Si les petits cochons te mangent pas de Luc Fori

LES COCHONS

Mon avis : J’ai été ravie de retrouver William dans une nouvelle enquête. Toujours dans le Berry. Nous pouvons penser que cet ancien détective, devenu agent immobilier y coule des jours tranquilles, détrompez-vous !!! De nouveau il rempile pour de nouvelles aventures !

Un chef d’établissement pour personnes âgées réputé est assassiné. Toutes les pistes sont possibles, sa femme, la famille de patients… En parallèle un de ses amis veut vendre la maison de son père, placée au milieu d’une porcherie, attention au vent qui tourne.

Un personnage à la fois attachant dans son ensemble, que ce soit dans son rôle professionnel ou dans sa vie privée. En aucun cas, ce n’est une vie paisible. Depuis plusieurs opus, nous voyons sa vie personnelle évoluer avec ses hauts et ses bas. Parfois, il est un peu pataud, maladroit mais toujours avec une volonté de bien faire et de sortir ses amis de situations parfois inexplicables.

Une enquête rondement bien menée au final inattendu et pour le coup, souhaitons-nous vraiment que les coupables soient arrêtés ?

Un sujet qui divise est très abordé dans ce livre, je vous laisse le découvrir par vous-même.

Encore une fois, l’auteur a su me conquérir, un langage particulier, un style très reconnaissable mêlant humour et sarcasmes, mais toujours aussi attrayant. On ne s’en lasse pas. J’avais beaucoup apprécié les deux premiers et celui-ci les rejoint. Il ne m’en reste plus qu’un sous le coude, après Monsieur l’Auteur il va falloir en écrire d’autres !!!! Un très bon polar en cette fin estivale qui saura vous emporter !!!

Résumé : « Dans le cochon, tout est bon ! » Pas sûr se dit William Carvault en sortant de sa voiture et en respirant le moins possible pour échapper aux remugles fangeux de l’élevage industriel de son ami Robert… Drôle d’histoire en plus : un mort qui fait des excès de vitesse, une fille à moitié braque qui manque de vous écraser, l’élevage de porcs n’est vraiment pas un lieu de villégiature…sauf pour les deux sujets de sa Majesté qui ont décidé d’y poser leurs valises… Ils sont fous ces anglais, mais William n’en a cure : quand on est agent immobilier, on ne s’arrête pas à ce genre de détail !
Tombé par hasard au milieu d’une intrigue complexe mettant la police en échec, William va démêler une incroyable vérité !

Date de parution : 06.05.2015 aux Editions Polars Pavillon Noir

A découvrir également du même auteur :

Choc Berry Blues

Connexions Tragiques

luc fori

Utøya – L’affaire Breivik de Laurent Obertone

utoya

Mon avis : Nous sommes de suite plongés dans l’horreur de ce jour tragique du 22 Juillet. Les événements relatés sont à la fois surprenants et irréels et pourtant si proches de la réalité. En effet l’auteur a choisi comme angle d’écriture la première personne, nous sommes dans la tête de ce tueur sanguinaire qui n’hésitera pas à décimer une île après un attentat en ville.

Pas à pas, heure par heure, nous évoluons dans la tête de Breivik que ce soit dans son exécution que dans sa préparation. Tous ses ressentis, ses envies, ses choix et ses décisions sont communiqués. Une immersion totale, glaçante qui nous transporte au-delà de l’entendement, un réalisme frissonnant. Je salue par ailleurs la plume de l’auteur qui nous retranscrit ce récit dans les moindres détails avec une impression de « comme si on y était ».

Le livre se décompose en deux parties, la partie tuerie puis ensuite la partie procès. On ressent très bien au fil de la lecture la jubilation du meurtrier, l’effet théâtrale et sa mise ne scène, face aux victimes et aux familles en deuil. C’est révoltant une telle attitude mais elle correspond tellement au personnage que l’on se laisse transpercer par l’émotion et la révolte que les familles et la population ont dû ressentir. La dimension internationale de l’affaire place Breivik au premier rang de la scène médiatique pendant de longs mois. Il jubile, a l’impression d’exister, et de se sentir important. Le sourire ne s’efface pas de son visage. L’arrivée en prison sonnera le glas de son existence. Je vous laisse découvrir par vous-même.

Une lecture qui me marquera longtemps de par son authenticité, le travail d’écriture et d’ambiance afin d’emporter la lecture dans ses événements totalement fous et pourtant si réels. Une violence très bien dépeinte et un meurtrier sans remords ni égard pour ses victimes. Habituée aux récits de fictions où il est beaucoup plus facile de mettre de la distance et de prendre du recul. Ici, j’ai été totalement submergée d’émotions.

Sans conteste, fiction ou réalité, je poursuivrai ma découverte de cet auteur qui a su me toucher à ce point.

utoya ded

Résumé : Edition augmentée du chef d’œuvre romanesque qui retrace fidèlement l’une des plus atroces tueries contemporaines.

Le 22 juillet 2011 à quarante kilomètres d’Oslo, un homme de 32 ans est arrêté, à 18 h 34, sur l’île d’Utøya.
Il vient d’assassiner 77 personnes.
Dans un récit électrique et impitoyable, Laurent Obertone pirate la conscience du tueur de masse le plus diaboliquement efficace de l’histoire, pour offrir au lecteur une expérience inouïe : voir le monde à travers les yeux d’Anders Breivik, jusqu’au sanglant dénouement de sa solitude criminelle.

Date de parution : 03.11.2016 aux Editions La Mécanique Générale

laurent

Vendredi, c’est permis !! Des Lignes et des Pages #6

Après une pause et une tite panne de lecture, on s’y remet !!!

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 16 au 23 Août 2019 :

  • Dans la Toile de Vincent Hauuy : 366 pages

la toile

Résumé : Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au coeur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

 

  • Le Siège d’en Face de Yann Julien : Format Nouvelle Numérique (pas d’information sur le nombre de pages) (retour à venir sur le blog Collectif Polar)

Le-siege-d-en-face.jpg

Résumé : Catherine prend les transports en commun comme chaque jour pour se rendre à son travail. Pourtant sa vie bien tranquille va basculer lorsqu’elle va trouver un smartphone sur le siège d’en face où se trouvait un charmant jeune homme, quelques minutes auparavant.

 

  • Le Temps de la Vengeance de Yann Julien : Format Nouvelle Numérique (pas d’information sur le nombre de pages) (retour à venir sur le blog Collectif Polar)

Le-temps-de-la-vengeance.jpg

Résumé : Parce que sa femme est morte dix ans plus tôt, à cause d’un accident provoqué par un chauffard, Alexandre, veuf inconsolable, décide qu’il est temps pour lui de se venger. Un mystérieux inconnu fera irruption pour tenter de le faire renoncer à son acte désespéré…

 

Seuls ont été comptabilisés les livres terminés, soit un total de 366 pages et quelques

Le Mur Dans La Peau de Luce Marmion

A toi Luce partie trop tôt… Reparlons de tes livres…

le mur

Vous recherchez un thriller qui vous surprendra ? Je vous conseille celui-ci…

Mon avis : Une enquête dans le monde de l’art où vont se mêler horreur, beauté et amour. Des sentiments opposés ? Pas forcément. Cette équipe de privés, accompagnée d’un flic vont se confronter à de multiples enquêtes, ne seraient-elles pas liées ? Les fausses routes et impasses s’enchaînent. Quand la vie professionnelle et la vie privée se trouvent emmêlées. Des personnages tous aussi pittoresques les uns que les autres, avec chacun leur spécialité, leur force et leur faiblesse. Une équipe atypique et attachante.

Toute de suite, le rythme soutenu nous happe. Le lecteur est entraîné dans une course folle afin de retrouver, si possible vivante, une puis des jeunes filles qui disparaissent. Une écriture claire, entraînante, très agréable compose cette œuvre, le filigrane des risques des rencontres sur internet est bien abordé sans être ni moralisateur ni le centre de l’histoire. L’art a une belle place prédominante dans cette enquête. L’auteur m’a littéralement envoûtée par son écriture et son histoire, le lecteur ressent les mêmes émotions que les protagonistes : la frustration des multiples impasses, la joie, l’horreur, la peur, l’amour…. J’ai même ressenti de l’empathie…. Et vous ?

Résumé : Lorsque, dans une galerie du Marais Alexis, un artiste urbain, fait la connaissance de Marie, il est aussitôt transporté. Le graffeur ignore encore que l’adolescente est intimement liée à l’équipe de détectives chargés de traquer le tueur en série sévissant sur un site de rencontre. A quelle barbarie, quelle folie, son obsession pour la jeune fille poussera-t-elle Alexis ? Adrien Magadur, une force de la nature qu’une vie nocive ne parvient pas à démolir, se lance à corps et à cœur perdus dans une chasse scabreuse. De Paris à New York, le privé enquête dans le milieu du graffiti. Une fois encore, il est impitoyablement plongé dans la noirceur de l’âme et l’abomination, emporté dans la spirale de ses investigations et de ses sentiments.

Date de publication : 15.07.2017 aux Editions Polars Pavillon Noir

luce marmion

Le Vol de Lucrèce de Luce Marmion

A toi Luce partie trop tôt… Reparlons de tes livres…

le vol de lucrece

Mon avis : Nous voici plongés dans la première enquête de l’Agence Demorsy. Une équipe de privés qui va devoir mettre en échec un voleur d’œuvres d’art, puis un groupe de trafiquants de drogue. Se pourrait-il que les affaires soient liées ?
Adrien Magadur, un ancien flic des Stup, va se retrouver à enquêter, parfois en marge de son équipe ; afin de résoudre les différentes énigmes qui se succèdent. Un personnage bourru mais attachant. Cette équipe va devoir faire face à de multiples embûches, à des impasses, avec une cohésion de groupe également amicale.
Un rythme soutenu, les pages se tournent toutes seules, tant l’envie de connaitre la suite se fait sentir. J’ai été emporté par cette quête de retrouver « Le Lucrèce », et sensible à tous les obstacles que les différents personnages vont devoir surmonter, tout particulièrement Maga. Cette histoire addictive vous amènera au dénouement final sans vous en rendre compte.
L’auteur nous entraîne, avec une plume que j’affectionne particulièrement, dans une sombre affaire, avec au premier rang « l’Art », on ressent la passion de l’auteur pour la peinture. Un régal de lecture, un excellent moment, j’en redemande !!!

Résumé : Jamais Adrien Magadur n’aurait pu imaginer qu’une banale enquête sur le vol d’une œuvre d’art le plongerait au fond de la folie destructrice, le précipiterait dans le vide…. Une peinture de grande valeur, Lucrèce, vient d’être dérobée chez un particulier parisien. Le portrait de la jeune Romaine, prête à s’enfoncer un poignard dans le sein, attise la convoitise d’un collectionneur idolâtre, mais aussi celle, plus surprenante, d’un cartel de narcos. Avidité, cupidité, vénération fanatique pour l’art, lorsqu’elles atteignent la démence, ces obsessions peuvent mener à des actes insensés, au crime. À travers un imbroglio émotionnel, les acteurs du récit, des personnages complexes et tourmentés, sont emportés dans un drame où se mêlent passion, amitié et trahison. Chargé de retrouver le tableau de Lucas Cranach avec son monogramme, « le code », Adrien Magadur, un privé à la déontologie douteuse, paiera de sa personne. De Paris à Menton, en passant par Trouville, Aurillac, Londres et Amsterdam, l’agent de recherches privées et son âme-frère, un capitaine aux Stups du 36, poursuivent leur quête dans une atmosphère sombre mais non dénuée d’humour, et se laissent jusqu’à la dernière minute surprendre par de singuliers rebondissements.

Date de parution : 04.11.2016 aux Editions Polars Pavillon Noir

luce marmion

Requiem Pour Un Fou (tome 5) de Stanislas Petrosky

requiem

Mon avis : Une très belle lecture et rencontre avec Requiem, même si j’aurais préféré commencer par le premier et que je me suis trompée.

Une sombre histoire de meurtres a lieu avec des mises en scènes ecclésiastiques et un détail très surprenant un livre de Requiem repose à côté de chacune des victimes.

Les cadavres qui s’entassent, une enquête qui s’enlise. Un policier fait appel au célèbre Requiem afin qu’il vienne les aider et trouver une significations à tous ces textes religieux en apparence barbouillés sur les murs.

Requiem, un personnage très particulier, qu’on aime ou qu’on déteste, moi je l’adore. Totalement décalé en tant qu’ecclésiastique mais pourvu de son rôle d’agent secret redoutable auprès du Vatican. D’autres péripéties à son actif que je ne manquerai pas de découvrir bientôt.

En parallèle de l’enquête j’ai aimé le thème développé par l’auteur, les maraudes organisées pour les sans-abris et les prostituées, nous sortons d’une période de canicule et j’ai aimé la finesse employée afin de glisser un fait de société.

Une enquête bien ficelée où le suspense est bien maintenu jusqu’au bout et qui va réveiller le passé.

L’auteur nous embarque avec son style très personnel, où les jeux de mots et de langages font la loi. J’ai souvent ri de certaines expressions. Une écriture fluide et un rythme de chapitres très addictif. Après avoir lu son Embaumeur, Un Havre de Paix, je suis très contente de découvrir l’auteur dans son propre registre. Il jongle très habilement entre faits sérieux et humour décalé. Un gros travail que j’imagine d’écrire de cette manière et qui m’a totalement conquise. On ne te tombe jamais dans le lourdingue ni dans le pathos ; toujours sur le fil. Une rencontre que je n’oublierai pas !!!!

Voilà une lecture estivale ou hivernale, que je conseille à tout le monde et surtout à ceux qui ne connaissent pas encore Requiem, foncez !!!!!!

Résumé : La rencontre de San-Antonio et de Don Camillo ! 

Par l’auteur de l’Embaumeur.
Le livre anti-crise, si vous ne riez pas, vous êtes remboursé…. Un prêtre exorciste agent des services secrets du Vatican. Un curé qui a compris qu’il avait fait le vœu de célibat et non de chasteté. Un homme d’église qui manie la langue d’Audiard avec amour. C’est Requiem…
Pour commencer, prenez :
Un prêtre exorciste agent du Sodalitium Pianum, les services secrets du Vatican.
Un curé qui a compris qu’il avait fait le vœu de célibat et non de chasteté.
Un homme d’église qui manie la langue d’Audiard avec amour.
Un abbé qui vous confesse avec la délicatesse du Marginal de Jacques Deray.

Date de parution : 15.11.2018 aux Editions French Pulp

stanislas