Jeudi, c’est permis aussi!! Des Lignes et des Pages 2020#4

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 19 au 24 Janvier 2020 :

le neutrino

RésuméAu début du siècle dernier, en Italie, Ettore Majorana, jeune savant de la trempe d’Einstein, partage sa fougue et sa passion entre les particules et Emilia, une jeune étudiante argentine. Bien des années plus tard, au CERN le plus grand accélérateur de particules du monde, 600 millions de protons se heurtent chaque seconde pour faire jaillir du vide la matière telle que nous la connaissons. L’univers, les étoiles, la terre, la mer, les arbres, les plantes, les êtres vivants… Ainsi que les cadavres. Quand le corps de Sabrina Marco, chercheuse dans le prestigieux laboratoire, est découvert, le crâne fracassé, aux abords du complexe, après la sidération de tous, les questions vont très vite s’enchaîner. Qui ? Pourquoi ? Le meurtre ayant eu lieu sur la frontière, c’est en parfaite coopération, que la police française et la police suisse vont devoir mener l’enquête. Et aller de surprise en surprise…

  • Broyé de Cédric Cham : 272 pages

broyé

Résumé : Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu’au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser… Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu’à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu’il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées…

psychopate

Résumé : Victor a quarante-six ans, une femme et deux enfants. Une vie simple, comme les autres, il a beau bien faire, on ne le connait, ne le reconnait pas…
Lassé de la vie, il décide d’en finir, mais même son suicide, il le rate…
Alors, quitte à laisser une trace, vu que l’on ne retient pas les bons, autant devenir un mauvais, dans le genre tueur en série…
Mais être un psychopathe n’est pas chose aisée, Victor va le découvrir à ses dépens.

nico

Résumé : Lukas, ex-flic, enquêteur pour une compagnie d’assurances, se voit chargé de retrouver un lot de pierres précieuses extrêmement rares, des cumengéites. Le job va s’avérer mouvementé : une meute de gros bras aux méthodes plutôt radicales s’en prend aux proches du voleur supposé… Parmi ceux-ci, une femme pas fatale mais presque et une charmante mais très délurée jeune fille qui ressemble à s’y méprendre à Lolita ou à Lisbeth Salander.

Et voilà 4 euros de plus dans la cagnotte pour le budget Livres de l’année prochaine!!! 

SEULS ONT ÉTÉ COMPTABILISÉS LES LIVRES TERMINÉS, SOIT UN TOTAL DE 1 038 PAGES

Taches Rousses de Morgane Montoriol

taches rousses

Mon avis : Une enfance difficile, ponctuée de violence domestiques, de jeux à se faire souffrir, voilà dans quel environnement ont grandi les deux sœurs, Leah et Beck. Jusqu’au fatidique jour de la disparition de l’une d’elle. A-t-elle été enlevée ? Tuée ? Les enquêteurs sèchent.

Beck, adulte va fuir sa ville natale et tenter sa chance à Los Angeles. Elle connaît les codes et s’efforcent de les appliquer. Pourtant l’ombre de sa sœur plane en permanence, c’est l’idéal de sa vie qui est représentée pas ses aspirations personnelles. Et pourtant, les jours défilent ainsi, Beck cherche inlassablement à réaliser le rêve de sa sœur.

Une lecture en demi-teinte, un début difficile, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire. Des jeux de style qui ne m’ont pas forcément séduite. J’avoue même si le premier tiers est nécessaire à la compréhension de l’intrigue et des rebondissements, je n’ai pas accroché jusqu’à la rencontre. Là, c’est bon la mayonnaise prend et j’ai enchaîné ma lecture d’une traite. Tout prend forme et me guide vers les différents enchaînements, terribles voir sordides ; le tracé d’un chemin sadique et funeste. Le rythme également a changé, plus vivant, plus fluide, moins de répétitions.

Tout devient entraînant et addictif. Des personnages principaux totalement opposés, Beck ne m’inspire aucune sympathie dès les premières lignes. Toujours dans la complainte d’une vie qu’elle s’est choisie malgré elle. Ce sentiment ne me gêne aucunement dans ma découverte. Elle ne me fait juste rien ressentir, même quand elle explique les démarches pour retrouver sa sœur. Wes, par contre m’a de suite attendrie dans le marasme psychologique dans lequel il nage pour survivre.

Sur eux plane, un doute. Les différentes découvertes macabres rendent la ville électrique. Qui sera la prochaine victime ? On ressent totalement la peur, la non-sécurité. La chaleur estivale rend cette ville oppressante, écrasante, l’atmosphère se gonfle et devient intenable… La vérité est-elle toujours acceptable par le public ? Que vont devenir ces deux personnages ? Je reconnais la prouesse de l’auteur de distiller à merveille les informations de manière discrète mais présente et un suspense maintenu jusqu’aux dernières lignes.

Résumé : Leah Westbrook a disparu un après-midi de septembre, dans une petite ville de l’Oklahoma. Elle avait quatorze ans. Son corps n’a jamais été retrouvé. Depuis, sa sœur, Beck, a quitté la ville pour s’installer à Los Angeles. Elle vit par procuration le rêve de Leah, en tentant une carrière de comédienne. Sans aucun entrain. Contrairement à sa sœur, dont la peau était parfaitement unie, le visage de Beck est couvert de taches de rousseur. Des taches qu’elle abhorre et qui lui rappellent l’extrême violence de son père. Bientôt, des corps atrocement mutilés sont retrouvés dans le quartier d’Hollywood où elle a vécu. L’œuvre d’un tueur en série que la police peine à attraper. Peut-être cet homme aux yeux terribles, qui suit Beck partout…

Date de parution : 29.01.2020 aux Editions Albin Michel

 

Salon Lire C’est Libre, alors c’était comment ?

Le Samedi 25 Janvier 2020, à la Mairie du 7ème, journée particulière, allez je vais vous raconter cette journée en mode « Il était une fois »…

 

Un salon c’est d’abord les retrouvailles avec les amis lecteurs… Le temps passe très vite et pas toujours le temps de prendre des photos

dej

Quoi de mieux que de se retrouver avant les festivités pour partager un déjeuner ? De gauche à droite, Morphéa, Deborah (Des Bobos), Ophélie (Quant Ophé Lit) et Yannick (NigraFolia)

J’ai aussi eu la chance de croiser Lucile (loeildeluciole) qui organise de super brunch entre auteurs et lecteurs. De très belles rencontres, d’échanges et de convivialité, l’occasion de rencontrer Yohann (Yoh Ju suffoque sous sa PAL). Quelques échanges très sympathiques avec Aurélie (deslivresetmoi7) et Lolo (pausepolars).

ge

Une joie de croiser Geneviève (en photo), bibliothécaire et Cheffe du Gang des Flingueuses (collectif polar : chronique de nuit) , ainsi que Sylvie, flingueuse et administratrice du groupe Les Plumes Noires sur Facebook .

Toujours un plaisir de retrouver Caroline, libraire à la Fnac de Rosny, qui va nous conctocter une très belle édition de son salon les 16 et 17 mai Rosny Soit Qui Mal Y Pense. 

les potes

De gauche à droite, Morphéa, Moi, Yannick, Sylvie, Samantha, Ophélie, David (avec fred, ils animent le blog C’est Contagieux), Geneviève, Fabienne, Yvan ( Emotions – BLog Littéraire) et Fred.

groupe lecteur

Marc, Morphéa et Ophélie

Place maintenant aux auteurs…

Une sacrée affiche que les organisateurs nous ont concoctée !!!

les auteurs

Dans un cadre majestueux, j’ai eu la chance de revoir : 

solène

 

Solène Bakowski, toujours aussi lumineuse, rayonnante avec qui c’est toujours un plaisir d’échanger

 

 

 

Anne laure

 

Anne Laure Morata, très sympathique même si je me fais grondée pour la qualité de mes photos, mille excuses.

 

 

 

Lou et les garçons

 

Une photo que j’ai baptisé « Lou et les Garçons », de gauche à droite, Ian Manook (Roy Braverman), Niko Tackian, Lou Vernet, Nicolas Lebel et Laurent Scalèse

 

 

nils

 

Nils Barrellon, où une histoire de « L » re mille excuses et de suisses, un plaisir d’échanger et de rigoler, hâte de lire côté allemand.

 

 

scalèse

 

 

Ne pas réussir à voir Laurent Scalèse mais le croiser juste avant la fin…

 

 

laurent

 

Laurent Malot, dont nous avons parlé longuement de ses livres, mais pas que… la SF s’est invitée par là…

 

 

 

 

la team hugoLa Team Hugo, Bertrand Pirel avec qui nous avons des discussions passionnantes. Sandrine Destombes, je trépigne d’impatience jusqu’en Mars, et merci poru les conseils de lecture. Roy Braverman (Ian Manook) une de mes futures lectures.

 

 

jacques et danielle

 

 

Jacques Expert et Danielle Thiery en pleine discussion

 

 

 

Des séances émotions : 

Faire dédicacer à Danielle un de ses premiers livres

Avoir enfin trouver l’une des BD de Niko Tackian… et l’observer la re-découvrir…

Place maintenant aux nouvelles rencontres : 

cedricc

 

Cédric Cham, auteur découvert il y a un peu plus d’un an, mais jusque là jamais vu, c’est maintenant chose faite. Un moment d’échanges très sympathique.

 

 

 

Alexis Aubenque, merci à Jean Paul (Leressentidejeanpaul) de m’avoir aidée, car perturbée par le fait que l’auteur change le nom d’un de ses personnages j’ai perdu le fil. Du coup, j’en ai oublié la photo, mais heureusement les copines sont là pour aider.

 

marin

 

Marin Fouqué, une belle rencontre et de beaux échanges.

 

 

 

patrice

 

Patrice Abbou, que je vais me faire une joie de découvrir, merci pour les échanges.

 

 

Quand une amie, Delphine (Mesévasionslivresques) ne peut malheureusement pas venir : 

Je suis allée à la rencontre de Carène Ponte et Agnès Abecassis

Voilà il est déjà 18H les portes vont bientôt se fermer, mais je ne rentre pas les mains vides : 

A gauche les emplettes prévues, à droites les imprévues.

Une super journée qui ne s’arrête pas là. Nous avons décidé de prolonger ces moments géniaux et aussi car nous avons avons appris que ce serait la dernière édition de ce salon.

groupe soiree

De gauche à droite, Morphéa, Hélène, Marc et Deborah

Et voici notre déballage commun :

deballage

Je ne vous raconte même pas la tête de nos voisins de table !!!!

La journée s’est achévée comme elle avait débuté, excellente !!!!

Un grand merci et bravo aux organisateurs et un clin d’oeil à David !!

 

 

 

 

On n’enterre jamais le passé de Nicolas Duplessier

Mon avis : Mais dans quel guêpier est-il allé fouiner ? Lukas a dû se poser cette question un nombre incalculable de fois. La mission paraissait simple, aller vérifier que le cambriolage annoncé n’était pas une escroquerie à l’assurance. Voilà son nouveau métier depuis qu’il a quitté la police. Sauf que l’objet du vol ne sont pas de simples bijoux mais des pierres très précieuses, d’une valeur supérieure aux diamants. Plus il avance dans ses recherches, plus les coups pleuvent et le brouillard s’épaissit.

De là, il va aller au-delà de ses prérogatives initiales, le flair de l’ancien flic va sentir qu’il y a quelque chose d’énorme à déterrer. De bagarres en courses poursuites, tout s’enchaîne à un rythme ahurissant. De nombreux rebondissements également. A force de creuser dans la vie des protagonistes, on trouve et parfois ça n’est pas très joli joli, des secrets bien gardés qui peuvent remonter à des décennies vont refaire surface et déballer au grand jour une sale affaire.

Lukas, personnage intéressant, bien travaillé, sous ses airs de baroudeurs va se révéler avoir un cœur…

L’auteur, signe ici une très très bonne enquête menée tambour battant, avec du rythme, j’ai lu ce livre d’une traite. Une fois commencé, très compliqué de s’arrêter. Les dialogues mélangent humour parfois noir, sarcasmes, mais aussi des échanges inter générationnels qui m’ont fait rire. Il manie les différents rythmes avec habilité, l’action et la réflexion ou explication. Un puzzle machiavélique qui s’emboite à merveille. De nombreuses références musicales et cinématographiques ponctuent ce récit, du coup le lecteur « s’imagine en son et image la scène ». J’ai beaucoup apprécié les différents jeux qu’emploient l’auteurs : les sons, les images, les ressentis. Malgré le côté sordide du fond de cette histoire, j’ai trouvé Lukas, Emmanuelle et Lily Rose, très vrais, très humains. L’Humain a une place dominante et est très bien représenté, tout comme le fait très habile de dénoncer les violences faites aux femmes. En bref, Bravo Nico !

nico ded

Résumé : Lukas, ex-flic, enquêteur pour une compagnie d’assurances, se voit chargé de retrouver un lot de pierres précieuses extrêmement rares, des cumengéites. Le job va s’avérer mouvementé : une meute de gros bras aux méthodes plutôt radicales s’en prend aux proches du voleur supposé… Parmi ceux-ci, une femme pas fatale mais presque et une charmante mais très délurée jeune fille qui ressemble à s’y méprendre à Lolita ou à Lisbeth Salander.

Date de parution : 22.11.2019 aux Editions Lajouanie

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

duplessier

 

L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot

Mon avis : Ne devient pas psychopathe qui veut, Victor souhaite sortie de l’ombre, faire la une des faits divers et briller. Il va rapidement se rendre compte que ce n’est pas à la portée de tout le monde. Homme, mari, père, limite plan plan avec une vie bien rangée, malgré toute sa volonté de vouloir faire un virage, marquer les gens et ne plus être transparent, il ne va rencontrer que des échecs… Jusqu’au jour où…

J’ai beaucoup aimé cette comédie dramatique. L’auteur met en relief les pensées d’un personnage qui souhaite rester dans l’histoire. Avec un bon dosage d’auto-dérision, de sarcasme et d’humour, on suit la folle épopée de Victor. Au fil des pages, il devient attachant, le lecteur sait tout de son quotidien, de ses vœux et de ses tracas. Un hymne à la vie qui ne tient qu’à peu de choses. Ce mélange de noirceur et d’espoir emporte le lecteur. Un suspense maintenu jusqu’au bout, j’avoue m’être fait agréablement surprendre par la fin.

Une écriture très fluide, dynamique, qui soulève habilement différents aspects de l’évolution de notre société. Ici, le besoin de reconnaissance, le souci du regard des autres, sont poussés à l’extrême, mais au final avec un peu de recul, pas tant que ça. Un très bon moment de lecture, un bon dosage entre espoir et désespoir. J’avais déjà découvert l’auteur dans un tout au registre mais je ne manquerai prochainement de me mettre à jour. J’apprécie son style, ses mises en scènes et sa façon de distiller ses messages dans ses différentes aventures.

psychopate ded

Résumé : Victor a quarante-six ans, une femme et deux enfants. Une vie simple, comme les autres, il a beau bien faire, on ne le connait, ne le reconnait pas…
Lassé de la vie, il décide d’en finir, mais même son suicide, il le rate…
Alors, quitte à laisser une trace, vu que l’on ne retient pas les bons, autant devenir un mauvais, dans le genre tueur en série…
Mais être un psychopathe n’est pas chose aisée, Victor va le découvrir à ses dépens.

Date de parution : 19.09.2019 aux Editions French Pulp

A découvrir également du même auteur :

Tous Pour Elle 

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

laurent malot

Broyé de Cédric Cham

Mon avis : A la fin de cette lecture lue d’une traite, je me suis demandée pourquoi j’avais autant tardé pour découvrir Mathias et Christo ?

En effet, une lecture bouleversante, on suit parallèlement la vie de ces deux personnages qui à la fois nous font nous révolter ou nous attendrir.

La violence est omniprésente dans ce livre, que ce soit dans les actes eux-mêmes ou dans les ressentis. Tout dans l’attitude de Christo nous montre qu’il en a bavé et même plus, sa relation avec les autres en est la conséquence. Renfermé, il parle peu, il est solitaire et ne supporte pas l’injustice. Que se passe-t-il quand il va se retrouver confronter à une situation qui peut mettre en péril sa nouvelle vie ?

Mathias, un personnage auquel on s’attache d’entrée, on a peur pour lui pour sa vie. Il a fui un environnement familial violent et il va se retrouver dans les griffes d’une personne redoutable. Cette rencontre va bouleverser sa vie à tout jamais.

L’écriture de ce récit est à l’image de Christo je trouve. Pas un mot en trop, juste le principal, pas d’enrobage, juste du factuel. Et c’est justement cet enchaînement de phrases courtes et de peu de détails qui m’a totalement hypnotisée et glacée. En effet, je souhaitais savoir ce qui allait se produire, allait-il s’en sortir ? Mais à quel prix ? La paix intérieure n’est parfois qu’illusion. Le sacré cocktail de manipulation, de violence, de privation et de récompense en fait un adulte qui risque à tout moment d’exploser.

J’ai été happée, tenue en haleine, dégoutée par la nature humaine, de voir ce que des personnes peuvent faire subir à d’autres humains… Une lecture qui me marquera c’est sûr… Je félicité l’auteur pour ce sacré bouquin dont on ne sort pas indemne. Il démontre avec habilité que l’enfance, les repères, l’amour familial, forgent ce que l’adulte deviendra.

BROYE DED

Résumé : Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu’au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser… Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu’à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu’il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées…

Date de parution : 15.05.2019 aux Editions Jigal

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

A découvrir également du même auteur : Le Fruit de mes Entrailles 

cham cedric

Le Neutrino de Majorana de Nils Barrellon

Mon avis : Nous voici plongés dans deux histoires, dans le présent le corps d’une chercheuse de renom est retrouvé pile sur la frontière franco-suisse. Dans le passé, nous découvrons la vie d’Ettore Majorana, physicien en avance sur son temps.

Quel rapport entre les deux ? Les enquêteurs français et suisses vont se retrouver au milieu d’un centre où seule la physique existe, la priorité des personnes est la recherche et leur travail. La mort de l’une d’entre elles ne semble pas vraiment bouleverser leur quotidien, seuls les résultats et le centre comptent.

Un peu déstabilisée à cause de cet environnement inconnu et de par leur obligation de coopérer ensemble, cette drôle d’équipe d’enquêteurs va essayer d’avancer. Mais avant, il faut se faire confiance, alors que chacun essaie de tirer la couverture à son pays et revendiquer la légitimité de sa présence.

Après des débuts difficiles, et très bien relatés, ils vont faire front commun et démêler cette sombre affaire, essayer de comprendre le jargon des personnes qu’ils interrogent. Tous les interrogatoires reviennent à la science et ils sont rapidement dépasser par les discours et ne trouvent pas que ces éléments puissent les aider… Et pourtant si c’était la clé de ce mystère…

J’ai beaucoup aimé la place très dominante de la recherche et des sciences dans ce récit. Que ce soit dans le passé ou le présent, on voit que l’auteur a fait de nombreuses recherches, les données scientifiques et historiques sont étayées et étoffées. Je me suis laissée totalement embarquée par la plume fluide l’auteur, dans cette enquête très bien menée, de nombreuses fausses pistes et rebondissements qui donnent corps à ce polar scientifique totalement addictif.

Un bémol cependant, une petite ombre au tableau, j’ai trouvé très dommage, mais je respecte le choix de l’auteur, que l’on retrouve tous les clichés connus et totalement stéréotypés entre les français et les suisses. Les français ne savent pas se tenir, s’expriment comme des chartiers, sont en retard, ont une voiture pourrie… Alors que les suisses ont de la tenue et de la retenue, sont ponctuels et roulent en grosses cylindrées. A part cela, je conseille cette lecture à tous les fans de polars scientifiques. Il y a une surprise dans ce livre, un personnage qui n’est pas sans rappeler les Espionnes helvètes, mais je ne vous en dirai pas plus.

le neutrino ded

Résumé : Au début du siècle dernier, en Italie, Ettore Majorana, jeune savant de la trempe d’Einstein, partage sa fougue et sa passion entre les particules et Emilia, une jeune étudiante argentine. Bien des années plus tard, au CERN le plus grand accélérateur de particules du monde, 600 millions de protons se heurtent chaque seconde pour faire jaillir du vide la matière telle que nous la connaissons. L’univers, les étoiles, la terre, la mer, les arbres, les plantes, les êtres vivants… Ainsi que les cadavres. Quand le corps de Sabrina Marco, chercheuse dans le prestigieux laboratoire, est découvert, le crâne fracassé, aux abords du complexe, après la sidération de tous, les questions vont très vite s’enchaîner. Qui ? Pourquoi ? Le meurtre ayant eu lieu sur la frontière, c’est en parfaite coopération, que la police française et la police suisse vont devoir mener l’enquête. Et aller de surprise en surprise…

Date de parution : 17.09.2019 aux Editions Jigal

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

nils