Le Hors la vie de Yann Zolets

Le hors la vie

Mon avis : Il y des livres Coupe de Cœur, il y a des livres Coup de Poing ! Celui-ci rentre dans la deuxième catégorie.

J’ai apprécié découvrir Dimitri, sa vie, ses choix et connaître ses ressentis. Être un homme de l’ombre, un fantôme, n’est pas une vie aisée. Je ne parle pas de fantastique mais bien d’espion. Ils ont un permis de tuer, obéissent aux ordres, mais quid de leur vie ? Victimes de blessures physiques, normal pour un métier à haut risque, mais aussi les blessures plus profondes et psychologiques.

J’ai adoré l’organisation de ce livre, rédigé façon journal de bord, qui avance en parallèle sur deux périodes. Le lecteur en apprend un peu plus à chaque page sur ce mystérieux narrateur qui s’exprime à la première personne, nous découvrons sa vie avant de connaître son identité. Un montage original qui m’a de suite séduite dans la lecture énigmatique. L’attention du lecteur est maintenue en permanence, on reste à l’affut et aux aguets des informations collectées au fur et à mesure que les pages se tournent. Plus on avance, plus on collecte des indices, plus on voit poindre les difficultés et drames à venir.

L’emploi du « Je » a, je pense, contribué aux différentes émotions ressentis au fils des événements, des révélations, des images, des tensions. L’auteur grâce à un style calme et posé, laisse toute la place à ses personnages et à l’histoire. C’est dur, poignant, étonnant et écœurant ! Le lecteur est en totale immersion aux côtés de Dimitri, aux cours de ses voyages, ses missions, ses rencontres également. Celles qui vont bouleverser sa vie… L’inattendu a-t-il vraiment sa place dans ce milieu ?

L’auteur emploie également beaucoup d’images qui percutent, le parallèle entre les éboueurs et les espions : des métiers particuliers difficiles, qui agissent pour le bien commun, pour la sécurité en toute anonymat. Cet anonymat qui permet de préserver de la sécurité aux agents mais qui peut également se retourner contre eux.

Effarant, le dernier tiers du livre, où la machination et l’emballement des événements se dessinent. Le lecteur n’ose croire, se refuser de deviner, ce qui va se dérouler sous ses yeux… L’auteur use de beaucoup de finesse pour mettre en lumière, grâce au récit, la différence entre l’opérationnel et le décisionnel souvent très politique (au sens littéral du terme et non partisan) … Surtout quand ce dernier groupe, n’a jamais mis les pieds en dehors d’un bureau.

La notion d’équipe, de confiance, la loyauté, de réalité, font de ces hommes et femmes des personnes rares, qui permettent à tout le monde de vivre et dormir tranquillement.

Une lecture qui intrigue, qui révolte, qui touche ! On est loin de James Bond et sa célèbre Vodka… Le danger rode partout, parfois pas dans le camp attendu. Cette rédaction façon témoignage accroche le lecteur. J’ignore si l’inspiration de l’auteur provient de faits réels ou non, tout ce que je sais est que moi j’y ai totalement cru tellement elle est bien construite, noire certes mais la vie est-elle réellement rose ?

Un premier roman qui bouscule, qui percute ! Vivement le suivant !!!

Voici un extrait qui m’a interpellée :

lz hors la vie extrait

Résumé : Je suis un agent de l’ombre. J’ai tué pour l’État, sans compter et sans conviction, avec application et discipline. La vie m’a rapidement abandonné. Alors, à mon tour, je l’ai reniée et je me suis égaré sur les champs de bataille. Du Caucase à l’Iran, des jungles colombiennes aux rues de Paris, j’ai croisé d’autres spadassins, égarés comme moi dans la violence et dans la nuit. Puis, est arrivée cette belle éclaircie, comme un léger vent de bonheur sur mon existence dévastée. J’ai baissé la garde et j’y ai cru de toute ma naïveté. Mais le bonheur s’est évaporé en un clin d’œil, apeuré par les fantômes lancés à ma poursuite. J’ai alors repris les armes, affaibli et meurtri. Il n’y avait plus de répit. Moi qui ai tant vécu, je n’existe déjà plus… Yann Zolets a servi 16 ans au sein de la Marine nationale française. Amoureux de la langue et de la culture russes, il a parcouru l’espace postsoviétique pendant une dizaine d’années. De la Russie aux steppes d’Asie centrale, en passant par le Caucase, il a visité de nombreux endroits et fait des rencontres uniques, qu’il relate dans ce roman.

Date de parution : 01.03.2021 aux Editions Vérone

Autre avis sur ce livre : On parle lecture

yann zolets

Livre qui rentre dans un challenge livresque : Le tour du Monde du Pingouin,

PINGOUI

Une réflexion au sujet de « Le Hors la vie de Yann Zolets »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s