imminente.

Date de parution : 05.02.2015 aux Editions Scrineo, publié le 08.03.2018 aux Editions Pocket

A découvrir du même auteur : Toxique, Fantazmë 

D’autres avis sur ce livre : L’Oeil de Sauron, Mes Evasions Livresques, Collectif Polar

niko tackian

 

Soeurs (tome 5) de Bernard Minier

soeurs

Mon avis : COUP DE CŒUR 💓💓

C’est toujours avec impatience et excitation que j’attends la sortie des livres de cet auteur. Et là, avec le pari risqué du retour dans le passé de Martin Servaz.
Dans les précédents opus, nous étions habitués à l’écriture de l’auteur, au noir, au psychologique, au retors ; mais là, nous retrouvons Servaz au cœur d’une enquête totalement diabolique et machiavélique. On en découvre de plus en plus sur ce personnage, en effet Martin retourne dans ses souvenirs enfouis du début de sa carrière, on traverse avec lui les drames qu’il a vécus. Cette nouvelle investigation fait ressortir les vestiges d’un passé qu’il pensait enfoui. Comment va-t-il réagir ?
C’est avec brio que l’auteur nous promène entre le passé et le présent, aucun temps morts. Au travers de ce roman que j’ai dévoré, happée par la curiosité, dans cette manipulation, le lecteur en apprend plus sur les origines du caractère de Servaz et il va être servi. Un personnage que je trouve de plus en plus attachant au fil des livres.
L’enquête va non seulement malmener Martin, mais aussi le lecteur avec de nombreux rebondissements inattendus qui mettent ses nerfs à rudes épreuves…
De plus, l’auteur traite, également, les relations entre lecteur et auteur et l’inverse entre auteur et lecteur ; quelles sont les codes, les barrières ? Lorsque l’adoration se transforme en perversion, en machination… Comment les protagonistes réagissent ?
Je vous laisse découvrir comment Martin Servaz réagir et gérer cette nouvelle enquête, de mon côté j’attends la suite.
Chose rare je partage avec vous une citation, qui pourrait être un bon slogan de recrutement : « En sortant de la pharmacie, il (Servaz) roula vers le centre-ville et utilisa son pare-soleil « POLICE » pour se garer en double file sur le boulevard Lazare-Carnot, devant la FNAC. »
DED SOEURS
Résumé : Pauvres âmes déchues. Il a fallu que je vous tue…Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d’arbres. Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante. Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ? L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle. Février 2018. Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession. Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ? Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar.

Date de parution : 05.04.2018 aux Editions XO – 2019 aux Editions Pocket

A découvrir au préalable : Glacé, Le Cercle, N’éteins pas la lumière, Nuit

BERNARD MINIER

Black Coffee de Sophie Loubière

black coffe

Mon avis : Une rencontre improbable entre Desmond G. Blur, dont la famille a été victime d’un tueur; et Laura Lombard dont le mari a disparu. Une quête les lie même si leurs objectifs sont différents, Desmond veut savoir qui est le meurtrier de sa sœur et Laura souhaite retrouver le père de son fils.
Des personnages très attachants qui vont s’improviser enquêteurs et se lier au fur et à mesure de leurs découvertes. Ils vont traverser ensemble de nombreuses embuches, impasses, vous devoir surmonter leurs doutes et leurs craintes.
L’auteur, grâce à ses merveilleuses descriptions tant des lieux que des crimes, nous immerge totalement sur le tracé de cette fameuse route 66. Le lecteur est transporté aux côté de ces deux enquêteurs acharnés, qui ne perdent pas espoir, même si parfois l’envie d’arrêter les met au défi de continuer. Les enfants très actifs dans les recherches de Pierre Lombard, participent malgré eux aux rebondissements de ce thriller. Une écriture magistrale, alliant le passé et le présent, qui tient en haleine, provoque parfois l’effroi ou le vertige. Jusqu’où l’auteur va entraîner ses deux personnages principaux, chacun en quête de vérité ? Un rythme et un suspense maintenus jusqu’au bout d’une plume de maître. Ensuite, une nouvelle question se pose lorsque la vérité se manifeste, que fait-on ?

Résumé : Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d’un coup de folie. Il égorgea une femme dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il laissa pour morte une mère de famille et son fils, puis repartit à bord d’une Ford Mustang, couvert de sang. Été 2011. Une Française, Laura Lombard, part à la recherche du père d’un ses deux enfants, volatilisé sur la route 66. Sa seule piste : un cahier que son mari lui aurait envoyé et qui pourrait bien être la preuve de l’existence d’un des plus ahurissants criminels que les États-Unis aient connu… et dont le chemin traversait déjà la petite ville de Narcissa à l’été 1966.

Date de parution : 14.02.2013 aux Editions Fleuve Noir, 13.10.2016 aux Editions Pocket

sophie loubiere

Nuit (tome 4) de Bernard Minier

nuit

Mon avis : Une fois ouvert très difficile de le refermer, j’ai adoré me laisser bercer et entraîner pas le rythme choisi par l’auteur! Un régal de retrouver Martin Servaz et son l’équipe. Intrigue bien ficelée, mon très gros coup de cœur de ce début d’année 😀 😀

DED NUIT

Résumé : Nuit de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l’hélicoptère dépose Kirsten Nigaard sur la plate-forme pétrolière. L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore. Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de Martin Servaz. L’absent s’appelle Julian Hirtmann, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié. Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant. Au dos, juste un prénom : GUSTAV Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis. 

Date de parution : 21.02.2017 aux Editions XO – 2018 aux Editions Pocket 

A découvrir au préalable : Glacé, Le Cercle, N’éteins pas la lumière 

minier

Glacé – Le Cercle – N’éteins pas la Lumière de Bernard Minier

A l’époque de ces lectures, je ne faisais que des petits billets, alors je regroupe ici les trois premiers de la série Servaz. 

Glacé

glacé

Mon avis : Le premier Opus d’une très belle série qui allie meurtres, frissons, suspense, angoisse !!! Commencez par découvrir cet auteur vous ne pourrez plus vous arrêter !!! Un de mes auteurs préférés 😉 Pour celles et ceux qui auraient vu la série, le livre est amplement mieux !

Résumé : Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise. Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Date de parution : 2011 aux Editions XO – 10.05.2012 aux Editions Pocket

LE CERCLE

le cercle

Mon avis : Ravi de retrouver Servaz, personnage très attachant !!! Histoire bien ficelée, excellent thriller, une fin époustouflante ! Un de mes auteurs préférés 😉

Résumé : Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest ? Une prof assassinée, un éleveur dévoré par ses propres chiens, et un mail énigmatique, peut-être signé par le plus retors des serial killers. Confronté dans son enquête à un univers terrifiant de perversité, le commandant Servaz va faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Date de parution : 11.10.2012 aux Editions XO – 2013 aux Editions Pocket

N’éteins pas la Lumière

n eteins pas

Mon avis : L’auteur monte en puissance quant à sa qualité d’écriture, les histoires sont très bien imaginées ! Enquêtes bien menées ! Un régal !!! Un de mes auteurs préférés 😉

Résumé : « Tu l’as laissée mourir… »Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d’une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l’accuse de n’avoir pas réagi, il n’est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu’un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption. Dans les ténèbres qui s’emparent de sa vie, la seule lueur d’espoir pourrait bien venir d’un certain Martin Servaz.

Date de parution : 27.02.2014 aux Editions XO – 2015 aux Editions Pocket

minier