Une Guerre Sans Fin de Léa Clément

LEA CLEMENT

Mon avis : Une lecture qui pour moi s’est décomposée en deux parties.

Dans la première, on découvre May depuis sa naissance, la dure vie de son enfance, en effet ses parents souhaitaient un garçon et non pas une deuxième fille. On ressent ses souffrances au quotidien et nous découvrons ses choix qui vont en découler. Se rebeller va devenir son crédo, dans une ambiance de guerre placée en arrière-plan. En effet, à part quelques mentions de lieu, la scène aurait pu se placer dans un autre pays moyen oriental en guerre. Je n’ai pas ressenti d’empathie pour les personnages, et le côté redondant des faits de vie ne m’ont pas emportée.

Par contre, dès le passage par la case prison ; j’ai senti un virage à 180 degrés. Ce tournant marque pour moi un réel changement dans la construction ; May a mûri malgré son âge et son côté « pleurnichard » va vite se transformer en camouflage de survie. Les incivilités, la violence des interrogatoires, l’ambiance sont très bien dépeints et l’histoire prend tout son sens. Je me suis laissée embarquée ; May devient réellement le personnage principal et prend corps. Elle ne va pas hésiter à affirmer ses idées et conserve ses convictions. Le récit est poignant, l’ambiance de conflit est plus développée. J’ai beaucoup plus été touchée à partir de ce passage, car les ressentis sont plus forts, plus mis en avant ; le contexte familial se retrouve en ligne de fond… La seule préoccupation devient comment sortir de cet enfer ? Et non je suis en conflit avec ma mère…

La sortie de prison avec tous les stigmates de cette expérience de mise à l’écart de la société est très déroutante ; la désorientation est palpable. J’ai ressenti beaucoup d’émotions sur la reconstruction de cette jeune femme. Il y a le « avant prison » et il y aura le « après ». De plus, May va se livrer aux lecteurs sur tous ses maux, la douleur, la tristesse, ses envies et ses craintes ; sans aucun tabous, mais tout en conservant très habilement une certaine pudeur. Nous la suivons pas à pas dans sa phase de reconstruction, jusqu’au moment où… non là je vous laisse découvrir par vous-même.

L’auteur signe ici un premier livre très noir et poignant, même si je n’ai pas été emballée par la première partie, la deuxième m’a totalement convaincue. Fallait oser parler d’un pays moyen oriental, régulièrement en guerre, qui a ses croyances et ses coutumes, sa vie carcérale ; en résumer briser les non-dits. Une plume simple mais très efficace qui laisse la place au contenu de ses textes. Nous ne sommes pas encombrés de fioritures inutiles, ni d’anecdotes non probantes. Un auteur que je suivrai avec grand plaisir lors de ses futures sorties.

Résumé : Touchée par une amnésie partielle et en proie aux plus cruelles inquiétudes, May, une jeune trentenaire, décide d’écrire pour tenter de reconstituer, à travers ses souvenirs, les événements de son passé.
En effet, May grandit à Beyrouth, durant la guerre civile libanaise, et « son enfance née posthume se désagrège sous les feux de la mitraille ».
En dépit de son jeune âge, c’est seule qu’elle affrontera la cruauté de sa mère, la peur de la guerre et l’effroi de la prison. Confrontée aux tourments de l’Histoire du Liban et au monde arabe ravagé par le despotisme et l’obscurantisme, comment parviendra-t-elle à survivre et à se construire ?
Et arrivera-t-elle à retrouver sa mémoire ?

Date de parution : 12.05.2019 en Auto-Edition

 

14 réflexions au sujet de « Une Guerre Sans Fin de Léa Clément »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s