Le jeu de la défense d’André Buffard

LE JEU

Mon avis : Livre lu d’une traite, responsable d’une courte nuit. Bon une fois que j’ai dit ça…

Mon premier livre de l’auteur et surement pas le dernier, heureusement j’en ai un autre sous la main pour bientôt.

Passionnée de polars et de thriller, nous sommes habitués à retrouver des policiers, gendarmes, justiciers ou privés. C’est ma première lecture à travers les yeux d’un avocat de la défense.

Grâce à cet angle nous découvrons l’ensemble des étapes, de la découverte du cadavre à l’énoncé du verdict.

A travers cette enquête passionnante autour du meurtre d’une jeune magistrate qui émeut l’ensemble de la profession. Toutes les pistes vont faire jour, mais principalement sa vie personnelle, elle avait un amant… Pour peu que ce monsieur fasse parti du palais, il n’en faut pas plus pour que l’affaire explose au grand jour et que les médias s’emparent du sujet.

La police, la scientifique, les juges, greffiers, les médias, tout ce monde qui gravite autour d’une affaire, où chacun peut avoir sa propre conviction.

Un style totalement addictif, des phrases courtes, de nombreux dialogues rythment parfaitement ce récit. De plus, le lecteur va de surprises en découvertes en même temps que l’avocat avance et accède aux éléments. A travers ses yeux et ressentis, on suit pas à pas l’évolution du dossier. Très habilement, l’auteur nous explique les points de procédure obligatoires et l’évolution que la justice a connu ces dernières années. Tout s’imbrique à merveille. J’ai particulièrement apprécié découvrir ce que pensait David sur la présence de l’avocat dès les premières heures de garde à vue. Les avantages, les inconvénients et la notion d’équilibriste qu’il faut parfois user pour caler l’imprévu dans un planning ultra chargé où chaque minute compte.

L’ambiance au palais de justice est très bien documentée, sans pour autant nous paraître barbante. Au contraire, j’ai eu l’impression d’être un caméraman qui suivait le protagoniste principal partout et accédait à ses réflexions et pensées.

L’auteur met très bien en lumière également comment une stratégie peut partir à volo si un nouvel élément surgit. Nous découvrons aussi la relation client-avocat, et l’établissement de la défense suivant les éléments ; mais aussi les dangers du mensonge.

L’humain est placé au premier plan, ce n’est pas la vérité mais la défense d’un justiciable que l’on découvre ici. Les faits, les acteurs, le rôle de chacun, l’image d’une scène de théâtre, la distance, sont d’autant d’éléments essentiels peut être pour l’enquête mais pour l’avocat de la défense sa priorité est et reste son client. Même s’il doit jongler avec plusieurs dossiers en même temps.

Même si je retiendrai que le « jeu », « la peur » et « l’adrénaline » sont parties prenantes dans ce rôle, les surprises de dernière minute, en règle générale, ne sont pas forcément les bienvenues.

Après cette première rencontre avec David Lucas, il est certain que j’irai découvrir ses autres affaires, avec les envers du décor.

Résumé : Faire éclore la vérité dans une affaire criminelle ? Quand on est l’avocat de la défense, ce n’est pas notre problème. Seul le client compte. Est-ce trop cynique ? Voilà un cas qui fait chanceler les certitudes : à Lyon, une jeune magistrate a été battue à mort au fond d’une traboule alors qu’elle rejoignait en secret son amant. Plusieurs éléments accablent l’homme, notable et candidat à la mairie. La presse se déchaîne. Dans ce chaos, il a pris une bonne décision : me confier sa défense…

Date de publication : 14.06.2018 aux Editions Plon – 06.06.2019 aux Editions Points

ANDRE BUFFARD

Tuez-Les Tous… Mais Pas Ici de Pierre Pouchairet

Entre Coup de Cœur et Coup de Poing !!! J’hésite encore !!!

Je sais que j’ai fini ce livre les tripes à l’air, ça c’est une certitude.

TUEZ LES

Mon avis : Nous sommes aux côtés de Martine et Louis qui vont tout mettre en œuvre pour retrouver leur fille et la faire revenir à la maison. Ils vont enquêter ensemble dans une zone disons pas très accueillante. De l’aide va leur parvenir, amis ou ennemis ? Ne connaissant pas la réponse ils vont compiler avec.

Des parents désemparés et abasourdis par ce qu’ils apprennent sur leur fille. Le lecteur ressent toutes les étapes qui vont du dénis à l’acceptation, puis même à la probabilité qu’ils recherchent peut être un cadavre. Pourtant, rien ne va les arrêter pour qu’ils arrivent à leur but. Se rendre sur place est la première étape d’un long parcours dont ils ne sortirons pas indemnes mais très marqués, à vie. Ce qu’ils vont découvrir dépasse l’entendement. Leur motivation ne sera jamais mise à mal ni freinée, même sous les différentes menaces.

L’auteur, un magicien des mots, signe ici un livre, à mon sens magistral. Il arrive à nous faire passer, comme les protagonistes, par toutes les phases et toutes les émotions. Vous verrez le lecteur n’est pas du tout épargné ! De la description de faits à l’auto-suggestion, je suis aussi passée par toutes les couleurs. Magicien car même des personnages absents, deviennent omniprésents et d’une puissance remarquable. Un tour de maître aussi dans l’évaluation, le plantage du contexte géopolitique ainsi que les différentes sphères impliquées. Qu’on se retrouve à Quimper, Paris ou Istanbul les ambiances sont tellement bien décrites qu’on se sent en totale immersion. Tout au long de l’enquête, Louis remonte tous les barreaux d’une échelle qui va au-delà de l’avouable. Fiction ou inspiré de faits réels ? Je crois préférer rester dans l’ignorance de la réponse. Un sacré cocktail de perversion, manipulations machiavéliques et sans oublier l’endormissement par les médias. J’ai trouvé aussi très intéressant de décentraliser les protagonistes et de montrer que tout ne se passe pas qu’à Paris.

L’auteur soulève également des questions existentiels à notre sécurité. Des points déposés par-ci, par-là, nous amènent, même dans le cadre d’une fiction, à nous poser pas mal de questions… J’ai frissonné, j’ai été assez secouée par certaines évocations. Certains clichés sont également tombés, principalement sur le profil des jeunes qui partent, leurs raisons peuvent être très diverses et pas seulement religieuses. Estomaquée, également, par la puissance de certains personnes dans l’ombre qui peuvent à elles seules décider de vie ou de mort, ou à l’échelle nationale de certaines implications. Quand on est enfant, on a peur du noir, en tant qu’adulte se sont les ombres qui nous donnent le plus d’effroi !!! Je crois que je vous ai tout dit, à vous de lire ! Ah, si, j’allais oublier comme l’auteur n’épargne pas ses lecteur, un épilogue à couper le souffle !

TUEZ LES DED

Résumé : Julie Loubriac a disparu. Âgée de 17 ans, ce n’est pas la première fois qu’elle se volatilise. Ses parents sont pourtant persuadés qu’il ne s’agit pas d’une simple fugue. Divorcés, ils vont unir leurs forces pour découvrir ce qui a pu arriver à leur fille, qui préparait le bac.
Face à l’immobilisme de la police, Martine et Louis Loubriac vont se lancer à sa recherche. Elle tient un magasin de vêtements plutôt haut de gamme. Quant à Louis, il a presque près tout raté dans sa vie. Ex-flic, ex-journaliste, ex-époux… Parfois, il parvient à être père de famille. Il lui reste cependant une chose, sa guitare pour jouer du blues dans le bar de sa nouvelle compagne, Jennifer.
Même s’il n’a pas été un grand flic, il garde quelques réflexes de l’époque. Et il va tout faire pour découvrir ce qui est arrivé à sa fille. L’affaire se corse quand il est approché par un agent de la DGSI, qui le met sur une piste surprenante…
Une enquête qui va mener le couple Loubriac de Quimper à Istanbul, en passant par la Syrie. Entre drame familial et manipulation des services de renseignements, il va se retrouver au cœur d’un secret d’Etat, sur fond de guerre contre le terrorisme…

Date de parution : 18.01.2018 aux Editions Plon – 14.03.2019 aux Editions Points

PIERRE

Comme des Bleus de Marie Talvat et Alex Laloue

comme des bleues

Mon avis : Sur les conseils d’une amie, j’ai découvert ce livre. Alors, alors… Un style particulier, l’alternance des chapitres « Elle-Lui » ne m’a pas emballée, l’impression parfois de lire deux fois la même scène avec les mêmes ressentis. Et puis, ça été ce que je qualifierai « l’avalanche des trop » : trop de connotations charnelles, trop de tensions sexuelles entre les protagonistes, j’avais hâte qu’ils s’envoient en l’air pour qu’on change de sujet, trop de références cinématographiques (films, séries, acteurs, …), trop de cigarettes, trop orienter sur le côté personnel des personnages au détriment de l’enquête, trop de passages qui n’amènent rien à l’enquête. Et pourtant…

J’entends déjà les questions, pourquoi ne pas l’avoir abandonné ? Il y a tellement de livres à lire.

J’ai tenu à aller jusqu’au bout pour plusieurs raisons, j’estime qu’on ne peut se faire une réelle idée du livre qu’en le lisant en entier. Le respect du travail des auteurs, leur style d’écriture est très agréable. Et aussi la Curiosité avec un grand C de savoir qui est le meurtrier et son mobile… Donc armée de ma volonté de savoir à tout prix et de ma patience, me voici arrivée aux deux derniers chapitres qui sont pour moi, l’apothéose du livre. Cette fin est, non seulement une totale surprise, mais aussi elle est magistralement bien amenée !!!! Rien que pour ces derniers instants de lecture, je n’ai aucun regret d’avoir persévéré dans ma lecture !! Comme quoi…

Résumé : Un meurtre sordide à Paris. Un jeune flic et une jeune journaliste. Tous deux ont moins de trente ans et doivent faire face à une enquête compliquée. Nos deux bleus partent à la chasse au tueur et se font avoir. Des erreurs de jeunesse qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses. Mais ils sont têtus. Ils ne lâchent pas l’affaire…
Paris, novembre 2016. Le sordide assassinat d’une femme enceinte secoue l’opinion publique. La brigade criminelle est sous pression. Il faut dire que tous les ingrédients du scandale sont réunis : une victime, fille d’un ténor du barreau, des élections qui approchent et une presse qui se déchaîne.
Dernière recrue du groupe chargé de l’enquête, Arsène Galien est tout de suite plongé dans le grand bain. Il compte bien profiter de cette affaire pour gagner la confiance de ses supérieurs. Quant à Pauline Raumann, jeune journaliste voisine de la victime, elle se serait bien passée d’être mêlée à cette enquête, qui fait resurgir des démons oubliés.
Les deux novices ont des idéaux et des incertitudes plein la tête, tandis qu’une irrésistible attraction les pousse toujours plus près l’un de l’autre. Ils vont finir par se laisser emporter dans une affaire hors du commun, à la poursuite du pire des tueurs.

Date de parution : 12.04.2018 aux Editions Plon