On ne choisit pas sa famille de Cécile Pellault

pixiz-25-11-2019-18-57-38.jpg

Mon avis : Fallait oser, vouloir créer sa propre famille en adoptant grands-mères, oncles et tantes, au gré des rencontres de la vie. Camille fille naturelle de l’une des deux créatrices de ce clan tout à fait atypique qui porte bien le nom de famille.

D’échanges plus ou moins houleux en scènes de retrouvailles touchantes, nous vivons cette vie à travers les yeux de Camille. Cette dernière, mariée, ne supportant plus son boulot, à part les rares moments de rigolades avec ses deux collègues.

Sa vie va basculer lorsqu’elle va se rentre aux Etats Unis pour délivrer son frère de prison. Toute la tribu va mettre tout en œuvre pour secourir ce prisonnier si injustement retenu. Des découvertes, ils vont en faire, en effet il n’est plus seul dans la vie…

Avec légèreté, humour et sarcasmes, l’auteur traite des relations familiales au sens large. Comme dit l’adage, « on choisit ses amis, pas sa famille ». Et là tout est possible, Camille qui rêverait d’une famille calme, plan plan, vit au milieu d’une ruche bouillonnante. Mais quand il s’agit de faire front, tout le monde est là.

Un cocktail de bonne humeur, de moment parfois critique qui pourrait frôler le déclenchement d’une guerre mondiale, l’auteur nous embarque dans ce périple avec finesse. L’humain est au premier plan, chacun avec ses qualités et ses défauts, ça se chamaille, mais au final tout le monde s’apprécie. Dans ce livre, il est aussi question d’abattre certains préjugés, là encore c’est le personnage de Camille qui va devoir gérer ses émotions afin que les situations ne deviennent pas encore plus dramatiques. En effet, parfois elle peut-être une vraie tête à claque, mais d’autres côtés de sa personnalité la rendent attachant tout de même.

Une agréable lecture, placée très habilement entre deux thrillers, vous montrera que notre famille n’est pas pire qu’une autre, mais que le respect et la solidarité sont des éléments chers et essentiels à toute communauté.

Ce livre est rythmée par de nombreux dialogues qui rend encore plus vivant les protagonistes. La syntaxe choisie retransmet très bien l’ambiance, l’attente, le stress et l’exaspération.

Malgré quelques passages qui manquent un peu de fluidité, c’est un moment rafraîchissant dans ce monde brut, d’anecdotes en mésaventures : vous sortirez de ce voyage avec le sourire c’est moi qui vous le dis.

cecile ded

Résumé : Une mère qui adopte sa quatrième grand-mère, une chef qui l’assigne à des missions improbables, un mari en crise de paternité aiguë, la semaine de Camille n’était tout simplement pas assez chaotique. . . Le coup de fil de son frère d’une prison d’un obscur patelin de Floride achève le rêve de Camille d’une vie et d’une famille ordinaire. Et elle devra compter sur chaque membre de son invraisemblable famille composée, recomposée, décomposée pour tirer son frère de sa geôle où il est retenu par des autorités locales obsédées par la lutte anti-terroriste !

Date de parution : 07.09.2007 aux Le Manuscrit

Autres œuvres de l’auteur : 

Sérial Belle-Fille, ré édité en décembre 2019

Les Voix Meurtries 

ceciele

8 réflexions au sujet de « On ne choisit pas sa famille de Cécile Pellault »

      1. Sait-on jamais l’avenir nous le dira 😉 mais pour l’instant pas dans les tuyaux immédiatement 😉
        Je dois avoir deux exemplaires qui traînent pour les officianados 😅

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s