On ne choisit pas sa famille de Cécile Pellault

pixiz-25-11-2019-18-57-38.jpg

Mon avis : Fallait oser, vouloir créer sa propre famille en adoptant grands-mères, oncles et tantes, au gré des rencontres de la vie. Camille fille naturelle de l’une des deux créatrices de ce clan tout à fait atypique qui porte bien le nom de famille.

D’échanges plus ou moins houleux en scènes de retrouvailles touchantes, nous vivons cette vie à travers les yeux de Camille. Cette dernière, mariée, ne supportant plus son boulot, à part les rares moments de rigolades avec ses deux collègues.

Sa vie va basculer lorsqu’elle va se rentre aux Etats Unis pour délivrer son frère de prison. Toute la tribu va mettre tout en œuvre pour secourir ce prisonnier si injustement retenu. Des découvertes, ils vont en faire, en effet il n’est plus seul dans la vie…

Avec légèreté, humour et sarcasmes, l’auteur traite des relations familiales au sens large. Comme dit l’adage, « on choisit ses amis, pas sa famille ». Et là tout est possible, Camille qui rêverait d’une famille calme, plan plan, vit au milieu d’une ruche bouillonnante. Mais quand il s’agit de faire front, tout le monde est là.

Un cocktail de bonne humeur, de moment parfois critique qui pourrait frôler le déclenchement d’une guerre mondiale, l’auteur nous embarque dans ce périple avec finesse. L’humain est au premier plan, chacun avec ses qualités et ses défauts, ça se chamaille, mais au final tout le monde s’apprécie. Dans ce livre, il est aussi question d’abattre certains préjugés, là encore c’est le personnage de Camille qui va devoir gérer ses émotions afin que les situations ne deviennent pas encore plus dramatiques. En effet, parfois elle peut-être une vraie tête à claque, mais d’autres côtés de sa personnalité la rendent attachant tout de même.

Une agréable lecture, placée très habilement entre deux thrillers, vous montrera que notre famille n’est pas pire qu’une autre, mais que le respect et la solidarité sont des éléments chers et essentiels à toute communauté.

Ce livre est rythmée par de nombreux dialogues qui rend encore plus vivant les protagonistes. La syntaxe choisie retransmet très bien l’ambiance, l’attente, le stress et l’exaspération.

Malgré quelques passages qui manquent un peu de fluidité, c’est un moment rafraîchissant dans ce monde brut, d’anecdotes en mésaventures : vous sortirez de ce voyage avec le sourire c’est moi qui vous le dis.

cecile ded

Résumé : Une mère qui adopte sa quatrième grand-mère, une chef qui l’assigne à des missions improbables, un mari en crise de paternité aiguë, la semaine de Camille n’était tout simplement pas assez chaotique. . . Le coup de fil de son frère d’une prison d’un obscur patelin de Floride achève le rêve de Camille d’une vie et d’une famille ordinaire. Et elle devra compter sur chaque membre de son invraisemblable famille composée, recomposée, décomposée pour tirer son frère de sa geôle où il est retenu par des autorités locales obsédées par la lutte anti-terroriste !

Date de parution : 07.09.2007 aux Le Manuscrit

Autres œuvres de l’auteur : 

Sérial Belle-Fille, ré édité en décembre 2019

Les Voix Meurtries 

ceciele

Sérial Belle Fille de Cécile Pellault

pellault cecile livre

Mon avis : N’ayant pourtant pas de belle-mère actuellement, je me suis laissée tenter par cette découverte à la fois de l’auteur et de ce premier livre dont le thème m’avait fait sourire. Et oui qui n’a jamais eu envie d’envoyer sa belle-mère suite à une réflexion sur son travail ? sa maison ? ou ses enfants ?

Une histoire originale de jeunes femmes qui ne supportent plus leur belle-mère respective et qui se regroupent afin de se lâcher à leur sujet. Une ambiance à la fois noire car ce livre relate également les différentes conditions sociale et culturelle des protagonistes. On y retrouve par exemple la femme au foyer, la working girl, la flic, … autant de personnalités différentes mais qui ont un réel point commun.

Chloé, personnage principal, nous relate son quotidien, ses espoirs, sa vie, son association à laquelle elle voue une partie de son temps. Pourtant derrière le côté « vidage de sac » pendant leurs soirées, les fantasmes de vengeance à l’encontre de la mère de leur amour pleuvent. Tout se passe bien jusqu’au moment où l’une d’entre elles va se mettre à réaliser leurs rêves cachés. Chloé et son équipe, prises de remords, vont faire en sorte que les expéditions punitives cessent. Pourtant après avoir souhaités bien des maux à l’encontre de la grand-mère de leurs enfants, elles vont se rendre compte que derrière l’attitude il y a un profond malaise… Jusqu’où ira la vengeance ? Jusqu’aux excuses ?

Dans un style à la fois léger, direct et oral, ponctué d’humour et de sarcasmes, l’auteur met en lumière le ressenti de (sûrement) beaucoup de femmes. De nombreux dialogues rythment ce récit à la fois ludique, très réaliste, émouvant et faisant ressentir un cocktail d’émotions. Les relations humaines, les clichés et la vie de tous les jours sont également à l’honneur.

Je regrette juste l’absence de traduction lors de passages en anglais, ayant des connaissances plus que limitées dans cette langue.

cecile pellault dedicace

Résumé : Des femmes qui se retrouvent pour partager leurs déboires avec leurs belles-mères, des supplices inventés pour se défouler de la frustration à devoir les supporter, une soupape d’humour pour ne pas craquer et renvoyer ladite mégère dans ses pénates. . . Mais la plaisanterie tourne au cauchemar, le jour où une vieille fille décide de gagner l’admiration de Chloé, la présidente du club, et celle de ses amies en agressant leurs belles-mères pour les venger. . . Un jeu de piste s’engage pour la débusquer et tout le monde est mis à contribution. . .

Date de parution : 24.05.2005 aux Editions Le Manuscrit

cécile et maud

Fiche Auteur