L’Assassin qui aimait Paul Bloas (Tome 4) de Pierre Pouchairet

l'assassin de pierre

Mon avis : Léanne va de nouveau aller à la rencontre de sacrés problèmes (voir La Cage de l’Albatros), en effet elle ne sortira pas facilement de cette embrouille, les mailles d’un filet invisible semble se resserrer autour d’elle. Pourtant n’a-t-elle pas agit dans le seul but de faire justice ? Les avis convergent à ce sujet.

Pourtant, elle rempile sur une nouvelle affaire, des hommes sont retrouvés lardés de coups de couteau… En apparence, ils n’ont aucun point commun hormis leur mort dans d’atroces souffrances.

Une enquête qui allie à la fois, l’Art, mais aussi les souterrains de la ville. Quand les vestiges du passé sont utilisés à des fins crapuleuses dans le présent. Une alternance d’ambiance qui rythme parfaitement cette lecture, les lumières ou l’obscurité font parties intégrantes de ce récit. Elles participent, au même titre que les odeurs à éveiller les sens chez le lecteur.

Les secrets, le banditisme, le monde de la nuit, voilà la peinture représentative de ce volet. Bien sûr la présence de Léanne au panache, courage et volontarisme légendaires dynamise ce tableau breton. Sa témérité et volonté de ne jamais rien lâcher va une nouvelle fois lui faire prendre le risque de se brûler les ailes. Son charisme et tempérament, parfois comparables à une tempête force 10, rend au décor une sacrée houle et nous sommes très loin du fleuve tranquille.

Avec ses amies d’enfance Elodie et Vanessa, qui sont devenues des compagnes de travail, l’une légiste, l’autre psychologue. Un brillant trio qui ne passe pas inaperçu que ce soit d’un point de vue professionnel ou quand elles se retrouvent à faire de la musique dans un bar, ou pour un concours de lancer de charentaises, là j’avoue j’ai beaucoup ri.

L’auteur mélange très habilement l’Histoire de cette partie de la Bretagne et le côté artistique. Il n’épargne rien au lecteur, il ne ménage pas ses personnages. De coups de gueules en verre de réconciliation, tout y passe. Des personnages que l’on est ravi de retrouver au fil des différents épisodes, ils gagnent en profondeur et c’est à chaque fois un excellent rendez-vous.

J’apprécie également toute la partie descriptive et technique que nous distille parfaitement l’auteur au fil de l’enquête. On avance pas à pas, au fur et à mesure, le suspense est très bien maintenu.

Également ce qui me plaît c’est la place de l’humain, du breton, ses habitudes, son environnement, l’auteur nous embarque dans la région, de part des informations sociales et/ou sociétales.

De nouveau, un très bon moment de lecture, un très bon volet, qui se termine par un événement qui ne peut que nous précipiter vers la suite !!! J’adore ce procédé qui nous maintient en haleine jusqu’au bout.

l assassin ded

Résumé : La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L’informateur qu’elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l’occasion d’oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dossier.

La découverte d’un cadavre lardé de coups de couteau et abandonné à proximité de l’ancienne base des sous-marins allemands va l’entraîner dans une nouvelle aventure à hauts risques et lui faire découvrir des lieux dont elle n’imaginait pas l’existence.

Les tunnels et les souterrains de Brest, vestiges de la guerre, recèlent bien des mystères et des dangers. Ils vont cette fois être le théâtre d’une impitoyable chasse à l’homme dont Léanne et son équipe ne ressortiront pas indemnes…

Date de publication : 14.06.2019 aux Editions Le Palémon

Pour découvrir la série : Mortels Trafics, Haines, La Cage de l’Albatros 

A lire également : Tuez-les mais pas ici… 

pierre