Dans la Toile de Vincent Hauuy

dans la toile

Mon avis : Isabel cherche à se reconstruire suite à une période de coma. Elle reste hantée par la fusillade qu’elle a vécu. Parisiens, avec son mari ils décident de déménager afin d’alléger ses troubles et aller de l’avant. Elle va essayer de trouver des réponse dans la peinture, dans ce chalet, leur demeure dans les Vosges.

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. En effet je le trouve très (peut-être trop) proche du livre de SJ Watson, Avant d’Aller Dormir que j’avais adoré. J’ai donc vu certaines choses arriver très vite.

Isabel, un personnage troublé et en quête de rémission, malgré son parcours elle ne m’a pas attendrie. Même dans son évolution.

L’auteur saupoudre des éléments quant aux chocs post-traumatiques, mais la manière ne m’a pas convaincue. Sans doute par manque de profondeur, même si ce n’était sûrement pas le but ultime de ce livre. Le côté psychologique ne m’a pas embarquée, je n’ai pas été saisie, ni transportée.

Enfin, une nouvelle donne éclate à la fin du livre qui pour moi a été de trop, une plongée dans un ultime sordide qui n’amène rien à l’histoire de base.

Ce n’est que mon avis personnel, je sais que de nombreux lecteurs ont beaucoup apprécié cette lecture. Je n’en fais pas partie mais rien ne m’empêchera de découvrir Le Tricycle Rouge, du même auteur, que je n’ai pas encore lu.

vincent ded

Résumé : Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au cœur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

Date de parution : 02.05.2019 aux Editions Hugo Thriller

hauuy vincent.jpg

Le Livre des Choses Cachées de Francesco Dimitry

le livre

Mon avis : Ce qui va suivre n’engage que moi, ce livre a eu de très bons retours et même un prix.

Je n’ai pas été emballé. Une lecture longue, de multiples flash-back dans l’enfance qui n’apportent pas grand-chose à l’avancée de l’intrigue de nos jours. Un rythme très lent, voir trop pour moi. Il a fallut que j’atteigne les environs de la page 200 pour enfin trouvé un intérêt à ce roman. J’aime les thriller et le fantastiques et pourtant ici la magie n’opère pas.

Les personnages, les quatre amis, unis depuis leur plus jeune âge ne m’ont ni attendrie, ni émue. Juste un moment où Fabio s’en prend une mandale dans la figure, ce qui a animé un peu la scène. Je n’ai pas réussi à les comprendre dans leur développement personnel. Ils se sont réunis comme chaque année autour de leur Pacte et l’un d’eux manque à l’appel. Et là ça part totalement en vrille, ce qui m’emporte d’habitude. Et sachant la mafia présente dans cette œuvre, on est en Italie, je me suis dit ça va bouger et dégainer !!

Pourquoi n’ai-je pas abandonné ? Parce que je me dis qu’il y a peut-être des rebondissements à venir et suis toujours curieuse de connaître la fin.

J’ai beaucoup aimé les descriptions quant à l’ambiance de l’Italie du Sud, le côté village et l’évolution due à l’affluence de touristes. La vision des habitants face à des personnes qui reviennent après une longues absences, l’accueil qui leur font n’est pas toujours très enviable. Mon intérêt s’est réveillé au troisième tiers, il se passe plus de choses intéressantes, même si je n’ai pas été convaincue par l’aspect mystique ni happée par la fin, je reconnais que c’est la partie où j’ai le plus de plaisir à lire.

L’écriture est tout à fait appréciable, j’ai regretté les longueurs laborieuses et le rythme. En ce qui concerne l’histoire, on ne peut pas adhérer à tout ou tout aimer !! Je pense que ce livre trouvera son public !!

Résumé : Ils sont quatre. Fabio, Tony, Mauro et Art. Quatre amis d’enfance qui, fidèles au Pacte qui les unit, se retrouvent une fois par an dans leur village natal du sud de l’Italie pour célébrer l’amitié, le temps qui passe et les rêves que l’on poursuit mieux à plusieurs.
Mais cette année, Art, le plus flamboyant d’entre eux, n’est pas au rendez-vous.
Art a disparu. De nouveau. Comme il y a vingt-deux ans, cette nuit d’été qui l’avait vu s’enfoncer, seul, dans une forêt d’oliviers. Il y avait eu un cri, puis le silence, puis le néant.
Personne n’a jamais su ce qui s’était passé à l’époque. Art était réapparu et la vie avait repris son cours.
Ses amis le pressentent : cette nouvelle disparition est liée à la première. Mais elle est aussi beaucoup plus inquiétante.
Car les années ont fait d’Art un homme à la fois solaire et mystérieux, aux relations troubles et aux passions déroutantes, arpentant en funambule le précipice qui sépare la raison de la folie, comme le révèle ce manuscrit retrouvé chez lui : Le livre des choses cachées.
Sous le soleil brûlant des Pouilles, où la mafia contrôle le moindre geste, où les traditions séculaires rythment encore le quotidien et où le surnaturel n’est jamais très loin, la disparition d’Art va confronter chacun à ses secrets, à ses trahisons et à ses fantômes.

Date de parution : 11.04.2019 aux Editions Hugo Thriller

AVT_Francesco-Dimitri_6708.jpeg

Crow de Roy Braverman

CROW

Mon avis : Je reconnais avoir eu du mal à rentrer dans ma lecture. Les premières pages ont été difficiles, après la traque commence et tout se délie. Une ambiance froide et hostile très bien dépeinte par les températures, la présence de la neige. On retrouve les personnages du premier volet. Je n’en dirai volontairement pas plus sur eux pour que vous le découvriez par vous-même.

Les animaux et la nature sont d’autant d’ennemis que les Hommes, à tout moment tout peut basculer. La présence d’une ourse avec ses petits peut vite virer au carnage.

La description des paysages est dense, embarque le lecteur ; dans un monde où tout peut basculer à tout moment. Ces hommes et femmes vont être confronter à l’enquête qui les marquera à vie. J’ai de nouveau beaucoup apprécié le parallèle établit entre les forces de police locales et le FBI.

Ayant eu un coup de cœur pour Hunter, ayant découvert le rythme, l’auteur et la densité de l’enquête dans le premier volet ; j’ai été quelque peu déstabilisée par celui-ci. L’élucidation n’étant pas le centre d’intérêt ; mais plutôt la vie, les coutumes, la vengeance et le système. L’auteur remet très bien en cause ce qu’il peut faire de bien et surtout ses conséquences désastreuses de l’erreur. De plus il accentue, les valeurs humaines et animales. Certains courent après l’argent, d’autres après la justice, des personnes se focalisent sur la vérité ; chacun a un mobile de traque. Enfin, la vengeance peut être le moteur de certains personnages. Ici est très bien démontré que rien n’est simple, que les apparences sont parfois très trompeuses, l’instinct peut faire la différence. La plume fluide de l’auteur nous entraîne au rythme de la nature et de l’environnement animal ; tour à fait différent du premier volet de la trilogie. J’en garderai un souvenir d’une très belle lecture, d’un dépaysement total, d’avoir été ébranlée lors de la découverte de ce livre. Il sera très intéressant de découvrir la suite en 2020.

Je remercie les Editions Hugo Thriller pour leur confiance

ded crow

Résumé : UNE CHASSE À L’HOMME HALETANTE ET SANS PITIÉ DANS LES PAYSAGES SAUVAGES DE L’ALASKA
Des déserts arides du Mojave jusqu’aux Brooks Mountains dans le nord de l’Alaska, du pays des crotales au territoire des ours et des loups, une chasse à l’homme haletante et sans pitié.
Traqueur ou traqué, homme ou femme, prédateur ou victime, peu importe : le système ne pardonne jamais. Surtout pas aux innocents !

Date de parution : 14.03.2019
roy

 

Le Prieuré de Crest de Sandrine Destombes

S1

Mon avis : Des meurtres se succèdent dans une région en apparence calme et paisible. Rapidement les enquêteurs, venus en renfort, vont se tourner vers le Prieuré qui les intrigue. En effet, une association constituée de femmes venues ici trouver la paix, un refuge, une écoute ; sous la direction de Joséphine leur « Ange gardien ».

Les différents personnages ne m’ont pas attendrie. En effet, malgré leur parcours évoqué, j’ai ressenti beaucoup de choses mais aucune sympathie envers ces femmes. Peut-être liée à ma perception de l’histoire : la victimisation.

Côté gendarmerie, la redondance du mot Experts, m’a gênée, la mise en avant de la technicité d’enquête au détriment de l’histoire ne m’a pas convaincue. Je trouve qu’ils trouvent « tout, tout de suite et trop vite ». Il en est de même pour le personnage de Benoit, jeune, peu expérimenté, novice qui va avoir (trop) facilement les bons réflexes et les bonnes déductions. Je regrette que certains passages ou personnages ne soient pas un plus étoffés. Certains protagonistes s’essoufflent vite à mon sens. J’ai eu du mal à trouver le déroulé crédible.

Alors que dire de plus me direz-vous ? Qu’il y a des clins d’œil que j’ai particulièrement appréciés. Ils sont au nombre de trois, les deux premiers m’ont fait sourire et rire car parfois il m’a fallu faire une certaine gymnastique afin de ne pas me tromper, un grand bonheur !!! C’était plaisant, alors le troisième : un aperçu d’un certain capitaine m’a particulière plu, une très agréable surprise. Chut, je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir par vous-même.

Je salue, l’idée originale de l’auteur, qui saura embarquer le lecteur à ses côtés ; et continuerai à découvrir l’auteur avec plaisir dans de futures aventures.

Je remercie les Editions Hugo Thriller pour leur confiance et le très bon moment passé lors de la soirée de lancement. J’ai apprécié qu’on puisse échanger aussi librement.

Résumé :  » Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s’il vous plaît.  »
Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène avec une seule question en tête : aurait-il agi différemment s’il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant de huit ans tourmentée.
Une mère disparue à cause du 6-6-B.
Une conductrice qui finit sa course dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énucléés.
Telle une comptine macabre, voilà les quelques mots qui se trouveraient dans le rapport du gendarme avant que les Experts du Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale ne débarquent à Crest.
Toute cette agitation vient troubler cette commune tranquille de la Drôme. La tranquillité, c’est aussi ce que sont venues chercher la hiératique Joséphine et ses protégées ; ces femmes du prieuré, sorte de gynécée où les hommes n’ont pas droit de cité.

Et lorsque les Experts du Pôle Judiciaire débarquent dans la Drôme, Benoît comprend que la mort s’est invitée à Crest, et qu’elle semble s’y plaire.

Date de publication : 07.03.2019 aux Editions Hugo Thriller

s3

 

 

La Faim et la Soif de Mickaël Koudero

la faim et la soif

Mon avis : Comment la découverte dans un appartement de certains documents, dont il avait pour mission de nettoyer, va bouleverser la vie de Raphaël ? Ancien journaliste d’investigation ses sens vont se réveiller brutalement et cette trouvaille va l’obséder jusqu’à ce qu’il décide de rempiler ! Au fur et à mesure de ses investigations, la boîte de Pandore est ouverte et ne se refermera qu’avec un point final : la Vérité. Que va-t-il découvrir ?

Raphaël, c’est l’histoire d’un homme déchu, tant sur le plan professionnel que personnel. Et cette enquête, qu’il considère comme celle de la dernière chance de revenir au premier plan de la scène médiatique va l’embarquer au-delà des frontière et de l’inimaginable. L’obsession est telle qu’il va seul mener ses recherches qui vont le conduire jusqu’en Roumanie, jusqu’au-delà d’un réel connu. L’inconnu lui révèle un monde abject mêlant torture physique et psychologique d’un dictateur. Il va s’enfoncer dans les abîmes les plus sombres de l’âme humaine et bien loin de l’entendement. Ce qu’il va prendre pour des fables et légendes vont se révéler sous ses yeux, il se prend une claque et redoubler ses efforts pour que le monde entier ait accès à la Vérité. Celle-ci le mène, le conduit et l’emporte, mais jusqu’où ce personnage poignant est-il capable d’aller, d’entendre et de comprendre ?

Je l’attendais avec impatience cette sortie. Je me suis laissée totalement emportée, aspirée et soufflée par la plume incisive, directe et rythmée de l’auteur. Cette intrigue très bien menée nous emmène dans le sordide le plus profond et fait remonter à la surface les conséquences du passé très habilement saupoudrés tout au long de cette lecture. J’en ai pris plein la figure comme on dit, la nausée n’était pas loin : les mots m’ont à la fois repoussée et attirée. Vouloir connaître la vérité est devenue aussi pour moi une manière de comprendre cette période méconnue. Savoir comment de telles atrocités ont peut-être existé a aussi accompagné ma lecture. Je salue la façon très brillante de l’auteur d’avoir su à la fois maintenir le suspense jusqu’au bout et nous décrire ces différentes pages historiques tout en bousculant le lecteur. Même après la  chute ou la mort de certains dictateurs, comment leur endoctrinement perdure à travers les décennies ?

Cette lecture m’a malmenée et marquée et après quelques recherches je me pencherai prochainement sur des livres sur la Roumanie et cette période de règne de ce couple complètement mégalomane qui a plongé ce pays dans un tel cahot.

Je remercie les Editions Hugo Thriller  pour leur confiance

Résumé : Paris, juin 2015. Dans un appartement aux allures de chapelle, une jeune femme s’est tailladé les veines. Avant de commettre l’irréparable, elle a cherché à s’arracher les yeux. Plus étrange encore, ces liasses de feuilles froissées sur lesquelles elle a griffonné le même nom : Nosferatu. Un mot roumain qui renvoie aux non-morts, aux vampires et au Diable.
Ancien journaliste d’investigation, Raphaël Bertignac fait le lien avec la découverte dans un parking en construction, quelques mois plus tôt, du corps d’un jeune Roumain sans papiers. Vidé de son sang. À moitié dévoré. Les organes arrachés. Deux affaires en apparence distinctes. Et pourtant…
Cannibale, Diable, organes… des mots aux sonorités animales qui poussent Raphaël à mener l’enquête à Paris, à Prague et jusqu’au tréfonds de la Roumanie. Dans ces territoires interdits où il comprendra que sous les cendres de la révolution de 1989 et la chute de Ceaușela fnacscu, une menace est née. Intime. Cannibale. Sauvage. La faim et la soif.

Date de parution : 07.02.2019

koudero

Dix Petites Poupées de BA Paris

ba.jpg

Mon avis : Je découvre l’auteur avec cette sortie. L’histoire de Finn dont la vie va basculer, son passé va resurgir au moment où il pensait que tout allait très bien. Sur le point de se marier, il va aller de découvertes en déconvenues, son humeur et ses sensibilités vont évoluer depuis que le doute est revenu dans son esprit sur la disparition de Layla.
Les poupées russes même n’étant que des objets font parties intégrantes de l’histoire, à la limite de la personnification. Le pouvoir de suggestion qu’elles ont sur Flinn et Ellen est magistralement bien décrit. Ces choses, fruits du passé, de retour pour les hanter. Que se cache derrière ses apparitions, la folie ? Qui se cache derrière ses e-mails ? Comment ce cocktail détonnant peut faire basculer une vie ou plusieurs.
J’ai apprécié l’alternance passé présent qui nous fait découvrir les personnages de manière originale et par de petites touches parsemées. La construction du roman m’a également séduite, il m’a rappelée le titre, j’ai eu l’impression qu’à chaque fois qu’un événement se dénoue, un autre apparaît à la façon des Matriochka. Une écriture fluide, dynamique, ce livre peut se dévorer d’une traite, c’est ce qui a failli m’arriver d’ailleurs. A la fois un rythme soutenu, une intrigue qui se délie peu à peu et un suspense maintenant très longtemps ; le lecteur commence à deviner grâce aux indices laissés par l’auteur. L’emprunte psychologique, le pouvoir des sentiments, de persuasion et la manipulation sont très présents dans ce livre.

Je remercie les Editions Hugo Thriller pour la découverte et leur confiance

Résumé : LA DISPARITION. LES SOUPÇONS. LA PEUR.
LA DISPARITION
Layla a disparu il y a douze ans, en pleine nuit, sur une aire d’autoroute, alors qu’elle rentrait de vacances en France avec son petit ami, Finn. On ne l’a jamais revue depuis.

LES SOUPÇONS
Finn a raconté la vérité sur ce qui s’est passé cette nuit-là. Mais pas toute la vérité.
Ni aux policiers qui l’ont interrogé lors de l’enquête, ni même à Ellen, la sœur de Layla, avec laquelle il a refait sa vie et qu’il s’apprête à épouser.

LA PEUR
Quand un de leurs voisins croit apercevoir Layla près du cottage où vivent Finn et Ellen, le passé ressurgit. Finn reçoit d’étranges et inquiétants e-mails. Layla serait-elle encore en vie ? Et pourquoi des petites poupées russes, souvenirs de l’enfance des deux sœurs, font-elles soudain leur apparition ?

Date de parution : 03.01.2019

avt_b-a-paris_6061

Organigramme de Jacques Pons

orga livre

Mon avis : On l’attendait il est sorti le 20 Septembre 2018 Coup de cœur RTL 2018, c’est de la dynamite !!! Le lecteur est de suite plongé dans les méandres de la Mode de Luxe, au sein de la marque très prestigieuse Louis Laigneau. Tous les stéréotypes de ce monde sont très bien dépeints sans être trop redondants. La Société va rapidement se sentir menacée et les employés vont tous tout à tour se soupçonner, s’observer, se méfier. L’ambiance se détériore, elle devient oppressante, insoutenable, les tensions montent jusqu’à être explosives. Les certitudes de certains vont être mises à rude épreuves.
Des personnages placés sur un organigramme vont peut à peu perdre de leur contenance et de leur superbe au fur et à mesure que les meurtres, disparitions ou menaces pleuvent. Les soupçons se portent sur différentes personnes, le flou total. Personne n’est à l’abris, tout le monde est visé, et se retrouve sans distinction au même niveau de « victime potentielle ». Pourtant des amitiés improbables vont naître. Qui peut bien en vouloir à tous les salariés et dirigeants d’une même société ?
L’auteur signe ici un magistral premier roman avec une écriture vive, fluide et addictive. L’intrigue très bien ficelée, dynamique qui embarque le lecteur dans de nombreux rebondissements, même lui enquête, s’interroge, personnellement je me suis bien faite avoir 😊 Le thème du stress extrême, de la compétition, au travail avec ses causes et surtout ici ses conséquences, nous amène également à nous interroger. L’auteur a su justement doser et trouver le bon équilibre entre l’enquête et le monde du travail. Un final magistral et théâtral ponctue ce livre coup de 💓💓 à découvrir d’urgence !!

Je remercie les Editions Hugo Thriller pour leur confiance

orga ded

Résumé : Chez Louis Laigneau, fleuron du luxe français, la direction n’a jamais épargné à ses salariés ni le stress, ni les humiliations. Mais au retour d’un séminaire de créativité censé stimuler les forces vives de l’entreprise à l’approche de la prochain fashion week, ce ne sont pas les mannequins mais les cadavres qui défilent…
L’open space est moins accueillant quand on imagine qu’un tueur est peut-être juste là, assis en face de vous…
Dans ce milieu hostile où tout n’est qu’apparences, chacun s’observe avec défiance. Entre le burn out général qui menace et la psychose qui s’installe, un sérial killer rôde. Qui est cette ombre menaçante qui semble tout connaitre de Louis Laigneau et qui décime méthodiquement l’organigramme ?

jacques.jpg

Fiche Auteur

Interview