Salon Lire C’est Libre, alors c’était comment ?

Le Samedi 25 Janvier 2020, à la Mairie du 7ème, journée particulière, allez je vais vous raconter cette journée en mode « Il était une fois »…

 

Un salon c’est d’abord les retrouvailles avec les amis lecteurs… Le temps passe très vite et pas toujours le temps de prendre des photos

dej

Quoi de mieux que de se retrouver avant les festivités pour partager un déjeuner ? De gauche à droite, Morphéa, Deborah (Des Bobos), Ophélie (Quant Ophé Lit) et Yannick (NigraFolia)

J’ai aussi eu la chance de croiser Lucile (loeildeluciole) qui organise de super brunch entre auteurs et lecteurs. De très belles rencontres, d’échanges et de convivialité, l’occasion de rencontrer Yohann (Yoh Ju suffoque sous sa PAL). Quelques échanges très sympathiques avec Aurélie (deslivresetmoi7) et Lolo (pausepolars).

ge

Une joie de croiser Geneviève (en photo), bibliothécaire et Cheffe du Gang des Flingueuses (collectif polar : chronique de nuit) , ainsi que Sylvie, flingueuse et administratrice du groupe Les Plumes Noires sur Facebook .

Toujours un plaisir de retrouver Caroline, libraire à la Fnac de Rosny, qui va nous conctocter une très belle édition de son salon les 16 et 17 mai Rosny Soit Qui Mal Y Pense. 

les potes

De gauche à droite, Morphéa, Moi, Yannick, Sylvie, Samantha, Ophélie, David (avec fred, ils animent le blog C’est Contagieux), Geneviève, Fabienne, Yvan ( Emotions – BLog Littéraire) et Fred.

groupe lecteur

Marc, Morphéa et Ophélie

Place maintenant aux auteurs…

Une sacrée affiche que les organisateurs nous ont concoctée !!!

les auteurs

Dans un cadre majestueux, j’ai eu la chance de revoir : 

solène

 

Solène Bakowski, toujours aussi lumineuse, rayonnante avec qui c’est toujours un plaisir d’échanger

 

 

 

Anne laure

 

Anne Laure Morata, très sympathique même si je me fais grondée pour la qualité de mes photos, mille excuses.

 

 

 

Lou et les garçons

 

Une photo que j’ai baptisé « Lou et les Garçons », de gauche à droite, Ian Manook (Roy Braverman), Niko Tackian, Lou Vernet, Nicolas Lebel et Laurent Scalèse

 

 

nils

 

Nils Barrellon, où une histoire de « L » re mille excuses et de suisses, un plaisir d’échanger et de rigoler, hâte de lire côté allemand.

 

 

scalèse

 

 

Ne pas réussir à voir Laurent Scalèse mais le croiser juste avant la fin…

 

 

laurent

 

Laurent Malot, dont nous avons parlé longuement de ses livres, mais pas que… la SF s’est invitée par là…

 

 

 

 

la team hugoLa Team Hugo, Bertrand Pirel avec qui nous avons des discussions passionnantes. Sandrine Destombes, je trépigne d’impatience jusqu’en Mars, et merci poru les conseils de lecture. Roy Braverman (Ian Manook) une de mes futures lectures.

 

 

jacques et danielle

 

 

Jacques Expert et Danielle Thiery en pleine discussion

 

 

 

Des séances émotions : 

Faire dédicacer à Danielle un de ses premiers livres

Avoir enfin trouver l’une des BD de Niko Tackian… et l’observer la re-découvrir…

Place maintenant aux nouvelles rencontres : 

cedricc

 

Cédric Cham, auteur découvert il y a un peu plus d’un an, mais jusque là jamais vu, c’est maintenant chose faite. Un moment d’échanges très sympathique.

 

 

 

Alexis Aubenque, merci à Jean Paul (Leressentidejeanpaul) de m’avoir aidée, car perturbée par le fait que l’auteur change le nom d’un de ses personnages j’ai perdu le fil. Du coup, j’en ai oublié la photo, mais heureusement les copines sont là pour aider.

 

marin

 

Marin Fouqué, une belle rencontre et de beaux échanges.

 

 

 

patrice

 

Patrice Abbou, que je vais me faire une joie de découvrir, merci pour les échanges.

 

 

Quand une amie, Delphine (Mesévasionslivresques) ne peut malheureusement pas venir : 

Je suis allée à la rencontre de Carène Ponte et Agnès Abecassis

Voilà il est déjà 18H les portes vont bientôt se fermer, mais je ne rentre pas les mains vides : 

A gauche les emplettes prévues, à droites les imprévues.

Une super journée qui ne s’arrête pas là. Nous avons décidé de prolonger ces moments géniaux et aussi car nous avons avons appris que ce serait la dernière édition de ce salon.

groupe soiree

De gauche à droite, Morphéa, Hélène, Marc et Deborah

Et voici notre déballage commun :

deballage

Je ne vous raconte même pas la tête de nos voisins de table !!!!

La journée s’est achévée comme elle avait débuté, excellente !!!!

Un grand merci et bravo aux organisateurs et un clin d’oeil à David !!

 

 

 

 

On n’enterre jamais le passé de Nicolas Duplessier

Mon avis : Mais dans quel guêpier est-il allé fouiner ? Lukas a dû se poser cette question un nombre incalculable de fois. La mission paraissait simple, aller vérifier que le cambriolage annoncé n’était pas une escroquerie à l’assurance. Voilà son nouveau métier depuis qu’il a quitté la police. Sauf que l’objet du vol ne sont pas de simples bijoux mais des pierres très précieuses, d’une valeur supérieure aux diamants. Plus il avance dans ses recherches, plus les coups pleuvent et le brouillard s’épaissit.

De là, il va aller au-delà de ses prérogatives initiales, le flair de l’ancien flic va sentir qu’il y a quelque chose d’énorme à déterrer. De bagarres en courses poursuites, tout s’enchaîne à un rythme ahurissant. De nombreux rebondissements également. A force de creuser dans la vie des protagonistes, on trouve et parfois ça n’est pas très joli joli, des secrets bien gardés qui peuvent remonter à des décennies vont refaire surface et déballer au grand jour une sale affaire.

Lukas, personnage intéressant, bien travaillé, sous ses airs de baroudeurs va se révéler avoir un cœur…

L’auteur, signe ici une très très bonne enquête menée tambour battant, avec du rythme, j’ai lu ce livre d’une traite. Une fois commencé, très compliqué de s’arrêter. Les dialogues mélangent humour parfois noir, sarcasmes, mais aussi des échanges inter générationnels qui m’ont fait rire. Il manie les différents rythmes avec habilité, l’action et la réflexion ou explication. Un puzzle machiavélique qui s’emboite à merveille. De nombreuses références musicales et cinématographiques ponctuent ce récit, du coup le lecteur « s’imagine en son et image la scène ». J’ai beaucoup apprécié les différents jeux qu’emploient l’auteurs : les sons, les images, les ressentis. Malgré le côté sordide du fond de cette histoire, j’ai trouvé Lukas, Emmanuelle et Lily Rose, très vrais, très humains. L’Humain a une place dominante et est très bien représenté, tout comme le fait très habile de dénoncer les violences faites aux femmes. En bref, Bravo Nico !

nico ded

Résumé : Lukas, ex-flic, enquêteur pour une compagnie d’assurances, se voit chargé de retrouver un lot de pierres précieuses extrêmement rares, des cumengéites. Le job va s’avérer mouvementé : une meute de gros bras aux méthodes plutôt radicales s’en prend aux proches du voleur supposé… Parmi ceux-ci, une femme pas fatale mais presque et une charmante mais très délurée jeune fille qui ressemble à s’y méprendre à Lolita ou à Lisbeth Salander.

Date de parution : 22.11.2019 aux Editions Lajouanie

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

duplessier

 

L’homme qui voulait devenir psychopathe de Laurent Malot

Mon avis : Ne devient pas psychopathe qui veut, Victor souhaite sortie de l’ombre, faire la une des faits divers et briller. Il va rapidement se rendre compte que ce n’est pas à la portée de tout le monde. Homme, mari, père, limite plan plan avec une vie bien rangée, malgré toute sa volonté de vouloir faire un virage, marquer les gens et ne plus être transparent, il ne va rencontrer que des échecs… Jusqu’au jour où…

J’ai beaucoup aimé cette comédie dramatique. L’auteur met en relief les pensées d’un personnage qui souhaite rester dans l’histoire. Avec un bon dosage d’auto-dérision, de sarcasme et d’humour, on suit la folle épopée de Victor. Au fil des pages, il devient attachant, le lecteur sait tout de son quotidien, de ses vœux et de ses tracas. Un hymne à la vie qui ne tient qu’à peu de choses. Ce mélange de noirceur et d’espoir emporte le lecteur. Un suspense maintenu jusqu’au bout, j’avoue m’être fait agréablement surprendre par la fin.

Une écriture très fluide, dynamique, qui soulève habilement différents aspects de l’évolution de notre société. Ici, le besoin de reconnaissance, le souci du regard des autres, sont poussés à l’extrême, mais au final avec un peu de recul, pas tant que ça. Un très bon moment de lecture, un bon dosage entre espoir et désespoir. J’avais déjà découvert l’auteur dans un tout au registre mais je ne manquerai prochainement de me mettre à jour. J’apprécie son style, ses mises en scènes et sa façon de distiller ses messages dans ses différentes aventures.

psychopate ded

Résumé : Victor a quarante-six ans, une femme et deux enfants. Une vie simple, comme les autres, il a beau bien faire, on ne le connait, ne le reconnait pas…
Lassé de la vie, il décide d’en finir, mais même son suicide, il le rate…
Alors, quitte à laisser une trace, vu que l’on ne retient pas les bons, autant devenir un mauvais, dans le genre tueur en série…
Mais être un psychopathe n’est pas chose aisée, Victor va le découvrir à ses dépens.

Date de parution : 19.09.2019 aux Editions French Pulp

A découvrir également du même auteur :

Tous Pour Elle 

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

laurent malot

Broyé de Cédric Cham

Mon avis : A la fin de cette lecture lue d’une traite, je me suis demandée pourquoi j’avais autant tardé pour découvrir Mathias et Christo ?

En effet, une lecture bouleversante, on suit parallèlement la vie de ces deux personnages qui à la fois nous font nous révolter ou nous attendrir.

La violence est omniprésente dans ce livre, que ce soit dans les actes eux-mêmes ou dans les ressentis. Tout dans l’attitude de Christo nous montre qu’il en a bavé et même plus, sa relation avec les autres en est la conséquence. Renfermé, il parle peu, il est solitaire et ne supporte pas l’injustice. Que se passe-t-il quand il va se retrouver confronter à une situation qui peut mettre en péril sa nouvelle vie ?

Mathias, un personnage auquel on s’attache d’entrée, on a peur pour lui pour sa vie. Il a fui un environnement familial violent et il va se retrouver dans les griffes d’une personne redoutable. Cette rencontre va bouleverser sa vie à tout jamais.

L’écriture de ce récit est à l’image de Christo je trouve. Pas un mot en trop, juste le principal, pas d’enrobage, juste du factuel. Et c’est justement cet enchaînement de phrases courtes et de peu de détails qui m’a totalement hypnotisée et glacée. En effet, je souhaitais savoir ce qui allait se produire, allait-il s’en sortir ? Mais à quel prix ? La paix intérieure n’est parfois qu’illusion. Le sacré cocktail de manipulation, de violence, de privation et de récompense en fait un adulte qui risque à tout moment d’exploser.

J’ai été happée, tenue en haleine, dégoutée par la nature humaine, de voir ce que des personnes peuvent faire subir à d’autres humains… Une lecture qui me marquera c’est sûr… Je félicité l’auteur pour ce sacré bouquin dont on ne sort pas indemne. Il démontre avec habilité que l’enfance, les repères, l’amour familial, forgent ce que l’adulte deviendra.

BROYE DED

Résumé : Christo porte dans sa chair les stigmates d’une enfance extrêmement violente. Christo lutte pour contenir cette rage qui bouillonne en lui… Jusqu’au jour où son regard croise celui de Salomé, une jeune femme qui va l’accompagner au-delà des cicatrices. Christo va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors. Lâcher prise ! Au risque de ne plus rien maîtriser… Mathias, enfant, fugue pour éviter les coups, espérant un monde meilleur. Mathias se réveille enfermé dans une cage. Abandonné, désespéré, la peur au ventre, seul ! Jusqu’à ce que son geôlier se dévoile, un homme qui lui annonce qu’il va le dresser. Pour survivre, pour vivre, Mathias va faire ce qu’il pensait impossible jusqu’alors ! Au risque de se perdre à tout jamais. Deux êtres. Deux vies. Peut-être pas si éloignées…

Date de parution : 15.05.2019 aux Editions Jigal

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

A découvrir également du même auteur : Le Fruit de mes Entrailles 

cham cedric

Le Neutrino de Majorana de Nils Barrellon

Mon avis : Nous voici plongés dans deux histoires, dans le présent le corps d’une chercheuse de renom est retrouvé pile sur la frontière franco-suisse. Dans le passé, nous découvrons la vie d’Ettore Majorana, physicien en avance sur son temps.

Quel rapport entre les deux ? Les enquêteurs français et suisses vont se retrouver au milieu d’un centre où seule la physique existe, la priorité des personnes est la recherche et leur travail. La mort de l’une d’entre elles ne semble pas vraiment bouleverser leur quotidien, seuls les résultats et le centre comptent.

Un peu déstabilisée à cause de cet environnement inconnu et de par leur obligation de coopérer ensemble, cette drôle d’équipe d’enquêteurs va essayer d’avancer. Mais avant, il faut se faire confiance, alors que chacun essaie de tirer la couverture à son pays et revendiquer la légitimité de sa présence.

Après des débuts difficiles, et très bien relatés, ils vont faire front commun et démêler cette sombre affaire, essayer de comprendre le jargon des personnes qu’ils interrogent. Tous les interrogatoires reviennent à la science et ils sont rapidement dépasser par les discours et ne trouvent pas que ces éléments puissent les aider… Et pourtant si c’était la clé de ce mystère…

J’ai beaucoup aimé la place très dominante de la recherche et des sciences dans ce récit. Que ce soit dans le passé ou le présent, on voit que l’auteur a fait de nombreuses recherches, les données scientifiques et historiques sont étayées et étoffées. Je me suis laissée totalement embarquée par la plume fluide l’auteur, dans cette enquête très bien menée, de nombreuses fausses pistes et rebondissements qui donnent corps à ce polar scientifique totalement addictif.

Un bémol cependant, une petite ombre au tableau, j’ai trouvé très dommage, mais je respecte le choix de l’auteur, que l’on retrouve tous les clichés connus et totalement stéréotypés entre les français et les suisses. Les français ne savent pas se tenir, s’expriment comme des chartiers, sont en retard, ont une voiture pourrie… Alors que les suisses ont de la tenue et de la retenue, sont ponctuels et roulent en grosses cylindrées. A part cela, je conseille cette lecture à tous les fans de polars scientifiques. Il y a une surprise dans ce livre, un personnage qui n’est pas sans rappeler les Espionnes helvètes, mais je ne vous en dirai pas plus.

le neutrino ded

Résumé : Au début du siècle dernier, en Italie, Ettore Majorana, jeune savant de la trempe d’Einstein, partage sa fougue et sa passion entre les particules et Emilia, une jeune étudiante argentine. Bien des années plus tard, au CERN le plus grand accélérateur de particules du monde, 600 millions de protons se heurtent chaque seconde pour faire jaillir du vide la matière telle que nous la connaissons. L’univers, les étoiles, la terre, la mer, les arbres, les plantes, les êtres vivants… Ainsi que les cadavres. Quand le corps de Sabrina Marco, chercheuse dans le prestigieux laboratoire, est découvert, le crâne fracassé, aux abords du complexe, après la sidération de tous, les questions vont très vite s’enchaîner. Qui ? Pourquoi ? Le meurtre ayant eu lieu sur la frontière, c’est en parfaite coopération, que la police française et la police suisse vont devoir mener l’enquête. Et aller de surprise en surprise…

Date de parution : 17.09.2019 aux Editions Jigal

Auteur présent au Salon Lire C’est Libre

nils

Dimanche, c’est permis aussi!! Des Lignes et des Pages 2020#3

Comme les Journaux se sont bien amusés à compter les pages, ils ont décidé de continuer, voici leur bilan du 11 au 17 Janvier 2020 :

  • Des Larmes d’Or et de Sang d’Eric Dupuis : 392 pages

des larmes.jpg

Résumé : La disparition de l’adjoint au maire de Millas, dans les Pyrénées Orientales, en pleine Féria estivale, perturbe Carpalès, le capitaine de la gendarmerie locale. Pendant ce temps, à l’autre bout de la France, sous la grisaille et la pluie, le major Kaczmarek est chargé d’enquêter sur un accident mortel, pendant que Stanek Zibanski, pseudo-flic-détective au passé aussi trouble que sa personnalité, tente de faire la lumière sur un viol commis en Picardie. Trois affaires suivies par des enquêteurs aux caractères bien trempés, obligés de cohabiter dans cette somptueuse région Catalane, hélas vérolée par la noirceur de certaines âmes…

  • Cinq Cartes Brûlées de Sophie Loubière : 341 pages

5 cartes brulees

Résumé : Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…

  • L’Ombre de L’Ankou de Jean Vigne : 126 pages

l ombre de l ankou maud.jpg

Résumé : Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

Et voilà 3 euros de plus dans la cagnotte pour le budget Livres de l’année prochaine!!! 

SEULS ONT ÉTÉ COMPTABILISÉS LES LIVRES TERMINÉS, SOIT UN TOTAL DE 859 PAGES

Salon Lire C’est Libre, Edition 2020

Le Samedi 25 Janvier 2020, rendez-vous à la Mairie du 7ème à Paris, afin de rencontrer une belle collection d’auteurs !!!

AFFICHE SALON

  • ABBOU Patrice

ABBOU PATRICE

Comédien et auteur, Patrice Abbou sort du Studio 34 en 1989. Il forme avec d’autres comédiens sortis du Fieald (création de la scène ouverte du Trévise), une troupe, Les Voilà. Spectacle co-écrit à treize mains qui triomphe au Théâtre du Gymnase. Puis il se tourne vers le one man show et co-écrit avec Pascal Elbé et parrainé par Michel Boujenah, C’est monstrueux, Les Uns sur les Autres, Famille nombreuse = Famille heureuse?, mise en scène par Pascal Elbé. Il sillonne les scènes parisiennes, provinciales et étrangères jusqu’à L’Olympia et finit en beauté avec le dernier spectacle, Epousez-moi !
Puis il écrit une première pièce de théâtre, Les 7 jours, une comédie drôle et émouvante, jouée à Paris et en tournée dont il fait l’adaptation pour le cinéma… Il vient de terminer une deuxième pièce, A charge de revanche, mise en scène par Marina Tomé.
Au cinéma et à la télévision, Patrice Abbou tourne avec Jean-Jacques Beineix dans Roselyne et les lions, Gérard Oury (véritable rencontre humaine et professionnelle) dans La soif de l’or, Fantômes avec chauffeur, Le Schpountz, Barthes et Jamin dans Charité Biz’ness, Dany Boon dans La maison du bonheur, Jean-Paul Salomé dans Belphégor, Gérard Krawzyck dans Taxi 3, Michel Boujenah dans Trois amis, Florence Quentin dans Leur morale…Et la nôtre, Pascal Elbé dans Tête de turc, Je compte sur vous, Sylvain Desclous dans Vendeur et aussi Nicolas Ribowski, Boris Tioulong, Thierry Binisti, Jérôme Navarro, Julien Despeaux, Sonadie San, Georges Spicas dans le moyen métrage En grande pompe et divers court-métrages, notamment Mon héros de Sylvain Desclous, nominé aux Césars.

  • ABECASSIS Agnès

ABECASSIS AgnèsAgnès Abécassis est une écrivain française, auteur principalement de romans chick lit. Elle vit et travaille à Paris.
Elle a débuté comme journaliste, illustratrice, scénariste et animatrice radio avant de se consacrer exclusivement à sa carrière d’auteur.
A ce jour, elle a publié 13 ouvrages qui ont tous rencontré un grand succès :
– 10 romans
– 2 bandes dessinées dans lesquelles elle est l’auteur à la fois des textes et des illustrations
– 1 essai dans le domaine du développement personnel.
Ses livres sont traduits dans plusieurs langues.

  • ARNAUD Juliette

ARNAUD Juliette

 

Juliette Arnaud est comédienne, dramaturge et chroniqueuse sur France Inter. Par ailleurs, elle danse comme une Allemande, entretient une relation névrotique avec ses cheveux et s’est fait tatouer en souvenir de son chien, Gros. Comment t’écrire adieu est son premier roman.

 

 

  • AUBENQUE Alexis

AUBENQUE ALEXIS

 

Lauréat du prestigieux Prix Polar du festival de Cognac pour Un Automne à River Falls, le deuxième épisode de la série des enquêtes de Mike Logan, Alexis Aubenque est souvent dépeint comme le Harlan Coben français, pour son sens du suspens, la nervosité de son écriture et la force de ses personnages.

 

 

  • BAKOWSKI Solène

bakowski solene

 

Solène Bakowski est née en 1981. Titulaire d’une licence de chinois et d’une maîtrise de français langue étrangère, elle a, pendant un temps, partagé sa vie entre la France et la Chine avant d’embrasser la carrière de Professeur des Ecoles. Elle a écrit un deuxième roman, Un sac, publié récemment.

  • BARRELLON Nils

nilsNils Barrellon est professeur agrégé de sciences physiques dans un lycée à Paris ET auteur de polar 😉 Janvier 2014. Le Jeu de l’Assassin, premier roman. Finaliste du Prix Quai des Orfèvres 2013, du Prix Balai de la Découverte 2014 et du Prix Polar Lens 2015.
Mars 2015 sort le deuxième épisode des enquêtes du Commissaire Kuhn, La fille qui en savait trop.
Mai 2016. Un one shot sec et abrupt, La position des tireurs couchés chez Fleur Sauvage.
Septembre 2016. Thriller historique chez Jigal, La lettre et le Peigne.
Mai 2017. I invade you, Polar jeunesse , fruit d’un travail à 4 mains.
Septembre 2019. Le neutrino de Majorana devrait ravir les fans de polar et de sciences !!!

  • BRIGITTE Kernel

BRIGITTE KernalBrigitte Kernel est romancière mais aussi journaliste. Elle a présenté pendant vint cinq ans des émissions littéraires sur France Inter, dont « Noctiluque, » « Noir sur Blanc, » « Un été d’écrivains, » « Lire Avec »… A la télévision, elle a collaboré en tant que chroniqueuse littéraire aux émissions « Rive droite, rive gauche » de Thierry Ardisson sur Paris Première et « Place aux livres » de Patrick Poivre d’Arvor sur LCI .
Les rencontres ont une grande importance dans la vie de Brigitte Kernel qui a également été conseillée par Simone Gallimard et Françoise Sagan avec laquelle elle liera une amitié en 1985.
Son premier roman Une journée d’Annie Moore a reçu en 1993 le Prix Paul Guth du Premier Roman. Après une dizaine de livres parus chez Flammarion dont Fais-moi oublier, A cause d’un baiser et Dis-moi oui, Jours brûlants à Key West est son dernier roman (2018). Elle est membre de l’Académie Lilas dont elle a, avec Marie-Christine Imbault, co-présidé la création en 2008.
Aujourd’hui, Brigitte Kernel se consacre exclusivement à l’écriture.

  • BRAVERMAN Roy + MANOOK Ian

BRAVERMAN ROYPatrick Manoukian est un journaliste, éditeur et écrivain.
Il a écrit sous les pseudonymes de Manook, Paul Eyghar, Ian Manook et Roy Braverman.
Grand voyageur, dès l’âge de 16 ans, il parcourt les États-Unis et le Canada, pendant 2 ans, sur 40 000 km en autostop. Après des études en droit européen et en sciences politiques à la Sorbonne, puis de journalisme à l’Institut Français de Presse, il entreprend un grand voyage en Islande et au Belize, pendant quatorze mois, puis au Brésil où il séjournera treize mois de plus.
De retour en France au milieu des années 1970, il devient journaliste indépendant et collabore à Vacances Magazine et Partir, ainsi qu’à la rubrique tourisme du Figaro. Journaliste à Télémagazine et Top Télé, il anime également des rubriques « voyage » auprès de Patrice Laffont sur Antenne 2 et de Gérard Klein sur Europe 1. Il devient ensuite rédacteur en chef des éditions Télé Guide pour lesquelles il édite, en plus de leur hebdomadaire, tous les titres jeunesse dérivés des programmes télévisés : Goldorak, Candy, Ulysse 31. Patrick Manoukian écrit en 1978 pour les éditions Beauval deux récits de voyage : D’Islande en Belize et Pantanal.
En 1987, il crée deux sociétés : Manook, agence d’édition spécialisée dans la communication autour du voyage, et les Éditions de Tournon qui prolongent son activité d’éditeur pour la jeunesse (Denver, Tortues Ninja, Beverly Hill, X-Files…).
De 2003 à 2011, sous le pseudonyme de Manook, il signe les scenarios de plusieurs bandes dessinées humoristiques aux éditions Semic et Hugo & Cie. Son roman pour la jeunesse Les Bertignac : L’homme à l’œil de diamant (2011), signé sous le nom de Paul Eyghar, obtient le Prix Gulli 2012.
En 2013, il signe du pseudonyme de Ian Manook un roman policier intitulé Yeruldelgger. Les aventures du commissaire mongol éponyme lui ont valu pas moins de seize prix dont le Prix SNCF du polar 2014. Lesdites aventures se poursuivent dans Les Temps sauvages, paru en 2015 et récompensé par un nouveau prix et La Mort nomade (2016).
Son roman Hunter, écrit cette fois sous le pseudonyme de Roy Braverman, est publié en 2018 aux éditions Hugo Thriller. Crow (2019) est le deuxième titre de la trilogie.

  • BOURDIN Françoise : Invitée d’Honneur

francoise bourdinFrançoise Bourdin est une écrivaine française.
Ses parents étaient chanteurs lyriques : Roger Bourdin et Géori Boué.
Passionnée d’équitation depuis l’adolescence, elle suit ses études au lycée Victor-Duruy. Elle a pensé arrêter le cheval, mais a changé d’entraîneur, a recommencé et est devenue jockey. Elle a disputé des courses hippiques à Maisons-Laffitte et à Chantilly.
Son autre passion est la littérature. Elle commence à écrire des nouvelles à 16 ans, publie son premier roman en 1972, « Les Soleils mouillés ». En 1973, son second roman, « De vagues herbes jaunes » est choisi par Josée Dayan pour réaliser son premier téléfilm, avec comme interprète Laurent Terzieff.
Françoise Bourdin écrit plusieurs livres dans sa jeunesse, vers 25 ans, puis fonde une famille. Elle se remet à l’écriture après avoir élevé ses filles, vers 40 ans.
Depuis, elle a publié plus d’une quarantaine de livres et se place en 2012 au quatrième rang des écrivains français en nombre de livres vendus. Chaque livre se vend entre 300 000 et 500 000 exemplaires. Ses romans, pour la plupart publiés aux éditions Belfond, ont conquis de plus en plus de lecteurs et beaucoup ont été adaptés à la télévision.
Parallèlement à son activité de romancière, Françoise Bourdin est également scénariste pour la télévision.

  • BREAU Adèle

breau adeleAdèle Bréau est blogueuse, journaliste, écrivain et directrice, depuis janvier 2014, du site Internet Terra Femina.
Le site, qui réunit près de 2 millions de visiteurs chaque mois, a connu un de ses records de trafic en publiant une première liste des expressions professionnelles insupportables!
Elle est titulaire d’une maitrise Lettres Modernes Spécialisées à l’Université Paris Sorbonne (Paris IV) (1997-2001).
Petite-fille de la journaliste Ménie Grégoire (1919-2014), elle a publié « La cour des grandes », un roman à l’attention des femmes et le premier volet d’une trilogie, en 2015.
Elle est mère de deux garçons.

  • CHAM Cédric

cham cedric« Je suis passionné de lecture depuis que je sais lire » confie Cédric Cham qui a grandi à Sorbiers, près de Saint Etienne dans la Loire. Après ses années lycées au lycée Fauriel à Saint Etienne, il fait des études de droit. Maîtrise en poche, il réussit le concours de l’Ecole Nationale de l’Administration pénitentiaire à Agen. Depuis novembre 2008, il est conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation au centre de détention de Roanne.
Passionné de littérature noire mais aussi de cinéma policier, de western, il a découvert le cinéma coréen de Park Chanwook et de Kim Jee-Woon.

  • COMBES Annabelle

combes annabelle

Après une école supérieure de commerce, Annabelle Combes (pseudonyme) travaille en entreprise dans le marketing puis se forme à l’histoire de l’art au sein de l’Ecole du Louvre et aux métiers du livre. Mère de 6 enfants, spécialiste en littérature jeunesse, elle vient naturellement à l’écriture par des histoires pour enfants. La grâce de l’éclat de rire est son premier roman.

 

  • DE BURE Véronique

de bureBourbonnaise, originaire de Vichy (Allier), Véronique de Bure vit à Paris.
Mariée et mère de deux enfants, éditrice, elle est l’auteure d’un roman, « Une confession » (Stock) et de trois récits, « Un retraité » (Stock), « Retrouver Estelle » (avec Éric Mouzin, Stock) et « J’ai mis mon fils chez les cathos » (Belfond).
« Un clafoutis aux tomates cerises » (Flammarion, 2017) est son deuxième roman.

 

  • DELAGE Samuel

DELAGESamuel Delage est auteur de romans à suspense, scénariste et chroniqueur livres sur France 3 Pays de la Loire. Il est également le créateur du réseau « Les Petits Mots des Libraires ».
Ingénieur dans les systèmes d’informations, il a toujours entretenu une passion pour l’écriture.
Ses influences littéraires sont éclectiques, avec des classiques comme les récits de John Steinbeck, Ernest Hemingway et Jules Verne, en passant par des auteurs comme Steeve Berry, Dan Brown, Giacometti/Ravenne ou Stephen King.
Samuel Delage créé une série romanesque avec des personnages récurrents, Yvan Sauvage (Expert en art et commissaire-priseur) et Marion Evans (Historienne de l’art).
« Arrêt Wagram » reçoit le Prix des Tilleuls 2011 et le Prix des Lecteurs de La Plaine sur Mer 2011.
« Code Salamandre » reçoit le Prix Plume Libre 2012 – Plume d’Or du thriller francophone et le Prix Plume de GLACE 2012 (2nd).

  • DENJEAN Céline

denjeanCéline Denjean est toulousaine. Ses grands-parents, anciens libraires, lui ont transmis le goût des livres. Après avoir travaillé dans le domaine social, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture. Elle est l’auteur de quatre romans : Voulez-vous tuer avec moi ce soir ? (Nouvelles Plumes, 2015), La Fille de Kali (Marabout, 2016), Le Cheptel (Marabout, 2018, prix Polar du meilleur roman francophone de Cognac et prix de l’Embouchure 2018) et Double amnésie (Marabout, 2019).

  • DESTOMBES Sandrine

SANDRINE DESTOMBES

Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris.
Après avoir suivi des études à l’Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection.

 

  • DRUART Nicolas

druartNicolas Druart est infirmier depuis 2012.
Il a commencé l’écriture en 2015 à la suite d’un arrêt longue maladie pour des problèmes de dos.
« Nuit blanche » (2018, Nouveaux Auteurs), son premier roman, est récompensé par le Prix du suspense psychologique 2018.
En 2019, il publie un nouveau thriller, « Jeu de dames ».
Né en région parisienne, il habite à Toulouse.

 

  • DUPLESSIER Nicolas

duplessier

Nicolas Duplessier est né en 1978, à Melun. Hypnotisé par le cinéma, il rêve d une carrière de réalisateur, mais le destin le tourne vers l’écriture, après avoir lu Le Dahlia noir de James Ellroy. Transporté par son obsession pour le roman sombre, il écrit Été pourri à Melun-Plage, son premier roman.

 

 

  • DURAND Jacky

DURANDJacky Durand est journaliste au service Société de Libération la semaine et chroniqueur gourmand le week-end.
Depuis des années il sillonne la France des terroirs pour ses savoureuses chroniques culinaires dans Libération (« Tu mitonnes ») et tous les samedi matin sur France Culture (« Les mitonneries de Jacky »).

  • EXPERT Jacques

EXPERTJacques Expert est un journaliste et écrivain français.
Il est journaliste à Radio Caraïbes International en 1981. Grand reporter, spécialiste des faits divers, pendant des années à France Inter et France Info, il couvre notamment l' »affaire Grégory ». En 1994, il devient rédacteur en chef de « Coyote ».
En 1998, il devient directeur des magazines de M6 et directeur des programmes de Paris Première en 2001. En 2012, il est nommé directeur des programmes de RTL.
Il mène parallèlement à cela une carrière d’écrivain.
« La Femme du monstre » (Prix des Romancières 2008), fruit d’une longue enquête, est son premier roman, paru en 2007. Suivront notamment « La théorie des six » (2008), « Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils » (2010) qui a été adapté à la télévision par Pierre Aknine en 2013, « Adieu » (2011), « Qui ? » (2013) ou encore « Hortense » (2016). « Sauvez-moi » (2018) est son neuvième polar.
Le 1er avril 2018, il quitte la direction des programmes de RTL pour se consacrer à ses activités littéraires.
Il est l’époux de journaliste Valérie Expert (1963).

  • FAYE Estelle

fayeEstelle Faye a été comédienne, metteur en scène et autrice de théâtre. Aujourd’hui elle écrit des nouvelles, des scénarios et des romans.
Comédienne (théâtre et télévision), elle a appris tous les métiers de la scène (accessoiriste, chanteuse, machiniste, dramaturge…).
Elle a suivi des cours de théâtre à Paris et à San Francisco et a scénarisé plusieurs courts métrages dont un qui a été récompensé par le prix France Télévision au festival de Cannes.
Elle se consacre aujourd’hui à la réalisation et à l’écriture. Sa première publication était une nouvelle, « Suriedad », dans l’anthologie Dragons (Calmann-Lévy, 2009).
Elle publie fin 2012 son premier roman jeunesse, « La Dernière Lame » (Le Pré aux clercs), et début 2013 son premier roman adulte, « Porcelaine » (Les Moutons électriques), tous deux relevant de la fantasy.
En 2014, elle dirige l’anthologie « En Dessous » chez Parchemins & Traverses.
Elle vient de terminer une trilogie de Fantasy Young Adult située pendant la fin de l’Empire Romain, La Voie des Oracles, dont le premier tome, Thya, a obtenu le Prix de l’Antre-Monde, le Prix Elbakin Jeunesse et le Prix Imaginales Jeunesse.
Elle vit en banlieue parisienne.

  • FONTANEL Sophie

fontanelleSophie Fontanel est une journaliste et écrivaine française.
Journaliste pour la presse écrite, elle collabore à plusieurs quotidiens nationaux, « Le Matin de Paris », « Le Monde », « Libération », avant d’occuper le poste de rédactrice en chef adjointe de « Cosmopolitan ». Elle travaille ensuite comme grand reporter pour le magazine « Elle » après avoir été animatrice pendant trois ans à Canal+.
Brièvement directrice de la mode de « Elle », elle quitte ce journal le 1er avril 2015 et travaille à l’Obs où elle publie chaque semaine sa chronique « La Mode pour tous ».
En 1995, elle publie « Sacré Paul », son premier roman chez NiL éditions (prix du premier roman 1995). Son séjour à Canal+ lui inspirera le sujet de son deuxième roman: « Le plus jeune métier du monde » (1999).
Elle est auteur de nombreux romans dont l’ »Envie » (2011), récit de son expérience prolongée du no sex, vendu à 150 000 exemplaires. Sophie Fontanel a romancé sa métamorphose capillaire dans un livre intitulé « Une apparition » (2017).

  • FOUQUE Marin

fouque

Diplômé des beaux-arts de Cergy, Marin Fouqué écrit de la poésie, du rap, des nouvelles, et compose sur scène des performances mêlant prose, chant et musique.
Il vit à Paris, anime des ateliers d’écriture, étudie le chant lyrique et pratique la boxe française.
« 77 » (2019) est son premier roman.

 

  • HORN Marie Christine

hornMarie-Christine Horn, qui a publié précédemment sous le nom de Marie-Christine Buffat, a signé son premier roman en 2006, un policier intitulé « La Piqûre » dont la trame principale se déroule entre Lausanne et Rio de Janeiro. Ce thriller à rebondissements a obtenu une mention « Coup de cœur » chez Payot. Son deuxième ouvrage, paru en 2008, est une fiction pour la jeunesse mêlant frissons et rock n’roll, « School Underworld et les ondes maléfiques », pour lequel elle a reçu le prix des Jeunes Lecteurs de Nanterre en 2009. Elle a publié en 2011 un témoignage unique sur la vie avec un enfant souffrant d’un TDAH, « La Toupie – vivre avec un enfant hyperactif ». Son ouvrage, « Le nombre de fois où je suis morte », est un recueil de nouvelles mêlant détresse et humour noir (sorti en avril 2012 – éditions Xenia). En 2014 sort une version illustrée de son livre jeunesse « School Underworld » sous le titre de « La malédiction de la chanson à l’envers ». « Tout ce qui est rouge », publié en 2015, est roman policier qui est dans la continuité de « La Piqûre » et où l’on retrouve l’inspecteur Rouzier. Marie-Christine Buffat signe également des chroniques pour le quotidien Le Nouvelliste et divers magazines.

  • LAMBERT Karine

lambertKarine Lambert est une photographe et romancière belge.
« L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » a remporté en 2014 le Prix Saga Café qui couronne le meilleur premier roman belge.
Après le succès de son premier roman, traduit dans de nombreux pays, Karine Lambert signe avec « Eh bien dansons maintenant ! » (2016) un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus.
Elle publie en 2018 Un arbre, un jour, dont les personnages se battent pour empêcher l’abattage d’un arbre sur la place du village.
Karine habite Bruxelles.

  • LE GUELLEC Gwenaël

leNé en Bretagne, Gwenael Le Guellec s’est d’abord passionné pour la photographie, avant de se consacrer davantage à l’écriture.
Désormais installé en Île-de-France, le natif de Brest puise son inspiration dans ses voyages à travers l’Europe et l’Asie ainsi que dans la musique qu’il aime, où se côtoient trip hop, cold wave ou post-rock.
Armorican Psycho, son premier roman, introduit le personnage de Yoran Rosko, photographe solitaire percevant le monde qui l’entoure en nuances de noir et de blanc.
Il a été récompensé du Prix du Suspense Psychologique en 2019.

  • LEBEL Nicolas

lebel nicolasNicolas Lebel est linguiste, traducteur et enseignant.
Il est également auteur de romans policiers.
Nicolas Lebel a fait des études de Lettres et d’anglais puis il s’est orienté vers la traduction. Il est parti en Irlande quelque temps avant de devenir professeur d’anglais. Il enseigne aujourd’hui dans un lycée parisien.
Passionné de littérature et de linguistique, il publie en 2006 une première fiction, une épopée lyrique en alexandrins: « Les Frères du serment ».
En 2013, il publie aux Éditions Marabout « L’Heure des fous », en 2014, « Le Jour des morts », en 2015, « Sans pitié, ni remords » puis, en 2017, « De cauchemar et de feu », quatre romans policiers caustiques où histoire, littérature et actualités se mêlent, des romans noirs qui interrogent et dépeignent la société française contemporaine avec humour et cynisme, dont le ton est souvent engagé, et le propos toujours humaniste. Ces trois romans mettent en scène le capitaine Mehrlicht.
Finaliste de la Plume de Cristal du FIFP Liège 2013 et finaliste du Prix du meilleur polar francophone Montigny 2013, il vit à Paris.

  • LELAIT HELO David

LELAITAprès des études de littérature et civilisation hispaniques à Montpellier, David Lelait-Helo enseigne l’espagnol.
En janvier 1997, à 25 ans, il publie chez Payot son premier ouvrage, « Evita, » le destin mythique d’Eva Peron.
Passionné d’art lyrique, il présente la même année une biographie de Maria Callas, Maria Callas, j’ai vécu d’art, j’ai vécu d’amour, traduite depuis en 7 langues.
Il délaisse alors l’enseignement pour faire ses débuts de journaliste. Il se consacre en particulier aux destins de femmes pour le magazine Gala puis collabore à Cosmopolitan, Nous Deux ou encore à Femmes d’Aujourd’hui et à Télé Moustique en Belgique.
En 2001, il devient responsable des pages people et culture du magazine Nous Deux et publie Les impostures de la célébrité aux éditions Anne Carrière, un livre polémique sur la place que les stars occupent dans notre société.
Ses romans sont désormais publiés en format poche chez Pocket, « Poussière d’homme » en juillet 2012, « Sur l’épaule de la nuit » en juillet 2013.
En septembre 2013, tandis que l’on s’apprête à célébrer les 50 ans de la disparition d’Edith Piaf, ressort sous une nouvelle présentation chez Payot « Piaf »,le portrait qu’il avait consacré à la chanteuse en 2003.

  • MALOT Laurent

malot« De la part d’Hannah » est son premier roman. Il signe chez Bragelonne pour son polar « L’abbaye Blanche », et chez Albin Michel pour une comédie sociale à l’anglaise dont les droits ont été achetés par le cinéma, « Lucky Losers ».
Il écrit également des pièces pour le théâtre et la radio ainsi que des scénarios le cinéma.
L’auteur vit aujourd’hui à Étampes.

  • MAS Victoria

masVictoria Mas est une écrivaine française.
Elle la fille de la chanteuse Jeanne Mas.
Elle a travaillé dans le cinéma comme assistante de production, scripte et photographe de plateau.
Elle étudie le cinéma et la littérature anglo-américaine aux Etats-Unis où elle a vécu 8 ans.
Elle y publie en 2014 un ouvrage dédié à la cuisine française, véritable guide pour les américains désireux de se familiariser avec les us et coutumes gastronomiques en vue d’un séjour en France : « The Farm to Table French Phrasebook: Master the Culture, Language and Savoir Faire of French Cuisine ».
De retour en France, elle obtient un master en littérature à la Sorbonne.
« Le bal des folles » (Albin Michel, 2019), son premier roman, a figuré dans la première sélection du prix Stanislas qui récompense chaque année un primo-romancier de la rentrée littéraire. Il a été récompensé, par l’obtention, du prix Renaudot des lycéens.

  • MINIER Bernard : Invité d’Honneur

minierBernard Minier est un auteur français de romans policiers.
Il grandit à Montréjeau au pied des Pyrénées, puis fait des études à Tarbes et à Toulouse avant de séjourner un an en Espagne. Il vit aujourd’hui dans l’Essonne en Île-de-France
Il fait d’abord carrière dans l’administration des douanes, comme contrôleur principal, tout en participant à des concours de nouvelles avant de franchir le pas et d’envoyer un manuscrit de roman à des éditeurs.
Il publie son premier roman, « Glacé », en 2011. Il met en scène le commandant Martin Servaz, un policier de Toulouse profondément humain et lettré, confronté à une série de crimes aussi épouvantables qu’incompréhensibles dans les Pyrénées au cœur de l’hiver.
Salué par la presse « Glacé » a très vite connu un large succès public et a été traduit ou est en cours de traduction dans une dizaine de langues, dont l’anglais. Il rencontre le même succès dans plusieurs pays européens.
Il est lauréat du Prix du meilleur roman francophone au Festival Polar de Cognac 2011 et du Prix de l’Embouchure 2012. Son adaptation en série télévisée par Gaumont Télévision a été diffusée en France en 2017 sur M6, et est à présent disponible dans le monde entier sur la plateforme Netflix.
Le succès de ses romans suivants, « Le Cercle » (2012) et « N’éteins pas la lumière » (2014), qui mettent à nouveau en scène Martin Servaz, fait de lui un auteur incontournable du polar français.
En 2015, il accorde un peu de répit à son héros et publie un thriller indépendant, « Une putain d’histoire », qui reçoit le Prix du meilleur roman francophone du Festival Polar de Cognac 2015.
En 2017, Martin Servaz reprend du service avec l’angoissant « Nuit », suivi en 2018 par « Sœurs », « un cauchemar écrit à l’encre noire ».
Il fait aussi partie de la Ligue de l’Imaginaire, un collectif d’artistes qui accordent beaucoup de place à l’imaginaire dans leurs œuvres respectives.
Aujourd’hui, les livres de Bernard Minier ont été vendus à près de 2,5 millions d’exemplaires en France et sont traduits dans vingt langues.

  • MORATA Anne Laure

ANNE LAURE MORATADepuis toujours, l’écriture accompagne Anne-Laure Morata au quotidien, jeune conseillère en ressources humaines de la région parisienne. Férue d’histoire et de littérature, elle publie avec Le Jeu de dupes, la suite des aventures de son héros rencontré dans L’Héritier des pagans.
Anne-Laure Morata est l’une des gagnante d’un concours ayant pour thème les romans historiques. Cette passionnée d’Histoire, au terme de trois mois de fructueuses recherches, poussée par son inspiration et son envie d’écrire, et largement soutenue par sa famille, a donné vie à Gilles le Bars, un attirant jeune homme de 20 ans

  • PAPILLON Fabrice

papillonFabrice Papillon est un journaliste, producteur et écrivain français.
Tout en occupant diverses fonctions au sein de la rédaction d’Europe 1 (reporter, chroniqueur, présentateur de journaux), il devient journaliste scientifique, et se spécialise dans les questions de génétique et de bioéthique. C’est sa rencontre avec le généticien et intellectuel Axel Kahn, au moment de la révélation de l’existence de la brebis clonée Dolly, qui déterminera cette orientation inattendue de sa carrière.
En 1998, les deux hommes publient leur premier ouvrage commun, « Copies conformes, le clonage en question » (Nil éditions).
En 2001, parallèlement à sa carrière à Europe 1, il participe avec Yves Calvi à la création de l’émission quotidienne « C dans l’air » sur France 5, pour laquelle il réalise des reportages scientifiques.
En 2017, Fabrice Papillon publie son premier roman, un thriller scientifique et historique, « Le Dernier Hyver » (éditions Belfond), salué par la critique, et couronné par le prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2018.
Depuis 2003, il enseigne les techniques de vulgarisation et de prise de parole devant les média à de nombreux chercheurs, ingénieurs ou médecins, dans le cadre de formations « media training » organisées par les grandes institutions scientifiques comme l’Inserm, le CNRS ou l’Ifremer.

  • PONTE Carene

ponte

Lauréate du prix e-crire aufeminin et auteure de quatre romans remarqués et plébiscités, Un merci de tropTu as promis que tu vivrais pour moiAvec des si et des peut-être et D’ici là, porte-toi bien, Carène Ponte signe une nouvelle histoire pleine d’optimisme.

  • PROU Bernard

prouBernard Prou est diplômé à l’Ecole Nationale de Chimie Physique Biologie à Paris (1963-1967) et à l’Université de la Sorbonne Nouvelle : Paris III (1966-1969).
Il a enseigné les mathématiques et la physique à Vincennes et à Alfortville de 1972 à 2005.
Marié et père de cinq enfants, il vit à Paris.

  • RAUTH Christian

rauthChristian Rauth est un acteur et scénariste français. Il est également auteur de théâtre et de romans.
Originaire de la banlieue, c’est au théâtre qu’il débute en tant qu’acteur mais aussi en tant que metteur en scène. Il crée d’ailleurs sa compagnie de théâtre en 1976. Il co-écrit également des pièces de théâtre avec Pierre Pelot.
Au cinéma, on retiendra surtout Omnibus, primé à Cannes en 1992 et aux Oscars en 1993, et dont il est le co-auteur du scénario avec Sam Karmann.
Mais c’est surtout grâce à la télévision qu’il est connu. C’est, en effet en 1989 qu’il devient René Auquelin, l’un des mulets de Navarro, aux côtés de Roger Hanin, Sam Karmann ou encore Daniel Rialet. Jusqu’à la mort de ce dernier en 2006, Rauth et Rialet multiplieront les collaborations.
En deux grands amis, ils créent la série Les Monos pour France 2, en 1999. Christian Rauth y interprète le rôle de Manu, un éducateur. Il en est également le scénariste.
En 2002, il abandonne la série pour écrire et créer une nouvelle sur TF1, toujours aux côtés de Daniel Rialet : Père et Maire. Rauth y interprète la rôle du Maire, Hugo Boski.
Après Le Brie ne fait pas le moine paru en 1999, Christian Rauth signe avec Fin de série son deuxième roman.

  • SCALESE Laurent

scaleseNé à Avignon, Laurent Scalese est auteur de romans policiers et scénariste pour la télévision et le cinéma.
Il a une enfance sans histoire. Il ne porte pas l’école dans son coeur, même si il est loin d’être le plus mauvais élève de la classe. Il préféré les dictées et les rédactions aux mathématiques et aux sciences, physiques et naturelles.
Attiré très vite par la lecture, il dévore Agatha Christie, Conan Doyle, Isaac Asimov ou encore Stephen King, fasciné par le côté effrayant des intrigues.
Après quelques tentatives d’écriture tirant vers le fantastique, il entame une carrière professionnelle dans le prêt-à-porter mais la plume le démange toujours…
En trois ans, il rédige quatre romans de SF ainsi qu’un recueil de nouvelles d’anticipation. Heureux d’être classé parmi les dix premiers d’un concours de nouvelles policières organisé par LE SEUIL,il décide d’approfondir et se lance dans la rédaction d’un polar: son premier roman, « Le Samouraï qui Pleure », paraît en 2000, puis dans la foulée « L’ombre de Janus », une histoire du tueur en série, qui le rapproche un peu plus des éditeurs et élargit son public.
Son quatrième roman policier, « Le Baiser de Jason » (Belfond, 2005), a reçu le prix Sang d’Encre des lycéens.
Il est aujourd’hui un scénariste reconnu pour la télévision. Il est le co-créateur de la série Chérif tournée à Lyon et diffusée sur France 2.
Depuis sa création en 2008, il appartient à la très honorable Ligue de l’imaginaire. Ce collectif d’écrivains a pour étendard l’imaginaire et parmi ses membres, on trouve Maxime Chattam, Eric Giacometti, Franck Thilliez, Bernard Werber…

  • TACKIAN Niko

TACKIANNicolas Tackian ou Niko Tackian est un scénariste, réalisateur et romancier français.
De l’écriture à la réalisation, il s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo.
Il a été journaliste et rédacteur en chef de différents magazines de presse avant de devenir scénariste. Il devient auteur de bande dessinée et signe son premier projet aux éditions Semic, avant de rejoindre l’équipe de Soleil Productions avec laquelle il va signer plus de 30 albums. Thriller ésotérique, science fiction, dark fantasy, anticipation, polar, fantastique sont autant d’univers qu’il aime explorer en BD (Kookaburra Universe, Le syndrome de Caïn, L’anatomiste, Orks, La compagnie des lames, Corpus Hermeticum…).
Il devient également scénariste pour la télévision, signe plusieurs épisodes de séries (« Inquisitio », « Main courante », « La Cour des grands », « L’ombre de la Vouivre »), de nombreux téléfilms et crée, en collaboration avec Franck Thilliez, la série « Alex Hugo » (interprété par Samuel Le Bihan) en 2015.
En 2008, il écrit et réalise son premier film « Azad », primé dans de nombreux festivals à travers le monde.
Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit « Quelque part avant l’enfer » (2015), son premier roman et obtient le prix des lecteurs au festival polar de Cognac 2015.
Suivra « La nuit n’est jamais complète » en 2016 puis il change d’éditeur et publie « Toxique » (2017), puis « Fantazmë » (2018), deux polars introduisant le personnage de Tomar Khan, commandant à la brigade criminelle parisienne.
En 2019, il signe « Avalanche Hôtel » (Calmann-Lévy).
Il partage ses activités entre l’écriture de roman, le scénario qu’il enseigne en formation continu à l’École nationale supérieure Louis-Lumière et la pratique des arts martiaux.

  • THIERY Danielle

THIERYDanielle Thiéry fut la première femme commissaire divisionnaire en France en 1991. Elle a entre autres dirigé la sécurité d’Air France. Mauvaise graine, son premier polar a paru en 1997. Beaucoup d’autres ont suivi, dont certains ont été traduits. Elle est également l’auteur de la série télévisée Quai n°1 diffusée sur France 2.
Elle a obtenu des prix littéraires,notamment le Prix Polar et le Prix Charles Exbrayat pour « Mises à mort », le Prix Gayant Lecture – Catégorie 3 pour « Nuit blanche au musée » et le Prix du Quai des Orfèvres 2013 pour « Des clous dans le cœur ».

  • VERNET Lou

LOU VERNETJe veux partir. Loin. Ailleurs. Partir comme on voyage. La folie devant, les doutes derrière. La première fois que j’ai voyagé, c’était à dos de livres. Les mots m’avaient ouvert la voie, j’ai suivi les lignes. Et j’ai aimé. La respiration des virgules, le repos des points, l’essentielle interrogation, la folle exclamation. J’ai aimé à outrance, dans l’absolu, la passion, la servitude. J’ai aimé à vouloir écrire aussi. Le voyage des autres ne me satisfaisait plus, il me laissait à quai, ne comblait plus mes manques. Mais comment voyager seule quand on ne l’a jamais fait ? Comment créer le partir, quand on est encore amarrée ? Qui étais-je pour ainsi vouloir créer ? Dieu est créateur, je n’étais pas Dieu, je ne pouvais pas créer. Alors j’ai copié. Les bons mots de l’un, les maximes de l’autre. Comme ils ne me satisfaisaient pas non plus, j’en ai changé le sens, le rythme et puis l’idée. Ecrire c’est ne pas savoir dire. C’est s’être trop tu. Qu’avais-je à dire qui ne soit déjà révélé ? Mes premiers accents m’ont fait pleurer. Ils étaient aigus, n’en finissaient pas de hurler. Les graves devenaient solennels, pour ne pas dire ennuyeux. Les circonflexes m’ont sauvée, leurs chapeaux m’abritaient. Alors les mots sont devenus mes amis et les verbes ont fini par se conjuguer. Au passé d’abord, dans l’espoir d’un futur ensuite, dans le plaisir du présent enfin. Maintenant il me suffit de les écrire pour jouir. Jouir de les voir prendre vie. Grâce à moi, puis malgré moi, presque en dehors de moi, presque plus fort que moi. Ils sont un voyage, de l’intérieur vers l’extérieur, de moi à vous, de moi pour vous. Ils sont mes ailleurs, ce qui n’est pas si loin.