Codex Aléra : Les Furies de Calderon (T1) de Jim Butcher

LES FURIES

Mon avis : Quelque chose se trame dans la vallée de Calderon, un grand danger plane. Une plaine prospère où se mêle travail de la terre et magie des furies. Et pourtant ce calme n’est qu’apparence vue que les Marats sont sur le point d’entrer et de tout ravager sur leur passage. Ces personnages que peu de gens ont eu la possibilité de croiser et encore plus rare sont ceux qui peuvent en parler, en effet ils se nourrissent de leur victimes.

Tavi, qui a pour rôle de ramener les moutons. En effet, les furies ne se sont pas encore manifestées en lui. Tout le monde le traite donc comme un moins que rien. Son oncle et sa tante veillent sur lui et l’entraîne. Un personnage, très touchant au vue de sa situation qui ne se déclenche pas, un peu à part des autres. Toute sa vie va basculer lorsqu’il va croiser la route des Marats. Sans magie, il va faire en sorte de sorte que la guerre n’éclate pas.

D’autres personnages, dit secondaires, m’ont également beaucoup plu ; de part leur prestance et leur rôle, qui n’est pas toujours définit et qui évolue au fil du temps et des événements. Je vous laisse les découvrir par vous-même.

En effet, les Marats sont-ils vraiment les seuls ennemis du Royaume ?

Toute de suite conquise par le thème de ce livre, les différentes références aux conquêtes et à l’espionnage ont rendu cette lecture passionnante au fil des pages. Nous découvrons un univers inconnu et pourtant certains éléments se détachent. La peur de l’inconnu, les morts sur le champs de bataille, les espoirs fondés sur une possible victoire. Tout repose sur les bras d’un seul Jeune Homme qui va voir en une nuit sa vie basculer. Le danger est partout, pas seulement de l’ennemi. Quand la quête de pouvoir grandit les alliances et trahisons sont au rendez-vous. Un premier volet placé sur le sceau de l’humain, du respect et de la confiance ; des notions parsemées tout au long de l’histoire. Des scènes très bien décrites qui embarquent le lecteur aux côtés des protagonistes. Elles sont rendues très vivantes également par les différentes alternances de rythmes. Je ne manquerai pas de découvrir les opus suivants afin de découvrir le sort réserver aux personnages et au royaume.

Résumé : Le sort du royaume repose sur les épaules d’un garçon qui n’a aucun pouvoir…
Depuis mille ans, les habitants d’Aléra repoussent les peuplades sanguinaires qui rançonnent le monde en usant de leur relation particulière avec les furies – les forces élémentaires de la terre, de l’air, du feu, de l’eau, du bois et du métal. Mais dans la lointaine vallée de Calderon, Tavi ne maîtrise encore aucun élément, à son grand désespoir.
À quinze ans, il n’a toujours pas de furie du vent pour l’aider à voler, ou de furie du feu pour allumer ses lampes. Pourtant, lorsque les féroces Marats font leur retour dans la vallée, le courage et l’ingéniosité de Tavi vont se révéler une force bien plus cruciale que n’importe quelle furie.
Une force qui pourrait lui permettre d’altérer le cours de la guerre…

Date de parution : 20.01.2012 aux Editions Bragelonne

jim butcher.jpg

Les Dossiers Cthulhu : Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell de James Lovegrove

t1

Mon avis : J’ai découvert cette fantastique histoire lors de l’annonce de la sortie du 2ème volet. Oh malheur, que n’avais-je pas vu là ??!!

Des morts se succèdent sans lien apparent, mis à part le quartier de Shadwell où ils sont retrouvés. Il va falloir l’imagination et la ruse de notre redoutable fin limier pour y voir quelque chose d’intriguant. Dans un premier temps les morts en eux-mêmes, il constate qu’ils souffrent tous d’une mauvaise nutrition et sont en piteux état, malgré qu’ils soient tous bien portants à l’aube du trépas.

Nous assistons à la rencontre entre les deux hommes qui deviendrons par la suite, colocataires, enquêteurs et amis inséparables. Me voici embarquée aux côtés de Sherlock Holmes et de John Watson à travers une histoire qui va mener nos deux enquêteurs  au-delà du réel tel que nous le connaissons. En effet, au fur et à mesure de leur enquête, l’un esprit ouvert et l’autre très cartésien, ils vont se rendre à l’évidence qu’ils sont en présence de faits surnaturels. D’expériences en combats, de révélations en découvertes les voilà sur les traces du Necronomicon, livre historique mais au combien dangereux. Existerait-il un monde parallèle où seraient les Grand Anciens et les Dieux Ainés ? Quelle menace plane sur la Terre et ses habitants ? Ces derniers ont-ils pris la mesure de ce qui se trame dans les sous-sols d’endroits qu’il vaudrait mieux laisser fermer à tout jamais ? Où se trouve la frontière afin de ne pas basculer dans la folie lorsque l’on connaît la Vérité ?

Toutes ces questions trouvent leurs réponses dans cet ouvrage, bien écrit, dynamique et entraînant le lecteur dans les coins sombres de l’Humanité. Les destins de Sherlock et John ne sont-ils pas liés ? Leur rencontre, leurs confessions vont les unir face à l’adversité, qu’il faudra dans un premier temps déterminé. En effet, qui sont ces ombres ?

La quête du pouvoir absolu ne fait-il pas perdre la raison ?

Ravie de retrouver également les personnages de, Mycroft, Lestrade, Gregson dans ce volet. Bien sûre, pas de Sherlock sans Moriarty, je vous laisse découvrir par vous-même son rôle dans cette sombre histoire.

Etant fan des aventures de ces deux compères, j’ai beaucoup apprécié les découvrir dans un univers fantastique, qui révèle  également d’autres parties de leur personnalité. L’ambiance est ténébreuse et glaçante. Vous imaginez très bien que la suite Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic, va faire partie de mes prochains achats !!!

Résumé : Automne 1880. Le Dr John Watson rentre tout juste d’Afghanistan. Blessé et prêt à tout pour oublier une expédition cauchemardesque qui l’a conduit à douter de sa santé mentaleWatson voit sa vie changer lorsqu’il fait la connaissance de l’extraordinaire Sherlock Holmes. Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Plusieurs victimes qui semblent mortes d’avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors que des témoins les ont vues vivantes et en bonne santé à peine quelques jours plus tôt… De plus, d’inquiétants témoignages évoquent des ombres furtives qui inspireraient l’effroi à quiconque les approcherait.

Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel. Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d’admettre que des forces sont à l’œuvre dont la puissance dépasse l’imagination. Des forces que l’on peut invoquer, à condition d’être assez audacieux ou assez fou…

Date de publication : 14.02.2018 aux Editions Bragelonne

james

 

Soul Of London de Gaëlle Perrin-Guillet

gaelle.jpg

Mon avis : J’ai adoré me plonger dans les bas-fonds de Londres. Un plongeon dans le temps, nous voici embarqués en pleine fin du XIXème siècle, au milieu de deux enquêtes qui vont se révéler plus complexes que prévues. Ne jamais se fier aux apparences et aux évidences pourrait être le crédo d’Henry Wilkes, enquêteur chevronné pointilleux, même si blessé depuis son accident. Il est loin d’imaginer jusqu’où va l’entraîner sa recherche de vérité.

Henry un personnage très touchant, handicapé, il se met au service de la vérité. Il fouine (mot employé juste car il va jusque dans les sous-sols du métro) pour faire jaillir la justice. Malgré sa mise au placard, il n’hésite pas à fouler le pavé londonien afin de recueillir témoignages et indices.

Il forme un très bon duo avec Billy Bennett, orphelin, qui a grandi, vécu et volé dans la rue, jusqu’à sa rencontre avec Henry qui va le prendre à son service au lieu de l’emmener au commissariat pour enregistrer son larcin. Ensemble, ils se complètent, se protègent, s’interrogent, une vraie complicité née entre les deux hommes. Ils ont chacun des facultés différentes, qui réunies, vont s’avérer redoutables.

L’atmosphère également est bien dépeinte, on s’y croirait, la nuit, le froid de Londres en plein hivers ; ainsi que les descriptions des souterrains. Le côté noir, glacial, glauque, quartiers mal famés nous immerge dans le côté sombre de la ville.

Un déroulement des intrigues rudement bien mené, difficile de deviner où veut nous entrainer l’auteur. Grâce à une plume incisive, directe et entraînante, cette lecture s’est rapidement révélée très addictive !! Je salue également l’éclatement des clichés réalisé dans ce volet, ainsi que le bouleversement de certains codes. Le tout fait avec pincette et bien distillé. C’est couillu et la bienvenue.

Voilà j’ai terminé ce livre acheté lors du Salon Nemours 2018, un an que ce livre dormait dans ma PAL, ne faites pas la même erreur que moi !!

Si vous lisez la version poche, il y un élément sadique à la fin, un préface de ..(non, non je ne dirai pas) et les deux premiers chapitres de la suite, que je vais très prochainement m’empresser de lire Les Fantômes du Passé, c’est sûre je n’attendrai pas l’année prochaine !!! Bonne lecture à tous !!

gaelle ded

Résumé : Londres, hiver 1892. Depuis qu’il marche avec une canne, l’inspecteur Henry Wilkes en est réduit à traquer les tueurs de chiens dans les tunnels du métro. Billy Bennett, un gamin des rues, l’assiste dans cette tâche. Quand Alice Pickman, une jeune femme de la bonne société, lui demande de rouvrir l’enquête sur la mort de sa sœur, Wilkes ignore qu’il s’engage en terrain miné. En digne héritier de Sherlock Holmes, il veut dissiper le fog qui plombe la ville de Jack l’Éventreur, mélange de charbon, de mensonges et de perversion. Le corps sans vie d’une enfant, retrouvée le crâne ouvert dans un souterrain, va rapprocher les deux affaires…..

Date de parution : 22.09.2017 aux Editions Bragelonne

avt_galle-perrin-guillet_3359

Un Sac de Solène Bakowsi

un sac

Mon avis : Un livre que je diviserai en trois parties. Tout commence par un trio (la voisine, la mère et le bébé) qui ne m’a pas du tout attendrie devant cette histoire. Je n’ai eu aucune compassion pour cette mère fantôme, cette enfant née.
Ensuite, un nouveau trio (Ado, Camille et le chien) se forme où pour moi, virage à 180 degrés dans le livre, j’adore Camille, je me suis prise d’affection pour ce personnage. Un tournant de l’histoire, de nombreuses galères, des torrents de rebondissements, une solidarité, une entre aide, un amour naît. Une fin, Anna-Marie, seule face à ses responsabilités.
Malheureusement, j’ai trouvé le personnage d’Anna-Marie très antipathique, dès l’enfance, je ne m’y suis pas attachée et j’ai adoré la fin. L’auteur a magistralement mené cette histoire, une écriture fluide et dynamique. Je lirais tous ses autres livres !!!!

Résumé : Oserez-vous regarder dans le sac ? En pleine nuit, une jeune femme attend face au Panthéon, seule, un petit sac dans les bras qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’abominable, l’Affreuse Rouquine, la marginale. Vingt-quatre ans plus tôt, Anna-Marie, fille d’un suicidé et d’une folle à lier, a été prise en charge en secret, à l’insu du reste du monde, par la vieille Monique Bonneuil, qui ne s’imaginait pas qu’elle abritait un monstre sous son toit. Un monstre que, lentement, elle a fabriqué. Car la petite fille, poussée par ses démons, hantée par son histoire, incapable de distance, se met à tuer. Tuer, sacrifier pour régler ses comptes, tout simplement. Mais que fait-elle là, Anna-Marie, désormais jeune femme, agenouillée en plein Paris au milieu de la nuit ? Et que contient ce mystérieux sac qu’elle serre dans ses bras ?

Date de parution : 25.10.2014 en AutoEdition, 20.01.2017 aux Editions Bragelonne

solène