Samedi, c’est permis aussi !! Des Lignes et des Pages de Nath 2021#5

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 3 au 9 Juillet 2021 :

  • Suivie de Ellery Lloyd : 442 pages

suivie

Résumé : Les gens aiment Emmy Jackson, surtout sur Instagram où elle partage sa vie de famille
et ses conseils de maman à son million de followers.
Son crédo : la sincérité, mais Emmy n’est pas aussi honnête qu’elle aimerait le faire croire
à ses fans. En réalité, elle ne raconte pas ce qu’elle vit mais vit pour mettre en lumière son rôle de mère faussement imparfaite.
Dans sa quête de popularité, Emmy est prête à tout ; et une personne, tapie dans l’ombre
de l’anonymat des réseaux sociaux, entend lui faire payer… Car les gens comme elle méritent de savoir ce que cela fait de tout perdre.
Quand votre vie s’étale sur les réseaux sociaux, quoi de plus simple que de vous tendre un piège?

  • Une nuit sans fin d’Eric Chavet : 170 pages

Une nuit sans fin

Résumé : Un homme est au volant de sa voiture. Il s’est pris la tête avec Léa après une de leurs parenthèses charnelles clandestines. Elle lui a posé un ultimatum. Elle veut plus que des ébats furtifs partagés sous les draps d’un hôtel. De la tendresse, bordel ?!

Il fait sombre, il pleut. L’homme déteste novembre. Il cherche une cigarette dans sa boîte à gants, fait un écart, heurte le scooter qui lui collait le train. Il s’arrête sur le bas-côté, regarde dans son rétro. Le petit con qui a tenté de le doubler est allongé sur le bitume. Des secondes, des minutes à tergiverser le cul collé à son siège… Le bruit d’un camion transperce l’obscurité. Il va déboucher du grand virage.

Quelques heures plus tard, l’homme fixe des yeux des étoiles fluorescentes collées au plafond, allongé dans le lit de Léa. Il repense au scooter, au camion, à son errance traumatique qui l’a conduit dans ce bled, dans cette église. Il revoit la surprise, puis la peur, sur le visage du prêtre lorsqu’ils se sont retrouvés face à face, seuls dans cette sacristie. Il se remémore ses instants où il s’est senti l’égal de ce Dieu en qui il s’était promis de ne plus croire.

Il repense à sa fille, à sa femme. À sa vie, celle d’avant, celle qui n’aura pas d’après. Celle qui a pris fin sur une départementale, dans une sacristie, dans le lit de Léa.

Vous connaissez ces livres ? 

SEULS ONT ÉTÉ COMPTABILISÉS LES LIVRES TERMINÉS, SOIT UN TOTAL DE 612 PAGES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s