Ma PAL qui monte… qui monte… #6

Ce n’était pas la première fois que je croisais ce genre d’article mais j’avoue que Steven du Blog Maven Litterae, avec son article In My Mailbox, m’a fait franchir le pas de vous faire découvrir mes différentes emplettes. En mars, je suis enfin retournée en librairie, avant de vous en parler je vais poursuivre la présentation des craquages ou carnages 2021.

achats Septembre 2021 Partie 2

affiche

Voici ma présentation du salon Beepolar

achats bee polar

Une enquête d’Hippolyte Salvignac : Le Tigre et les pilleurs de Dieu Tome 1 de Philippe Grandcoing – Lu chronique à venir 

Résumé : Paris, automne 1906 : la France se remet à peine de l’ouragan de l’affaire Dreyfus. La séparation de l’Église et de l’État est dans tous les esprits… Hippolyte Salvignac, modeste antiquaire parisien d’une quarantaine d’années, est recruté par Georges Clemenceau pour aider la police à pourchasser des trafiquants d’oeuvres d’art. Ces derniers pillent les trésors qui sommeillent dans les églises de campagne… Flanqué de l’inspecteur Jules Lerouet, bâtard au grand coeur, Salvignac découvre les méandres d’une situation explosive : luttes politiques, tensions diplomatiques, conflits religieux et trafics internationaux. Au fil de son enquête, il sillonnera l’Europe de la Belle Epoque, de son Quercy natal à Londres en passant par les stations thermales d’Auvergne et la banlieue parisienne. Une galerie de personnages attachants, romanesques ou réels, fait de ce polar historique un livre passionnant, alors que va naître la police moderne des Brigades du Tigre. Fréquentant aussi bien les allées du pouvoir que le monde interlope des marchands d’art ou les soupentes du Quai des Orfèvres, Salvignac entraîne le lecteur dans le tourbillon des années 1900. À travers mille rebondissements se dévoile tout un monde révolu où se côtoient premières automobiles et voitures à chevaux, lampes à pétrole et ampoules électriques, une société où s’invente chaque jour la modernité du xxe siècle.

Une enquête d’Hippolyte Salvignac : Le Faubourg des diaboliques Tome 2 de Philippe Grandcoing – Lu chronique à venir 

Résumé : L’antiquaire et enquêteur amateur Hippolyte Salvignac est de retour dans la France haute en couleurs de Clemenceau ! Accusé d’avoir assassiné le mari de son ancienne maîtresse, il devra batailler pour prouver son innocence, mais aussi pour disculper un ami de Picasso. Ces nouvelles aventures le mènent tout autant dans le Paris interlope de Montmartre où naît l’art du XXe siècle, qu’au coeur du faubourg aristocratique du boulevard Saint-Germain. Au fil de ses investigations où s’entremêlent la quête des origines familiales de son ami l’inspecteur Jules Lerouet et la plongée au plus profond des turpitudes des élites, il découvre également un pays aux puissants contrastes, depuis la Sologne des chaumières et des châteaux jusqu’au Midi languedocien ravagé par la crise viticole. Alliant toujours la qualité de l’information historique et un réel sens de l’intrigue, l’auteur fait revivre un moment riche en événements, celui de l’été 1907, où se forge dans la douleur et l’exaltation la modernité du XXe siècle, celle des Demoiselles d’Avignon mais aussi celles d’une économie mondialisée et d’une démocratie aux prises avec les colères populaires. Autant de défis pour les personnages historiques croisés au fil de ces pages captivantes, de Clemenceau à Picasso, en passant par Derain et Apollinaire.

Une enquête d’Hippolyte Salvignac : Tuer est un art Tome 3 de Philippe Grandcoing – Lu chronique à venir 

Résumé : Point de repos pour Hippolyte Salvignac, l’antiquaire rentré au service de la police de Clemenceau. Un mystérieux cadavre vient d’être découvert à Giverny, à deux pas de la maison du peintre Claude Monet. Flanqué de son inséparable complice, l’inspecteur Lerouet, le voilà plongé au coeur d’une intrigue où l’on ne compte plus les crimes extraordinaires : assassinat du peintre Steinheil, époux de l’ancienne maîtresse du président de la République, meurtre du beau-frère de Claude Monet dans son hôtel particulier… Aidé par Maurice Leblanc, le créateur d’Arsène Lupin, Hippolyte tente de démêler l’écheveau de ces multiples intrigues. Une enquête captivante et haletante, où une nouvelle fois s’entremêlent les monde de l’art, de la politique et du crime.

Au nom du père de Jean-Baptiste Ferrero

Résumé : Thomas Fiera, privé aux méthodes souvent expéditives, accompagne un vieux monsieur de sa maison de retraite espagnole jusqu’à un établissement niçois. La balade est plus mouvementée que prévu. Des truands et des agents très spéciaux s’intéressent au petit vieux. Ce dernier a l’âge du père du détective, il a vécu lui aussi en Algérie dans les années 60. Et si les deux hommes s’étaient connus là-bas ? Les kilomètres sur des routes chauffées à blanc, comme les révélations distillées au compte-goutte par son passager, assomment le détective. Et si on ne lui avait pas confié cette mission par hasard ? Et si son passé le rattrapait… Le retour de Thomas Fiera et de sa fine équipe. Un road movie aussi trépidant que poignant. Un duo sacrément atypique : un privé aux méthodes aussi expéditives et violentes face à un petit vieux bien plus vert et retors qu’il n’y paraît. En filigrane : l’Algérie, la décolonisation, les rapatriés… Vaste programme. Une langue bien verte, beaucoup d’humour, un peu d’histoire.

Le petit Fiera illustré: Dictionnaire politiquement incorrect du management et de l’entreprise de Jean-Baptiste Ferrero 

Résumé : Le monde de l’entreprise est un lieu sérieux où l’on prend tout au sérieux sauf l’être humain. Le discours pseudo humaniste de certains spécialistes du management ou des relations humaines, ne sert souvent que de cache-misère à une réalité beaucoup plus brutale et crue.Pour en finir une bonne fois avec cette imposture, il est temps d’utiliser l’humour pour démystifier la novlangue de l’entreprise. C’est alors seulement, qu’on pourra réellement remettre l’Être Humain à la place qu’il n’aurait jamais du cesser d’occuper : au centre.

Le charbonnier – L’insurrection de Saumur Tome 1 de Frédéric Preney-Declercq

Résumé : Juillet 1821 ; Napoléon est mort. Depuis sept ans, les Bourbons règnent sur la France. Montrée du doigt par les ultraroyalistes depuis les troubles de l’année précédente, vilipendée à la Chambre des députés, l’opposition libérale, conduite par le général Lafayette, peine à refaire surface. Pourtant, dans l’ombre, des forces s’organisent sur le modèle des carbonari napolitains, donnant naissance à la charbonnerie française. Assidu des réceptions du général Lafayette ou du banquier Laffitte, le capitaine Jean-Baptiste Dumoulin, ex-officier d’ordonnance de Bonaparte, devient charbonnier et fomente une nouvelle révolution, tout en préparant l’enlèvement de Napoléon II à la cour d’Autriche. A Belfort et à Saumur, c’est notamment le temps des conspirations. C’est sans compter avec la pugnacité de l’inspecteur Eugène Chenard qui, s’appuyant sur Tantale, énigmatique agent d’obédience royaliste, s’est juré de mettre un terme à ses menées… Après « Le Complot du Bazar français », Frédéric Preney-Declercq poursuit la saga de ces héros déclassés de l’épopée napoléonienne qui luttèrent contre le régime de Louis XVIII. Un roman passionnant qui s’appuie sur de nombreuses archives d’époque. Un remarquable travail de recherche et un bonheur de lire garanti.

Le lieutenant-colonel Caron-Colmar Tome 2 de Frédéric Preney-Declercq

Résumé : Un colonel impérial assassiné dans une auberge parisienne. Son secrétaire particulier, originaire de Basse-Terre, agréable et brillant, mais empli de mystère. Un officier à la retraite, le lieutenant-colonel Caron, manigançant autour de la prison de Colmar où sont enfermés les conjurés du complot de Belfort. Un ex-officier d’ordonnance, Jean-Baptiste Dumoulin, enfilant le costume de Mentor auprès de l’un des bâtards de Napoléon, Charles Léon, âgé de seize ans, avec le rêve d’une destinée à la hauteur de son illustre sang. Louise, une orpheline arrachée à une compagnie de voleurs du Quartier latin et confiée à l’éducation sévère d’un couvent. Les préoccupations ne manquent guère pour Eugène Chenard, inspecteur de police, rue de Jérusalem. Surtout qu’après sept ans de règne, Louis XVIII est toujours malmené, à la Chambre des députés et au dehors par le parti libéral et son guide naturel, le général Lafayette, le vieil étendard de 1789. Mais ce roi mal-aimé parait surtout menacé par la Charbonnerie, cette armée de l’ombre à l’effectif infini et aux pensées régicides. La France, serait-elle à deux doigts de vivre une nouvelle révolution ? Le rebondissement de multiples situations, le foisonnement de personnages où se détachent d’attrayants portraits, la présence permanente de l’Histoire, font de « Le lieutenant-colonel Caron » un grand roman d’aventure et d’amour, mais aussi une belle leçon de la période de la Restauration (1815-1830).

Le complot du bazar français Tome 3 de Frédéric Preney-Declercq

Résumé : Suite à la défaite de Waterloo, Louis XVIII revient sur le trône de France. L’armée subit une terrible épuration. Nombre d’officiers deviennent des « demi-solde », des hommes déclassés et persécutés par l’administration policière. Ces soldats formaient pourtant une caste bien distincte. Survivants d’une lignée de héros disparus, ils impressionnaient. Ils avaient sillonné le monde en vainqueurs : ils étaient érudits, un brin supérieurs. C’étaient ceux que chacun appelait tout bas « les braves ». Certains de ces vétérans n’acceptèrent jamais la défaite de 1815. Une seule idée les hantait : chasser l’odieux Bourbon revenu dans les fourgons de l’étranger… Ainsi en juin 1820, Jean-Baptiste Dumoulin, ex-officier d’ordonnance de Bonaparte, se lie avec les groupuscules étudiants parisiens. Un jour de manifestations, ulcéré par la répression royale qui a causé la mort d’un élève, il échafaude avec l’avocat Joseph Rey et le colonel Charles Fabvier, un complot afin de renverser Louis XVIII. En quelques semaines, le trio rassemble nombre de demi-solde avides de revanche, des officiers de l’armée royale mécontents de l’immobilisme de leur carrière, la jeunesse des écoles et le parti des indépendants mené par le vieux Lafayette, le héros des deux Mondes, le révolutionnaire de 1789…

Acouphanges de Lou Vernet

Résumé : Un homme meurt assassiné, d’un couteau en plein cœur, chez lui. Le seul témoin, Athéna, sa fille, 13 ans, échappe à la police. Innocente ou coupable ? Ingénue ou machiavélique ? Victime ou bourreau ? Sensée ou démente ? Fuyant de Roussillon à Paris un éprouvant et noir passé, l’héroïne sème les enquêteurs et brouille les repères. L’ambivalence de ce thriller psychologique qui prend, tantôt le point de vue des enquêteurs en chasse, tantôt celui d’Athéna en fuite, tient le lecteur sous emprise jusqu’au dénouement.

Vous connaissez ces livres ? Des petits nouveaux dans votre PAL ?

Articles précédents : Ma PAL qui monte… qui monte… #1, Ma PAL qui monte… qui monte… #2, Ma PAL qui monte… qui monte… #3, Ma PAL qui monte… qui monte… #4, Ma PAL qui monte… qui monte… #5,

14 réflexions au sujet de « Ma PAL qui monte… qui monte… #6 »

    1. Oui oui j ai adoré !! Et depuis j ai acheté les tomes 4 et 5 😂 chaque épisode relate une histoire et c est passionnant.
      Avec plaisir pour les découvertes 🤩

      Aimé par 1 personne

  1. Le « Dictionnaire politiquement incorrect du management et de l’entreprise » m’intéresse beaucoup ! C’est une bonne chose de vouloir remettre l’humain en tant que tel, plutôt qu’en simple outil malléable qu’on peut user sous couvert du profit. Mais en même temps je me demande si une telle lecture ne vas pas éveiller mon côté nerveux 🤭

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s