Mourir En Scène (tome 2) de Christos Markogiannakis

2 mourir en scène

Mon avis : Après avoir patienté longuement, j’ai été ravie de retrouver Markou dans cette nouvelle aventure.

A la demande de son amie Vera puis de sa hiérarchie, il va devoir démêler cette ombre qui plane sur une chanteuse à succès qui a su traverser les années et les modes.

Plusieurs pistes se profilent : professionnelles et personnelles. La jalousie, l’amour, la haine, la vengeance ou la folie sont d’autant de possibilités que devra explorer Markou en jonglant habilement afin de ne froisser personne.

Une célébrité, un entourage proche amical mais aussi politique.

Le thème est très bien en valeur par de nombreuses références au milieu artistique musical et des people locales ou internationales. Une ambiance très bien retranscrite de ce monde à la fois de paillettes et de lumières mais aussi des coulisses où peuvent naître certaines amertumes.

Une enquête menée de bout en bout sans rien lâcher. J’apprécie beaucoup la manière très théâtrale de l’auteur de nous dévoiler ses fins, ici c’est parfait et colle parfaitement au sujet et au titre, savamment bien trouvé.

J’apprécie beaucoup Markou par sa droiture, son instinct mais aussi par ses sensibilités qui peuvent parfois lui jouer des tours. Il reconnaît quand il se trompe et n’hésite pas à faire machine arrière. Sa volonté aussi de résoudre cette enquête qui le rend amère, va le plonger dans la culpabilité mais il ne lâchera pas son objectif des yeux. Il ne fera aucun cas de ces personnalités qui peuvent parfois se sentir au-dessus des autres ni des travers politiques, seule compte la vérité. Que fera-t-il d’ailleurs lorsqu’elle sera devant ses yeux ?

Encore une fois l’auteur a su m’emporter aux côtés de ses personnages, je me suis même parfois prise au jeu et j’ai eu certains doutes sur certains personnages. Je suis fan de la construction même du roman, de la manière dont les éléments sont distillés et apportés ensuite. L’orchestration de cette fin est splendide. Le suspense est bien maintenu, même quand le puzzle semble s’emboîter.

Je m’arrêterai en résumant que c’est une belle réussite ! Un très moment de lecture également, j’ai aussi appris la généalogie grecque et une phrase me marquera un moment « la cousine de ma mère est ma tante », elle m’a un moment perturbée…puis le rideau s’est levé et l’histoire a pris corps.

Une lecture qui rentre parfaitement dans mon thème de ce mois-ci #Seriesenfolie

Résumé : Un été torride sur les bords de la Riviera athénienne. Tandis que des hauts parleurs déversent des mélodies pop, une foule électrisée danse pieds nus sur le sable devant une chanteuse propulsée jusqu’à la scène par un monte-charge pneumatique, telle Aphrodite jaillie des eaux. Cinquante mille fans de tous âges assistent aux adieux de leur idole lors d’un concert retransmis en direct par la seule chaîne musicale ayant survécu à la crise grecque. Le capitaine de la police Christophoros Markou, numéro deux du département des homicides de l’Attique, n’est pas là pour s’amuser mais pour assurer le service d’ordre de la star avec ses équipes. Lorsque, tout à coup, la fête tourne au cauchemar : la scène prend feu avant d’exploser. Accident ou attentat ?

Date de publication : 26.02.2020 aux Editions Albin Michel

Découvrez le premier volet : Au 5ème Etage de la Factulté de Droit

Autre oeuvre de l’auteur : Une Tradition de Noël 

CHRISTOS

Taches Rousses de Morgane Montoriol

taches rousses

Mon avis : Une enfance difficile, ponctuée de violence domestiques, de jeux à se faire souffrir, voilà dans quel environnement ont grandi les deux sœurs, Leah et Beck. Jusqu’au fatidique jour de la disparition de l’une d’elle. A-t-elle été enlevée ? Tuée ? Les enquêteurs sèchent.

Beck, adulte va fuir sa ville natale et tenter sa chance à Los Angeles. Elle connaît les codes et s’efforcent de les appliquer. Pourtant l’ombre de sa sœur plane en permanence, c’est l’idéal de sa vie qui est représentée pas ses aspirations personnelles. Et pourtant, les jours défilent ainsi, Beck cherche inlassablement à réaliser le rêve de sa sœur.

Une lecture en demi-teinte, un début difficile, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Des jeux de style qui ne m’ont pas forcément séduite. J’avoue même si le premier tiers est nécessaire à la compréhension de l’intrigue et des rebondissements, je n’ai pas accroché jusqu’à la rencontre. Là, c’est bon la mayonnaise prend et j’ai enchaîné ma lecture d’une traite. Tout prend forme et me guide vers les différents enchaînements, terribles voir sordides ; le tracé d’un chemin sadique et funeste. Le rythme également a changé, plus vivant, plus fluide, moins de répétitions.

Tout devient entraînant et addictif. Des personnages principaux totalement opposés, Beck ne m’inspire aucune sympathie dès les premières lignes. Toujours dans la complainte d’une vie qu’elle s’est choisie malgré elle. Ce sentiment ne me gêne aucunement dans ma découverte. Elle ne me fait juste rien ressentir, même quand elle explique les démarches pour retrouver sa sœur. Wes, par contre m’a de suite attendrie dans le marasme psychologique dans lequel il nage pour survivre.

Sur eux plane, un doute. Les différentes découvertes macabres rendent la ville électrique. Qui sera la prochaine victime ? On ressent totalement la peur, la non-sécurité. La chaleur estivale rend cette ville oppressante, écrasante, l’atmosphère se gonfle et devient intenable… La vérité est-elle toujours acceptable par le public ? Que vont devenir ces deux personnages ? Je reconnais la prouesse de l’auteur de distiller à merveille les informations de manière discrète mais présente et un suspense maintenu jusqu’aux dernières lignes.

Résumé : Leah Westbrook a disparu un après-midi de septembre, dans une petite ville de l’Oklahoma. Elle avait quatorze ans. Son corps n’a jamais été retrouvé. Depuis, sa sœur, Beck, a quitté la ville pour s’installer à Los Angeles. Elle vit par procuration le rêve de Leah, en tentant une carrière de comédienne. Sans aucun entrain. Contrairement à sa sœur, dont la peau était parfaitement unie, le visage de Beck est couvert de taches de rousseur. Des taches qu’elle abhorre et qui lui rappellent l’extrême violence de son père. Bientôt, des corps atrocement mutilés sont retrouvés dans le quartier d’Hollywood où elle a vécu. L’œuvre d’un tueur en série que la police peine à attraper. Peut-être cet homme aux yeux terribles, qui suit Beck partout…

Date de parution : 29.01.2020 aux Editions Albin Michel

 

La Police des Fleurs, des Arbres et des Forêts de Romain Puertolas

romain couv

Mon avis : Rhoooo mais ça n’est pas possible, quel génie !!! Pardon pour l’introduction mais c’est ce qui me vient à l’issue de ma lecture. Retrouver le meurtrier de Joël est la priorité du jeune officier dépêché de la ville afin de faire toute la lumière sur cette terrible affaire qui se situe à la campagne.

La panne de téléphone oblige le procureur et l’enquêteur à avoir recours à de curieux moyens de communication. Ces rapports rendent cette lecture d’autant plus attractive, dynamique, voir diabolique pour le lecteur.

L’opposition du milieu rural à la ville, met de suite notre inspecteur dans une position, dirons-nous tout à fait exceptionnelle. Il va aller de déconvenues, en doutes. De plus, pour ne rien arranger, il ne passe bien sûr pas inaperçu dans ce village de quelques âmes. Il va devoir redoubler d’indulgences, se plier aux habitudes des villageois, se faire accepter. D’après ce qu’il apprend c’est la première fois que surgit un tel drame. Une expérience qui le marquera très longuement !!!

La victime, aimée de tous, après tous les interrogatoires, aucune piste semble privilégiée ; et pourtant un sacré puzzle se met en place.

J’ai adoré la fin qui m’a fait rire, mais rire !!!! Je suis même retournée en arrière pour voir les indices et tout !!! Que c’était bien fait, très subtil !!! Un grand grand bravo à l’auteur qui m’a totalement bernée. La construction est tout à fait originale et se prête totalement à l’histoire. Cette lecture n’est pas démunie d’humour, bien au contraire ; c’est fin et subtil. Ce personnage principal est d’une certaine façon malmenée mais toujours avec délicatesse par l ‘auteur, les villageois, eux, s’en donnent à cœur joie et ne veulent pas révéler leurs secrets. L’ambiance rural es très bien décrite, le lecteur est en totale immersion. Je crois savoir que c’est le premier polar de l’auteur, tout d’abord Bravo et j’espère juste que ce ne sera pas le dernier. Un suspense et une intrigue maintenues jusqu’au bout, qui ne pourront que ravir les fans du genre.

J’ai été totalement conquise, je ne manquerai pas de découvrir l’auteur dans d’autres œuvres, afin de retrouver son audace !!

ded romain.jpg

Résumé : Durant la canicule de 1961, un officier de policier est envoyé en mission dans un petit village reculé. Il doit enquêter sur la mort de Joël, un adolescent de 16 ans dont le corps a été retrouvé découpé en morceaux dans une usine à confiture. Ses investigations sont mises à mal quand il découvre que la victime a été enterrée après qu’une autopsie ait été réalisée par le médecin du coin.

Date de parution : 02.10.2019 aux Editions Albin Michel

puertolas.jpg

 

De Bonnes Raisons de Mourir de Morgan Audic

de bonnes raisons

Mon avis : Nous voici en présence d’un excellent thriller qui se déroule de nos jours mais qui trouve ses racines en 1986. En effet, les meurtres ont l’air lié même lieu, et le lien paraît évident. Les enquêteurs restent dubitatifs devant les mises en scènes très macabres : que symbolisent ces hirondelles empaillées au côté des corps ? Que cherche le tueur ?

Des personnages qui vont pour certains susciter chez moi beaucoup d’admirations quant aux sacrifices qu’ils font au péril de leur vie pour mettre en lumière la vérité, mais pas que… D’autres vont au contraire vont m’écœurer. Il faut bien de tout pour faire un monde me direz-vous. Mais justement dans quel monde est-on plongé ici ?

L’auteur glisse très habilement le contexte géopolitique de la Russie, l’Ukraine et la Crimée de nos jours, avec les enjeux et les différentes guerres ; les prises de position et l’indépendance. Il nous retrace également le contexte des années 80-90 de manière saupoudrée qui rend son récit encore plus plausible, sont également mises en lumières les conséquences de la catastrophe. J’ai eu peur à un moment que la facilité soit le chemin choisi par l’auteur mais non ; il créée sa propre histoire sur l’événement tragique qu’est l’explosion du réacteur 4.

J’ai adoré ce livre qui frôle le coup de cœur, la plume de l’auteur nous entraîne à la fois dans l’action mais également dans des moments « de pause » où se trouvent les réflexions des différents protagonistes, ne croyez pas que ces instants soient de tout repos pour le lecteur. Bien au contraire, les nerfs du lecteur sont mis à rudes épreuves. Le puzzle est savamment bien distribué, un suspense et une tension maintenus jusqu’aux dernières pages. Ces dernières m’ont filé la chair de poule, j’ai frissonné et ai été totalement surprise ! Un deuxième livre qui frôle l’excellence qui me rend curieuse de découvrir son premier roman. Il est certain que je suivrai très attentivement les nouvelles sorties de l’auteur.

Je profite de ce retour pour vous glisser quelques photos de la soirée du 27.05.19 dans un restaurant ukrainien. Un grand merci à Claire !!!

Résumé : Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou  qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée. Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…

Date de parution : 02.05.2019 aux Editions Albin Michel

morgan.jpg

Au 5ème Etage de la Faculté de Droit (tome 1) de Christos Markogiannakis

AU

Mon avis : Nous voici plongés au cœur d’une enquête palpitante ayant pour décor la faculté de droits d’Athènes. Deux victimes : un professeur, un étudiant. Quel lien existe-t-il entre elles ? Le capitaine Christophoros Markou va enquêter au milieu de ses anciens professeurs dans un endroit qu’il connait parfaitement pour l’avoir lui-même fréquenté quelques années auparavant.
Tout le dilemme est là pour le policier, il connait les suspects et les victimes. Comment va-t-il réussir à mener son enquête en mettant de côté ses connaissances des personnes ? Au fur et à mesure des interrogatoires, des rencontres, il va s’avérer que tous avaient un mobile…Va-t-il réussir à conserver sa neutralité et ne pas se laisser emporter par ses affinités ? Qui est le véritable coupable ? Et pourquoi ?
L’auteur signe ici, un magnifique livre, de nombreux rebondissements, avec un nombre de personnages restreints, le lecteur a l’impression que le coupable va rapidement être débusqué ; et pourtant tout le talent réside dans le fait qu’au fur et à mesure de la lecture, plus de doutes émergent que de solutions. Un plume très agréable et dynamique, un rythme en alternance qui permet au lecteur de souffler et de s’interroger aussi. En effet, on ne peut s’empêcher de se poser des questions. Quelques mots sur la fin : magistrale, un véritable coup de théâtre, totalement inattendus tant le suspense est maintenu jusqu’aux dernières pages. Je suis restée sans voix, totalement estomaquée. Mais je vous laisse découvrir par vous-même et vous souhaite un excellent moment de lecture !!!!
« Je félicite Christophoros Markou pour son enquête » (ceux qui ont lu le livre comprendront l’allusion) et j’espère le retrouver bientôt dans de nouvelles aventures !!!

Résumé : Cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeure Irini Siomou… avant d’être tué à son tour.
Chargé d’enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l’univers secret de l’Université : un effrayant dédale où s’entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités.
Markou trouvera-t-il la lumière ?

Date de parution : 28.03.2018 aux Editions Albin Michel

CHRISTOS.jpg