Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma : Les Carats de l’Opéra de Jacques Saussey

pixiz-11-11-2019-21-12-33

Mon avis : Nestor va se retrouver au milieu de plusieurs affaires, d’un côté le meurtre d’une ancienne connaissance devenue SDF de l’autre des diamants Cartier qui disparaissent mystérieusement. Les morts vont s’accumuler plus rapidement que les solutions.

Et pourtant en fin limier, Nestor va essayer de tout lier car forcément il ne croit pas aux coïncidences et encore moins quand tous les lieux convergent autour du quartier de l’Opéra.

Une complicité professionnelle va naître avec la commissaire mais c’est sans omettre quelques piques, en effet la discrétion de Burma va être sollicitée. En effet, faire débarquer Nestor dans la maison grand luxe numéro un dans son domaine, peut faire apparaître l’image « d’un éléphant dans un magasin de porcelaine ».

Une nouvelle enquête qui ne manque ni de panache, ni d’ingéniosité. Un régal pour le lecteur qui va découvrir à la fois le milieu très fermé des diamantaires et une invention souterraine très peu connue des parisiens.

Une tension toujours présente, entre le stress de l’avancée de l’affaire et les relations de Nestor avec les autres, rajoute un côté pimenté à cette histoire. Les sentiments, les souvenirs et les nerfs de l’enquêteurs sont mis à rude épreuve.

Je découvre l’auteur avec cet opus, un style direct et un rythme que j’ai beaucoup apprécié. Il ouvre habilement les portes sans pour autant dévoiler, il maintient le suspense jusqu’au bout… Tout en se rapprochant peu à peu de la vérité, le lecteur va découvrir l’audace de certains brigands mais aussi la ruse de cet enquêteur hors pair. Est également évoqué de manière très succincte mais tout aussi réaliste que sont les diamants de guerre et responsables de nombreux morts.

J’irai très prochainement découvrir l’auteur dans son propre registre car cette lecture m’a ravie.

nestor ded.jpg

Résumé : Nestor Burma chez les diamantaires
Les diamants sont éternels, les hommes un peu moins…

Surtout, lorsqu’un lot de la pierre précieuse d’une valeur de 85 millions d’euros disparaît.

Burma va plonger dans les entrailles de Paris et dans le milieu de la haute joaillerie : deux univers totalement opposés, mais comme chacun sait :

…tous les chemins mènent à Rome.

Date de parution : 23.05.2019 aux Editions French Pulp

jacques

Découvrez également les autres épisodes de cette série :

Les Loups de Belleville de Serguei Dounovetz

Terminus Nord de Jérôme Leroy 

Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma – Terminus Nord de Jérôme Leroy

nestor

Mon avis : Un deuxième volet très réussi, toujours dans la veine du légendaire Nestor Burma. Nouvelle enquête, sollicité par Stéphanie Faroux, elle a su piqué sa curiosité. Il se lance tête baissé dans cette intrigue afin de démolir (et oui Nestor ne fait pas dans la dentelle) un complot qui prend ses racines dans un square fréquenté par des jeunes roumains, proche de la gare du Nord, et qui remontera jusqu’au plus haut sommet de l’Etat.

Dans ce secteur, où se mêlent les dealers et entre autres les prostitués très jeunes et d’origine de l’Est. Mais que fait la police ? Nestor apprendra par Stéphanie que justement, elle est dans le viseur de plusieurs de ses collègues qui croquent allègrement à tout ce qui se passe dans ce quartier.

L’auteur met en scène ici, le duo improbable de Nestor et Stéphanie, presque main dans la main afin de démanteler ce réseau. C’était habile, couillu, rassurez-vous lecteurs Mansour restera l’un des plus proches collaborateurs de notre privé.

Adroitement, l’auteur mêle le complot, le terrorisme, la mafia de l’est et la corruption. Un sacré cocktail explosif, mené tambour battant, avec un Nestor toujours prêt à sauver le monde. Des sujets très sensibles sont également très bien traités ici, étayés, un vraisemblance à toute épreuve. On rajoute comme ingrédients, un peu de manipulation, un dose de castagne, un zest de frisson, un soupçon de sentiments, et toujours une sacrée portion de sarcasme. Le résultat : une très belle enquête. J’ai été ravie de découvrir l’auteur à travers cette série. Il a su me rendre curieuse et je découvrirai sûrement une autre de ses œuvres.

Résumé : Alors que Nestor Burma, en pleine crise de nostalgie, se souvient de sa jeunesse libertaire, il reçoit un appel à l’aide de la commissaire Stéphanie Faroux. La patronne du 36, nouvellement installée dans ses locaux du Bastion, est confrontée à des collègues  qui rêvent d’un Ordre Nouveau et se la jouent escadrons de la mort du côté de la gare du Nord, main dans main avec le milieu roumain. Nestor Burma, le détective de choc, est bien obligé de choisir son camp. Mais si on lui avait dit un jour qu’il aiderait les flics. Drôle d’époque, tout de même…

Date de parution : 19.04.2018 aux Editions French Pulp

jerome leroy

Requiem Pour Un Fou (tome 5) de Stanislas Petrosky

requiem

Mon avis : Une très belle lecture et rencontre avec Requiem, même si j’aurais préféré commencer par le premier et que je me suis trompée.

Une sombre histoire de meurtres a lieu avec des mises en scènes ecclésiastiques et un détail très surprenant un livre de Requiem repose à côté de chacune des victimes.

Les cadavres qui s’entassent, une enquête qui s’enlise. Un policier fait appel au célèbre Requiem afin qu’il vienne les aider et trouver une significations à tous ces textes religieux en apparence barbouillés sur les murs.

Requiem, un personnage très particulier, qu’on aime ou qu’on déteste, moi je l’adore. Totalement décalé en tant qu’ecclésiastique mais pourvu de son rôle d’agent secret redoutable auprès du Vatican. D’autres péripéties à son actif que je ne manquerai pas de découvrir bientôt.

En parallèle de l’enquête j’ai aimé le thème développé par l’auteur, les maraudes organisées pour les sans-abris et les prostituées, nous sortons d’une période de canicule et j’ai aimé la finesse employée afin de glisser un fait de société.

Une enquête bien ficelée où le suspense est bien maintenu jusqu’au bout et qui va réveiller le passé.

L’auteur nous embarque avec son style très personnel, où les jeux de mots et de langages font la loi. J’ai souvent ri de certaines expressions. Une écriture fluide et un rythme de chapitres très addictif. Après avoir lu son Embaumeur, Un Havre de Paix, je suis très contente de découvrir l’auteur dans son propre registre. Il jongle très habilement entre faits sérieux et humour décalé. Un gros travail que j’imagine d’écrire de cette manière et qui m’a totalement conquise. On ne te tombe jamais dans le lourdingue ni dans le pathos ; toujours sur le fil. Une rencontre que je n’oublierai pas !!!!

Voilà une lecture estivale ou hivernale, que je conseille à tout le monde et surtout à ceux qui ne connaissent pas encore Requiem, foncez !!!!!!

Résumé : La rencontre de San-Antonio et de Don Camillo ! 

Par l’auteur de l’Embaumeur.
Le livre anti-crise, si vous ne riez pas, vous êtes remboursé…. Un prêtre exorciste agent des services secrets du Vatican. Un curé qui a compris qu’il avait fait le vœu de célibat et non de chasteté. Un homme d’église qui manie la langue d’Audiard avec amour. C’est Requiem…
Pour commencer, prenez :
Un prêtre exorciste agent du Sodalitium Pianum, les services secrets du Vatican.
Un curé qui a compris qu’il avait fait le vœu de célibat et non de chasteté.
Un homme d’église qui manie la langue d’Audiard avec amour.
Un abbé qui vous confesse avec la délicatesse du Marginal de Jacques Deray.

Date de parution : 15.11.2018 aux Editions French Pulp

stanislas

 

The Green River Killer de Stéphane Bourgoin

stephane

Mon avis : L’auteur nous retrace la vie de de Gary Ridgway, célèbre serial killer de son enfance, jusqu’à son arrestation, voir même après.

Une enfance, martyrisée par sa mère, Gary va à l’âge adulte tuer un certain nombre de femmes, principalement des prostituées. Le nombre diffère, entre celles qui l’a reconnu, celles avouées après son procès et la triste réalité. Sur plus d’une vingtaine d’années, il va sévir, plus ou moins toujours dans le même secteur.

L’auteur nous explique pas à pas, l’enquête qui piétine, les différentes juridictions qui traitent ce dossier, jusqu’à la création d’une unité spécialement dédiée. Plusieurs fois Gary Ridgway sera suspecté, entendu par la police. Il faudra attendre que les technologies évoluent et l’analyse ADN de toutes les pièces dans ce dossier pour qu’il soit confondu et traduit devant la justice. Sans cela, il serait peut-être encore en liberté, comme Gary le souligne à plusieurs reprises.

L’auteur nous explique également les différents organes de procédures selon les Etats ce qui nous permet de comprendre certains aspects de l’enquête. De manière simple, direct, et tout à fait abordable, il nous retrace le parcours de ce tueur en énonçant les failles qui lui ont permis de rester aussi longtemps en liberté.

J’avoue que d’habitude je préfère lire des fictions afin de pouvoir mettre une certaine distance avec ma lecture ; mais je ne regrette pas du tout ma découverte de cet auteur qui nous dépeint des faits réels. J’ai apprécié apprendre et comprendre et par la même occasion, les différents cheminements. Grâce à une plume très fluide, j’ai été emporté par cette lecture. Sans aucun doute, je poursuivrai ma découverte de cet auteur qui même s’ils retracent des faits atroces, il le fait de manière passionnante.

Je remercie Delphine Leroy du Blog Mes Évasions Livresques pour le conseil de lecture. Tu m’as totalement convaincue.

Résumé : Second Opus de la collection Serial Killer, cette fois-ci, Stéphane Bourgoin nous invite à découvrir
The Green River Killer

Gary Ridgway est né le 18 février 1949 à Salt Lake City dans l’Utah. Le mode opératoire de Gary Ridgway consistait à avoir des relations sexuelles avec ses victimes, les étrangler, et jeter leurs cadavres dans la forêt ou bien dans la Green River. Il aurait assassiné entre 49 et 90 personnes, dans l’État de Washington. Ses premiers crimes remontent à 1982, et très vite la presse lui attribue le surnom de « tueur de la Green River », du nom de la rivière dans laquelle il jette ses cinq premières victimes. Cependant, il n’a été démasqué qu’en novembre 2001, grâce à l’analyse de traces ADN…

Date de parution : 16.05.2019 aux Editions French Pulp

stephane et maud

Nycta de Delacorta (Daniel Odier)

nycta

Mon avis : Une plongée dans les profondeurs du Web avec Alba aux commandes, sous le nom de Nycta. Elle peut tout faire, que choisira-t-elle ?

En surfant dans le Dark Web, elle va tomber sur une vidéo qui va la décider à agir. En effet, révoltée, la nausée aux bords des lèvres, elle va se lancer dans l’attaque des commanditaires. Sans hésiter, elle prend à bras le corps, elle est maline, rusée. Elle va vite se rendre compte qu’elle n’a pas à faire à des amateurs mais à des criminels très dangereux. Au sommet, Nesty, une société suisse spécialisée dans l’agroalimentaire.

Le personnage d’Alba est très intéressant, jeune, belle, intelligente, riche, qui se seule contre des monstres intouchables et inattaquables juridiquement. Elle va débusquer les différents acteurs et à partir de là, ne plus les lâcher.

Un mélange de ruse et de gros bras, un sacré cocktail d’actions que j’ai beaucoup apprécié.

De manipulations en ruses, Alba se constitue une équipe et passe à l’attaque. Mêlant, danger, suspense, retournements de situation. L’auteur tient toujours en haleine son lecteur. Une plume fluide et addictive, accompagné d’un style très efficace. Un livre à suspense très original qui m’a totalement convaincue. J’ai aimé le côté vengeresse d’Alba mettant son savoir au service d’une noble cause. Très subtilement l’auteur glisse certains aspects de la grande distribution à l’échelle mondiale, sont mis en avant par exemple le traitement des employés ou opposants dans certains pays en cours de développement. Je me note de suivre les prochaines sorties de l’auteur. A découvrir sans tarder !!!

Résumé : Sortie major de la plus grande école d’Hacking, la célèbre académie Karl de Budapest, Alba crée sa société : Nyctalope.

Elle ne sait pas ce qu’elle fera, protection ou effraction, mais elle est capable de tout en informatique.

Alors qu’elle est connectée sur le Darknet, elle tombe sur une vidéo : une jeune médecin est torturée et exécutée. Alba remonte la piste du tueur, un homme de main de la multinationale Nesty.

Saura-t-elle révéler la face cachée du monstre ?

Date de parution : 10 Janvier 2019 aux Editions French Pulp

daniel

 

Les Hommes Sans Futur – tome 1 Les Mangeurs d’Argile de Pierre Pelot

les homes

Mon avis : Le monde va mal. Les prémisses de changements se font ressentir. Il faut partir, quitter la ville et aller se réfugier. Au Nord ? Non les Supérieurs sont déjà en marche. A priori il ne reste que le Sud. Voici ce que Lice conseille à Kildred chez qui elle s’est réfugiée. Caïne, le bois-bonheur, ne voit pas cela d’un très bon œil mais il va se laisser convaincre et prendre part à l’expédition. Il sait qu’ils vont au-devant de graves dangers, la mort les attend sûrement au tournant. Mais ce qu’ils vont découvrir dépasse tout ce qu’ils auraient pu imaginer de pire.

Parallèlement un homme, Rough, vient de la campagne à la recherche du bois-bonheur qui n’a pas réussi à sauver sa femme d’accoucher d’enfants non normaux.

Des personnalités très différentes se rencontrent dans cette histoire, chacun a sa vision par rapport à son vécu ; leur point commun : ils craignent l’avenir et la disparition des hommes normaux. Pourtant ils ont vécu avec les Supérieurs et la cohabitation ne s’est pas trop mal passée, elle intrigue.

Les Hommes Normaux dans leur évolution sont voués à disparaître, mais comment cela va-t-il se produire ? L’auteur signe ici un très bon premier volet qui nous pousse à la réflexion. J’ai beaucoup aimé cette découverte, dès le prologue l’auteur nous annonce la couleur. Une écriture très agréable nous entraîne au fil des pages vers une aventure à la fois exaltante et enrichissante. Bercée par des illusions, nous sommes remplis d’espoir tout comme les personnages qui sont à la fois énigmatiques, pragmatiques ou en quête. Je recommande cette lecture à tous les fans de science-fiction !!! Belle lecture

Résumé : L’espèce humaine est en fin de vie, pratiquement supplantée par les Nouveaux Hommes, les Supérieurs. Supérieurs qui veulent prendre possession de la planète. Que vont devenir les  » hommes normaux  » ? Les  » mangeurs d’argile  » comme ils s’appellent eux-mêmes ? 

Dans un monde où l’évolution nous pousse vers la porte de sortie, nos derniers représentants se regroupent et espèrent à chaque naissance mettre au monde un enfant  » normal « . Pour cela il faut l’aide d’un homme-bois-bonheur, alors certains se lancent à leur recherche… 

Date de parution : 13.09.2018 aux Editions French Pulp

pierre

 

 

 

 

 

Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma – Les loups de Belleville (T1) de Serguei Dounovetz

NESTOR

Mon avis : Un régal de retrouver le personnage de Nestor Burma dans une enquête qui se déroule de nos jours.

Alors que son meilleur ami, journaliste, meurt, Nestor va poursuivre son enquête afin de retrouver le ou les coupables de ce crime. Il n’a aucune idée du guêpier dans lequel il va se fourrer, corps et âme. De découvertes en déconvenues, multipliant les fausses pistes, Nestor va se retrouver au centre d’un contexte géopolitique qui le dépasse. Faisait profil bas avec la Commissaire qui ne le perd pas des yeux, se rapprochant des services secrets ; il s’acoquine avec la loi et va faire éclater au grand jour un scandale où la diplomatie a des soucis à se faire. Au programme, armes, drogue, prostitution, et services étrangers.

 Un Nestor, totalement dans la veine du personnage, gentleman, sarcastique et fin limier qui ne lâche rien. Il aime les femmes, est bon vivant et n’hésite pas à se mettre en danger pour découvrir la vérité. Entouré de sa secrétaire et de son acolyte ; il ne vont avoir de cesse de démêler ce nœuds de vipères, quitte à réveiller les Loups. Personnage à la fois touchant et attachant, frôlant la ligne rouge, afin de rendre justice. Chevalier, à bord de sa voiture rouge, au grand cœur, qui va secourir billet en tête ceux qui en ont besoin, quitte à se mettre lui-même en très grand danger.

 L’auteur, signe ici, un merveilleux premier volet de la série. Un style très travaillé, à la fois humoristique, sarcastique et littéraire. Une très agréable lecture, très bien rythmée, surprenante, les ennemis ne sont pas forcément ceux désignés. Le profil de Nestor colle parfaitement au personnage d’origine, tout en lui rajoutant quelques touches très appréciables. De nombreux rebondissements entraînent le lecteur au fil des pages. L’empathie est présente, on s’identifie et on se fait agréablement avoir. Je découvre cette plume qui m’a ravie et je lirai de nouveaux les épisodes suivants de Nestor, mais aussi les autres œuvres de l’auteur. Du panache, c’est direct, tranchant et même parfois très poétique, tant les jongleries de langage sont habiles. Je ne vous en dis pas plus, découvrez-le par vous-même !!!!

 Je remercie les Editions French Pulp pour leur confiance.

 Résumé de la série :
Une collection de romans noirs et populaires avec le célèbre détective créé par Léo Malet dans le Paris d’aujourd’hui, par de grands auteurs du XXIesiècle.

Paris XXème – Les Loups de Belleville :
Quand son meilleur ami se fait descendre, Nestor Burma n’est pas aux anges. Il décide alors de poursuivre l’enquête de Niki Java, son copain journaliste, afin de connaître la vérité. Et lorsque Burma crie au loup, la meute montre les crocs chez les néo-fascistes de tout poil….

Date de parution : 18.01.2018

Sergei-Dounovetz-2017