Larmes de Fond de Pierre Pouchairet

#Marentréelittéraire2020

larmes de fond

Mon avis : Retrouver Léanne et ses comparses est toujours un pur plaisir !! Mais dans ce volet on retrouve également d’autres personnages d’œuvres de l’auteur !

Rassurez-vous si vous n’avez pas lu les autres volets ou les autres livres, tous les protagonistes sont présentés, ce qui permet à tous les lecteurs de suivre et de se plonger totalement dans cette enquête totalement addictive.

En effet, à travers le kidnapping de Jean de Frécourt, nous découvrons des faits, des trafics avec des ramifications ou enchevêtrements à travers toute la France. Chaque équipe va enquêter dans son secteur mais rapidement, chacun va se rendre compte que l’ampleur est bien plus grande.

L’auteur met de ce fait, en lumière les discordes qui peuvent apparaître entre la police et la gendarmerie. Les techniques aussi d’immersion sont à l’honneur.

C’est noir, glaçant, très bien écrit, un récit addictif. Le lecteur est entraîné aux côtés des enquêteurs mais aussi du côté des différents chaînons de cette chaîne qui paraît sans fin. Les différentes motivations décrites, comme l’argent, le pouvoir, la politique ou tenir un secteur ou la justice font parties intégrantes de cette intrigue. Nous découvrons la vie de chacun des personnages.

Les différentes relations, de travail, ou « tontons », tout cet ensemble met en lumière les différentes techniques en fonction de la situation géographie.

Une enquête en profondeur, l’ensemble des personnages est tout bonnement bien intégré. Un livre qui se lit d’une traite, où les émotions sont au rendez-vous, le chagrin, la solidarité, l’amour, l’amitié, la révolte, la vengeance, la soif de tout, sont au rendez-vous.

A la manière des « légos », tout peut s’emboiter, les différents trafics peuvent être liés, un sacré puzzle qui va mettre les nerfs des différentes équipes d’enquête à rude épreuve. Des tempéraments toujours bien trempés ! Ici aussi, parfois comme chez les malfaiteurs, les rivalités peuvent nuire. Mais quand les forces s’unissent, les faits s’enchaînent pour le plus grand bonheur du lecteur.

L’auteur signe ici un opus, presque parfait, un régal de lecture, et je pourrai encore vous en dire plus, mais le plus simple est que vous découvriez par vous-même !

Résumé : Jean de Frécourt, homme d’affaires et ancien haut-fonctionnaire, est agressé par une bande d’hommes cagoulés dans son appartement des quais de l’Odet, à Quimper. Malmené, insulté et terrorisé, il est emmené de force dans le coffre d’une voiture pour une destination inconnue. On le jette dans un abri creusé dans la terre, sur une île des Glénan. Léanne dirige l’antenne finistérienne de la PJ de Rennes. Chargée par sa direction d’une mission confidentielle, elle surveille à la fois un jeune geek et un certain Frécourt, impliqué dans deux sombres affaires politiques et de corruption, mais plus récemment dans des trafics d’armes et de drogue. Alors qu’elle décortique les zonzons, elle comprend qu’il a été enlevé mais que la famille n’a pas fait appel à la police pour payer la rançon….

Date de publication : 18.09.2020 aux Editions Filature(s)

Je vous remets le lien vers notre rencontre

A découvrir les autres oeuvres de l’auteur :  Mortels TraficsHainesLa Cage de l’AlbatrosL’Assassin qui aimait Paul BloasAvec le Chat pour Témoin , L’Île Abandonnée 

A lire également : Tuez-les mais pas ici… 

pierre

Ma Rentrée Littéraire 2020 – 3 – Pierre Pouchairet

#Marentréelittéraire2020

Je vous présente ma lecture liée à une rencontre…

Où ? Quais du Polar 2019… Et Longperrier (77)

quais-du-polar-affiche

Quand ? Mars et Septembre 2019 

Qui ? Pierre Pouchairet 

Rappel des faits : J’avais déjà découvert l’auteur avec Mortels Trafics, puis d’autres aventures avec Leanne. Une très belle rencontre et d’excellents échanges. C’est donc avec grand plaisir que j’ai eu l’occasion de le revoir dans la même année après une autre lecture Tuez les tous, mais pas ici… 

pierre

Livre découvert : Larmes de Fond 

Date de sortie : 18.09.2020

larmes de fond

A suivre…

Rencontres précédentes : Samuel Sutra, Mehdy Brunet 

L’Île Abandonnée (Tome 6) de Pierre Pouchairet

l ile abandonnee

Mon avis : Vous prenez Leanne et sa bande d’amis qui rentrent de vacances des Etats-Unis, des avions, une menace terroriste, un ouragan qui s’abat sur la France et un atterrissage forcé sur l’île de Ouessant ; vous remuez tout ça et voici le décor de nouvel opus cataclysmique !!!

En lisant ce livre, j’ai eu vraiment l’impression de voir un film tant les scènes sont méticuleusement bien décrites. Que ce soit les descriptions des désastres (météorologiques et géopolitiques) ou de la visite de l’île, sa vie et son Histoire. On a vraiment l’impression de voir et d’y être.

Ce retour en France sonne le glas des vacances qui se terminent, de drames à venir. Pas de répit pour Leanne qui va devoir faire preuve d’une grande imagination afin d’opérer en milieu hostile, en effet tout le monde est suspect, voir certains désignés par habitude. Mais aussi faire face aux éléments, pas d’équipement, de communication, ni d’électricité. Comment mener une enquête à bien lorsque l’on est coupé du monde ?

Faire face également aux habitants insulaires qui se sont déjà fait leur opinion, n’aiment pas le débarquement soudain de ces étrangers qui tombent au mauvais moment. Quand l’idée prend à certains de faire justice eux même. L’ambiance devient ultra tendue, gorgée d’électricité et la moindre étincelle, c’est l’embrasement. La fine équipe va devoir jongler et faire preuve de nouvelles idées afin de maintenir un semblant d’ordre et de cohésion. Mais les corps sans vie commencent à pleuvoir.

L’auteur nous embarque totalement au centre de cette intrigue rondement bien menée ! Le lecteur est transporté tant sur le sol américain qu’en Bretagne, le théâtre de faits qui peuvent paraître surréalistes. Et pourtant, habilement, je dirai comme toujours, l’auteur « chatouille » les idées reçues et met à mal les idées préconçues et les pensées collectives. Pourtant, habilement, il nous montre que les apparences sont parfois trompeuses et tellement manipulables. Une mise en lumière des différents organes américains vient saupoudrer la partie américaine. Mais il y a l’enquête et la géopolitique, là commence un jeu d’équilibriste très instable.

Leanne plus retors que jamais, va s’épuiser à mener à bien cette enquête tout en étant soulagée de l’arrivée des renforts. Elle même va se retrouver déstabilisée par ce qu’elle va découvrir. Une fin ne peut-elle pas en cacher une autre ?

Une scène très habile clôt ce volet, un appel qui va rappeler à Leanne qu’elle est bien rentrée de vacances !! Bon retour parmi nous !!! Quant à moi je me languis déjà de connaître la suite tant le suspense plane !

J’ai beaucoup apprécié les différents clins d’œil de l’auteur !!

Résumé : Alors que la France s’apprête à affronter un ouragan d’une ampleur comparable à celui de 1987, les pilotes du vol Air France AF007 qui a décollé de New York apprennent qu’ils font l’objet d’une menace terroriste et se voient interdire le survol de l’espace européen. Comme ils ignorent quels sont les passagers incriminés, une seule solution s’impose à eux : un atterrissage d’urgence sur l’aéroport d’Ouessant, pourtant inadapté pour ce type d’appareil. 
Pour la commandant Vallauri et ses amis, bien installés dans l’Airbus A380 après un séjour outre-Atlantique, c’est la fin des vacances et le début de quarante-huit heures dramatiques. 
Alors que l’île se retrouve coupée du monde par la tempête, les morts se succèdent sans que l’on parvienne à identifier les coupables. Entre peur et désir de vengeance, les esprits s’échauffent…

Date de publication : 22.06.2019 aux Editions Le Palémon

Pour découvrir la série : Mortels Trafics, Haines, La Cage de l’Albatros, L’Assassin qui aimait Paul Bloas, Avec le Chat pour Témoin

A lire également : Tuez-les mais pas ici… 

pierre

Avec le Chat pour Témoin (Tome 5) de Pierre Pouchairet

Mon avis : Léanne l’intrépide chef de la PJ de Brest, celle à qui rien ne fait peur, même le danger ne l’effraie pas, va devoir redoubler de finesse pour sortir son amie Vanessa de prison.

Et oui, là rien ne va plus. Accusée de meurtre et incarcérée dans une prison pour femme, Vanessa crie haut et fort son innocence, elle n’a pas tué son amant.

Faire des pieds et des mains, au nom de leur amitié, rien n’est un obstacle pour Léanne qui croit dur comme fer que le coupable est ailleurs, malgré les pistes suivies par les enquêteurs.

Tout comme moi, vous commencez à connaître Leanne, donc ça ne vous surprendra pas si, malgré les conseils, elle va faire son enquête de son côté. Cependant les tournures scabreuses que prennent cette histoire risquent de faire virer au cauchemar la situation déjà catastrophique. Et oui, on va en revenir aux différentes guéguerres en internes et autres rivalités. Elle ne veut pas que son amie en fasse les frais.

Aux enquêteurs, elle va essayer de faire comprendre que Vanessa, amoureuse n’avait aucune raison de commettre ce meurtre. Le mobile est ailleurs. Qui osera l’écouter? 

Défendre son amie sans se brûler les ailes, déjà bien abîmées… Courageuse et ingénieuse, elle ne va lésiner sur aucun moyen afin que la vérité éclate. Et si c’est bien un chat qui détenait les réponses ? Allez savoir !

L’amitié, la famille, l’amour (et donc la haine) sont des points forts de ce volet. J’ai vraiment beaucoup aimé la manière dont l’auteur met en avant ces principes, mais aussi la mise en lumière du milieu carcéral, ici une prison pour femme. On suit Vanessa et toutes les étapes de sa « nouvelle vie dans ce monde privé de liberté ». La notion de psychologie et du suicide sont également très habilement évoqués.

Cet opus est pour ma part un cran au-dessus des autres, plus machiavélique peut-être, plus tourmenté. On pourrait croire lorsque nous lisons une série, au bout d’un moment les personnages s’essoufflent ou perdent de leur attrait. Au contraire l’auteur sait très subtilement se renouveler et apporter à chaque épisode un nouveau piment en plus d’une nouvelle intrigue. Ici, un nouveau personnage, au tempérament bien trempé, fait son apparition et c’est juste de la dynamite qui ne demande qu’à exploser !!

Vous l’aurez compris, j’ai de nouveau été totalement conquise par cette enquête menée d’une main de maître par une équipe qui ne baisse jamais les bras et par une plume fluide et addictive qui saura vous emporter jusqu’en Bretagne !

Résumé : Quand le corps de Marc Chabot est découvert, les soupçons se portent sur sa maîtresse. Indices, témoignages, tout accuse Vanessa, bassiste du groupe Les Trois Brestoises. La suspecte a beau être une psychologue respectée, quand la machine judiciaire se met en marche, elle ne fait pas de cadeaux…
Pour Léanne, la chef de la PJ de Brest, l’amitié n’est pas un vain mot. Quelle que soit la vérité, elle est bien décidée à sortir Vanessa de prison. Et pour y arriver, tous les moyens seront bons !
Une enquête menée tambour battant entre Brest et Carhaix, en passant par la mystique Vallée des Saints.

Date de publication : 06.12.2019 aux Editions Le Palémon

Pour découvrir la série : Mortels Trafics, Haines, La Cage de l’Albatros, L’Assassin qui aimait Paul Bloas

A lire également : Tuez-les mais pas ici… 

L’Assassin qui aimait Paul Bloas (Tome 4) de Pierre Pouchairet

l'assassin de pierre

Mon avis : Léanne va de nouveau aller à la rencontre de sacrés problèmes (voir La Cage de l’Albatros), en effet elle ne sortira pas facilement de cette embrouille, les mailles d’un filet invisible semble se resserrer autour d’elle. Pourtant n’a-t-elle pas agit dans le seul but de faire justice ? Les avis convergent à ce sujet.

Pourtant, elle rempile sur une nouvelle affaire, des hommes sont retrouvés lardés de coups de couteau… En apparence, ils n’ont aucun point commun hormis leur mort dans d’atroces souffrances.

Une enquête qui allie à la fois, l’Art, mais aussi les souterrains de la ville. Quand les vestiges du passé sont utilisés à des fins crapuleuses dans le présent. Une alternance d’ambiance qui rythme parfaitement cette lecture, les lumières ou l’obscurité font parties intégrantes de ce récit. Elles participent, au même titre que les odeurs à éveiller les sens chez le lecteur.

Les secrets, le banditisme, le monde de la nuit, voilà la peinture représentative de ce volet. Bien sûr la présence de Léanne au panache, courage et volontarisme légendaires dynamise ce tableau breton. Sa témérité et volonté de ne jamais rien lâcher va une nouvelle fois lui faire prendre le risque de se brûler les ailes. Son charisme et tempérament, parfois comparables à une tempête force 10, rend au décor une sacrée houle et nous sommes très loin du fleuve tranquille.

Avec ses amies d’enfance Elodie et Vanessa, qui sont devenues des compagnes de travail, l’une légiste, l’autre psychologue. Un brillant trio qui ne passe pas inaperçu que ce soit d’un point de vue professionnel ou quand elles se retrouvent à faire de la musique dans un bar, ou pour un concours de lancer de charentaises, là j’avoue j’ai beaucoup ri.

L’auteur mélange très habilement l’Histoire de cette partie de la Bretagne et le côté artistique. Il n’épargne rien au lecteur, il ne ménage pas ses personnages. De coups de gueules en verre de réconciliation, tout y passe. Des personnages que l’on est ravi de retrouver au fil des différents épisodes, ils gagnent en profondeur et c’est à chaque fois un excellent rendez-vous.

J’apprécie également toute la partie descriptive et technique que nous distille parfaitement l’auteur au fil de l’enquête. On avance pas à pas, au fur et à mesure, le suspense est très bien maintenu.

Également ce qui me plaît c’est la place de l’humain, du breton, ses habitudes, son environnement, l’auteur nous embarque dans la région, de part des informations sociales et/ou sociétales.

De nouveau, un très bon moment de lecture, un très bon volet, qui se termine par un événement qui ne peut que nous précipiter vers la suite !!! J’adore ce procédé qui nous maintient en haleine jusqu’au bout.

l assassin ded

Résumé : La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L’informateur qu’elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l’occasion d’oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dossier.

La découverte d’un cadavre lardé de coups de couteau et abandonné à proximité de l’ancienne base des sous-marins allemands va l’entraîner dans une nouvelle aventure à hauts risques et lui faire découvrir des lieux dont elle n’imaginait pas l’existence.

Les tunnels et les souterrains de Brest, vestiges de la guerre, recèlent bien des mystères et des dangers. Ils vont cette fois être le théâtre d’une impitoyable chasse à l’homme dont Léanne et son équipe ne ressortiront pas indemnes…

Date de publication : 14.06.2019 aux Editions Le Palémon

Pour découvrir la série : Mortels Trafics, Haines, La Cage de l’Albatros 

A lire également : Tuez-les mais pas ici… 

pierre

La Cage de l’Albatros de Pierre Pouchairet

la cage

Mon avis : Après m’être régalée avec Mortels Trafics et Haines, c’est impatiente que j’ai commencé ce nouveau volet avec Léanne.

Plusieurs enquêtes se croisent et s’imbriquent. En parallèle, nous les suivons avec intensité. Elles sont menées avec brio par les trois comparses, qui s’apprécient sur un plan personnel et se complètent parfaitement professionnellement. Une succession de morts attribuée à des suicides va venir corser leurs affaires. En effet, ces morts n’ont aucun lien apparent. Et pourtant…

Au trio, se joint dans cet opus Noreen, une jeune flic, fougueuse et talentueuse, qui va dès le début de l’histoire, savoir se rendre indispensable. Le quatuor va billet en tête se jeter à corps perdu dans le travail, sans délaisser quand elles le peuvent leurs soirées entre filles. Dans le but de soutenir leur collègue en deuil, elles ne vont pas hésiter à se relayer à son chevet afin de ne pas la laisser seule. Outre des collègues, se sont de véritables amies et agissent comme tel dans la vie comme dans le travail. Cet équilibre est-il vraiment stable ?

Un opus que j’ai extrêmement apprécié car le lecteur ressent une dimension psychologique à cette enquête, la tension monte d’un cran. En effet, l’évolution de cette intrigue n’est pas banale et va les emmener à des conclusions totalement inattendues qui vont les bousculer et leur faire perdre pied. Même le lecteur n’ose y croire… L’auteur a encore réussi à frapper très fort avec cet épisode, dynamique, entraînant et surprenant. L’amitié et le respect sont également à l’honneur. J’apprécie toujours autant les échanges entre la police criminelle et la gendarmerie, ça se fritte parfois, ça se marche sur les pieds de temps en temps mais aussi ils s’unissent.

La dernière page m’a estomaquée, je suis restée bouché bée !!! Quel suspense, vivement la suite !!! Heureusement, n’ayant pas encore découvert toutes les sorties de l’auteur, je vais patienter gentiment jusqu’au retour de Léanne en Bretagne.

Je remercie l’auteur et les Editions Le Palémon pour leur confiance

la cage ded

Résumé : Commandant de police, chef de la PJ finistérienne, Léanne est maintenant bien installée à Brest où elle a retrouvé ses amies d’enfance : Élodie, devenue médecin légiste, et Vanessa, psychologue judiciaire. Noreen, jeune flic fraîchement affectée en Bretagne, apporte du sang neuf à cette équipe de quadragénaires. Alors que la nouvelle recrue participe à l’interpellation houleuse d’une bande de dangereux malfaiteurs, la gendarmerie découvre au pied de la falaise de la Pointe du Van le corps sans vie de son oncle. Chute accidentelle ? Meurtre ? Aucune hypothèse n’est à écarter. La jeune femme, aidée de ses amies, est bien décidée à faire la lumière sur cette mort suspecte. Mais la vérité se trouve rarement où on l’attend et sa quête ne sera pas sans risques. Personne n’en sortira indemne…

 Date de publication : 07.12.2018

pierre

 

Haines de Pierre Pouchairet

haiines.jpg

Mon avis : Très heureuse de retrouver Léanne, découverte dans l’opus précédent Mortels Trafics, partie de Nice, la voilà de retour dans la région de son enfance. Nouvelle équipe, nouvelle enquête, elle va devoir prendre ses repères et démêler cette sombre affaire. Femme fraîchement débarquée, tout le monde l’a à l’œil, au moindre faux pas elle va dégringoler. Tenace et toujours équipée de son caractère bien trempé, elle va se faire une place et aller de l’avant et éviter que son affaire se retrouve entre les mains de la gendarmerie.

Une histoire, qui de prima bord, parait simple va au contraire se révéler très complexe. Mettant les nerfs à rude épreuve de toute la brigade, des politiques, des magistrats. Jusqu’où est-elle prête à aller pour que justice soit faite ? La Bretagne n’est pas Nice, la criminelle fonctionne différemment que la brigade des stup’. J’apprécie beaucoup aussi la tentative de rapprochement entre la Gendarmerie et la Police, si souvent opposées.

Elle va retrouver ses amis d’enfance, Vanessa devenue psychologue et Elodie médecin légiste. A elles trois, un trio qui fonctionne bien et qui amène du dynamisme et de la fraîcheur dans ce monde d’hommes.

Une nouvelle fois emportée par la plume de l’auteur, direct, dynamique et qui ne manque pas de rebondissements ni de retournements de situation. Un opus, où Léanne se dévoile un peu plus et qui montre certains aspects de sa personnalité qui, je l’espère ne lui brûleront pas les ailes. Une lecture que je recommande évidemment !!! Je vais très rapidement découvrir La Cage de l’Albatros, et retrouver avec plaisir Leanne !!!!

Résumé : Après une longue période professionnelle dans les Stups à Nice (voir Mortels Trafics), Léanne vient d’être nommée à la tête de la Police judiciaire finistérienne, quand le sauvage assassinat d’une vieille dame, Corentine Ledantec, trouble la quiétude de la commune de Combrit en Pays bigouden. Qui pouvait en vouloir autant à cette nonagénaire, certes fielleuse ?
L’enquête est confiée à la commandant qui lance les investigations avec des méthodes déroutant parfois ses collègues, mais pour elle, nécessité fait loi. Épaulée par ses amies de jeunesse – Élodie, devenue médecin légiste, et Vanessa, psychologue dans la police nationale – Léanne devra démêler l’écheveau des haines larvées qui animent les malfrats les plus retors comme les gens sans histoires.

Date de publication : 25.05.2018 aux Editions Le Palémon

avt_pierre-pouchairet_8091

Mortels Trafics de Pierre Pouchairet

mortels trafics

Mon avis : De suite entraînée dans cette enquête qui va mettre les nerfs de toute l’équipe de la Crim’ du 36 à rudes épreuves, deux enfants assassinés à l’hôpital Necker. La question du « pourquoi ? » va mener hanter les premières heures des recherches. Ils sont loin de s’imaginer l’objectif des tueurs et encore moins leurs motivations premières.

Dans ce premier opus, le lecteur découvre Léanne, brigade des stup’ de Nice, et Patrick du 36 de Paris. Deux profils opposés, deux enquêtes, deux objectifs. Ils vont devoir, malgré leurs différences, faire équipe et ce n’est pas sans étincelles qu’ils vont faire connaissance et évoluer !!!

Un premier volet sur les chapeaux de roue, du rythme, du suspense, de l’intensité, une enquête bien ficelée, des rouages mis à nu ; le tout pour le plus grand plaisir du lecteur !!! Une écriture efficace, sans fioriture qui livre les indices peu à peu. Le lecteur ne voit rien venir !! De surprises en déconvenues, le lecteur est happé par cette aventure qui se déroule sous ses yeux. Une pluie de cadavre qui s’en suivra ; une fin glaçante sur fond de …. Aller je ne vous en dis pas plus et vous laisse le découvrir par vous-même. Mon premier livre de l’auteur mais sûrement pas le dernier !!!!!

Résumé : À croire qu’il est plus important d’intercepter des « go fast » de cannabis que d’arrêter des tueurs…
Si la marchandise est perdue, rien ne vous protégera plus, même pas les barreaux d’une prison…
Une rumeur assassine s’en prend à l’innocence d’une famille.
La violence des trafics mobilise Stups et Crim’ au-delà des frontières, dans le secret d’enquêtes mettant à l’honneur des tempéraments policiers percutants, parfois rebelles, toujours passionnés.

Date de publication : 15.05.2017 aux Editions Feryane

avt_pierre-pouchairet_8091