Soeurs (tome 5) de Bernard Minier

soeurs

Mon avis : COUP DE CŒUR 💓💓

C’est toujours avec impatience et excitation que j’attends la sortie des livres de cet auteur. Et là, avec le pari risqué du retour dans le passé de Martin Servaz.
Dans les précédents opus, nous étions habitués à l’écriture de l’auteur, au noir, au psychologique, au retors ; mais là, nous retrouvons Servaz au cœur d’une enquête totalement diabolique et machiavélique. On en découvre de plus en plus sur ce personnage, en effet Martin retourne dans ses souvenirs enfouis du début de sa carrière, on traverse avec lui les drames qu’il a vécus. Cette nouvelle investigation fait ressortir les vestiges d’un passé qu’il pensait enfoui. Comment va-t-il réagir ?
C’est avec brio que l’auteur nous promène entre le passé et le présent, aucun temps morts. Au travers de ce roman que j’ai dévoré, happée par la curiosité, dans cette manipulation, le lecteur en apprend plus sur les origines du caractère de Servaz et il va être servi. Un personnage que je trouve de plus en plus attachant au fil des livres.
L’enquête va non seulement malmener Martin, mais aussi le lecteur avec de nombreux rebondissements inattendus qui mettent ses nerfs à rudes épreuves…
De plus, l’auteur traite, également, les relations entre lecteur et auteur et l’inverse entre auteur et lecteur ; quelles sont les codes, les barrières ? Lorsque l’adoration se transforme en perversion, en machination… Comment les protagonistes réagissent ?
Je vous laisse découvrir comment Martin Servaz réagir et gérer cette nouvelle enquête, de mon côté j’attends la suite.
Chose rare je partage avec vous une citation, qui pourrait être un bon slogan de recrutement : « En sortant de la pharmacie, il (Servaz) roula vers le centre-ville et utilisa son pare-soleil « POLICE » pour se garer en double file sur le boulevard Lazare-Carnot, devant la FNAC. »
DED SOEURS
Résumé : Pauvres âmes déchues. Il a fallu que je vous tue…Mai 1993. Deux sœurs, Alice, 20 ans, et Ambre, 21 ans, sont retrouvées mortes en bordure de Garonne. Vêtues de robes de communiantes, elles se font face, attachées à deux troncs d’arbres. Le jeune Martin Servaz, qui vient d’intégrer la PJ de Toulouse, participe à sa première enquête. Très vite, il s’intéresse à Erik Lang, célèbre auteur de romans policiers à l’œuvre aussi cruelle que dérangeante. Les deux sœurs n’étaient-elles pas ses fans ? L’un de ses plus grands succès ne s’appelle-t-il pas La Communiante ? L’affaire connaît un dénouement inattendu et violent, laissant Servaz rongé par le doute : dans cette enquête, estime-t-il, une pièce manque, une pièce essentielle. Février 2018. Par une nuit glaciale, l’écrivain Erik Lang découvre sa femme assassinée… elle aussi vêtue en communiante. Vingt-cinq ans après le double crime, Martin Servaz est rattrapé par l’affaire. Le choc réveille ses premières craintes. Jusqu’à l’obsession. Une épouse, deux sœurs, trois communiantes… et si l’enquête de 1993 s’était trompée de coupable ? Pour Servaz, le passé, en resurgissant, va se transformer en cauchemar.

Date de parution : 05.04.2018 aux Editions XO – 2019 aux Editions Pocket

A découvrir au préalable : Glacé, Le Cercle, N’éteins pas la lumière, Nuit

BERNARD MINIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s