Vingt briques pour un pantin de Jean-François Pré

vingt briques

Lecture 2018

Mon avis : Zacharie Hollinger, jeune journaliste, est séquestré dans une cave. Il tue deux de ses ravisseurs pour s’échapper et se rend à la police pour expliquer sa mésaventure.

Seul problème (s’il on peut dire), un cadavre manque à l’appel et aucune trace de sa captivité n’est avérée.

C’est alors que le détective Langsamer entre en scène…….

Après « Double je », c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Langsamer.

Détective atypique, il pourrait être le fils spirituel d’Hercule Poirot, pour sa clairvoyance et de Quasimodo, pour son physique. Il porte bien son nom (nonchalant) mais a pourtant un esprit affûté et n’est pas le genre de vieux singe à qui on apprend à faire la grimace !

En ce qui concerne le pauvre kidnappé, ou il n’a vraiment pas de bol, ou il adore s’attirer des emm….., au choix.

Avec sa plume très agréable à lire, Jean-François Pré nous entraîne dans une enquête bien menée avec des rebondissements, une bonne dose d’humour et des réparties savoureuses.

Un polar avec lequel vous passerez un très bon moment.

Résumé : Zacharie Hollinger, jeune journaliste résidant à Nice, est victime d’un kidnapping, suite à un accident de la route dont il se croit responsable.
Ainsi commence une incroyable aventure dont Zacharie, qui se raconte à la première personne du singulier, sera à la fois l’instrument et le héros. Pour échapper à ses ravisseurs, le narrateur commet deux homicides puis se rend à la police. Problème : on ne retrouve qu’un seul cadavre et aucune trace de sa captivité. Situation bancale pour Zacharie, qui va devoir changer d’air et de pays. Ses ennuis ne sont pas réglés pour autant. Bien au contraire…
De son côté, Georges Langsamer, héros récurrent des romans de Jean-François Pré, mène son enquête en parallèle. L’ex-commissaire, devenu détective privé et bénévole, agit dans l’ombre du jeune homme dont la nouvelle vie prend une tournure inattendue à travers la rencontre d’une femme.
Entre Nice, Baden-Baden, Zurich et Madrid, dans un monde où l’argent libère les plus noirs instincts, le nouvel opus de Jean-François Pré nous emmène sur les chemins tortueux d’une diabolique manipulation psychologique

Date de parution : 01.02.2018 aux Editions Eaux Troubles

jean francois pré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s