Les Uniformes Bleus : Un Bon Flicard (Tome 1) d’Eric Dupuis

pixiz-27-11-2019-11-54-43

Mon avis : Je découvre l’auteur par son tout premier livre, qui se passe en plus presqu’en bas de chez moi.

La disparition des trois agents de la BAC ainsi que leur véhicule secoue le commissariat d’Asnières. Fraîchement relâchés, malgré les preuves à l’encontre, les voici qu’ils disparaissent. Il ne faudrait pas que les flics se lancent dans une vendetta pour retrouver leurs collègues. Même si accusés de trafic, corruption et proxénétisme, il reste des collègues tout de même. Voilà la scène que vit Stanek Zibanski, que l’on remet sur le terrain. Les corps des disparus réapparaissent, enfin, mais sans vie et avec une mise en scène particulière.

On dit souvent que certains flics ont une enquête qui les poursuit toute leur vie, c’est ici le cas de Stanek qui va se faire aspirer par ses doutes. Même si les arrestations se succèdent, que la « Crim’ » a bouclé le dossier, quelque chose le chiffonne. Des détails, des incohérences… Il n’aura de cesse de tout mettre en œuvre afin d’éclairer la vérité… quitte à y laisser le sommeil, ses nerfs et sombrer.

Une enquête fouillée, méticuleuse, le lecteur suit pas à pas, en temps réel les pensées et actions de Stanek. Que ce soit, les indices, ses pensées, ou les problèmes qu’il rencontre à titre personnel. La description est complète.  Son enquête en solitaire, officieuse traîne, il a du mal à reconstituer le puzzle, le rythme est tout à fait cohérent avec ses avancées ou marches arrières. Etant totalement dans la tête du protagoniste, on sent qu’il va vriller et perdre pied… Mais lecteur impuissant, nous ne pouvons que tourner les pages et souhaiter une résolution de l’affaire ce qui pourrait aider à refaire surface. On ressent la volonté de Stanek de trouver le(s) coupable(s) afin de trouver son propre repos.

Les multiples tiroirs que vont ouvrir cette enquête, ouvre tout autant de possibilité de résolution que de suspects. Et si la réponse se trouvait dans le passé. En trouvant les codes… la solution apparaîtra. Y-a-t-il vraiment que trois victimes dans cette sombre affaire ?

L’auteur signe ici un très bon premier polar, mêlant suspense, enquête très minutieuse et donne énormément de détails de procédure ce qui permet au lecteur de suivre l’évolution avec un œil plus aiguisé. Aussi, j’ai ressenti la volonté de l’auteur de montrer le travail de flic dans la réalité, que ce soit sur les conditions de travail, les dérives. L’alternance passé-présent, éclaire sur les « méthodes à l’ancienne » par rapport à celle d’aujourd’hui. Mettre également en lumière le schéma qui peut faire tomber un flic dans les plus grandes profondeurs du doute et de la dépression, mais aussi les lacunes du système. Rien n’est épargné au lecteur, sans tabous, avec peut-être un ou deux passages qui auraient pu être allégés ; mais je n’ai ressenti aucune longueur malgré la profusion d’éléments, de détails, d’explications. L’ensemble est bien distillé tout au long de l’enquête, qui mettra à mal les nerfs de pas mal de monde, dont celui du lecteur.

Résumé : Au cours de sa patrouille, un véhicule de la BAC disparaît et les trois policiers à son bord sont dès lors portés absents sur les ondes.
Comme par hasard, ces fonctionnaires venaient d’être relaxés suite à leur procès en cour d’assises pour homicide, proxénétisme, trafic de drogue et corruption.
Vengeance, représailles ou fait isolé ? Leur disparition plonge les effectifs du commissariat de police dans l’inquiétude et la peur, ce qui incite la hiérarchie à remettre tout son personnel actif sur la voie publique.
C’est ainsi que le major-instructeur Stanek Zibanski, ancien flic de terrain, se retrouve en renfort des enquêteurs pour faire la lumière sur cette affaire sordide.
Mais celle-ci va s’avérer beaucoup plus complexe que voudrait le laisser supposer  » la Crim « , et Zibanski va devoir lutter corps et âme pour faire éclater la vérité.
Il se retrouvera seul contre tous.

Publié le 07.11.2012 aux Editions Beaurepaire

eric dupuis