La Bête de l’Aven de François Lange

la bete de l aven

Mon avis : Nous voici plongés au milieu du XIXème siècle sous le règne impérial. Une série d’assassinats de jeunes filles remue la région. La peur est de mise, les jeunes filles sont les cibles, mais pourquoi ? Quelles sont les motivations de cette ombre qui rôde et fauche la vie. De nombreuses suppositions vont voir le jour, allant du rationnel au spirituel… Parallèlement dans la même région se prépare un autre méfait, l’attaque d’une diligence transportant de l’or.

L’inspecteur Le Roy, fraîchement félicité de ses enquêtes passées se voit confier cette double tâche. A la fois, perspicace et audacieux. Il va en fin limier, tout relever et dérouler les fils de ses pensées. En effet très méthodique, il n’hésite pas à prendre des initiatives, sortir des procédures de l’époque afin de trouver la vérité, et mettre les monstres hors d’état de nuire.

Je découvre l’auteur dans cet opus, une belle lecture sous l’époque napoléonien. L’ambiance de l’époque est très bien dépeinte, le lecteur est immergé. Les relations policières et impériales très bien décrites afin de comprendre les différentes évolutions de pensées. Je qualifierai le style d’écriture comme étant littéraire et posé, chaque mot est mûrement réfléchi. Un rythme rappelant celui des différentes excursions équestres des protagonistes ainsi que les explications logistiques de l’époque, fait de ce roman un bon polar historique. Ma curiosité ira jusqu’à découvrir Le Manuscrit de Quimper, premier volet de cette série.

Je remercie les Editions du Palémon pour leur confiance

Résumé : Eté 1858, plusieurs jeunes filles sont retrouvées égorgées dans la campagne du Pays d’Aven. Qui peut semer ainsi la mort sur son passage ? Un bête ? Un fou sanguinaire ?

L’inspecteur François Le Roy, bien qu’affecté à la police municipale de Quimper, se voit chargé de l’affaire alors qu’il venait de se lancer sur la piste d’une bande d’anciens forçats décidés à attaquer le fourgon postal transportant l’or destiné aux banques de l’Ouest. Fanch, comme tous l’appellent, va donc rejoindre Pont-Aven pour y mener une double enquête, assisté pour l’occasion de son ami le lieutenant de gendarmerie Corentin Kerloc’h.

S’engage dès lors une cours contre la montre à la poursuite de malfrats retors et dénués de tout scrupule tandis qu’il faut, au plus vite, démasquer celui dont les agissements monstrueux réveillent la terreur atavique de ces paysans bretons face à l’irrationnel….

Date de parution : 15.02.2019

FRANCOIS LANGE

2 réflexions au sujet de « La Bête de l’Aven de François Lange »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s