La ville qui tue les femmes : Enquête à Ciudad Juarez de Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal

La ville qui tue les femmes

Mon avis : J’avoue avoir mis du temps à trouver ce livre. Ensuite, il a fallu choisir le bon moment car je le savais que je terminerai cette lecture bouleversée. J’aurais aimé que cette histoire ne soit qu’un polar, pouvoir se détacher, se dire que ce n’est qu’une fiction, et non c’est une horreur.

Bien-sûre c’est ce qui est arrivée, dès les premières pages de ce livre rédigé à la manière d’un reportage où les auteurs retranscrivent certaines de leurs rencontres, les constats faits sur place et les réponses ou leurs absences des autorités ou pouvoir publics. Le ton est donné.

Le constat est consternant, on a peine à croire les lignes qui défilent sous nos yeux au XXIème siècle, cette violence, ces femmes quittent ce monde dans l’indifférence la plus totale, certains préfèrent être sourds et aveugles. Bien-sure que les familles des victimes remuent ciel et terre pour que les coupables soient retrouvés et jugés. Déjà, il faudrait que leur plainte soit entendue et enregistrée pour qu’il y ait le plus petit espoir d’une enquête. Et oui, on est là. Y a 50 ans ? Non, non dans les années 2000.

Les auteurs n’épargnent pas le lecteur et égrainent les faits macabres, les témoignages poignants et rendent compte des résultats d’un travail de recherche très fouillé, documenté et étayé.

Je suis passée par toutes les couleurs, d’abord le choc de ce que je lisais, puis l’effarement quand certains politiques rendent responsables les victimes de leur sort. Ces femmes, ces adolescentes, ces enfants seraient responsables d’avoir été violées par plusieurs hommes parfois, battues à mort, parfois mutilées et étranglées. La nausée aux bords des lèvres lorsque qu’un dirigeant ose la corrélation entre violence et pauvreté, mais nie l’explosion des faits dans cette ville.

Je suis dégoutée de constater que Ciudad Juárez fait souvent l’objet d’attention lors des campagnes électorales et retombe de suite dans l’oubli. Les associations des familles font ce qu’elles peuvent pour interpeller mais le frein est souvent le manque de moyens. Une brigade que quelques personnes a été créée afin d’endiguer le phénomène mais on se rend bien compte qu’à toutes les strates des différents pouvoirs à la fois politiques, internationaux ou religieux, il y a les personnes qui souhaitent lever le mystère et résoudre ce problème pendant que d’autres tiennent à relativiser et à maintenir le couvercle fermé.

J’avais entendu parler du Mexique et des violences dont les femmes sont victimes mais là c’est révoltant de voir que même les ONG ou instances internationales se retrouvent face à un mur puissant mexicain qui ne tient pas à ce qu’on vienne faire de l’ingérence chez eux. Certaines femmes politiques qui s’expriment m’ont donné des hauts le cœur. La justice est gangrénée par la corruption et freinée par des lois qui empêchent de pouvoir mener des investigations car les dossiers de la police sont souvent très voir trop vides ou erronés pour être honnêtes.

Je souhaitais me confronter à une réalité et je suis malgré tout très contente d’avoir découvert les travaux de ces auteurs qui ont choisi de mettre en lumière une des villes les moins sûres pour les femmes au monde. Le style est fluide, les faits s’enchaînent, ils ont su rendent attractif leurs recherches et les compiler en un recueil avec des documents en annexes qui interpellent, et oui nous sommes bien au centre d’une histoire vraie. Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles attention, pourtant il est criant de vérité et interpelle l’opinion. La violence dans cette ville ne fait que croître en toute impunité. La police ne peut être que complice… Ce récit est à la fois effarant et palpitant… Une lecture qui me marquera mais que je suis contente d’avoir découverte, il ne faut pas rester les yeux fermés face aux réalités du Monde, aussi dures soient elles.

Voici un des articles plus récents que le livre et pourtant l’impression que rien en change : http://amerique-latine.e-monsite.com/pages/analyses-et-articles/ciudad-juarez-ville-la-plus-dangereuse-du-monde.html

la ville qui tue les femmes ded

Résumé : Ciudad Juárez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis. Depuis 1993, près de quatre cents femmes ont été assassinées et on compte, aujourd’hui encore, plus de cinq cents disparues. Pourtant, dix ans après la découverte du corps de la première victime, et malgré l’arrestation de dix-huit suspects, les autorités n’ont toujours pas identifié les responsables de ces meurtres. Pis encore, les crimes continuent au rythme infernal de deux victimes par mois, et
Ciudad Juárez est aujourd’hui considérée comme la capitale mondiale du « féminicide ».
Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal ont mené l’enquête au c½ur de cette ville qui tue, à la rencontre des principaux protagonistes de l’affaire – flics douteux, avocats téméraires, boucs émissaires torturés pour avouer des crimes qu’ils n’ont pas commis, familles de victimes et femmes d’honneur…. Ils reviennent sur les différentes pistes, des plus folles aux plus scientifiques, d’un dossier hélas loin d’être fermé. Car si aujourd’hui les criminels restent introuvables, une chose est certaine : les assassinats de Ciudad Juárez rendent compte de la perversité de cette ville-frontière, royaume de la drogue et de la corruption, véritable laboratoire de la mondialisation sauvage.

Date de parution : 28.09.2005 aux Editions Hachette

Autre œuvre des auteurs : Narco FootBall Club 

Autres œuvres de Marc Fernandez : Mala VidaGuerilla Social ClubBandidoLe Nouveau Western 

Quelques mots sur notre première rencontre

Comment j’ai réussi à trouver ce livre : vengeance livresque

Marc Fernandez

Livre qui rentre dans plusieurs challenges livresques : Le tour du Monde du Pingouin, En voyage avec Collectif Polar, 

31 réflexions au sujet de « La ville qui tue les femmes : Enquête à Ciudad Juarez de Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal »

    1. Oui terrifiant dans les faits. Mais aussi que de voir que depuis 15 ans que ce livre est sorti, rien n a bougé et l ometta et les pouvoirs toujours aveugles… les instances internationales impuissantes… ca m a révoltée !
      Merci pour tes mots sur un livre qui m a chambouletout 🤩 belle journée 🤩

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai hâte de le lire ! C’est un sujet terrible, inimaginable et pourtant bien réel. Merci Maud, tu sais que je lis rarement les avis, mais là, je voulais lire ce que tu en avais pensé, même si nous en avions discuté.
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Suis très touchée que tu ais fait exception pour me lire 😉 nous en avons parlé et j esoere qu il te plaira autant qu à moi… A très vite !

      J'aime

  2. Je vais le remonter dans ma pile à lire (je l’ai depuis un moment, tout emballé comme neuf en plus :P). J’ai noté aussi les autres titres données par Géneviève qui parlent du sujet. Je n’ai jamais pensé à faire une liste (disons que le thème franchement me déprime plus que me passionne), mais il y a de nombreux autres romans sur le sujet, certains des auteurs étasuniens (allez, je ne dirais pas américains :P), traduits certainement en français. Et aussi, certains auteurs mexicains. Du coup, je me note comme challenge de les faire sortir de l’ombre. Par ailleurs, la petite note, dans leur ouvrage commun, le génial Narco Football Club, la ville de l’équipe de foot est très très très inspirée de Cd. Juarez (lol, même pour l’anecdote des trottoirs trop hauts) et il me semble qu’en filigrane ils en parlent des disparitions des femmes.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonne future lecture ! Moi aussi même si je suis révoltée je continue de noter certains livres qui vont me chambouletout 🤩
      Narco football est dans un autre registre mais choquant également 😉 de ce duo de auteur il va me rester le livre sur pinochet…ca promet ! Si des titres traduits en français ou en espagnol te viennent n hésite pas a me les communiquer… ca m interesse 👍bonne future lecture

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s