Les Enfants de Loyada : La prise d’otages de Loyada et l’indépendance de Djibouti de Jean Luc Riva

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHÂTEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

 

Mon avis : Dès les premières pages le lecteurs est plongé dans une période trouble. En effet les années 70, en pleine guerre froide, nous sommes quelques années post seconde guerre mondiale. Et pourtant la France est empêtrée dans des conflits liés aux différentes demandes d’indépendance. Sur le territoire français, les attentats débutent, la violence se multiplie. Le GIGN va naître suite à la prise d’otage pendant les JO de Munich. Christian Prouteau va décrypter ce fiasco et proposer la création de cette unité d’élite, dont le but est exclusivement la libération d’otages.

La déclaration d’indépendance de Djibouti a été signé et la France va agir en fonction, rester pendant la période de transition pour permettre au pays une mise en place sereine. Pour certains indépendantistes, la libération du pays ne va pas assez vite, d’où leur idée de faire accélérer le mouvement avec la prise d’otages de jeunes enfants français. Ils réclament le retrait immédiat des français sur leur sol, ainsi que la libération de tous les prisonniers politiques. Dans leur esprit, aucun doute, la France a toujours cédé, elle cédera aujourd’hui.

Seulement, suite aux dernières décisions prises en matières d’otages et de rançon, l’image de la France est que c’est un pays faible. Valéry Giscard d’Estaing voit ici l’opportunité de montrer au monde que la France ne cède pas et qu’elle ne plie plus face aux menaces.

Djibouti se situe en l’Ethiopie et la Somalie, soutenue par les Russes et les Cubains. Il veut donc des forces militaires restent en place car c’est une endroit très stratégique.

De là, va débuter une négociation avec les indépendantistes.

L’intervention est rendue compliquée car le bus se situe à quelques centaines de mètres de la Somalie, destination des preneurs d’otages et en plein désert.

L’arrivée du GIGN sur place, unité jusqu’ici totalement inconnue de tous les corps de l’armée va devoir compiler avec les informations erronées envoyées par Paris, le terrain et la chaleur une situation très hostiles. Sans oublier qu’au moindre faux pas vis-à-vis de la Somalie, une guerre peut éclater.

J’ai adoré ce livre où pas à pas nous suivons l’évolution de ces 36 heures, alternant les chapitres sur Paris et le pouvoir décisionnel, Mogadiscio terrain de négociations, Djibouti relaie des informations, et Loyada terrain des opérations. La chaîne de commandement est très longue, les informations tardent à arriver. Les prises de décision se font pas forcément état de réalité du terrain. Sauver 28 enfants et les deux adultes accompagnant est la priorité pour tous, mais aussi remonter l’image de la France sur le plan international. La montrer forte, les différents mensonges et manipulations sont de mise et de rigueur. Ne pas publier, sortir la tête haute… Une réelle prise de conscience lors de lecture de ce récit à la fois poignant mais également écœurant quand je me suis rendue compte de la priorité de certaines personnes.

La naissance de cette unité d’élite qui plus de 40 ans plus tard est toujours aussi active. Je suis passée par des phases de consternation suite à certaines décision. Pourtant j’ai conscience que la situation de l’époque était semblable à un volcan prêt à rentrer en éruption, l’instabilité géopolitique et les différents enjeux. Livre écrit comme un thriller sur fond d’histoire vraie, addictif, très vivant, le lecteur est aux côtés de ces hommes, on ressent la tension extrême de la situation. Une plume très fluide, dynamique, des explications historiques et politiques très bien distillées afin de comprendre la situation et les enjeux sans être trop présentes. Je continuerai de découvrir l’auteur !!!! Quel bel hommage que d’écrire sur ces hommes et femmes qui se battent tous les jours pour notre sécurité, ici en France et dans le Monde !

Résumé : En 1976, le Territoire français des Afars et des Issas fait face à d’importants troubles indépendantistes. La capitale, Djibouti, est ceinturée par de nombreux barrages de gendarmerie tandis que des légionnaires patrouillent les villages proches à la recherche de caches d’armes ou d’indépendantistes infiltrés. L’ambiance est électrique, la chaleur étouffante. Le mardi 3 février au matin, le bus de ramassage scolaire de la Base aérienne 188 de Djibouti récupère en différents points de la ville les enfants des personnels militaires français. Mais ce jour-là, tout bascule. Quatre indépendantistes du Front de libération de la Côte des Somalis s’engouffrent soudain dans le bus et, sous la menace de leurs armes, obligent le jeune chauffeur à enfoncer l’accélérateur et à forcer les barrages de gendarmerie pour fuir la ville avant de devoir s’arrêter au poste-frontière de Loyada. Il est un peu plus de 7h30. La prise d’otages de Loyada vient de commencer. Pour le gouvernement français, il ne saurait être question d’accéder aux exigences irréalistes des preneurs d’otages. Décision est prise d’envoyer à Djibouti les éléments d’une unité encore inconnue, le GIGN (Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale). À sa tête, Christian Prouteau, un jeune lieutenant qui n’a eu de cesse de recruter les meilleurs éléments et de les former à des techniques de tir révolutionnaires. Sur place, il va devoir composer avec les légionnaires du 2e REP pour planifier un assaut en cas d’échec des négociations. Au fil des heures, face à l’inflexibilité des preneurs d’otages, l’issue semble inéluctable. Après plus de trente-six heures d’une tension extrême, et dans des conditions très difficiles, une opération de sauvetage est lancée. Une opération qui va se transformer en véritable mission de guerre, car des renforts indépendantistes se sont massés tout au long de la nuit de l’autre côté de la frontière…

RIVA JEAN LUC.jpg

Date de parution : 14.01.2016 aux Editions Nemrod

Des Lignes et des Pages #3

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 15 au 21 mai 2019 :

sois zen

Résumé : Nonchalant et séducteur malgré lui, Cicéron Angledroit est détective privé en banlieue parisienne. En manque d’argent, il accepte l’étonnante offre de Madame Costa : enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans.

Ses aventures rocambolesques ne font que commencer…

« Mais qu’est-ce qu’il lui prend, à la mère Costa, de me demander d’enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans ? Si j’accepte, c’est bien parce que j’ai besoin de sous ! Et puis il y a cette histoire de truands de banlieue qui explosent à chaque coin de rue. Et ces SDF qui n’en sont pas… Ajoutez une ou deux femmes mariées, un Yorkshire, mélangez le tout et dégustez ! Mais c’est qui qui tue ? Pour le savoir, il va falloir me suivre, moi Cicéron Angledroit, jusqu’au bout de cette histoire… »

 

traque

Résumé : Le cadavre d’une femme est découvert atrocement mutilé. Boris Le Guenn, chef de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, conclut en premier lieu à un cas isolé. Une mauvaise rencontre… Mais quand des meurtres de femmes se succèdent selon le même mode opératoire, il comprend alors qu’il est confronté à un tueur en série, organisé et méthodique, qui ne laisse aucune trace derrière lui. Seul lien entre toutes les victimes : INTERNET.

Seuls ont été comptabilisés les livres terminés, soit un total de 630 pages 

Tr@que sur le Web de Didier Fossey

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHATEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

 

Mon avis : Une enquête aux multiples rebondissements. Sur les traces d’un tueur en série qui trouvent ses proies via les sites de rencontres sur Internet, à chaque découverte de corps les mutilations sont présentes mais aucun indices. Boris et son équipe vont devoir faire preuve de patience et de finesse afin de débusquer le coupable. Et pourtant lorsque l’identité du tueur tombe, le lot de surprises continue.

Boris Le Guenn, un personnage bourru et attachant. De même il est très humain, traite son équipe avec respect. Toujours en première ligne, il est juste et respecté. Mêlant vie de famille et son travail où il se jette à corps perdu. Il encadre une équipe qu’on découvre et qu’on apprécie d’emblée.

L’auteur signe ici un très bon thriller, mêlant à la fois une intrigue très addictive et de nombreux revirements de situation. Une plume fluide et méticuleuse, le lecteur est pris par la main et est embarqué pas à pas aux côtés des enquêteurs. Le sujet des sites de rencontres et de leur danger est également très bien amené. Les informations sont très habilement distillées. Rien n’est laissé au hasard avec une montée de la tension au fur et à mesure. Un suspense maintenu jusqu’aux dernières pages. J’ai dévoré ce livre, les pages se sont tournées d’elles-mêmes. Très touchée aussi par le dénouement qui m’a laissée bouche bée. J’ai hâte de retrouver Boris et ses collègues dans d’autres enquêtes. Auteur à découvrir d’urgence !!

Je remercie Ophélie du blog http://www.quandophelit.fr/ pour le conseil de lecture !!!

Résumé : Le cadavre d’une femme est découvert atrocement mutilé. Boris Le Guenn, chef de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, conclut en premier lieu à un cas isolé. Une mauvaise rencontre… Mais quand des meurtres de femmes se succèdent selon le même mode opératoire, il comprend alors qu’il est confronté à un tueur en série, organisé et méthodique, qui ne laisse aucune trace derrière lui. Seul lien entre toutes les victimes : INTERNET.

Date de parution : 15.12.2017 aux Editions Flamant Noir

FOSSEY DIDIER

Sois Zen et Tue-Le de Cicéron Angledroit

Une Lecture dans le Cadre :

🤩📚Le DIMANCHE 23 JUIN 2019,
SALON DU POLAR AU VIEUX CHATEAU DE GUAINVILLE (28) 🤩📚

Mon avis : Je viens de découvrir la première enquête de Cicéron Angledroit. Elle va le dérouter tant la demande peut sembler intrigante. Une femme, contre l’avis de ses enfants, lui demande de retrouver le meurtrier de son mari, 10 ans après sa mort. Elle en est persuadée il n’est pas mort naturellement. Bien rémunéré, ce contrat va l’amener à découvrir une vérité tant souhaitée. Mais d’autant plus surprenante.

Parallèlement, des bombes explosent dans les mains de délinquants, un justicier sévirait-il à Paris et en banlieue ? Cicéron va faire la rencontre d’un commissaire et d’étranges personnages qui vont devenir son quotidien. Lui-même une personne atypique, sa vie : sa fille, ses enquêtes de privé et ses conquêtes. De fil en aiguilles nous en apprenons plus sur lui.

L’auteur signe ici un premier volet très sympathique et totalement décalé. Que ce soit le style d’écriture qui rappelle les films des Tontons Flingueurs ou dans le choix de ses protagonistes à la fois loufoques et attachants. Une plume au genre gouaille qui se couple parfaitement à ce personnage rocambolesque. Sa sensibilité saura convaincre les fans du genre. Pour moi, une lecture très agréable, original, je découvrirai sûrement ses prochaines aventures.

Résumé : Nonchalant et séducteur malgré lui, Cicéron Angledroit est détective privé en banlieue parisienne. En manque d’argent, il accepte l’étonnante offre de Madame Costa : enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans.

Ses aventures rocambolesques ne font que commencer…

« Mais qu’est-ce qu’il lui prend, à la mère Costa, de me demander d’enquêter sur la mort de son mari enterré depuis dix ans ? Si j’accepte, c’est bien parce que j’ai besoin de sous ! Et puis il y a cette histoire de truands de banlieue qui explosent à chaque coin de rue. Et ces SDF qui n’en sont pas… Ajoutez une ou deux femmes mariées, un Yorkshire, mélangez le tout et dégustez ! Mais c’est qui qui tue ? Pour le savoir, il va falloir me suivre, moi Cicéron Angledroit, jusqu’au bout de cette histoire… »

Date de parution : 09.09.2016 aux Editions Palémon

ANGLEDROIT CICERON

Des Lignes et des Pages #2

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 8 au 14 mai 2019 :

m abime

Résumé Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

 

sale temps.jpg

Résumé : Je m appelle Hadrien Lapousterle et je travaille aux Éditions Galvani. De l’avis général, je suis un type posé et pacifique. Pourtant, il n’a fallu que quatre mois pour faire de moi un tueur. Ma cible, c est mon chef, Grégoire Delahousse. Il vient d être nommé à la tête du pôle Arts et Savoirs. Un harceleur, un costkiller… Cerise sur le gâteau, c est le parfait sosie du Dr House, et il est aussi toxique pour son entourage que son modèle cathodique. Au bout de quelques mois, le service entier est en burn-out. Pas le choix ! Je dois me débarrasser de ce boss machiavélique. Souhaitez-lui bonne chance… Une comédie noire contre le harcèlement au travail et le burn-out, un hommage aux séries télévisées et à la culture populaire.

 

jacques

Résumé : Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affut du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.
Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu’en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre.
Commence alors un suspense de tous les instants.
La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ?

 

Seuls ont été comptabilisés les livres terminés, soit un total de 1 154 pages 

Le Jour de Ma Mort de Jacques Expert

jacques

Mon avis : Je termine cette histoire les nerfs à vif, une vraie pile électrique. En effet, je vous jure j’ai failli à plusieurs reprises rentrer dans le livre et étrangler la Charlotte de mes propre mains !! Je ne l’ai pas fait afin de vous laisser lecteur la version écrite par l’auteur.

En effet, dès les premières page j’ai trouvé ce personnages détestable à tout point de vue. Son côté pédante, arrogante, condescendante et autocentrée sur elle-même sa vie, son chat et son chéri.

L’histoire et l’intrigue sont très intéressantes, le schéma narratif est envoûtant. Le côté psychologique est très bien dépeint « la guerre des nerfs », on sent monter crescendo l’angoisse et les tensions au fur et à mesure que la journée avance… Plus le temps passe, plus on en apprend sur Charlotte qui même si sa personnalité la rend exécrable peu à peu on se rend compte qu’elle est quant même sous l’emprise d’un pervers narcissique. Bien campée sous sa coupe, elle m’a légèrement attendrie. De plus elle revoit les différents souvenirs de sa vie et ce fameux week-end à Marrakech, le point de départ à tous ses tourments.

L’auteur signe ici un thriller psychologique très prenant, j’ai adoré également la référence à Psychose. Quelques petites broutilles m’ont légèrement gênée, nous auront l’occasion d’en parler à Rosny. Une plume dynamique, direct et efficace qui embarque le lecteur dans cette folle journée pour Charlotte. Il souligne habilement les clichés que nous retrouvons de plus en plus dans le quotidien. Par exemple le surnom donné au tueur par la presse, place l’animal avant l’humain, j’en ai souri, promis je ne vous en dis pas plus et vous laisse vous rendre compte par vous-même !!

Cette lecture m’a fait penser à ceci : « Parfois nous essayons d’échapper à une situation, et c’est l’avalanche d’actes d’évitements que nous accomplissons qui nous entraînent à La Situation tant redoutée »

Je remercie Delphine Leroy, du blog Mes Évasions Livresques pour le conseille de lecture !

Résumé : Charlotte est une jolie jeune femme sans histoire. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle s’apprête à se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, cette nuit d’un dimanche d’octobre, elle se réveille en sueur, tremblante de peur, à l’affût du moindre bruit. Elle est seule chez elle, il est minuit passé. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.
Trois ans plus tôt à Marrakech, Charlotte et trois copines sont allées consulter un voyant. Toutes les prédictions faites à ses amies se sont avérées exactes. Qu’en sera-t-il de Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre.
Commence alors un suspense de tous les instants.
La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ou est-elle réellement en danger alors que rôde dans la ville un tueur psychopathe ?

Date de parution : 25.04.2019 aux Editions Sonatine

jacques a.jpg

 

 

Sale Temps pour les Grenouilles d’Isabelle Bourdial

sale temps

Mon avis : Nous suivons le parcours d’Hadrien qui passe d’éditeur à dépressif. En effet, sont très bien évoquées les différentes phases du processus qu’il va traverser, tout va commencer par l’arrivée de son nouveau chef. De nombreux bouleversements sont alors mis en œuvre afin de déstabiliser toute son équipe et tous les pôles. Changeant de lignes éditorialistes, on le charge d’écrire des retours sur les série, lui en parfait intellectuel qui n’a pas la télé. Cette nouvelle tâche va le faire sombre, il va s’hypnotiser devant les saisons et les épisodes au prix de nombreuses heures de sommeil. Et oui faut tenir la cadence.

C’est un personnage à la fois touchant et accessible. En effet son histoire peut parler à bon nombre personnes. Il va devoir faire le point, se reprendre, ne pas se glisser sur la pente descendante. Il devient spectateur de sa propre vie, sans pouvoir intervenir et redresser la barre. Il prend du poids, se laisser aller, se referme… Et pourtant, lors d’un énième visionnage, des idées vont germer et lui redonner courage.

L’auteur signe ici une très belle comédie dramatique, mettant en lumière un cheminement professionnel mêlant perfidie, harcèlement, qui vont mener tout droit Hadrien vers une descente aux enfers qui porte maintenant un nom : le burn-out. Entremêlant, humour, sarcasmes et vérités, le tout savamment dosés telle une recette de cuisine, l’auteur distille cette évolution et nous emporte au cœur des Editions Galvani, aux côtés de ces employés qui vont passer de la colère à la profonde souffrance. Les différentes étapes sont très bien dépeinte. J’ai passé mes heures de lecture en alternant l’effarement, le dégoût mais j’ai eu aussi de larges sourires car Isabelle n’est pas dénuée d’humour. Certaines description ou références aux séries m’ont franchement fait rire !! Un bon moyen de se détendre mais en prenant conscience d’un sujet grave : lisez ce livre !

ded.jpg

Résumé : Je m’appelle Hadrien Lapousterle et je travaille aux Éditions Galvani. De l’avis général, je suis un type posé et pacifique. Pourtant, il n’a fallu que quatre mois pour faire de moi un tueur. Ma cible, c’est mon chef, Grégoire Delahousse. Il vient d’être nommé à la tête du pôle Arts et Savoirs. Un harceleur, un costkiller… Cerise sur le gâteau, c’est le parfait sosie du Dr House, et il est aussi toxique pour son entourage que son modèle cathodique. Au bout de quelques mois, le service entier est en burn-out. Pas le choix ! Je dois me débarrasser de ce boss machiavélique. Souhaitez-lui bonne chance… Une comédie noire contre le harcèlement au travail et le burn-out, un hommage aux séries télévisées et à la culture populaire.

Date de parution : 25.03.2019 aux Editions Du Loir

isa.jpg