Les 9 jours du cafard de Jean-François Pré

les 9 jours du cafard

Lecture 2019

Mon avis : Deauville – Romain Devereux, jeune peintre prometteur, est assassiné dans le manoir d’une aristocrate fortunée.

Le coupable ? Rien de moins que le président de la République, surnommé le Cafard, sobriquet dû à sa laideur.

Cette chère Lady Malvina va alors confier une enquête improbable à Langsamer, espérant détourner l’attention de son prestigieux invité.

Non, je n’ai pas spolié : tel « Columbo », l’identité de l’assassin est d’emblée révélée.

Jean-François Pré plante le décor dans le milieu très sélect des haras et de la jet-set française et anglaise.

Vous concevrez que pour nous, communs des mortels, le dépaysement est assuré.

On retrouve l’ ex-commissaire Langsamer qui, bien qu’il s’en défende a de nombreux points communs avec Hercule Poirot.

Lui aussi a l’art de fourrer son pif tubéreux là où il ne vaut mieux pas.

Malgré sa gouaille et sa ténacité légendaires, il va trouver une adversaire de taille en la personne de la Duchesse, loin d’être naïve.

Dans une ambiance surannée digne d’Agatha Christie, l’auteur nous entraîne dans différentes enquêtes qui, bien sûr, sont reliées.

Fin connaisseur de l’univers hippique, Jean-François Pré nous détaille le milieu équestre, ce qui ravira les amateurs et nous donne un grand bol d’air.

Enfin, comme tout bon polar qui se respecte, il nous a concocté un final effarant qui rassemble toutes les pièces du puzzle.

Encore un Lajouanie que je ne peux que chaudement vous recommander.

 

Résumé : Un jeune peintre, valeur montante de l’art contemporain, est assassiné dans un manoir normand, par une personnalité politique de tout premier plan venu passer quelques jours en Normandie, incognito.
Son hôte, une duchesse anglaise, décide de détourner les soupçons qui pèsent sur son invité. Elle convoque l’ex-commissaire Langsamer et l’envoie, outre-Manche, résoudre un improbable défi.
Il en revient bien vite, persuadé que la clé de l’énigme se trouve au haras. Un second meurtre, celui d’une jeune journaliste, le conforte dans cette idée.

Le retour du héros de Jean-François Pré, l’ex-commissaire Langsamer. Un détective que n’aurait pas renié Agatha Christie. Une atmosphère et un décor chics et ouatés. Le monde des courses et des ventes de chevaux décrit par un éminent spécialiste. Deauville et ses environs magnifiquement dépeint.

Pas d’éventration, pas de scènes d’horreur mais des crimes presque parfaits. Un cadre rare dans le panorama policier actuel

Un manoir normand, une duchesse, un homme politique, un cadavre et quelques purs-sang…

L’ex-commissaire Langsamer, Hercule Poirot des temps modernes, se lance dans une délicate enquête : une affaire d’État.

Date de parution : 11.10.2019 aux Editions Lajouanie

Autres avis sur ce livre : Les ancres noires, Collectif Polar,

jean francois pré

3 réflexions au sujet de « Les 9 jours du cafard de Jean-François Pré »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s