Les Âmes Rivales de René Manzor

LES AMES RIVALES

Mon avis : Livre découvert lors de la Lecture Commune organisée par Delphine du blog Mes Evasions Livresques.

Une histoire mélangeant très habilement croyances, destinées, amour et rivalités. Cassandre, jeune fille qui va découvrir que toutes les personnes qui s’approchent d’elle courent un péril, un danger où l’issue est très souvent la mort.

Elle partage sa vie avec une pensée qui se matérialise… qui la guide… qui la possède… De questionnements en interrogations. Comment peut-elle se construire une vie et sortir à tout jamais de cette emprise ?

Sa rencontre avec Thomas va bouleverser sa vie, lui donner l’espoir qu’elle peut contrôler son destin et s’échapper des griffes de Jahal.

Ce dernier, je ne vous le présenterai pas afin que vous ayez la totale surprise lors de la lecture.

Après un début de lecture un peu chaotique, je suis totalement rentrée dans cette histoire. Le lecteur est tenu en haleine, le suspense veille sur nos pages. Un excellent dosage d’intrigues, de révélations, nous embarquent dans cette longue quête que mène ces trois personnages. Deux hommes se battant pour une femme, nous sommes d’accord ce n’est pas une nouveauté, un fait qui peut remonter à l’antiquité. Mais quand ces rivalités remplacent les personnages en changeant le contexte, c’est à ce moment que la magie de l’auteur opère.

A la fois captivée par les données, étonnée par les rebondissements, entraînée par le trépidant récit. Rien n’est épargné au lecteur qui passe de la joie, à la colère, à la haine, à l’espoir. La dimension mystique donne une dimension très forte à ce récit et ancre les sentiments des personnages. Ce dernier aspect a fini de me conquérir.

L’écriture de l’auteur ainsi que le choix des mots hypnotisent le lecteur, qui ne peut que se laisser bercer et entraîner au fil des pages. L’habilité de l’auteur s’exerce aussi dans la dynamique rendue lors des scènes d’action.

Des personnages méticuleusement bien travaillés. Chacun a sa place (ou pas), mais prend corps totalement au milieu des différents événements. Les décors peuvent se transformer, les protagonistes, évoluer, une seule chose ne peut changer c’est l’Amour. Un des thèmes centraux du livre, jusqu’où est-on prêt à aller par amour ? La détermination, l’attraction et l’aveuglement peuvent guider les âmes, l’une vers l’autre. Est-on réellement maître de son destin ?

LES AMES DED

Résumé : La Nouvelle-Orléans, 1975. Dans la pénombre de l’église, une fillette supplie le prêtre de l’aider : un homme étrange qui se dit son ami la suit partout, mais elle est la seule à le voir, personne ne la croit ! Elle s’appelle Cassandre, elle est terrifiée, et le prêtre ne trouve pas les mots… la fillette s’enfuit.
Dix ans après, à New York, quand Cassandre tombe follement amoureuse, la peur revient : le fantôme qui la hante depuis son enfance n’acceptera jamais de rival…

Date de publication : 10.05.2012 aux Editions Kero – 06.10.2016 aux Editions Pocket

Autres retours sur ce livre : Mes Evasions Livresques

Quelques mots sur notre rencontre

MANZOR

8 réflexions au sujet de « Les Âmes Rivales de René Manzor »

      1. Gentil très accessible, abordable toujours un mot sympathique 😉 que tu le lises ou non… que tu lui achetés un livre ou non…
        Tiens d ailleurs tu me fais penser que j ai oublier de faire l article sur la première rencontre 😂

        Aimé par 1 personne

      2. 😂 les auteurs de polar ont l’air d’être des types qui ne se prennent pas au sérieux, accessibles, cool.. je pense à Noreck, Thilliez, Tackian.. Dans un autre style Musso est parait-il très sympa (je le tiens de ma libraire ^^😂) Voilà un article à faire, la rencontre avec Manzor 😉

        Aimé par 1 personne

      3. Oui oui tout à fait d accord avec toi !! D ailleurs à Saint Maur en poche c est flagrant tu vois tout de suite quand tu as changé d allée 😂🤣
        Musso vue une fois et je suis en totale contradiction avec ta libraire, ça n est pas grave.. d ailleurs je ne le lirai jamais je pense, mais ca n est pas grave non plus …
        Mais Valentin oui 😂

        Aimé par 1 personne

      4. J’adore c’est le sentiment que j’ai 😂 quand je vois ces écrivains à l’écharpe blanche, l’air imbu, je me dis non ce n’est pas la bonne allée ^^😂

        Musso je ne lirais jamais non plus, pas mon style de livre mais bon vu que la libraire qui m’a dit ça est-elle même un peu « spécial » niveau caractère je peux comprendre qu’elle est trouvé Musso sympa ^^😂😂

        Aimé par 1 personne

      5. Oui dans le noir en général, en salon les auteurs papotent entre eux, parfois se lisent aussi. Quand tu t avances en tant que lecteur, tu as l impression d’interrompre leur conversation 😂🤣
        Tu changes d allée et là les auteurs limite se tournent le dos… quand tu t approches d un livre le voisin te colle le sien sous le nez… bref un monde qui n’est pas le mien 🤣😂 mais c est ca aussi la diversité 😂🤣
        Tu retrouves le même contraste avec le lectorat… en noir tout le monde papote dans les file d attente… parfois tu laisses même passer quelqu un devant toi….

        Dans l autre allée tu veux t approcher pour voir les couvertures des livres… tu as 10 personnes qui te sautent dessus pour que tu ailles faire la queue pour ne pas prendre leur place…alors tu souhaites juste regarder…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s