Le #30, c’est pas polar!! Il aura fallu une seconde d’Anne Sylvie Pinel

IL AURA FALLU UNE SECONDE

Mon avis : Léa grâce, ou à cause, d’un seul mot, va faire basculer sa vie du jour au lendemain. Elle va devoir chercher un nouveau travail, un appartement et retrouver l’Amour. Repartir de zéro dans tous les domaines, adepte de certains préceptes de vie elle va essayer d’appliquer tout ce qu’elle a appris pendant ses différents stage et auprès de son psy. Sa volonté de se stabiliser de nouveau dans tous les domaines vont la rendre encore plus surprise lors de sa rencontre avec Carmen. Cette dernière est tout l’inverse, elle vit au jour le jour, se contente de peu et de l’essentiel à sa vie.

Ensemble, elles vont à la fois se confronter à leur miroir et à leurs idées reçues. Elles ont la même veine, que cherchent-t-elles ou attendent-elles de la vie ?

Léa va devoir être à l’écoute de ses réelles envies et pas se soucier de ce qu’il est bien de faire. Deux opposées, Léa la timide, rangée, discrète et l’exubérante et extravertie Carmen qui ne fait que ce qu’elle veut et semble « se foutre » de l’avis des autres.

Une amitié va naître entre ses deux personnes. Elles vont se conseiller, se chamailler, et toujours avoir comme objectif de s’épanouir.

L’auteure signe ici un bel hymne à l’amitié à l’espoir, et donne envie de tout lâcher pour s’écouter et faire que ce dont nous avons envie. Elle démontre qu’être à l’écoute de ses envies, ne pas changer « pour faire plaisir », que si les contraintes sont trop fortes, un jour ou l’autre ça risque de valdinguer. J’ai beaucoup apprécié l’angle choisi, ainsi que le rythme qui entremêle très habilement la narration et les séances d’écriture de Léa avec son journal. Une fraîcheur et une dynamique ressort à l’issue de cette lecture. La notion de choix et des conséquences, la peur de la nouveauté sont des notions très présentes à travers cette histoire. De même que l’espoir qu’à n’importe quel âge, peu importe, la vie ne s’arrête pas et qu’au contraire tout est à bâtir. Enfin, j’ai ressenti lors ma lecture, le fait que la fin d’une chose n’est que le début d’une nouveauté. Les seules barrières ou frontières sont celles que nous nous mettons nous même. A découvrir !!!

Résumé : Du jour au lendemain, Léa voit son monde basculer. Plus de mec, plus d’appart, plus de travail : tous ses repères s’effondrent. Que faire quand on se retrouve sans rien ? Seule face à elle-même, la jeune femme va devoir affronter ses peurs et ses doutes pour tout reconstruire, pour se reconstruire.
De remises en question en coups de solitude, de grosses galères en petits miracles, elle va apprendre, pas à pas, à trouver son chemin. Un chemin qui la mène à la rencontre de Carmen, une danseuse aussi étonnante qu’inspirante. La vie de Léa prend alors un tournant inattendu qu’elle n’aurait jamais cru possible…

Date de parution : 30.03.2019 en Auto-Edition

il aura.jpg

 

La lumière ne fait pas de bruit, sauf en talons aiguilles d’Audrey Lucido

la lumiere couv

Mon avis : Une très charmante découverte que ce village, perdu au milieu de nulle part, coupé de toute communication. C’est dans cette ambiance qu’Hélène va débarquer et y séjourner suite à une panne inexplicable de voiture. Elle habituée au luxe et aux manières, elle va se trouver au sein de personnes plutôt simples qui ne s’embarrassent pas de courbettes. Des familles vivent dans ce village, une plus particulièrement va à la fois intriguer Hélène et la déstabiliser, celle d’Andréa son amie. Les tensions sont multiples, plusieurs générations matriarcales s’affrontent parfois. La mère d’Andréa est le dragon que tout le monde redoute. Dans une atmosphère à la fois chaleureuse et explosive qu’Hélène va découvrir son amie, autrement que quand elle se voyait à Paris.

Des personnages aux caractères bien trempés qui n’ont pas la langue dans leur poche. Le côté village où tout le monde connaît la vie de ses voisins et quand ce n’est pas le cas les épie sans relâche jusqu’à découvrir leur moindre secret.

Justement, les secrets et les mensonges, se retrouvent au cœur de cette histoire, très bien contée, sur fonds d’amitié solide et de rapport familiaux. Une très belle lecture, fluide, dynamique, qui ne manque pas de panache et d’audace. L’auteur signe ici un très beau récit sensible et humain, même les liens intimes entre les personnages ne sont pas toujours très faciles à aborder. J’ai passé un très bon moment de lecture, ma curiosité a été vivement suscitée car en effet, nous ne sommes pas aux bouts de nos surprises, entre querelles de famille et légendes ; un parfait cocktail s’instaure ici. Je suis très impatiente de connaître la suite des événements qui promettent d’être tout aussi animés et pétillants !!!!

Résumé : Hélène, parisienne jusqu’au bout des ongles, a tout pour être heureuse : argent, vêtements de luxe, vie de rêve dans un manoir, voiture de collection… Jusqu’au jour où elle décide de tout plaquer pour aller rejoindre sa meilleure amie, Andréa, retournée auprès de sa famille et de ses amis, dans son village natal.
C’est alors que son roadster, une Morgan de 1976, tombe en panne juste devant le garage de Marlon. Une aubaine ? Pas si sûr, tant ce monde semble diamétralement opposé au sien.
Qu’est-ce qu’Hélène fuit ? Pourquoi son arrivée tonitruante fait-elle exploser en mille morceaux la trompeuse tranquillité de ce village ?
Dès les premiers cliquetis de ses talons aiguilles sur les pavés, toute la lumière sera faite sur des secrets enfouis depuis des siècles, déclenchant un cocktail pétaradant de querelles familiales et de quiproquos !

Date de parution : 22.06.2018 aux Editions Librinova

audrey

 

 

Tous Pour Elle de Laurent Malot

tous pour elles

Mon avis : Ce qui m’a convaincue de choisir ce livre : le fait que l’auteur soit un homme. En effet, l’histoire d’une trentenaire, célibataire, en mal d’amour écrit par une femme ne m’aurait sûrement pas rendue curieuse.

Me voici embarquée aux côtés de Clémence et son compte à rebours. Trois semaines pour trouver l’homme de sa vie. La voici partie pour un sacrée road trip de rencontres. Elle va se laisser griser par ce pouvoir qui peut s’avérer être un handicap ou un fardeau,  créant parfois autour d’elle des chamailleries d’hommes se battant pour elle.  Elle va explorer tout ce dont elle rêvait, va se laisser tenter jusqu’à l’excès. Pourtant le matin, elle se rend compte que ce n’est pas l’homme de sa vie.

Le temps file, joue contre elle à un rythme effréné. Elle va cumuler expériences et déconvenues. De plus, obnubilée par ce qui lui arrive, elle délaisse amis et famille. Puis elle va prendre conscience que le prince charmant n’a toujours pas croisé sa route ; que l’éloignement de ses proche va lui peser. Clémence se reprend et fait le tri… Un homme mystère la contacte, lui dit la connaître ; qu’en est-il vraiment ?

Une aventure pétillante, mêlant humour et leçons de vie. Une écriture fluide et dynamique nous entraîne au fil de cette histoire à la fois inédite et loufoque. Ai-je eu raison d’accepter ce livre ? Sans aucun doute, je salue le travail de l’auteur : il se met dans la tête de son personnage sans tomber dans la facilité des clichés, aucune lourdeur. L’amour, l’amitié, la solidarité et la famille sont également à l’honneur et très bien décrits, aucune fausse note. On en oublie que c’est un homme qui est derrière cet ouvrage tellement la sensibilité est féminine que ce soit dans les ressentis ou les actions. Très heureuse d’être sortie de mes lectures habituelles pour découvrir Clémence. Un très bon moment de lecture vous attend.

Je remercie les Editions French Pulp pour leur confiance

Résumé : Clémence est une femme moderne, drôle et pétillante, mais elle ne croit plus au romantisme depuis que sa vie amoureuse est au point mort.
Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue lui offre le pouvoir de séduire qui elle veut, à condition de trouver l’homme de sa vie avant d’avoir trente ans. Si elle n’y croit pas au début, force est de constater qu’elle attire les regards. Et même plus. Mais si l’open-bar de l’amour lui semble promis, les difficultés ne font que commencer.

Elle a trois semaines pour trouver l’homme de sa vie.

Date de parution : 14.03.2019.

laurent malot

 

Sois Toi-Même,Tous Les Autres Sont Déjà Pris de David Zaoui

3

Mon avis : Nous voici aux côtés d’Alfrédo qui est en mal de démarrer dans la vie. Il veut devenir artiste peintre mais cumule les petits boulots proposés par Pôle Emploi. Une rencontre va changer sa vie, Schmidt le singe domestique mis à disposition de sa grand-mère qu’il va récupérer. Cela combiné à une rencontre amoureuse aussi passionnée que brève, va lui ouvrir les portes de ses rêves. Mais comment va-t-il gérer cette soudaines notoriété et quelles vont en être les conséquences ?

Schmidt un singe doté d’une intelligence, va bouleverser la vie d’Alfrédo.

Les parents d’Alfrédo sont très présents dans sa vie, ils habitent en face de chez lui. Ils partagent de nombreux moments ensemble. Le lecteur ressent que le regard de sa famille est très importante pour lui.

Je dois reconnaître que la vie de ce personnage ne m’a pas vraiment emballée toute la première partie. En effet, je l’ai trouvé pleurnichard sur sa vie, dans l’apitoiement, sans qu’il fasse en sorte de s’en sortir ; tout en faisant parfois preuve d’arrogance et de dénigrement. L’arrivée d’une providence va le rendre encore plus dépendant des autres. Par contre, dès le départ de Schmidt, là, Alfrédo se prend enfin en main et il m’a captivée. Sa soudaine prise de conscience et ce qu’il va faire de sa vie m’ont beaucoup plu. De plus un certain appel téléphonique à son père a été un tournant dans ma lecture. Il prend ses responsabilité et son destin entre ses mains.

Une lecture rafraîchissante qui met du baume au cœur. L’auteur dans ce livre met en lumière que tous les rêves sont possibles à partir du moment où l’on saisit correctement les occasions qui se présentent. Une plume fluide et de nombreux dialogues rendent la lecture très agréable.

Je remercie l’auteur pour sa confiance

Résumé : Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel ! Alfredo peint «  l’inconscient des animaux à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes cleptomanes, entre autres…

Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue. Tout va changer lorsque Alfredo va hériter… de Schmidt, le singe chargé d’assister sa grand-mère. Ce capucin malicieux, dressé pour aider les personnes dépendantes, va bouleverser la vie du héros, ainsi que sa peinture…

De Pantin à Montmartre, d’une friterie belge tenue par un drôle de rabbin aux plages paradisiaques de Saint-Domingue, ce roman tendre et déjanté vous entraînera sur les traces d’un artiste prêt à surmonter tous les obstacles pour atteindre son idéal.

Date de parution : 30.01.2019 aux Editions JC Lattès

david

Reste aussi longtemps que tu voudras de Mélanie Taquet

Mon avis : Un très beau voyage en Italie, principalement à Florence et ses environs, sans oublier un petit tour à Rome. Sur fonds de soleil, vacances, tourisme et flânerie, l’auteur nous conte, ici, un récit très humain, réaliste, sans fausse note, à travers la vie de Nina et d’Hannah. L’amitié, et son rôle, dans la traversée des épreuves est ici très bien mis en image. Le soutien, la confiance, tous ces éléments qui font partis de notre quotidien. La réalité peut parfois être blessante, mais la vie continue et doit continuer. Ici, Nina, est en pleine fuite de sa vie, elle vient trouver refuge chez son amie et nous découvrons comment elle va se débrouiller pour refaire surface, elle va surmonter des épreuves afin de trouver la force de s’en sortir.
Des personnages, tout aussi attachants, les uns que les autres (sauf un pour moi : Davide, mais il a son rôle dans l’histoire), se dévoilent, avec leur caractère, leurs peurs, leurs faiblesses ; leur différence de jugement fait que parfois, les individus ne se comprennent pas, les différentes expériences personnelles influencent aussi leurs pensées.
L’auteur, grâce à un plume fluide, des personnages vrais, une écriture d’une finesse qui touche, un vocabulaire très juste, nous emmène aux côtés de Nina et de ses amis.
Un régal de lecture, un cocktail d’émotions : la peine, les larmes, la souffrance, les rires et la passion. Et si vous revenez de ce voyage, comme moi prête à repartir, sachez que la suite est en cours d’écriture.

Je remercie l’auteur pour sa confiance.

Résumé : Nina s’envole pour l’Italie sur un coup de tête, et frappe à la porte de La Dolce Vita, un Bed&Breakfast tenu par Hannah, sa meilleure amie de fac. Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec ses problèmes d’expatriation, de couple et sa belle-mère cauchemardesque ; quant à Nina, elle refuse d’expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par la vita florentine avec Marco, un Napolitain pensionnaire du B&B. Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Quels secrets tente-t-elle de dissimuler ? Sous le soleil de Florence, les parts d’ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour. Nina se confronte durement aux conséquences du choix qui l’a conduite à Florence ; Hannah, à la réalité de sa vie qui ne ressemble en rien à ce qu’elle avait imaginé ; Marco, à son deuil et ses différends familiaux…

Date de parution : 22.02.2018 aux Editions Eyrolles

melanie t1