La Vallée (tome 6) de Bernard Minier

LA VALLEE

Mon avis : Retrouver Servaz est toujours un grand moment où chaque page est savourée.

Quand on suit les différents volets, on sait que le passé n’est jamais très loin et que les cicatrices peuvent être encore très vives. Cet opus n’échappe pas à la règle vu le retour d’un personnage rencontré dans les premiers tomes.

Une enquête sombre se profile, un mélange de disparition, de meurtres mis en scène, de sombres secrets, le tout situé dans un village qui va devoir faire face à ce qui peut être comparé à un séisme d’événements. Le calme paisible n’est qu’une façade, le lecteur va rapidement s’en rendre compte en même temps que les enquêteurs.

Un décor de vacances mais qui abrite des profils, au milieu des montagnes, la rudesse des éléments, mais aussi des ombres planent.

Une ambiance cléricale qui donne une dimension à la fois austère mais aussi communautaire. Cette abbaye va être le point d’encrage qui va emporter Servaz dans une épineuse affaire qui le rattrape. On ressent son partage entre répondre à l’appel désespéré, mais aussi ne pas perdre pied plus qu’il ne l’a déjà fait.

Une construction qui me ravit à chaque fois, l’environnement est tellement présent qu’il est un personnage à lui tout seul, les éléments montagneux ou climatiques ont une place tellement importante, le lecteur se sent à la fois impliqué et totalement immergé. Un huis clos à ciel ouvert, la tension monte, tant par la peur, mais pas que… L’ambiance s’alourdit les oppositions vont se mettre en lumière.

J’avoue avoir eu une sacrée frayeur car j’ai cru que l’auteur allait nous faire « un retour en arrière » et que Servaz allait tomber dans un panneau. Mais tout s’est bien passé. La manipulation est au centre de cette enquête. Tous les personnages sont à un moment donné embarqué malgré eux vers des pentes toujours plus abruptes et la remontée vers la lumière n’est pas forcément chose aisée.

Cet opus, je l’ai trouvé à la fois magnifique car l’auteur maintient totalement l’attention du lecteur tout au long de l’évolution et des différentes enquêtes en parallèle sans jamais le perdre. Aussi, j’ai eu un « whaouuuu c’est super osé mais tellement machiavel », là je n’en dis pas plus pour éviter le spoile. Du génie, de l’imagination, la Nature à la fois une ressource comme une menace, l’Humain, tous ces caractères qui risquent à tout moment d’exploser, scotchent le lecteur et l’emportent.

J’ai juste un tout tout petit regret, la disparition du monastère, très présent pendant les trois quarts du livre, disparait du paysage au tiers, j’ai trouvé dommage…

Une excellente lecture, dynamique, anxiogène qui m’a totalement conquise. Il me tarde de retrouver de nouveau la plume de l’auteur.

Résumé : « Je crois que quelqu’un est en train d’agir comme s’il se prenait pour Dieu… »
Un appel au secours au milieu de la nuit
Une vallée coupée du monde
Une abbaye pleine de secrets
Une forêt mystérieuse
Une série de meurtres épouvantables
Une population terrifiée qui veut se faire justice
Un corbeau qui accuse
Une communauté au bord du chaos
Une nouvelle enquête de Martin Servaz

Date de publication : 20.05.2020 aux Editions XO

A lire de préférence dans l’ordre : Glacé – Le Cercle – N’éteins pas la lumière – NuitSœurs

One shot : Cette putain d’histoire – M le bord de l’abîme

Quelques mots sur notre rencontre

BERNARD MINIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s