Les eaux troubles de Laurent Guillaume

Lecture d’Avril 

les eaux troubles

Livre précédemment édité sous le titre Le Roi des Crânes 

Mon avis : Me voici ravie d’avoir retrouvé Mako dans un nouvel épisode. Un personnage écorché évolue et change d’orientation professionnelle. Quitter la Bac de nuit et intègre la brigade des Stups.

Nous suivons attentivement cette mutation, principalement lorsqu’il découvre la vie diurne… Une organisation et un équilibre à trouver mais aussi rencontrer ses nouveaux collègues. Sa réputation l’a précédé, aucun cadeau ne lui sera fait. L’ambiance est électrique. Autant, il doit s’habituer aux différences mais le mal qui frappe est le même.

Cette enquête, qui commence par l’assassinat d’une juge, il va falloir enquêter, aller vite et marcher sur des œufs. Cette dernière attitude n’est pas une de ses premières qualités. Pour la victime, tout va être mis à plat, sa vie privée, professionnelle… La dissection va se révéler révélatrice mais amènera-t-elle vers la vérité telle une ligne droite ? Des enquêtes qui vont mettre lumière une organisation totalement irréelle et pourtant qui colle tellement bien dans l’ambiance dressée…

J’ai beaucoup apprécié le côté rétrospective et évolution, oser changer de vie, se remettre en question, faire des choix qui vont bouleverser sa vie… C’est à la fois courageux, même si nécessaire afin de ne pas perdre définitivement l’équilibre. Toujours sur le fil d’un rasoir toujours plus fin, il va se révéler avec le cran, le culot d’aller au bout de ses intuitions quitte à faire grincer des dents.

C’est punchy, du rythme, des rebondissements, tout en ayant une expression écrite descriptive qui capte l’attention du lecteur. Cette soif de vérité et de justice, du moins celle des hommes. Une motivation sans limite, des événements qui vont interpeller et relancer l’enquête. Sans avoir qui sont ses adversaires, Mako va se jeter à corps perdu tout en apprenant les nouveaux codes liés à sa nouvelle fonction, une chose ne change pas, il veut retrouver qui est derrière ce qui se présente comme une véritable machination. Fin limier, il ne lâchera rien…

L’auteur n’hésite pas une seule seconde à bousculer les idées reçues et à mettre ses personnages dans des situations à la fois particulières, en dénonçant, mais sans jamais tomber dans les clichés. Il nous surprend par son audace, bouscule, intrigue et c’est aussi une chose que j’aime au fil des livres que je découvre. Aucun personnage n’est lisse, ils sont à la fois tellement bien décrits que Mako par exemple on a l’impression de l’avoir rencontré.

Oui, plus je lis les livres de l’auteur, plus je les apprécie, il y a l’histoire au premier plan, mais pas que, il y a les histoires de ces hommes et ces femmes autour. Conquise je suis de la manière d’aborder des thèmes à la fois sulfureux que sensibles. Une immersion totale dans un monde noir qui laisse passer des rayons de soleil grâce à des moments où justice est rendue…Le profil des personnages est touchant, émouvant également. Un mélange curieux mais qui marie parfaitement. Il me tarde de découvrir…. Delta Charlie Delta… Pourquoi ? Pour retrouver Mako bien sûre !!!!  

Résumé : Après vingt ans passés à la Brigade anti-criminalité, le major Makovski, dit « Mako », sent de plus en plus la crasse de la rue lui coller à la peau. Il accepte une affectation aux Stups, abandonnant ainsi les rondes de nuit, ses collègues et les montées d’adrénaline. Quoique les stups ne soient pas non plus une promenade de santé. Mako, pourtant, paraît s’assagir, allant même jusqu’à envisager de reconstruire un semblant de vie. Mais, lorsqu’une jeune juge est poignardée dans le parking du Palais de justice, la machine s’emballe et ses vieux démons refont surface. Son instinct de chasseur se réveille… Surtout quand la proie se révèle plus puissante que le prédateur, et que le « roi des crânes » nage dans les mêmes eaux que Mako…

Date de publication : 11.01.2012 aux Editions Livre de Poche

Autre œuvre de l’auteur : Black CocaïneDans la série Mako : Mako

Quelques mots sur notre rencontre 

LAURENT GUILLAUME ET OLIVIER NOREK

2 réflexions au sujet de « Les eaux troubles de Laurent Guillaume »

    1. Ah ça je ne sais pas pour la ressemblance mais en tout cas !!! Moi j adore !! Suis aussi devenue grande fan de Mako… une rencontre grâce a toi (encore) Delta Charlie Delta sera bientôt ma prochaine victime 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s