Une vie plus belle que mes rêves de Marilyse Trécourt

#Marentréelittéraire2020

UNE VIE

Mon avis : J’avais besoin d’un peu de douceur dans ce monde de brutes qui composent mes lectures habituelles. C’est ce que je recherche à chaque fois que je me plonge dans un livre de cette maison d’édition.

De suite Louise nous embarque dans sa vie, même si je ne s’identifie pas à elle ; ses ressentis sont palpables. Le point de bascule va se trouver du côté professionnel, où une nouvelle fois elle se retrouve sans emploi après avoir exercé moultes activités mais qui ne l’ont jamais passionnées.

Malgré la pression de son compagnon sur ses recherches de nouveau job. Elle va plutôt écouter les conseils de meilleure amie qui va la mettre sur les rails de la réflexion : que souhaite-elle vraiment faire de sa vie ?

La petite musique va faire son chemin, entourée par des parents qui s’apparentent plus à des couveuses et un mec qui veut tout contrôler. Elle va peu à peu s’écouter jusqu’à se laisser entraîner dans une aventure rocambolesque ! Ils ne vont pas la comprendre et pourtant. Elle va trouver les réponses à ses interrogations qui depuis des années lui pourrissent la vie.

Elle va s’aérer, se chercher, s’affirmer, oser franchir les limites fixées par elle-même ou son quotidien.

Un événement va tout bouleverser : le dessin, une passion d’adolescente mais qui va ressurgir malgré elle et la guider. Incomprise, elle ne va écouter que son amie. Grâce à elle, Louise va se libérer de ses fardeaux et boulets, pourtant bien ancrés à ses chevilles.

Une histoire rafraîchissante, mêlant introspection et révélation, l’ombre et la lumière, la peur et la sagacité. Tous les contraires se retrouvent ici afin d’embarquer le lecteur dans une réflexion globale. L’importance et l’influence, parfois néfastes, de l’entourage proche se révèlent. Un style simple mais efficace, qui laisse toute sa place à l’histoire, c’est punchy comme on aimerait secouer un peu cette jeune femme qui ne demande qu’à éclore. J’ai beaucoup apprécié suivre l’évolution du personnage principal qui va peu à peu endosser le rôle d’héroïne. Un plaisir de lecture, je renouvellerai l’expérience avec d’autres livres de l’auteur.

une vie ded

Résumé : À 34 ans, Louise se décrit elle-même comme « une mouette croisée avec un poisson rouge », elle virevolte, sans apprendre de la vie, sans chercher à panser les blessures du passé. Aussi, quand son dernier CDD n’est pas renouvelé, Louise s’apprête à chercher un énième emploi, sans envie ni projet précis, pour tranquilliser ses parents et son conjoint, Sam. C’est sans compter sur sa pétillante amie Claire qui, du haut de son mètre trente-quatre, l’incite à « prendre de la hauteur ». Galvanisée par ses conseils, Louise délaisse sa recherche d’emploi pour se remettre à une passion d’enfance : le dessin. Lors d’une nuit de transe et de création, surgit de ses mains une œuvre étrange représentant une femme, tenant dans ses mains un mystérieux coffret. Louise est alors loin de se douter que cette œuvre insolite va bouleverser son destin…

Date de publication : 04.07.2019 aux Editions Eyrolles

Quelques mots sur notre rencontre 

trecourt

Ma Rentrée Littéraire 2020 – 16 – Marilyse Trécourt

#Marentréelittéraire2020

Je vous présente ma lecture liée à une rencontre…

Où ? Soirée de Lancement au Solera

SOLERA

Quand ? 2 Juillet 2019

Qui ? Marilyse Trécourt

Rappel des faits : Une très belle rencontre, une immersion dans une ambiance que je ne connaissais pas du tout. L’auteur rayonne par son enthousiasme, sa bonne humeur contagieuse et son côté pétillant. Je vais de ce pas découvrir son univers. Malheureusement, j’ai perdu toutes mes photos de cet événements, mais j’en garde de très bons souvenirs.

trecourt

Livre découvert : Une vie plus belle que mes rêves

Date de sortie : 04.07.2019

UNE VIE
A suivre…

Rencontres précédentes : Samuel Sutra, Mehdy Brunet, Pierre Pouchairet, Philippe Hauret, Mark Zellweger, Jérémy Bouquin, Jean-Christophe Portes, Gabriel Katz, Laurent Guillaume, Cédric Castagné, Mehdi Charef, Alain Decortes, Olivier Bal, Henri Loevenbruck, Sébastien Vidal,