Samedi, c’est permis aussi !! Des Lignes et des Pages #16

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 26 Octobre au 2 Novembre 2019 :

  • L’Etoile d’Orion d’Aymeric Janier : 496 pages

etoile.jpg

Résumé : SPECTRE Derrière cet acronyme se cache une organisation aussi redoutable que mystérieuse, née sur la sol américain, en réaction à « l’incident du 20 janvier 1986 ». Ses agents, recrutés dans le plus grand secret, au terme d’une sélection draconienne, lui sont inféodés corps et âme. Sous couvert d’éliminer les menaces extérieures, l’organisation, tentaculaire, nourrit en réalité un tout autre dessein. Face à ce monstre aux multiples visages va se dresser un improbable trio. Trois individus pris dans une toile mondiale et qui vont se débattre pour faire éclater la vérité, au péril de leur vie. – Contenu numérique exclusif !

  • Le Tanneur de Borya Zavod : 160 pages

le tanneur.jpg

Résumé : Un futur proche, trop proche… Elle a pris le pouvoir, elle a ruiné la France. Le pays est sous la tutelle de la Russie. Plus de police, ou si peu. Il ne reste que les gangs de motards pour faire régner un semblant de loi. Dans ce monde post-apocalyptique, Tonton tanne. Il tanne la peau humaine, prélève les « patchs ». Jusqu’au jour où un drôle de zig vient lui proposer un marché : tanner une pièce de collection. Une oeuvre magistrale. Mais d’autres gangs sont aux aguets pour s’approprier la pièce unique. A côté de Borya Zavod, Mad Max c’est un Bisounours sur un karting.

  • Le Violoniste : Coup d’Archet de GE Froideval : 672 pages

violoniste.jpg

Résumé : Franz Schligg, violoniste de talent, est un homme adulé ou détesté : virtuose pour les uns, mégalomane pour les autres. Les femmes qu’il séduit puis rejette, le considèrent comme un monstre. Jusqu’au jour où, confronté à une femme qui lui tient tête, il la tue d’un coup d’archet. Accident ou pulsion ? Pris dans l’engrenage de sensations qu’il peine à contrôler, dépassé par ses actes et ses mensonges, sa vie bascule lorsqu’il devient le témoin d’un crime. Guetté par la folie, tiraillé par ses émotions, cerné par la paranoïa, Franz précipite sa chute d’un nouveau coup d’archet. Cet acte le conduit à Karl, un tueur à gages qui lui propose un sordide marché : contraindre le violoniste à remplir ses propres contrats lorsque la cible à atteindre est une femme. À contrecœur, Franz accepte afin de se donner le temps de trouver le moyen de s’affranchir de sa dette. Lorsque le corps de sa première victime est retrouvé dans d’étranges circonstances, l’étau se resserre autour du violoniste, lequel n’envisage qu’une seule solution à ses problèmes : la fuite. Mais à quel prix ?

SEULS ONT ÉTÉ COMPTABILISÉS LES LIVRES TERMINÉS, SOIT UN TOTAL DE 1 328 PAGES

Le #30, c’est pas polar!! Il aura fallu une seconde d’Anne Sylvie Pinel

IL AURA FALLU UNE SECONDE

Mon avis : Léa grâce, ou à cause, d’un seul mot, va faire basculer sa vie du jour au lendemain. Elle va devoir chercher un nouveau travail, un appartement et retrouver l’Amour. Repartir de zéro dans tous les domaines, adepte de certains préceptes de vie elle va essayer d’appliquer tout ce qu’elle a appris pendant ses différents stage et auprès de son psy. Sa volonté de se stabiliser de nouveau dans tous les domaines vont la rendre encore plus surprise lors de sa rencontre avec Carmen. Cette dernière est tout l’inverse, elle vit au jour le jour, se contente de peu et de l’essentiel à sa vie.

Ensemble, elles vont à la fois se confronter à leur miroir et à leurs idées reçues. Elles ont la même veine, que cherchent-t-elles ou attendent-elles de la vie ?

Léa va devoir être à l’écoute de ses réelles envies et pas se soucier de ce qu’il est bien de faire. Deux opposées, Léa la timide, rangée, discrète et l’exubérante et extravertie Carmen qui ne fait que ce qu’elle veut et semble « se foutre » de l’avis des autres.

Une amitié va naître entre ses deux personnes. Elles vont se conseiller, se chamailler, et toujours avoir comme objectif de s’épanouir.

L’auteure signe ici un bel hymne à l’amitié à l’espoir, et donne envie de tout lâcher pour s’écouter et faire que ce dont nous avons envie. Elle démontre qu’être à l’écoute de ses envies, ne pas changer « pour faire plaisir », que si les contraintes sont trop fortes, un jour ou l’autre ça risque de valdinguer. J’ai beaucoup apprécié l’angle choisi, ainsi que le rythme qui entremêle très habilement la narration et les séances d’écriture de Léa avec son journal. Une fraîcheur et une dynamique ressort à l’issue de cette lecture. La notion de choix et des conséquences, la peur de la nouveauté sont des notions très présentes à travers cette histoire. De même que l’espoir qu’à n’importe quel âge, peu importe, la vie ne s’arrête pas et qu’au contraire tout est à bâtir. Enfin, j’ai ressenti lors ma lecture, le fait que la fin d’une chose n’est que le début d’une nouveauté. Les seules barrières ou frontières sont celles que nous nous mettons nous même. A découvrir !!!

Résumé : Du jour au lendemain, Léa voit son monde basculer. Plus de mec, plus d’appart, plus de travail : tous ses repères s’effondrent. Que faire quand on se retrouve sans rien ? Seule face à elle-même, la jeune femme va devoir affronter ses peurs et ses doutes pour tout reconstruire, pour se reconstruire.
De remises en question en coups de solitude, de grosses galères en petits miracles, elle va apprendre, pas à pas, à trouver son chemin. Un chemin qui la mène à la rencontre de Carmen, une danseuse aussi étonnante qu’inspirante. La vie de Léa prend alors un tournant inattendu qu’elle n’aurait jamais cru possible…

Date de parution : 30.03.2019 en Auto-Edition

il aura.jpg

 

Playlist de Laure Lapegue

playlist

Mon avis : Une rencontre qui va bouleverser la vie de Lola. Suite à sa rupture douloureuse et la perte de la garde de son fils, elle ne parle plus. Elle s’est laissé aller, a trouver un job alimentaire, mais n’arrive pas à se sortir de cette spirale, qui l’entraîne toujours plus loin des autres et se coupe de tout le monde.

Babeth, jeune fille pimpante, insouciante, qui se fiche du lendemain et souhaite rester maître de sa vie.

Deux opposées que tout attirent. Elles se rencontrent et là, le bouleversement s’opère du côté de Lola qui se laissent entraîner par sa nouvelle compagne sur les routes. Aller voir la mer, faire une sortie à Paris, puis descendre plus loin. Sans jamais ne regarder derrière.

Pourtant, les choses ne vont pas se passer comme elles l’auraient souhaités, d’embûches en changement de programme, elles vont improviser, et se laisser porter par les événements, même s’ils vont pousser Lola dans ses retranchements.

L’auteur signe ici une très belle histoire, tout en nuances. Au rythme de la Playlist, les deux protagonistes vont s’ouvrir et se découvrir. L’amitié pourrait naître entre les deux femmes réunies par le destin. Une fin qui m’a totalement scotchée et émue. Elle donne le sourire et redonne l’espoir quand on croit que tout est fini. Il reste toujours une tite lueur qui scintille quelque part. J’ai apprécié cette découverte et la construction de se livre qui vous emportent pour un sacré voyage.

Résumé : Un soir de pluie sur les routes du nord de la France. C’est l’endroit que choisit Babeth pour échouer sur le capot et dans la vie Lola. L’une jeune, belle et impulsive, l’autre silencieuse et abîmée par la vie, tout les oppose et pourtant, elles décident de ne plus se quitter, le temps d’un roadtrip, le temps d’une playlist, pour le meilleur mais surtout pour le pire…
Une rencontre entre deux destins, une histoire en mode « girl power » où la violence et l’adrénaline côtoient l’amour et la fragilité, Playlist est un suspense à suivre au fil des kilomètres, moteur et musique à plein régime !

Date de parution : 08.06.2019 aux Editions Booknseries

laure lapege.jpg

 

 

 

 

 

 

Cool Killer de Sébastien Dourver

COOL KILER BOOK

Mon avis : La vie d’Alexandre va basculer suite à un ce qu’on aurait pu prendre pour un terrible accident. Mais au final il y a tellement pris du plaisir qu’il va réitérer et va monter un projet à très grande échelle.

Il va utiliser les réseaux sociaux et faire sortir le plus violent de chacun des protagonistes. Il va utiliser l’envie, la curiosité malsaine des gens et organiser, les internautes vont se laisser prendre à ce jeu macabre et aller de plus en plus loin. De fil en aiguille, de spectateurs ils vont se retrouver acteurs. Le no limite est l’honneur. Mais jusqu’où est prêt à aller Alexandre pour assouvir ses nouvelles pulsions ?

Un livre que l’on peut qualifier de violent, voir de très violent. Que se sont dans les idées suggérées que dans certaines scènes relatées. Et pourtant l’auteur a su mettre en lumière le voyeurisme d’Internet et montrer à l’excès les dérives qui peuvent en découler.

L’auteur, grâce à son style, au rythme, aux idées, a su personnifier la Violence. Dans ce livre c’est un personnage à part entière. C’est une très belle prouesse. Même l’Arme est personnifiée à travers Chien.

J’ai été ravie de découvrir cet auteur et ce livre, même si j’ai trouver que la vulgarité n’apportait pas grand-chose au livre. En effet, à mon sens, elle le dessert, j’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’une surenchère. Alors que tous les ingrédients sont présents pour en faire un livre percutant et d’une brutalité envers le monde, les personnes et la terre entière.

Résumé : Alexandre Rose fait partie du système. Ingénieur brillant, il a avalé toutes les couleuvres qu’on lui présentait. Jusqu’à l’overdose. Jusqu’au jour où il décide de renverser le jeu et de détruire la société par ce qu’elle a de pire : la violence. Dans un monde rongé par les réseaux sociaux et l’info en continu, sa créature, le Cool Killer, a toutes les  » qualités  » pour y parvenir.

Date de parution : 13.06.2019 aux Editions La Martinière

SEBASTIEN

Vendredi, c’est permis !! Des Lignes et des Pages #15

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 19 au 25 Octobre 2019 :

saia

Résumé : La Guerre entre l’Iran et les Etats-Unis aura-t-elle lieu ? Un attentat contre un centre de recherche en intelligence artificielle du titan de l’internet Nohôs, à Dubaï, menace d’entraîner toute la région dans un redoutable engrenage géopolitique. Une course contre la montre s’organise sur fond de guerre informatique, de crise financière et de manœuvres diplomatiques et militaires.

malefices

Résumé : En l’absence de ses frères, c’est Michèle, princesse de Brumeval, grimée en garçon, qu’on envoie épouser la princesse Gorgona. Ce mariage doit assurer la paix entre humains et démons. Mais les deux jeunes filles préfèrent façonner leur destin elles-mêmes et entament un voyage à travers leurs deux royaumes. Avec la complicité d’un renard très fidèle, Michèle et Gorgona vont montrer de quoi elles sont vraiment capables.

  • Il aura fallu une seconde d’Anne Sylvie Pinel : 125 pages

IL AURA FALLU UNE SECONDE

Résumé : Du jour au lendemain, Léa voit son monde basculer. Plus de mec, plus d’appart, plus de travail : tous ses repères s’effondrent. Que faire quand on se retrouve sans rien ? Seule face à elle-même, la jeune femme va devoir affronter ses peurs et ses doutes pour tout reconstruire, pour se reconstruire.
De remises en question en coups de solitude, de grosses galères en petits miracles, elle va apprendre, pas à pas, à trouver son chemin. Un chemin qui la mène à la rencontre de Carmen, une danseuse aussi étonnante qu’inspirante. La vie de Léa prend alors un tournant inattendu qu’elle n’aurait jamais cru possible…

le sicilien.jpg

Résumé : Nantes, 1995. Une jeune albanaise est assassinée dans des conditions particulièrement sauvages. Dario, gérant de discothèque, fait figure de principal suspect, comment ne pas l’être, on a retrouvé le cadavre dans son coffre ! Greg Brandt, policier expérimenté, est chargé de l’enquête, et dresse une liste bien plus étoffée de coupables potentiels, au premier rang de laquelle on trouve quelques mafieux, fraîchement débarqués d’Europe de l’Est, des notables, des truands locaux… Un cadavre, un coupable idéal, des mafieux aux méthodes plutôt violentes, un avocat aux curieuses fréquentations, des jeunes femmes exploitées, des truands russes… Rien ne va plus dans le pays nantais.

  • Playlist de Laure Lapegue : 261 pages

playlist

Résumé : Un soir de pluie sur les routes du nord de la France. C’est l’endroit que choisit Babeth pour échouer sur le capot et dans la vie Lola. L’une jeune, belle et impulsive, l’autre silencieuse et abîmée par la vie, tout les oppose et pourtant, elles décident de ne plus se quitter, le temps d’un roadtrip, le temps d’une playlist, pour le meilleur mais surtout pour le pire…
Une rencontre entre deux destins, une histoire en mode « girl power » où la violence et l’adrénaline côtoient l’amour et la fragilité, Playlist est un suspense à suivre au fil des kilomètres, moteur et musique à plein régime !

 

SEULS ONT ÉTÉ COMPTABILISÉS LES LIVRES TERMINÉS, SOIT UN TOTAL DE 1 102 PAGES

Nuits Nantaises : Le Sicilien (Tome 2) de Carl Pineau

le sicilien

Mon avis : Je fais partie des nombreux lecteurs qui attendaient très très impatiemment cette sortie, et découvrir la suite de l’Arménien. C’est aussi un danger d’être dans l’attente, j’ai une nouvelle fois été totalement conquise. A la fin de mal lecture, j’ai été très émue, troublée.

Dario, serveur et gérant du Château, discothèque en vogue à Nantes va se retrouver du jour au lendemain suspecté d’un meurtre atroce. Peu avec sa mort il a échangé avec la jeune albanaise, qui veut le faire accuser ?

Une enquête que Greg va avoir du mal à démêler, en effet il a sous la main un coupable idéal, ce jeune sicilien. Mais au fond de lui plane le doute, le patron du jeune homme fait partie du Milieu Nantais.

Mettre un coup de pied dans la fourmilière et voir ce qui en ressort, Greg va tenter cette approche et parfois même utiliser Dario plus ou moins comme appât. Le policier va vite se rendre compte que ce n’est pas juste un assassinat mais qu’il a sûrement affaire à une plus grande organisation qui va le dépasser. Pourquoi Dario ? Voilà une question à laquelle il va devoir répondre. Il va enquêter sur le passé du sicilien et tomber sur peut-être des éléments de réponse.

La famille, les liens du sang, sont très bien évoqués et mis en lumière. L’amitié, ou la sensation de solitude sont également présentes. Les personnages expriment leurs ressentis, leurs déboires, leur vie…

Dario au milieu de ce mélo devra rapidement devoir trouver à qui il peut faire confiance, afin de tout simplement rester en vie.

Je me suis totalement sentie emportée vers cette période du milieu des années 90. Aucun doute, l’auteur a une nouvelle fois réussi à recréer un cadre tout à fait harmonieux. Il soulève également ls problématiques de l’époque, dans certain domaine les choses ont évolué et heureusement. J’ai particulièrement été touché par le personnage d’Eddy, le DJ homosexuel du Château. Des drames multiples sont énoncés dans cette enquête, je suis passée par toutes les émotions. La tension est tout à fait palpable. J’ai beaucoup apprécié que tout le monde puisse être coupable, c’est à la fois original et le lecteur redouble donc de vigilance afin de percer les mystères et de réussir à terminer ce puzzle. Y arrivera-t-il ?

On nous annonce une trilogie, alors j’attends impatiemment le retour de Greg.

le sicilien ded

Résumé : Nantes, 1995. Une jeune albanaise est assassinée dans des conditions particulièrement sauvages. Dario, gérant de discothèque, fait figure de principal suspect, comment ne pas l’être, on a retrouvé le cadavre dans sa voiture ! Greg Brandt, policier expérimenté, est chargé de l’enquête, et dresse une liste bien plus étoffée de coupables potentiels, au premier rang de laquelle on trouve quelques mafieux, fraîchement débarqués d’Europe de l’Est, des notables, des truands locaux… Un cadavre, un coupable idéal, des mafieux aux méthodes plutôt violentes, un avocat aux curieuses fréquentations, des jeunes femmes exploitées, des truands russes… Rien ne va plus dans le pays nantais.

Date de parution : 28.06.2019 aux Editions Lajouanie

carl pineau

Lire également :

Tome 1 : Nuits Nantaises l’Arménien 

Saia de Guillaume Madelpuech

saia

Mon avis : Les événements s’enchaînent en même temps que les données informatiques s’affolent. Que se passe-t-il ? Un attentat au centre de recherche Nohôs où Joseph Bessac trouve la mort.

Sophie Bessac est appelée sur place afin d’évaluer les risques et les données. Son domaine de compétence : la recherche et l’Intelligence Artificielle. Les grandes puissances cherchent les responsables de cette cyber attaque. L’Iran semble le coupable tout désigné. Sophie a des doutes mais à qui peut-elle faire confiance ? Depuis son arrivée elle est bien accueillie et pourtant elle sent qu’on ne lui dit pas tout. A tout pris, elle veut retrouver les assassins de son père et de ses collègues. En même temps elle va essayer d’éviter qu’une guerre mondiale sans précédent n’éclate, en aura-t-elle les moyens ? Elle va se concentrer sur cette réponse « A qui profite les différentes attaques cybernétiques alors que tout le monde semble touché ? »… De réflexions en recherche, quelle va être sa réaction lorsque la réponse va lui parvenir ?

L’auteur signe ici un excellent premier roman, un parfait techno-thriller qui fait carrément froid dans le dos. Un rythme très soutenu rend la lecture à la fois addictive et oppressante. Un style direct et efficace. Le lecteur est embarqué dans ce complot anonyme à la fois géopolitique, économique et militaire. Le temps est compté. Les différentes puissances et leurs services sont très bien dépeints. Les informations sont très précises et étoffées, la technicité très bien expliquée. Je n’ose même pas me demander s’il y a une part de vrai dans ce roman, tellement le risque est grand. Frôlant la science-fiction mais à la fois très plausible, quel est donc l’avenir de l’Homme et ses recours si l’Intelligence Artificielle rentre ainsi dans notre vie. Déjà présente dans notre quotidien, voir de plus en plus, et si le risque était à notre porte ?

Saia un titre très énigmatique va vous couper le souffle et vous poser pas mal de questions. En tout cas, à la fin de ma lecture ce fut mon cas. La frontière entre le réel et l’imaginaire est-elle si franche ?

 Résumé : La Guerre entre l’Iran et les Etats-Unis aura-t-elle lieu ? Un attentat contre un centre de recherche en intelligence artificielle du titan de l’internet Nohôs, à Dubaï, menace d’entraîner toute la région dans un redoutable engrenage géopolitique. Une course contre la montre s’organise sur fond de guerre informatique, de crise financière et de manœuvres diplomatiques et militaires.

Date de parution : 10.05.2019 en Auto-Edition

guillaume malpuech