Rue des Fantasques d’André Blanc

Lecture de Mai 

rue des fantasques

« Livre lu, sur les conseils de … »
Delphine, du blog Mes Evasions livresques, voici son avis

Mon avis : Je découvre l’auteur par ce volet et d’emblée j’ai adhéré et je comprends les fans de Farel, car maintenant j’en suis !!

Tout commence par le meurtre d’une jeune femme, passée par-dessus le balcon de son bel appartement !! Il n’en faut pas plus pour comprendre que tout désigne un crime crapuleux.

Pourtant, l’expression « l’arbre qui cache la forêt » colle parfaitement à cette intrigue qui va longuement malmener les enquêteurs et du coup nous aussi lecteurs. En effet, les nerfs à vif ! Nous découvrons pas à pas, un millefeuille politico-financier qui dépasse l’entendement et les compétences de Farel, mais il va savoir démêler cette sombre affaire et rechercher tous les lièvres ! Rien n’est laissé au hasard quand on commence à comprendre où chercher.

J’ai beaucoup apprécié le rythme trépident de l’auteur, qui ne prend pas de gants ni avec ses personnages ni avec les différentes situations. Cette histoire m’a totalement happée, en effet je dois avouer que j’apprécie beaucoup quand il y a des phases sombres et cachées. Le grand banditisme sans frontière très bien mis en lumière ici, tut comme à chaque fois qu’une mesure est mise en place, on trouve toujours des personnes sans scrupules prêtes à détourner tout un système d’aides économiques et d’exploiter toutes les failles pour s’enrichir.

L’auteur a su savamment bien doser les données comptables, économiques, mécaniques européennes, afin d’illustrer son récit, sans pour autant se rendre inaccessible. Le dosage est parfait pour que le lecteur comprenne de quoi il retourne sans se sentir noyé sous les informations.

Une équipe menée par Farel, un personnage qui semble avoir bien morflé dans les épisodes précédents, ainsi que sa femme, que je ne manquerai pas de découvrir prochainement. J’ai apprécié sa dimension du flic humain, pas super héro mais à l’écoute de ses hommes et un meneur où il s’inclue dans l’équipe.

Des scènes décrites sont d’un réalisme où l’auteur a su nous retranscrire les faits, le lecteur a l’impression de visualiser, les mots se transforment en images.

Ici, tout est réuni pour tenir le suspense et le lecteur en haleine ! Une excellente découverte de meurtre avec un parfum de scandale ! Je ne manquerai pas de lire également les autres livres de l’auteur, j’ai mis trop de temps à le découvrir, je vais rapidement me rattraper !

Résumé : « Les perles du collier, entraînées dans un sillon de sang et d’eau de pluie, englouties par la bouche d’égout, seront vomies dans le fleuve purificateur après un voyage dans les entrailles de la ville. » Par une nuit pluvieuse, le commandant Farel, chef de groupe de la BRB, se penche sur le cadavre d’une femme tuée par balle et qui a apparemment fait le saut de l’ange depuis le 7ème étage d’un immeuble de la rue des Fantasques. En remontant la piste de ce qui semble être un contrat, Farel fait sortir du bois quelques personnages sulfureux dont une redoutable femme d’affaires, quelques-uns de ses nombreux amants, plusieurs mafieux géorgiens et, entre autres, un ministre en exercice… Grand banditisme, arnaque à la taxe carbone, banques maltaises, réseaux criminels, qui tire les ficelles de tout ce beau monde ? Des comparses abattus, des serments trahis et une course poursuite dans le gigantesque réseau souterrain de la ville obligeront Farel à révéler au grand jour les dérives de ceux qui nous gouvernent.
Des arcanes du pouvoir aux arnaques à la taxe carbone, il n’y a parfois qu’un pas ! Certains semblent protégés de tout et de tous et vivent sur une autre planète dans les cabinets feutrés des ministères… Ils représentent l’État et oublient parfois leurs devoirs essentiels… D’autres – des voyous, des escrocs, des arrivistes – ont en commun avec les premiers une avidité sans aucune limite ! D’un côté comme de l’autre, ils sont imaginatifs – surtout pour les embrouilles –, retors – cela va sans dire –, sans foi ni loi – sinon celle de l’assouvissement de tous leurs désirs –, et surtout prêts à tout – à vraiment tout – pour engranger médailles, honneurs et avalanches de fric plus ou moins bien planqué dans quelques paradis fiscaux… Rien de nouveau, me direz-vous… Sauf lorsque les plus hautes sphères d’un État sont atteintes, que celui-ci finit par ressembler à une république bananière, que les nantis tombent comme des mouches et que les malfrats s’en mêlent d’un peu trop près… Tout cela commence alors à faire désordre…

Date de publication : 08.02.2018 aux Editions Jigal – 15.05.2019 aux Editions Jigal Poche

André Blanc

5 réflexions au sujet de « Rue des Fantasques d’André Blanc »

  1. Merci Maud pour cette critique presque trop élogieuse, mais qui me conforte dans mon écriture. La suite GADJO FAREL vous surprendra. Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir !! Mais j ai réservé Farel à la bibliothèque afin de le découvrir les personnages depuis le début 🤩

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s